banniere

Le rappeur sud-africain Iain Ewok annule sa participation à un festival en Israël

alt
L'artiste hip hop Iain EWOK Robinson

La Campagne Palestinienne pour le Boycott Académique et Culturel d'Israël (PACBI) salue l'artiste hip hop Iain EWOK Robinson originaire d'Afrique du Sud , pour sa récente décision d'annuler sa participation au Festival des Arts Hilton. Dans sa lettre aux organisateurs du festival, Iain EWOK Robinson a noté que "En tant que signataire des artistes sud-africains pour la campagne BDS et contre l'apartheid israélien (www.southafricanartistsagainstapartheid.com),je ne peux pas en toute bonne conscience  participer à tout événement qui bénéficie de l'appui et le patronage du gouvernement israélien sous aucune forme. Je crois que ce serait donné de ma part un signe d'acquiessement face a des actes criminels d'oppression et de violations des droits humains perpétrées systématiquement par cette entité contre le peuple palestinien.’ [1]

La position de Iain Robinson EWOK souligne que le fait de prendre part à des événements parrainés par un état qui pratique l'occupation , la colonisation et l'apartheid,c'est devenir complice de ces crimes. Israël ne peut pas être considérée comme un état neutre ou au nom de la liberté d'expression ou d'échange culturel,on oublie les crimes. Indépendamment des intentions, de tels actes sont une forme de complicité consciente qu'il est manipulé par Israël dans ses efforts pour blanchir ses violations persistantes du droit international et des droits des Palestiniens. Participer à des activités  co-organisées ou parrainées par le gouvernement israélien, dans ce cas précis, l'ambassade d'Israël en Afrique du Sud, envoie un message aux Palestiniens que le monde n'est pas intéressé par les droits humains, l'égalité et la liberté. La décision de Iain Robinson EWOK, par conséquent, se répercute de manière positive parmi les Palestiniens opprimés et chez les personnes de conscience partout dans le monde, qui appellent à la paix fondée sur la justice et le respect du droit international.

Nous tenons également à souligner le sentiment de Iain EWOK Robinson quand il a noté, "je pense qu'il est de ma responsabilité en tant que Sud-Africain, qui jouit des droits démocratiques. (ma génération est celle des parents d'activistes anti-apartheid qui ont combattu avec tant de vaillance l'apartheid en Afrique du sud), de participer au même Boycott, Désinvestissement et Sanctions de l'apartheid israélien. La liberté pour la Palestine, c'est la liberté pour nous tous »[2]. Cette déclaration capte une partie de l'esprit du boycott universitaire et culturel d'Israël, qui appelle au boycott contre Israël jusqu'à ce qu'Israël restitue justice aux opprimés, les Palestiniens dépossédés et ethniquement nettoyé, comme cela est arrivé en Afrique du Sud. Les trois principales revendications définies par le mouvement BDS comprennent: 1) une fin à l'occupation de toutes les terres palestiniennes; 2) une reconnaissance et la promotion du droit sanctionnée par l'ONU au retour des Palestiniens; 3) une fin au système de discrimination raciale, ou l'apartheid, contre les citoyens palestiniens d'Israël. [3] Jusqu'au moment où ces conditions seront remplies, la société civile palestinienne appelle au boycott, au désinvestissement et sanctions (BDS) contre toutes les institutions complices israéliennes.

Enfin, en saluant cette décision de Iain Robinson EWOK nous adressons nos remerciements à lui et a d'autres qui se sont engagés dans cette question, y compris le collectif des artistes sud-africains contre l'apartheid , Programme terres de l'église, Media Review Network et le Groupe de travail des BDS sud-africain. Iain Robinson EWOK, et d'autres, doivent savoir que dans un monde d'opportunités et de dialogue alternative, basée sur les principes de BDS, leurs positions est ouverte, et que leurs actions ne sera certainement pas "un fossé" avec des gens en Israël et en Palestine qui cherchent la vraie justice, d'égalité et de liberté. C'est un message clair et positif pour le changement, la justice et la liberté entendue par les Palestiniens, ainsi que par toutes les personnes de conscience partout dans le monde, y compris en Israël.

Cordialement,

PACBI

[1]  http://www.southafricanartistsagainstapartheid.com/2011/09/breaking-news-hip-hop-performer-cancels.html
[2] Ibid.
[3] http://www.pacbi.org/etemplate.php?id=869

Réseaux sociaux

facebook Facebook
Page - Profil
icon-twitter Twitter
Partagez sur Twitter

Lettre d'information

Recevez par e-mail les dernières actualités de la Campagne BDS France.

La campagne BDS : pourquoi ?

  • La campagne BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions) a été lancée par la société civile palestinienne en 2005, suite à des dizaines d’années de lutte contre Israël et sa politique d’apartheid. Les Palestiniens font appel aux citoyens de conscience du monde, afin que prenne fin le plus long conflit de l’histoire récente, en leur demandant de boycotter tous les produits israéliens, mais aussi de pratiquer un boycott sportif, culturel et universitaire.
  • Ils nous demandent également de faire pression sur les entreprises étrangères, notamment européennes, afin qu’elles arrêtent leur collaboration avec cet Etat criminel.
  • Enfin, ils nous demandent de faire appliquer par nos Etats les sanctions qui auraient dû être appliquées depuis des dizaines d’années devant ce déni de droit intolérable. Il apparaît aujourd’hui que, loin des grands débats théoriques, la campagne BDS est une arme efficace pour faire plier Israël, d’autant que nous ne pouvons rien attendre de l’ONU ou de ce qu'il est convenu d'appeler "la communauté internationale".

 

Accès membres