Journée de la terre 2021 : Plusieurs actions en France pour demander à CAF de descendre du train de l’apartheid !

La Campagne BDS France, le 2 avril 2021

Samedi 27 mars, un stand d’information était installé dans le centre ville de Lyon par les militant.e.s BDS du collectif 69. Ils ont pu informer les passants des campagnes BDS et expliquer la campagne en direction du groupe CAF.

Mardi 30 mars, 8 militant.e.s de BDS Paris se sont rendus devant l’antenne à Paris de la société CAF. Parmi eux, deux camarades sont rentrés dans les bureaux pour remettre le tract au représentant de CAF.

Il les a reçus poliment, a pris le temps d’écouter les arguments de BDS, et a gardé le tract.

Il les a questionnés sur le boycott d’Alstom – qui fait par ailleurs partie des 112 sociétés condamnées par l’ONU pour avoir des activités dans les colonies israéliennes.

Quand les camarades se sont présentés comme faisant partie de BDS, le représentant de CAF a dit se souvenir d’avoir reçu un courrier explicatif provenant de BDS, qu’il avait transféré à ses supérieurs. BDS marque les esprits dans l’entreprise CAF !

Pendant ce temps, à Saint-Etienne, la Journée de la Terre a été l’occasion de rappeler la grève palestinienne de 1976 et de participer à la journée internationale d’action en direction de CAF. Saint-Etienne est l’une des 3 villes en France dont le tramway est fabriqué par l’entreprise basque.

Les militant.e.s BDS ont pu expliquer aux passants que cette entreprise, qui fabrique le tramway de Saint-Etienne, est impliquée dans la colonisation de Jérusalem. L’agrandissement de la ligne de tramway de Jérusalem contrevient au droit international qui a mis la ville de Jérusalem sous statut international. Le tramway CAF permettra de relier de nouvelles colonies illégales à la ville de Jérusalem. De nombreu.ses stéphanois.e.s ont témoigné leur solidarité, et ont accepté de prendre des photos pour dire à CAF de descendre du train de l’apartheid.

Nous, militant.e.s BDS, appelons les villes françaises soucieuses du droit international à ne pas choisir l’entreprise CAF tant qu’elle ne descendra pas du train de l’apartheid !

Nous continuons la campagne BDS, comme résistance face à l’occupation, l’oppression et l’apartheid, pour l’égalité des droits, et pour le retour des réfugié.e.s




Boycottons les dattes de l’apartheid israélien!

La culture des dattes est l’activité agricole principale de près de 50 % des colonies illégales de la vallée du Jourdain en Palestine occupée et contribue fortement à leur viabilité économique.

La vallée du Jourdain est la région la plus fertile de Palestine, mais à cause des restrictions d’accès, seule 4% de la terre est cultivée par des palestiniens et 86% des terres agricoles sont confisquées par les colons israéliens.

Les colons détournent aussi 80% de l’eau au profit de leurs colonies, et des palmeraies en particulier. Les colonies de la vallée du Jourdain bénéficient de 300 litres d’eau par personne et par jour, contre 20 litres pour la plupart des communautés palestiniennes (l’Organisation mondiale de la santé recommandant une consommation minimum de 100 litres par personne et par jour). La quasi-totalité des puits est à l’usage exclusif des colons.

Les Palestiniens de la vallée du Jourdain sont aussi soumis à des destructions d’habitation et d’infrastructures, amenant ainsi des déplacements forcés de population. Les écoles ne sont pas épargnées. Les exercices de l’armée israélienne ont amené le déplacement de 357 personnes entre janvier et juin 2016.

Dans l’impossibilité de cultiver leur propre terre, des centaines de travailleurs palestiniens – y compris des enfants – travaillent dans les colonies agricoles israéliennes. Au plus haut point de la récolte, ils peuvent travailler 12 heures par jour dans des conditions très difficiles.

Pour toutes ces raisons, solidaires du peuple palestinien spolié de son droit à vivre librement sur sa terre, nous appelons à boycotter les dattes de l’apartheid israélien.

Pendant le Ramadan en particulier, un grand nombre de commerçants proposent à leurs clients des dattes Medjoul en provenance des colonies installées dans la Vallée du Jourdain. Si l’origine de ces produits n’est pas toujours mentionnée afin de tromper le consommateur, les marques néanmoins sont connues : Mehadrin, Hadiklaim, Jordan Valley, Jordan Plains, Jordan River, Bet Sheva, Solomon…

Télécharger l’affiche ICI

Refusez-les ! N’hésitez pas à exiger poliment mais fermement du commerçant qu’il cesse de proposer ces produits de l’apartheid à la vente, en prenant les autres clients à témoin.

Quelles que soient leurs réponses, n’oubliez pas qu’en matière de commerce, le client décide, et que plus nombreux nous serons à nous exprimer ouvertement sur cette situation intolérable due à l’occupation israélienne, plus ces commerçants se poseront des questions sur la légitimité et la pertinence de la commercialisation de ces produits.

Voir également sur ce sujet cet article: http://collectif69palestine.free.fr/spip.php?article1109

 

Télécharger l’affiche

Télécharger l’affiche  

Télécharger l’affiche

Télécharger l’affiche




Journée palestinienne de la terre: emmenez Puma dans une visite virtuelle de son soutien aux accaparements illégaux de terres par Israël

Par la Campagne palestinienne pour le boycott académique et culturel d’Israël (PACBI), le 29 mars 2021

Puma affirme qu’il ne soutient pas les colonies israéliennes illégales, mais le logo de Puma est sur la carte officielle de l’Association israélienne de football des équipes des colonies.

Puma affirme ne pas soutenir les équipes dans les colonies israéliennes illégales.

Faux!

Puma sponsorise l’Association israélienne de football (IFA). L’IFA ne comprend pas seulement des équipes dans les colonies israéliennes illégales sur des terres palestiniennes volées, il plaide activement pour leur maintien.

Le logo de Puma se trouve directement sous une carte officielle des emplacements des équipes des colonies sur le site Web de l’IFA.

Puma ne peut pas nier l’évidence. Tweetez à Puma cette visite virtuelle de son soutien aux accaparements illégaux de terres par Israël.  PUMA dit qu'il ne soutient pas la colonisation israélienne illégale sur des terres volées. Oops...C'est bien le logo de @PUMA que l'on voit sur une carte des équipes dans les colonies. Pour le #LandDay, choisissez #BoycottPuma, et non #PumaFam… Cliquez pour tweeter

Puma ne fait ces fausses déclarations que parce qu’il est sous la pression de la campagne grandissante #BoycottPuma. 

Puma se soucie profondément de son image de soi-disant champion de la justice sociale.

À l’occasion de la Journée  palestinienne de la terre, et chaque jour, dites à Puma qu’il ne peut pas soutenir l’égalité universelle tout en parrainant l’apartheid israélien.

Source : BDS Movement

Traduction JC pour BDS France




AXA continue à investir dans l’apartheid israélien. Boycottons AXA dès maintenant !

