Author Archive

imen

image_pdfimage_print

Le salon SIAL qui doit avoir lieu du 17 au 21 octobre prochain (http://www.sial.fr) est un très important salon mondial ou les industries de l’agro alimentaire viennent faire leurs achats. Environ 150 000 visiteurs du monde entier sont attendus. Selon les informations reçues de la Coalition des femmes pour la

Serge Grossvak Groslay, le 4 octobre 2010 Monsieur le juge, Vous allez recevoir et avoir à juger deux de mes amis, Alima Boumédiene et Omar Slaouti. Ils sont devenus mes amis dans un engagement commun, dans une émotion partagée devant une terrible injustice, devant les horreurs de la guerre : ensemble nous agissons pour une paix juste, pour que le peuple palestinien cesse d’être opprimé, spolié.
bds_alpha

VIDEOPETITION « MOI AUSSI JE BOYCOTTE » A vos caméras, citoyens ! Suite aux procès contre les militants de la campagne Boycott, Désinvestissements, Sanctions, la campagne BDS France lance une vidéopétition. L’idée est de réaliser un véritable « mur » d’expression revendiquant le boycott de l’apartheid israélien. Et plus nombreux on sera, mieux ce sera !Si

Face aux poursuites judiciaires contre les militants BDS (phénomène français unique au monde), et parce que le boycott d’Israël n’est pas criminel, la Campagne BDS propose une vidéo-pétition ouverte à tout un chacun qui assume, revendique et défend le boycott : c’est Israël qu’il faut inculper ! Construisons contre le
beurfm

Le 30 septembre, la radio Beur FM dédiait une émission à la Campagne BDS et en particulier aux inculpations des militants. Avec la sénatrice Alima Boumediene-Thiery, le leader du NPA Omar Slaouti, Hélène et Imen. Avec des réactions d’auditeurs encouraeantes, une très bonne émission de 1h20 pour résumer les enjeux

Parmi les personnes contre qui le BNVCA a porté plainte, l’éminent diplomate Stéphane HESSEL. Voici les prochains rendez-vous

La campagne BDS, Boycott-Désinvestissement- Sanctions, est notre réponse citoyenne et non violente à l’impunité d’Israël. C’est une campagne de citoyens, c’est à chacun de s’en emparer pour affirmer son pouvoir d’opposition à l’apartheid pratiqué par Israël. Notre campagne a un véritable potentiel de développement en France, mais nous manquons de

« Inculpez moi ». Lettre de Jean-Claude Lefort, président de l’AFPS, député honoraire, à Madame Alliot Marie, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux
alt

Des militants de la campagne NON à AHAVA, cosmétiques exportés par Israël et produits dans la colonie de Mitzpe Shalem en territoire palestinien occupé, ont à nouveau occupé le magasin AHAVA de Covent Garden à Londres samedi, s’enchaînant à l’intérieur et amenant la direction à fermer le magasin.

Avec les Désobéissants, dont il est le porte-parole, Xavier Renou apporte son soutien à une multitude de causes trop souvent négligées par les médias. La Mèche lui ouvre donc ses pages, afin qu’il y raconte les actions menées et, comme c’est le cas ici pour des militants qui soutiennent le peuple palestinien, les difficultés auxquelles les citoyens peuvent se trouver confrontés lorsqu’ils se risquent à désobéir, même pacifiquement.

NOUS BOYCOTTONS ET  NOUS CONTINUERONS A BOYCOTTER ISRAEL TANT QUE CET ETAT NE SE CONFORMERA PAS AU DROIT INTERNATIONAL ! Parce que nous sommes une association juive attachée à la justice et aux droits des peuples, Parce que les valeurs juives dont nous nous réclamons se sont nourries de la

Arme non-violente, arme des sans-armes, le boycott semble certes remettre en cause la toute puissance de la consommation-reine, des marchandises et celle d’un Etat qui a toujours profité d’une totale impunité. Alors que plus personne ne peut dire, à l’heure actuelle, qu’Israël respecte le Droit International ou les droits humains, près de 80 plaintes ont été déposées contre des militants et militantes français issus de la société civile, de mouvements associatifs, de syndicats, de partis politiques, pour avoir appelé à boycotter Israël. Ces plaintes font suite à la circulaire de la ministre Michèle Alliot-Marie qui a entretenu la confusion entre « produits casher » et « produits israéliens », en appelant les tribunaux à la vigilance contre des « actes de discrimination raciale » !

Eric Walberg – Al Ahram Weekly La campagne de boycott ; désinvestissements et sanctions (BDS) continue à prendre de l’ampleur, que ce soit aux Etats-Unis, au Canada et en Europe, écrit Eric Walberg.
gifislinculpe

A Bordeaux, Perpignan, Mulhouse, Paris et Pontoise, des militants seront prochainement amenés à comparaître au tribunal correctionnel pour leur participation à la Campagne non violente et citoyenne « BDS » (Boycott, Désinvestissement, Sanctions).

La Norvège a informé un constructeur allemand que sous-marins d’Israël ne seront plus autorisés à subir des tests sur le territoire norvégien, dans le cadre de l’interdiction du pays sur les exportations de sécurité vers Israël.

Voici la lettre d’un militant demandant à comparaître aux côtés des inculpés de la campagne BDS.

Voici un modèle de lettre qu’il est possible d’envoyer aux présidents de tribunaux dans les différentes villes où des militants de BDS vont prochainement être cités à comparaître. Ce document a été travaillé avec les avocats de la Campagne BDS France afin d’être en adéquation avec la stratégie de défense des militants poursuivis, de se montrer solidaires et de dénoncer les crimes israéliens sans affaiblir la défense des militants.

Le Collectif national pour une Paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens (CNPJDPI) relaie l’appel de personnalités pour la liberté d’expression en soutien aux militants de la campagne BDS : Vous êtes une personne publique, et vous souhaitez signer ce texte ? Vous êtes simple citoyen(ne) et souhaitez soutenir l’appel ? VOUS AUSSI, SIGNEZ !

Ronnie Kasrils – The Guardian publié le jeudi 30 septembre 2010. http://www.guardian.co.uk/commentisfree/2010/sep/29/south-africa-boycott-israel Un boycott international a contribué à la fin de l’apartheid en Afrique du Sud ; aujourd’hui, les Sud-Africains sont à la tête de l’opposition mondiale au racisme en Israël. Quand le dirigeant Albert Luthulli fit appel à la communauté internationale pour qu’elle soutienne le boycott de l’Afrique du Sud de l’apartheid en 1958, la réponse fut un vaste et enthousiaste mouvement qui joua un rôle important dans la fin de l’apartheid. Au milieu des boycotts sportifs, des engagements d’auteurs dramatiques et d’artistes, des actions de travailleurs pour bloquer les produits sud-africains et les empêcher de pénétrer le marché local, et de la pression constante sur les Etats pour qu’ils retirent leur soutien au régime d’apartheid, le rôle des universités se trouva lui aussi en première ligne.

Cinéaste israélien originaire de Haïfa, Eyal Sivan est notamment l’auteur de Route 181, fragments d’un voyage en Palestine-Israël (avec Michel Khleifi, en 2004) et Jaffa, la mécanique de l’orange (2009). Il enseigne le cinéma à l’East London University et a cosigné avec Rony Brauman un Eloge de la désobéissance (Ed. Le Pommier/Fayard, 1999). Joint à Paris, il nous livre sa vision du «boycott de l’intérieur», dont il est l’un des ardents avocats.