banniere

Une violoniste suspendue pour s’être exprimée contre le concert d’Israël à Londres saisit la justice

L’appel aux organisateurs de Proms de Londres pour qu’ils annulent le concert de l’Orchestre philharmonique d’Israël a entraîné la suspension de quatre musiciens.

 

(JPG)

Le concert des Proms de Londres par le Philharmonique d’Israël, en septembre dernier, a été tellement perturbé par des manifestants propalestiniens que la BBC a dû interrompre son émission en direct.

 

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

L’une des quatre musiciens suspendus par l’Orchestre philharmonique de Londres (OLP) a déposé plainte pour discrimination en raison de ses convictions devant le tribunal du travail.

Sarah Streatfeild, qui a joué du violon dans l’OLP pendant 25, a été suspendue pour six mois sans rémunération en septembre dernier après qu’elle ait signé une lettre commune adressée à l’Independent, appelant les Proms de Londres à annuler le concert de l’Orchestre philharmonique d’Israël.

La lettre disait : « L’OPI est profondément impliqué avec l’État israélien - en particulier par son partenariat qu’il revendique avec les Forces de défense israéliennes. Ce sont ce même État et cette même armée qui entravent, de toutes les manières possibles, le développement de la culture palestinienne, notamment en empêchant les musiciens palestiniens d’aller se produire à l’étranger ».

La violoncelliste Sue Sutherley et les violonistes Tom Eisner et Nancy Elan sont également suspendus pour avoir signé cette lettre.

Tim Walker, directeur de l’OLP, et Martin Hohmann, son président, ont déclaré à l’époque que les musiciens s’étaient présentés comme membres de l’OLP.

« Jamais l’Orchestre ne restreindrait le droit de ses musiciens à s’exprimer librement, mais une telle expression doit se faire de façon indépendante de l’OLP » ont-ils dit.

« La société n’a aucune envie de mettre fin aux carrières de ces quatre musiciens talentueux mais... pour l’OLP, musique et politique ne se mélangent pas. »

Pour ses demandes au tribunal, Streatfeild soutient que ses convictions humanistes lui imposaient de prendre position, mais pour elle, la lettre était destinée à la direction de la BBC, et non à une tribune publique. Elle ajoute que les lettres « OLP » servaient à l’identifier, uniquement.

Elle veut obtenir des excuses officielles pour les dommages causés à sa réputation et une ordonnance disant qu’elle a été victime d’une discrimination pour ses convictions, ainsi qu’une indemnisation pour le préjudice qui a atteint ses sentiments, sa réputation et celui causé par la perte de ses revenus.

Le concert des Proms par le Philharmonique d’Israël s’est déroulé deux jours après la publication de la lettre, mais il a été tellement perturbé par des manifestants propalestiniens que la BBC a décidé d’interrompre son émission en direct. (Voir : L’orchestre philharmonique d’Israël aux Proms de Londres perturbé par une manifestation pro-palestinienne - The Guardian - article et vidéo)

Avi Shoshani, secrétaire-général du Philharmonique, a déclaré ce mois-ci que l’orchestre ne pourra plus revenir au Royaume-Uni. Il a dit au Times : « Pourquoi devrais-je mettre mes musiciens dans une telle situation déplaisante ? Nous voulons rendre les gens heureux - c’est le but de la musique - alors si les gens se comportent d’une telle manière non civilisée, pourquoi devrions-nous y participer ? ».

Deux jours après la manifestation, la violoniste recevait un courriel de l’OLP qui l’informait qu’elle était suspendue avec effet immédiat et pour une durée indéterminée. Sa suspension a été par la suite fixée à six mois.

Suntherley a aujourd’hui réintégré l’OLP, tandis qu’Eisner joue dans un orchestre au Danemark. Streatfeild, cependant, n’aurait plus de travail depuis septembre.

Après que les musiciens aient été suspendus par l’OLP, un groupe d’artistes, de cinéastes et écrivains, dont Sam West, Mike Leigh et Mark Wallinger, ont adressé une lettre au Telegraph pour protester contre la décision, déclarant « Une société civile saine est basée sur la capacité de tous à exprimer leurs opinions, sans violence et sans préjudice à autrui, librement et ouvertement, sans crainte de sanctions financières ou professionnelles ».

Un groupe Facebook, « Mettre fin à la suspension des quatre de l’OLP », a été créé en septembre, et en décembre, Norman Lebrecht, écrivain et diffuseur pro-israélien, appelait l’OLP à « faire preuve de clémence » et à réintégrer les musiciens avant Noël. Lebrecht avait précédemment blogué à propos de la lettre, qualifiant les noms des musiciens protestataires de « liste de la honte ».

Pour maître Shazia Khan, du cabinet londonien Bindmann et avocat de Streatfeild : «  Prendre position à propos de l’invitation de l’Orchestre philharmonique d’Israël était une question de conscience pour ma cliente. Madame Streatfeild est catastrophée de voir que sa carrière et son gagne-pain ont été bloqués par l’OLP et d’une telle manière, abrupte et publique, immédiatement après qu’elle ait exprimé ses convictions. Nonobstant, elle aurait préféré ne pas avoir à engager une procédure juridique, et elle invite l’OLP à s’engager avec elle dans une tentative de règlement de leur différend en dehors de l’appareil judiciaire ».

L’OLP a indiqué n’avoir aucun autre commentaire à faire.

(JPG)

Sarah Streatfeild jouait du violon dans l’Orchestre philharmonique de Londres depuis 25 ans, mais elle a été suspendue sans rémunération après la manifestation contre un concert de l’Orchestre philharmonique d’Israël.

Photo : Graeme Robertson pour The Guardian.

13 janvier 2012 - The Guardian - sur Info-Palestine.net - traduction : JPP

Réseaux sociaux

facebook Facebook
Page - Profil
icon-twitter Twitter
Partagez sur Twitter

Lettre d'information

Recevez par e-mail les dernières actualités de la Campagne BDS France.

La campagne BDS : pourquoi ?

  • La campagne BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions) a été lancée par la société civile palestinienne en 2005, suite à des dizaines d’années de lutte contre Israël et sa politique d’apartheid. Les Palestiniens font appel aux citoyens de conscience du monde, afin que prenne fin le plus long conflit de l’histoire récente, en leur demandant de boycotter tous les produits israéliens, mais aussi de pratiquer un boycott sportif, culturel et universitaire.
  • Ils nous demandent également de faire pression sur les entreprises étrangères, notamment européennes, afin qu’elles arrêtent leur collaboration avec cet Etat criminel.
  • Enfin, ils nous demandent de faire appliquer par nos Etats les sanctions qui auraient dû être appliquées depuis des dizaines d’années devant ce déni de droit intolérable. Il apparaît aujourd’hui que, loin des grands débats théoriques, la campagne BDS est une arme efficace pour faire plier Israël, d’autant que nous ne pouvons rien attendre de l’ONU ou de ce qu'il est convenu d'appeler "la communauté internationale".

 

Accès membres