Le 19 mars 2021

En mars 2021, la coalition Stop au soutien d’AXA à l’apartheid israélien a commandé à Profundo une enquête sur les liens financiers entre d’un côté AXA et Equitable Holdings (anciennement AXA Equitable Holdings) et d’un autre côté cinq banques israéliennes: Bank Hapoalim, Bank Leumi, First International Bank of Israel, Israel Discount Bank, et Mizrahi Tefahot Bank – ainsi que la plus grosse société israélienne d’armement, Elbit Systems, toutes profondément complices de l’apartheid israélien. Profundo ayant fourni les données demandées, la coalition prend la responsabilité de leur interprétation et des conclusions de cette mise à jour.

AXA a désinvesti plus d’un million de dollars (843 000 €) des banques israéliennes au cours de l’année passée. 

Les investissements d’AXA dans quatre banques israéliennes (Bank Hapoalim, Bank Leumi, Israeli Discount Bank et Mizrahi Tefahot Bank) ont diminué de 7,14 millions de dollars (6 millions €) en 2020 à 5,95 millions de dollars (4,21 millions €) en 2021 du fait de la vente de parts (et non des fluctuations du cours de l’action).

Depuis son désinvestissement du plus gros fabricant d’armes d’Israël, Elbit, en décembre 2018, AXA n’a pas réinvesti dans cette société.

Les investissements de Equitable dans Elbit et dans les cinq banques israéliennes ont aussi diminué de 115,6 millions de dollars (97,6 millions €) en 2020 à 95,5 millions de dollars (80,7 millions €) en 2021, baisse également causée par la vente de parts. Cette tendance à la baisse vaut pour toutes les banques sauf la banque Hapoalim. Equitable a augmenté son nombre de parts et la valeur des parts dans la banque Hapoalim. AXA, comme l’an dernier, possède 9,93% de ce que détient Equitable au 1er mars 2021.

Le fonds de pension New Zealand a récemment désinvesti des cinq principales banques israéliennes inscrites dans la base de données de l’ONU sur les entreprises complices de la colonisation illégale engagée par Israël. Ce fonds avait investi à hauteur de 6 millions de dollars (5 millions €) dans ces banques, l’équivalent de ce qu’AXA y a investi.

Une évaluation du fonds de pension néo-zélandais a conclu que la possession de parts dans les principales banques israéliennes serait une violation de sa politique d’investissement responsable. Le document citait le vote de 2016 de New Zealand en soutien à la résolution 2334 du Conseil de sécurité de l’ONU  qui réaffirme le caractère illégal des colonies d’Israël. La France aussi a voté en faveur de cette résolution historique. AXA devrait suivre et désinvestir de l’apartheid israélien.

Rejoignez des dizaines de milliers de personnes en signant l’engagement à boycotter AXA (cliquez ici) !

Source : BDS movement

Traduction SF pour BDS France




[Lettre ouverte] Stevie Wonder, s’il-vous-plaît, dites non à Israël de l’apartheid

Par la Campagne américaine pour le Boycott Académique et Culturel d’Israël (USACBI)

 

Cher Stevie Wonder,

 

Le Collectif d’organisation de la Campagne américaine pour le Boycott Académique et Culturel d’Israël (USACBI) et les soussigné.e.s vous écrivent pour vous exhorter à rester ferme sur votre opposition à l’Apartheid en refusant le Prix Wolf d’Israël.

 

Nous aimerions tout d’abord vous exprimer notre reconnaissance et nos remerciements pour votre soutien passé, ferme et réfléchi, aux droits et à la dignité de la personne humaine à travers le monde, ainsi que pour vos actions en tant que musicien de renommée mondiale et votre statut de « Messager de la Paix » de l’ONU.

 

Par votre refus de jouer à l’occasion d’une collecte de fonds pour les Amis des FDI en 2012, vous avez clairement poursuivi votre opposition au régime d’apartheid en Afrique du Sud. A ce moment là, vous avez reconnu un fait que Desmond Tutu a lui aussi reconnu ; le régime israélien d’apartheid est pire que celui d’Afrique du Sud.

 

Nous sommes sûrs que vous voir remettre le « Prix Wolf » peut vous sembler être un grand honneur, mais nous vous prions de bien vouloir considérer ce que vous allez ratifier si vous l’acceptez : l’occupation et la répression du peuple palestinien ; l’incarcération indéfiniment renouvelable de ses membres sans charge ni procès dans les prisons israéliennes ; la punition collective illégale dont les Palestinien.ne.s souffrent quotidiennement dans toute la Palestine occupée ; le déni du droit au retour pour les Palestinien.ne.s sur leur terre natale – volée et colonisée en 1948 ; et les pratiques continuelles d’apartheid – y compris le refus d’Israël de vacciner la population palestinienne sous son occupation armée contre la COVID, tandis qu’il vaccine les citoyens israéliens.

 

Tout ceci est aux mains du régime d’apartheid israélien, et ce prix reflète cette politique.

 

Nous restons inspirés par vos actions en 1985 quand, en l’honneur de votre 35ème anniversaire, vous avez parlé et chanté si justement à l’ONU pour défendre l’égalité raciale et dénoncer l’apartheid Sud africain.

 

Nous vous demandons de rester fidèle à ces mêmes engagements et d’exiger justice et liberté pour la cause palestinienne de libération nationale.

 

Dites NON à ce « Prix », dites NON à la normalisation de l’Apartheid israélien, et soutenez la Justice, l’Égalité et la Liberté pour le peuple palestinien tout entier.

La Campagne américaine pour le Boycott Académique et Culturel d’Israël

 

Rejoignez l’appel à Stevie Wonder : Dites Non à l’Apartheid israélien

Inscrivez-vous ici pour ajouter votre organisation ou votre nom aux signatures de la lettre ouverte de l’USACBI à Stevie Wonder.

 

Source : USACBI

Traduction J.Ch pour BDS France

 




La Semaine contre l’Apartheid Israélien (IAW) ; de quoi parle t-on?

Lancée en 2005, à Toronto par des étudiant-e-s arabes, la semaine contre l’apartheid israélien (IAW) est aujourd’hui un important événement international en solidarité avec la Palestine qui à l’origine visait à parler de la Palestine dans les universités, campus, etc.

Depuis 2005, la semaine contre l’apartheid israélien (IAW) a lieu dans plus de 200 universités et villes partout dans le monde. Des projections de films, des conférences et des actions sont mises en place durant cette semaine en vue :

 – d’alerter l’opinion publique sur le projet colonialiste en cours d’Israël et sur sa politique d’apartheid vis-à-vis du peuple palestinien

– d’accroitre le soutien à la campagne de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS), initiée par les Palestinien-ne-s dans leurs luttes pour la justice et la liberté.

Depuis deux ans, l’enjeu est également de (re)créer des liens avec les mouvements/ les luttes anti racistes dans un contexte de luttes mondiales contre les oppressions systémiques (capitalisme/patriarcat/(néo)colonialismes) que combattent également les Palestinien-ne-s.

L’IAW procure une opportunité pour mettre en réseau et renforcer les liens entre la lutte de libération des Palestiniens/ Palestiniennes et d’autres luttes contre toutes formes d’oppressions systémiques.

En 2021, comme tous les ans depuis 2005, nous allons à nouveau unir nos voix pour dénoncer l’apartheid. Pendant la semaine du 14 mars au 21 mars 2021, nous allons organiser une série d’actions et d’événements tels que des vidéos réunissant des personnes influentes dans leurs combats contre les mécanismes d’oppressions, des webinaires, des manifestations virtuelles….

Et c’est Angela Davis qui a lancé cette édition 2021 dans cette vidéo

Le racisme, la discrimination, la xénophobie et l’inégalité continuent d’augmenter à travers le monde.

Nous avons vu comment des millions de personnes autour du monde ont occupé les rues pour protester contre le racisme systémique, les violences patriarcales, l’injustice climatique, l’austérité néolibérale, et l’inégalité économique, parmi d’autres oppressions qui continuent de nous asphyxier. Ces manifestations pour une justice si longtemps déniée nous ont incité à continuer de résister à l’injustice, à continuer de rêver de liberté, et à continuer de réclamer nos droits, dans un front mondial uni contre le racisme et les oppressions.

Maintenant plus que jamais, nous avons besoin que toutes nos voix s’unissent à travers le monde pour mettre fin au racisme, au colonialisme et à l’apartheid.

La Palestine reste un terrain d’expérience central pour la répression mondiale. Le régime d’apartheid israélien teste ses idéologies militaristes et racistes, ses outils de surveillance et ses armes d’oppression et de domination raciale sur le corps des Palestiniens et des Palestinien-ne-s et leur société pour les exporter dans le monde comme « testés sur le terrain ». Ces outils finissent par aggraver l’oppression militarisée et raciale dans de nombreux pays à travers le monde, de la forteresse d’Europe aux Etats Unis, de l’Inde au Myanmar, du Brésil et du Honduras au Sud Soudan et au Rwanda, et bien au-delà.

Ces 17 dernières années, l’IAW s’est organisée à travers la planète pour protester contre certaines de ces injustices et pour défendre la liberté, la justice et l’égalité comme faisant partie de la lutte pour parvenir à notre justice indivisible. Continuons de tisser des réseaux toujours plus puissants d’espoir et de solidarité mutuelle et entrecroisée. Ensemble, personne ne peut nous arrêter.

#UnitedagainstRacism

Restez connecté-e-s!

 

Plus d’informations sur la page Facebook d’Israeli Apartheid Week – France

Peut être une image de 2 personnes, personnes debout et texte qui dit ’(ISRAELI APARTHEID WEEK) SEMAINE INTERNATIONALE CONTRE L'APARTHEID ISRAELIEN EDITION 2021 "De la Palestine la France, nous lutterons contre toutes formes d'oppressions!" DU 14 MARS AU 21 MARS Manifestationsvirtuelles Réalisations de Mise MeenpaceI... en RESTEZ CONNECTÉ-E-S! #UNITEDAGAINSTRACISM RETROUVEZ TOUTES LES INFOS SUR LA PAGE FB IAW-FRANCE BDS:’

 




Puma échange un distributeur israélien complice pour un autre et maintient son soutien aux violentes confiscations de terre par Israël

Par la Campagne Palestinienne pour le Boycott Académique et Culturel d’Israël (PACBI), le 8 janvier 2021

Puma semble avoir cherché à se défaire d’une partie de sa complicité dans les violations du droit international par Israël, mais n’a même pas réussi à le faire. Puma devrait viser à mettre fin à toute complicité dans les violations israéliennes des droits des Palestiniens, pas à mettre à mal les campagnes de contrôle et de relations publiques.

Comme le boycott mondial de Puma pour son soutien aux colonies illégales israéliennes sur la terre volée aux Palestiniens continue de grandir, Puma a intensifié sa campagne de désinformation pour détourner les critiques.

A la mi-décembre, des défenseurs des droits de la personne humaine du monde entier ont pris contact avec Puma lors de la 4ème Journée d’Action Boycott Puma, exhortant la société à mettre fin à son soutien à l’apartheid israélien qui opprime des millions de Palestiniens. Puma a répondu avec une déclaration qui comportait un mensonge après l’autre.

Dans la déclaration, Puma a déclaré qu’il « ne soutient pas d’équipes de football dans les colonies ».

C’est faux. Puma est le principal sponsor de l’Association Israélienne de Football (AIF), qui comprend des équipes dans les colonies illégales israéliennes et les défend. Le logo de Puma se trouve sur tout le site internet de Puma, y compris directement sous une carte des terrains de football israéliens dans les colonies illégales à travers la Cisjordanie palestinienne occupée.

Le logo de Puma sur le site internet de l’Association Israélienne de Football sous une carte qui présente les infrastructures du football dans les colonies illégales à travers la Cisjordanie palestinienne occupée.

Puma a ensuite déclaré que « son distributeur israélien n’a pas non plus de succursales dans les colonies ».

C’est également faux. Delta Galil, détenteur exclusif pour Israël de la licence de Puma jusqu’à la fin de 2020, possède des filiales dans les colonies illégales israéliennes et figure sur la liste de la base de données de l’ONU des sociétés des colonies illégales.

Delta Israël, détenteur exclusif en Israël de la licence de Puma jusqu’à fin 2020, a des magasins dans les colonies illégales israéliennes en territoire palestinien occupé.

Puma a continué à prétendre que le nouveau détenteur de sa licence « Al Srad Ltd. n’a lui non plus aucune activité ou succursale dans les colonies ».

Encore faux. Al Srad Ltd. – Irani Corporation, exploite la chaîne de magasins de vêtements Factory 54, qui est elle aussi un sponsor de l’AIF. Factory 54 a un magasin dans le centre commercial Mamilla, qui est situé dans le « no man’s land » qui entoure Jérusalem Est occupée et fait partie de l’entreprise israélienne de colonisation-annexion illégale.

Le représentant exclusif actuel de la licence de Puma en Israël fait des affaires sur la terre occupée par Israël en violation du droit international.

En 1958, la résolution 127 du Conseil de Sécurité des Nations Unies a confirmé qu’Israël n’avait aucune souveraineté sur aucune partie du « no man’s land ». Par conséquent, Israël a occupé et illégalement annexé Jérusalem Est en 1967, y compris le « no man’s land ».  Le droit international considère que le « no man’s land » est un territoire occupé. Les Nations Unies et la communauté internationale reconnaissent Jérusalem Est comme faisant partie intégrante du territoire palestinien occupé.

Le nouveau représentant exclusif de la licence Puma en Israël, Al Srad Ltd., exploite un magasin de détail construit sur une terre occupée en violation du droit international.

Sous pression de la campagne mondiale de boycott, avec un nombre croissant de clubs de sport qui laissent tomber leur parrainage de Puma, et Puma étant obligé d’abandonner son propre hashtag #PumaFam, la marque a apparemment cherché à se défaire d’une partie de sa complicité dans les violations israéliennes des droits de la personne humaine en mettant fin à son contrat avec Delta Galil.

Puma a simplement échangé une société israélienne complice pour une autre, tout en maintenant son parrainage de l’Association Israélienne de Football et son soutien aux violentes confiscations de terre par Israël.

Il est incompréhensible que Puma, qui se présente comme une société championne de justice sociale, veuille prendre ses distances avec le régime d’apartheid d’Israël qui vole la terre et les ressources de la population palestinienne autochtone qu’elle maintient sous occupation armée depuis des décennies.

Cependant, les campagnes de relations publiques destinées à mettre à mal le contrôle n’arrêteront pas les  campagnes mondiales de boycott.

Tant que Puma ne mettra pas complètement fin à son implication dans les violations du droit international et des droits fondamentaux des Palestiniens par Israël, la campagne de boycott ne fera que grandir.

Source : BNC

Traduction : J. Ch. pour BDS France

 




VŒUX pour 2021 de la Campagne BDS France

La Campagne BDS France, le 26 décembre 2020

Nous vous souhaitons une bonne fin d’année 2020 malgré le confinement et vous présentons nos meilleurs vœux pour 2021, en espérant que cette nouvelle année sera meilleure que 2020.

Pour le peuple palestinien, en ce qui concerne sa vie quotidienne et les relations diplomatiques internationales, l’année 2020 a été encore plus mauvaise que les années précédentes.
Face à cette situation très préoccupante, la campagne internationale BDS continue de se développer. Elle est un espoir et un engagement nécessaire.

Le peuple palestinien a subi en 2020, et continue de subir, les conséquences dramatiques de la pandémie de Covid 19. Trump a soutenu fermement la politique annexionniste des autorités israéliennes et imposé des complicités plus ouvertes parmi les Etats arabes. Les autres grandes puissances n’ont émis au mieux que des protestations purement verbales.
Fort de ce soutien, le gouvernement Netanyahou a intensifié la colonisation, maintenu sans relâche le blocus de Gaza, exercé une répression criminelle contre les résistants.

Malgré les contraintes liées au Covid, nous avons multiplié les initiatives de solidarité : participation, en particulier par les réseaux sociaux, aux campagnes ciblant AXA et PUMA, réunions de sensibilisation par internet à la situation du peuple palestinien, contributions au boycott culturel, participation à la campagne européenne contre l’utilisation par l’agence Frontex de drones de l’entreprise d’armement israélienne Elbit Systems pour réprimer les migrant-e-s …

Nous avons aussi, selon les situations locales, lié la solidarité avec le peuple palestinien à notre participation à diverses mobilisations ici même contre des mesures racistes ou liberticides (soutiens aux sans-papiers, aux migrant-e-s, etc)

Face à la situation tragique que vit le peuple palestinien, le mouvement BDS est un réel espoir pour mettre en échec la politique coloniale et d’apartheid israélienne.
Il marque des points et remporte des victoires, ainsi que l’expose ce communiqué :

Les 20 principaux impacts de notre travail collectif pour la justice en 2020

Pratiquer le BDS, c’est en même temps lutter pour un autre monde : pour un monde décolonisé, pour la survie du droit international, pour un vivre ensemble dans l’égalité, la justice et la dignité.

Nous ne pouvons certes pas deviner de quoi l’avenir sera fait concernant la crise sanitaire et la situation internationale et ici même, mais nous ne baisserons pas les bras, nous sommes déterminés à continuer notre engagement même si nous ne nous faisons pas d’illusion sur  le remplacement de Trump par Biden.
Pour poursuive nos activités nous avons besoin d’un soutien financier, pour la gestion de ces activités, pour faire face à des procès, en particulier contre les diffamations qui nous visent, et malgré notre victoire devant la Cour européenne des droits humains, pour réaliser des documents de sensibilisation et des visuels

Vous pouvez aider à financer la campagne BDS France :
1) en faisant un chèque à l’ordre de « Solidarité – Palestine », et en l’envoyant à l’adresse suivante : Solidarité Palestine, 21 ter rue Voltaire, 75011 Paris
2) en faisant un virement sur le compte FR7610278060110002053180195, en précisant que c’est pour la Campagne BDS France…




Poussez les Nations Unies à enquêter sur l’apartheid israélien

Source : BDS Movement | 28 novembre 2020 | Traduction : BP pour BDS France

Agissez, demandez aux Nations Unies d’ouvrir une enquête. Soutenez l’appel de la société civile palestinienne à des sanctions ciblées pour que cessent l’apartheid d’Israël et son annexion illégale de la terre palestinienne.

Agissez et demandez aux Nations Unies d’ouvrir une enquête.

La société civile palestinienne appelle à des sanctions légales et ciblées, de la part de tous les États, pour que cessent l’apartheid d’Israël et son annexion illégale de la terre palestinienne. Réagissant, en septembre dernier, plus de 450 groupes de société civile du monde entier ont lancé une campagne mondiale pour exiger des Nations Unies qu’elles assument leur responsabilité en enquêtant et éradiquant l’apartheid israélien, comme elles l’ont fait contre l’apartheid en Afrique du Sud.

Vous pouvez sans attendre prendre deux mesures importantes et joindre votre voix à toutes les voix qui montent contre l’apartheid et la discrimination raciale. Faites savoir aux Nations Unies que nous sommes des millions à exiger la justice et la responsabilité !

1 – Si vous représentez un parti politique progressiste, un mouvement social, un syndicat, une association d’étudiants ou toute autre organisation de la société civile, remplissez ce formulaire pour ajouter votre organisation à la longue liste de celles et ceux qui exigent des Nations Unies qu’elles enquêtent sur l’apartheid israélien.

2 – Rappelez aux Nations Unies que leur enquête sur l’apartheid en Afrique du Sud, et les sanctions qui en ont suivi, ont contribué à y mettre fin. Il est plus que temps pour les Nations Unies de faire de même contre l’apartheid d’Israël.

Envoyez un tweet à l’ONU :

« L’assemblée générale des Nations Unies a joué un rôle central dans le succès du démantèlement de l’apartheid en Afrique du Sud. Elle peut, elle doit, jouer un rôle tout aussi important pour mettre fin au régime d’apartheid d’Israël contre les Palestiniens ».

Lakhdar Brahimi, diplomate algérien des Nations Unies et membre de The Elders

 

Des centaines de personnalités, d’intellectuels, de décideurs politiques, de dirigeants de la société civile, et d’experts, d’Afrique, d’Amérique latine, et d’Asie, dont huit anciens présidents, ont déjà répondu à l’appel palestinien pour la justice et la responsabilité. Initiée par la coalition BDS d’Afrique du Sud, la Global South Response vise à renforcer le soutien africain, asiatique et latino-américain aux Nations Unies, à l’appel du peuple palestinien qui exige une enquête et l’éradication de l’apartheid, et à construire une alliance pour la liberté, la justice et l’égalité. Apprenez-en davantage sur cette initiative exaltante et celles et ceux qui la soutiennent. Restez à l’écoute des évènements à venir sur cette plate-forme.

Inscrivez votre organisation sur l’appel lancé aux Nations Unies pour qu’elles enquêtent sur l’apartheid israélien : https://www.bdsmovement.net/news/urge-un-investigate-israeli-apartheid#sign-the-pledge

 




La France reçoit le président égyptien Al-Sissi: libérez Ramy Shaath!

Campagne BDS France, le 5 décembre 2020

La Campagne BDS France, dans le cadre de la campagne de soutien au défenseur des droits humains Ramy Shaath, soutient l’appel à rassemblement, le mardi 8 décembre à 18h, devant l’Assemblée Nationale, en solidarité avec le peuple égyptien et contre la visite du président égyptien Al-Sissi à Paris les 7-8 décembre 2020.

Ramy Shaat est un défenseur des droits du peuple palestinien à l’autodétermination, de double nationalité palestino-égyptienne.

Il est coordinateur du mouvement Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS) en Egypte depuis 2015. Il a rejoint la coalition de militants à l’origine du soulèvement populaire de janvier 2011 qui a conduit au départ du président égyptien Moubarak. Il a joué un rôle important dans la transition démocratique du pays, notamment au sein du parti El-Dostour.

Sous le régime du maréchal Al-Sissi, il est détenu arbitrairement depuis le 5 juillet 2019 pour ses activités politiques légitimes et pacifiques. Il a été inculpé dans une affaire criminelle sans aucun fondement et sans aucune preuve tangible contre lui, à l’exception des « conclusions de l’enquête policière » auxquelles ni lui ni ses avocats n’ont eu accès. Les conditions de détention de Ramy Shaath et des autres prisonniers d’opinion égyptiens sont révoltantes.

BDS France tient à manifester sa solidarité avec Ramy Shaath et les autres prisonniers d’opinion égyptiens pour leur libération inconditionnelle.

Nous sommes solidaires également de Céline Lebrun Shaath, épouse de Ramy Shaath, pour qu’il soit mis fin à son expulsion d’Egypte intervenue consécutivement à l’arrestation de son mari.




Journée internationale d’action pour le boycott de Puma : Ne mettez pas l’apartheid israélien sous le sapin de Noël – 12 décembre 2020

Journée internationale d’action pour le boycott de Puma : Ne mettez pas l’apartheid israélien sous le sapin de Noël – 12 décembre 2020

Par la Campagne palestinienne pour le boycott académique et culturel d’Israël (PACBI), le 20 novembre 2020.

 

Le soutien de Puma à l’occupation militaire israélienne et au régime d’apartheid en fait Le Pire Cadeau De tous Rejoignez le 12 décembre les groupes du monde entier pour la quatrième journée d’action  contre le soutien de Puma aux colonies illégales d’Israël sur les terres palestiniennes volées. Le gouvernement d’extrême droite israélien intensifie son expansion de colonies illégales sur des terres palestiniennes volées. Dans le même temps, il démolit un nombre record de maisons palestiniennes, laissant des centaines de familles palestiniennes sans abri pendant une pandémie.

Le soutien de Puma à ces violents accaparements de terres en fait … Le Pire. Cadeau. De tous.

Ne mettez pas l’apartheid israélien sous le sapin de Noël

Inscrivez-vous pour la 4ème Journée Internationale d’action BoycottPuma, 12 décembre

ICI

L’occupation militaire israélienne et les colonies illégales forcent les familles palestiniennes à quitter leurs maisons, avec le soutien total de l’administration Trump.

Puma affirme qu’il soutient l’égalité mais il contribue à prolonger la dépossession brutale des Palestiniens autochtones.

Puma soutient les équipes de football dans les colonies illégales d’Israël par sa licence exclusive en Israël qui a des filiales dans les colonies.

Puma, sponsor de l’apartheid israélien : Le Pire. Cadeau. De tous.

Inscrivez-vous pour la 4ème #Journée Internationale d’action BoycottPuma, 12 décembre

ICI

Alors que les populations du monde entier sont aux prises avec la pandémie de Covid-19, avec la catastrophe climatique et les effets du capitalisme sauvage, nos choix en tant que consommateurs sont plus importants que jamais.

Nos choix et nos campagnes ont le pouvoir d’apporter des changements. Nous pouvons convaincre les entreprises de respecter leurs politiques en matière d’éthique et de droits humains.

Puma est très soucieuse de son image. Un avocat de Puma nous a dit que nos appels au boycott de Puma rendent leur vie  » pénible « .

Rejoignez-nous dans nos efforts pour convaincre Puma de mettre fin à son soutien profondément immoral aux violations des droits humains des Palestiniens par Israël.

Passez à l’action :

Vous trouverez ci-dessous des idées pour la journée d’action #BoycottPuma, que ce soit chez vous ou, si les restrictions locales de COVID-19 le permettent, dans les magasins ou chez les détaillants de Puma.

Chaque groupe local BDS France décide quel type d’action il souhaite faire : en ligne ou dans la rue !

Soyez créatifs ! Intégrez des thèmes sportifs à vos actions et partagez-les sur les médias sociaux.

Utilisez les hashtags #BoycottPuma et #PumaFam (ceux de Puma, que nous avons complètement détournés !).

Pour les actions dans la rue ou dans les magasins :

1. Organisez un « Le Pire. Cadeau. De tous. » dans ou devant un magasin ou un détaillant Puma

Soyez créatifs. Faites savoir aux consommateurs que Puma est le « pire cadeau de tous « . Imprimez les visuels « Le Pire. Cadeau. De tous. »et demandez aux passants si vous pouvez les prendre en photo avec un des visuels.

Utilisez le localisateur de magasins Puma ou recherchez Puma sur Google Maps pour trouver les magasins Puma dans votre ville.

2. Marquez un but #BoycottPuma pour les droits des Palestiniens

Mettez en place un but #BoycottPuma et marquez un point pour les droits des Palestiniens ou organisez un match de football simulé. Partagez une photo ou une vidéo sur les médias sociaux avec le hashtag #BoycottPuma.

3. Utilisez la banderole « Taclons Puma » et distribuez des tracts. (modèle ci-dessous)

Pour les actions en ligne :

1. Possédez-vous des équipements de la marque Puma ? Transformez-les !

Inscrivez « Boycott » au-dessus du logo des équipements Puma que vous possédez, ou collez-le simplement sur le logo Puma. Réalisez une courte vidéo ou prenez une photo de vous pendant que vous changez la marque de votre équipement Puma et publiez-la sur les médias sociaux.

2. Faites appel aux équipes parrainées par Puma pour #BootPuma

Vérifiez si les équipes locales sont sponsorisées par Puma et incitez-les à abandonner Puma. Prenez une photo avec le maillot de votre équipe en tenant un panneau #BoycottPuma et publiez-la sur les médias sociaux.

Avant le jour de l’action :

  1. Remettez ou envoyez l’appel de 200 clubs palestiniens aux bureaux de Puma

Puma a des bureaux en Allemagne, au Royaume-Uni, en Espagne, au Portugal, en Italie, en Suède, en Norvège, en Finlande, au Danemark, en Autriche, aux Pays-Bas, en France, en République tchèque, en Pologne, en Turquie, en Afrique du Sud, aux EAU, aux États-Unis, en Argentine, au Chili, au Mexique, au Pérou, en Inde, en Australie, à Singapour, en Malaisie, en Indonésie, au Japon, en Corée du Sud et à Hong Kong.

Consultez l’appel ici

Adresses-mails des bureaux de Puma

E-Mail général :

service@puma.com info@puma.com

Dirigeants :

christin.kluth@puma.com michael.laemmermann@gmail.com benoit.menard@puma.com

Jean-François PALUS, Président du conseil de surveillance de Puma. son secrétariat : Juliette Tella  juliette.t@pumatma.com 

2. Impliquez le monde du sport

Encouragez les associations sportives locales, les équipes sportives populaires, les clubs de supporters et les tournois sportifs antiracistes à se joindre aux actions avec des photos et des vidéos.

3. Organisez une conférence ou un atelier

Impliquer les associations sportives locales dans un webinaire sur les attaques israéliennes contre les sports palestiniens et la campagne #BoycottPuma. Contactez les intervenants éventuels : pacbi@bdsmovement.net

4. Lancez une campagne de désinvestissement

Vérifiez si votre fonds de pension, votre banque ou toute autre institution dont vous êtes membre est un investisseur de Puma et demandez-lui de désinvestir. Contactez-nous pour obtenir de l’aide à ce sujet : pacbi@bdsmovement.net

Vous pouvez utiliser ce matériel :

Banderole

Tract

Visuels :

Exemples de tweets :

J’ai acheté des équipements @Puma avant que Puma ne soutienne les colonies israéliennes illégales sur des terres palestiniennes volées. https://bdsmovement.net/boycott-puma

Jusqu’à ce que Puma mette fin à sa complicité avec l’occupation militaire israélienne, je vais #RebrandPuma pour soutenir les équipes palestiniennes qui appellent à #BoycottPuma. Au revoir #PumaFam ! https://bdsmovement.net/boycott-puma

Je n’achète plus Puma tant que Puma sponsorise les équipes de football des colonies israéliennes illégales #BoycottPuma #PumaFam

Puma, faites un bond pour les droits des Palestiniens, mettez fin à votre soutien aux équipes de football des colonies israéliennes sur des terres palestiniennes volées #BoycottPuma #PumaFam

Puma viole sa charte éthique et le droit international en soutenant le football israélien, je n’achète plus Puma #BoycottPuma #PumaFam

Tant que Puma soutient le football de l’apartheid israélien, ce n’est PUMA marque ! #BoycottPuma #PumaFam

Puma finance le régime d’apartheid sur les terres palestiniennes volées, ma réponse : JE BOYCOTTE ! #BoycottPuma #PumaFam

Je ne ferai pas partie de la famille Puma tant que Puma soutiendra les clubs de football des colonies israéliennes illégales #BoycottPuma #PumaFam

Puma dit que le sport a le pouvoir de rassembler les peuples MAIS Puma soutient les colonies israéliennes illégales qui déchirent les familles palestiniennes #BoycottPuma #PumaFam

Puma dit qu’il ne soutient aucune politique MAIS Puma sponsorise l’Association Israélienne de football qui fait du lobbying en faveur des clubs de foot des colonies israéliennes illégales #BoycottPuma #PumaFam

 

Puma dit qu’il est dévoué à l’égalité universelle MAIS il soutient l’apartheid israélien, antithèse de l’égalité. #BoycottPuma #PumaFam

Puma se félicite d’aider tous les sportifs MAIS il soutient les attaques de sportwashing d’Israël sur le sport palestinien. #BoycottPuma #PumaFam

 

Je boycotte Puma, équipementier complice des violations du droit international et des droits humains par Israël. #BoycottPuma #PumaFam

 

Puma dit qu’il s’engage contre le racisme MAIS il soutient le football d’Israël, un pays qui pratique le racisme et l’apartheid. #BoycottPuma #PumaFam

 

Nous comptons sur vous !

 

Source de l’article original (légèrement modifié): BDS movement




Le 20 novembre: dites à CAF de descendre du train de l’Apartheid

BNC, le 18 novembre 2020

A la veille de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, le 29 novembre, nous exigeons que la compagnie CAF mette fin à son rôle dans le projet israélien illégal de tramway de Jérusalem (JLR). Le JLR permet l’annexion en cours du territoire palestinien occupé, et le renforcement de l’apartheid israélien.

La société CAF est largement critiquée pour sa complicité avec l’apartheid israélien. Huit syndicats de Norvège appellent au boycott de CAF, et plus de 15 organisations de défense des droits humains de l’État espagnol appellent à ce que CAF et les entreprises listées dans la banque de données des Nations Unies soient exclues des appels d’offres publics. Des personnes connues comme le coureur Javi Dominguez et le journaliste Amparo Lasheras appellent à la mobilisation au Pays Basque le 28 novembre et des militants du Royaume-Uni demandent que CAF soit exclu de l’offre pour fournir le matériel roulant de HS2.

Bien que CAF ait fini 2019 avec des ventes record, la compagnie menace de fermer son usine de Trenasa, ce qui signifierait que 118 ouvriers perdraient leur travail. Nous sommes solidaires de ces ouvriers. Il est clair que CAF ne pense pas aux droits de ses ouvriers. Pourquoi sinon la compagnie participerait-elle à un projet illégal qui la met totalement en péril ?

Le tramway de Jérusalem (JLR) fait partie d’un processus en cours d’enracinement de l’entreprise de colonisation illégale d’Israël et de son vol des terres palestiniennes à et autour de Jérusalem. Le JLR relie Jérusalem-Ouest à des colonies illégales sur des terres palestiniennes occupées, qui sont considérées comme des crimes de guerre selon le droit international.

Shapir, le partenaire israélien de CAF pour le projet de JLR, est cité dans la base de données des Nations Unies des compagnies complices avec lesquelles les relations économiques devraient cesser à cause de leur violation du droit international et des droits humains du peuple palestinien. Si CAF ne change pas d’avis, la compagnie sera incluse aussi dans cette base de données.

En 2007 la campagne contre le rôle de Veolia dans le projet JLR avait été lancée à Bilbao. Après des années de campagne, Veolia a abandonné le projet après avoir perdu plus de 20 milliards de dollars de contrats.

Rejoignez cette journée internationale d’action pour que la compagnie basque CAF mette également fin à sa complicité avec l’apartheid israélien.

 

Le 20 novembre, nous voulons faire beaucoup de bruit!

Utilisez vos réseaux pour mobiliser et sensibiliser. Vous pouvez agir comme suit:

 

1 – Action sur les médias sociaux

a)  Imprimez cette image:

b) Prenez une photo de vous tenant l’image

c)  Partagez la photo sur les médias sociaux avec ce texte :

La société CAF est largement critiquée pour sa complicité avec l’apartheid israélien. CAF, écoutez-nous: cessez de développer le projet israélien illégal de tramway de Jérusalem qui renforcent les colonies de peuplement israéliennes sur des terres volées aux Palestinien.nes à Jérusalem Est occupée.

Utilisez le hashtag suivant : #CAFGetOffIsraelsApartheidTrain

Suivez la campagne de la société CAF sur twitter : @eaudecaf

La campagne du BNC: bdsmovement.net/boycott-caf

d) Partagez ces tweet en anglais:

  • Tell CAF to get off Israel’s apartheid train
  • Tell your government and elected officials to exclude CAF from public contracts due to its complicity in illegal Israeli settlements
  • Spread the word about CAF’s role in helping Israel’s annexation and ethnic cleansing of Palestinians in Jerusalem

2 – Une masse de courriels

Pour envoyer un courriel au directeur général de la société CAF à la veille de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien en exigeant que la société abandonne le projet de tramway de Jérusalem et cesse de soutenir l’occupation militaire, l’annexion et l’apartheid d’Israël, rendez-vous sur la page du BNC: https://bit.ly/3lIulSs

Et utilisez le formulaire encadré en rouge sur le côté droit de cette page.

Le texte de la lettre est déjà écrit (en anglais, voir la traduction en français tout en bas de ce message). Vous n’avez plus qu’à entrer votre Prénom, votre Nom, éventuellement votre organisation, votre pays, et votre adresse email, puis valider en cliquant sur SEND.

 

3 – Laissez un message à CAF

Appelez l’entreprise au téléphone pour demander que CAF cesse sa participation au projet de tramway de Jérusalem

Appelez au 01 82 73 01 00 et laissez un message sur le répondeur pour dire: Je vous appelle pour me plaindre du fait que CAF participe au projet du tramway illégal de Jérusalem, et je souhaiterais en discuter au plus vite avec la direction de CAF.

 

 

Source : BDS Movement

 

Le texte de la lettre en français:

Cher M. Arizkorreta,

J’écris à la veille de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien établie par les Nations unies pour demander que CAF mettre fin à sa participation dans le développement et la maintenance du projet israélien illégal du tramway de Jérusalem (Jérusalem Light Train, JLR).
La société CAF est largement critiquée pour sa complicité avec l’apartheid israélien. Huit syndicats de Norvège appellent au boycott de CAF, plus de 15 organisations de défense des droits humains de l’état espagnol appellent à ce que CAF et les entreprises listées dans la banque de données des Nations Unies soient exclues des appels d’offres publics, et des militants du Royaume-Uni demandent que CAF soit exclu de l’appel d’offre destiné à fournir le matériel roulant de HS2 , le nouveau chemin de fer à grande vitesse du Royaume-Uni. EH Bildu, le deuxième plus grand parti d’Euskadi, la communauté autonone du pays basque, appelle aussi CAF à abandonner le JLR, ainsi qu’Amnesty International Espagne.
A moins que CAF ne change d’avis, la compagnie finira probablement sur la liste publiée par les Nations unies des compagnies complices impliquées dans les activités des colonies illégales israéliennes et avec lesquelles les relations commerciales devraient cesser. Shapir, le partenaire de CAF, est déjà sur cette liste.
Le projet de JLR est un élément clé dans la stratégie des autorités israéliennes pour formaliser l’annexion en cours du territoire palestinien occupé et dénier au peuple palestinien leurs droits fondamentaux selon le droit international.
En 2016, le Conseil des droits humains des Nations unies a appelé à la cessation de « l’exploitation par Israël d’un tramway reliant les colonies à Jérusalem-Ouest, ce qui est une claire violation du droit international et des résolutions pertinentes des Nations Unies ».
Le JLR lui-même représente un outil de l’apartheid israélien puisque sa construction entraîne l’expropriation forcée de terres et la destruction de propriétés palestiniennes. Son exploitation profitera principalement à la population israélienne, particulièrement aux colons illégaux.
Le propre code de conduite de CAF affirme que « toutes les actions de CAF et de ceux qui représentent la compagnie respecteront scrupuleusement le droit, les droits humains et les libertés publiques ». Le code ajoute que « chaque entité ou personne qui travaille pour, ou est en affaires avec, CAF doit observer soigneusement les obligations juridiques actuelles, le code de conduite et les règlements internes de CAF ».
Conformément à ce code, le comité des ouvriers des usines CAF de Beasain et Irun a demandé publiquement que la compagnie se retire du contrat illégal pour le JLR.
La compagnie française Veolia a abandonné tous ces travaux pour le JLR en 2015 après avoir perdu une somme estimée à 20 milliards de dollars en contrats et appels d’offre après des campagnes de la société civile visant à faire pression sur la compagnie pour mettre fin à sa participation dans ce projet.
La pression et les protestations internationales continueront jusqu’à ce que CAF cesse de profiter de la colonisation par Israël des terres palestiniennes. Nous demandons donc à CAF d’annuler immédiatement son contrat pour le tramway de Jérusalem.
Avec l’expression de mes sentiments distingués,



Plus de 100 syndicats, mouvements et associations de solidarité exigent l’inclusion de HPE dans la base de données de l’ONU sur la colonisation

4 novembre 2020 | par le Comité National BDS palestinien (BNC) | Source | Traduction : J. Ch. pour BDS France

HPE (Hewlett Packard Enterprises) fournit des serveurs pour la base de données de l’Autorité israélienne sur la Population et l’Immigration, qui comprend les Israéliens qui vivent dans les colonies illégales sur le territoire palestinien occupé.

 

Plus de cent syndicats, associations d’étudiants, mouvements et associations de solidarité à travers le monde se sont associées pour envoyer une lettre au Bureau du Haut Commissaire aux Droits de l’Homme des Nations Unies (OHCHR) Michelle Bachelet, exigeant que Hewlett Packard Enterprises (HPE) soit inclus dans la base de données des sociétés complices de l’entreprise coloniale d’Israël. HPE fournit des serveurs exclusifs pour le maintien de la base de données pour l’Autorité israélienne de la Population et de l’Immigration. Celle-ci comporte la ‘base de données Yesha’ des citoyens israéliens qui vivent dans les colonies illégales sur le territoire palestinien occupé.

 

Parmi les signataires on trouve Forsa, le plus grand syndicat irlandais de service public, ainsi que Sinn Fein et le Parti Communiste d’Irlande ; Central Unica dos Trabalhadores, centre national des Syndicats du Brésil, qui compte 7.5 millions de membres ; UNISON, le plus important syndicat du Royaume Uni avec plus de 1.3 million de membres, et la Fédération des Etudiants d’Inde, la plus grande association étudiante d’Inde avec plus de 4 millions de membres.

Vous trouverez ci-dessous la lettre envoyée à l’OHCHR, suivie des signataires.

 

Mme. Michelle Bachelet,

Haut Commissaire aux Droits de l’Homme de l’ONU

30 octobre 2020

 

En février 2020, le Bureau du Haut Commissaire aux Droits de l’Homme des Nations Unies (OHCHR) a publié sa très attendue base de données des sociétés complices de l’entreprise coloniale d’Israël. Il a listé 112 sociétés qui fournissent des équipements et des services pour entretenir, construire et étendre les colonies illégales israéliennes dans le Territoire Palestinien Occupé (TPO), y compris Jérusalem Est. La base de données est largement appréciée en tant qu’outil permettant de s’assurer que ces entreprises respectent les droits fondamentaux des Palestiniens. La Résolution 31/36 du Conseil aux Droits de l’Homme, qui a établi cette base de données, exige aussi qu’elle soit annuellement mise à jour.

Nous, organisations signataires, exhortons par conséquent l’OHCHR à inclure Hewlett Packard Enterprises (HPE) dans la prochaine mise à jour de la base de données des sociétés complices de l’entreprise coloniale illégale d’Israël.

HPE fournit des serveurs à l’Autorité Israélienne pour la Population et l’Immigration pour l’entretien du registre israélien informatisé de la population, qui comprend la ‘base de données Yesha’ des citoyens israéliens qui vivent dans les colonies illégales des TPO. Par conséquent, HPE joue un rôle conséquent dans l’entretien de l’entreprise coloniale israélienne.

Nous vous exhortons à inclure HPE dans la base de données pour sa complicité dans l’entreprise coloniale d’Israël et le profit qu’elle en tire, ce qui équivaut à la pratique du colonialisme de peuplement et de l’apartheid.

Au vu de l’annexion de facto continue et de l’annexion de jure projetée du territoire palestinien occupé par Israël, deux faits que vous avez fermement condamnés comme illégaux, il est plus urgent que jamais de s’assurer que les entreprises satisfont leurs obligations de respecter les droits de la personne humaine et ne soutiennent pas ce régime colonial illégal et criminel. La base de données du Conseil aux Droits de l’Homme est un outil efficace de responsabilité dans ce but, et l’inclusion de HPE, et autres entreprises également complices, est une démarche nécessaire dans la bonne direction.

Signataires :

Australia

Australian Friends of Palestine Association
Australians for Justice and Peace in Palestine
Australians For Palestine
Australia Palestine Advocacy Network
Australian Palestinian Professional Association (APPA)
BDS Australia
Byron Friends of Palestine
Casey Friends of Palestine
Christians for Peace, Newcastle
Coalition for Justice and Peace in Palestine
Federation of Italian Migrant Workers (FILEF) Sydney
Free Palestine,  Melbourne
Friends of Hebron Sydney
Friends of Palestine (Western Australia)
Palestine Israel Ecumenical Network
Sydney University Staff for BDS
Women For Palestine

 

Belgium

Belgian Campaign for Academic and Cultural Boycott of Israel (BACBI)

 

Brazil

Central Única dos Trabalhadores: National Trade Union Centre with ~7.5 million members

 

Canada

Academics for Palestine Concordia
Canada Palestine Association, Vancouver

 

Finland

Finnish-Arab Friendship Society

 

France

Campagne BDS France

 

Germany

BDS Berlin

 

India

All India Students’ Association
Badayl
Food Sovereignty Alliance
Indo-Palestine Solidarity Network
Janwadi Mahila Samiti (AIDWA, Delhi)
National Dalit Christian Watch
Student Christian Movement of India
Students’ Federation of India (SFI): Largest students association with over 4 million members

 

Ireland

Action from Ireland (Afri)
Administration Managers Branch, CWU
Belfast and District Trades Union Council
Brazilian Left Front
Castlebar & District Council of Trade Unions
Centre for Global Education
Communication Workers’ Union:
CWU Dublin No. 2 Branch
Communications Workers Union Sligo District Ireland
Cork Area Managers Branch
Dublin Mails Managers Branch, Communication Workers Union
Dublin Postal Clerks Branch
Galway District Branch
Limerick Branch
Mallow Postal Branch
Mullingar Managers Branch
Mullingar Postal Branch
Sligo Area Postal Managers Branch
Communist Party of Ireland
Dublin Mails Managers Branch, Communication Workers Union
Dublin Postal Clerks Branch, CWU
eir National Managers Branch
Fórsa: Ireland’s largest public service union with 80,000 members
Gaza Action Ireland
Global Solidarity Committee, Irish Congress of Trade Unions
Irish Freethinkers and Humanists
Irish National Teachers’ Organisation
Ireland-Palestine Solidarity Campaign
Justice for Palestine, Comhlámh
Mandate Trade Union
Newry & Mourne UNISON Branch 5091
Peace and Neutrality Alliance
People Before Profit
Sinn Féin
Students for Justice in Palestine DCU
The Workers’ Party of Ireland
Trade Union Friends of Palestine
UNISON Northern Ireland

 

Italy

BDS Italia
BDS Torino
Comitato No Nato
G.A.M.A.D.I
Nowaroma
Rete Romana di solidarietà con il Popolo Palestinese
Un Ponte Per

 

Malaysia

BDS Malaysia

 

New Zealand

Palestine Solidarity Network Aotearoa

 

Northern Ireland

Quaker Service

 

Norway

Akademisk og Kulturell Boikott av staten Israel (AKULBI)
The Palestine Committee of Norway

 

Slovenia

Gibanje za pravice Palestincev

 

South Africa

Palestine Solidarity Association UWC
Palestine Solidarity Campaign
South African BDS Coalition

 

Sri Lanka

National Fisheries Solidarity

 

Switzerland

Association Switzerland-Palestine
BDS Switzerland
Collectif Urgence Palestine-Vd
Gerechtigkeit und Frieden in Palästina

 

The Netherlands

Article 1 Collective
Breed Platform Palestina
DocP/BDS Netherlands
Stichting Groningen-Jabalya

 

United Kingdom

BRICUP (the British Committee for the Universities of Palestine)
Craigavon Council of Trade Unions
Jewish Network for Palestine
Omagh Trades Union Council
Palestine Solidarity Campaign
Scottish Palestine Solidarity Campaign
UNISON: UK’s largest union with more than 1.3 million members

 

United States of America

BDS and Palestine Solidarity Working Group of DSA
CODEPINK
Friends of Sabeel North America (FOSNA)
Green Mountain Solidarity With Palestine
Jewish Voice for Peace
National Students for Justice in Palestine
Vermonters for Justice in Palestine

 

International/ Inter-regional

ECCP – European Coordination of Committees and Associations for Palestine
World Beyond War

 

 

 




4e JOURNÉE INTERNATIONALE POUR UN MONDE SANS MURS [Communiqué BDS France]

Communiqué de la campagne BDS France

La campagne BDS France répond à l’appel lancé par l’ONG palestinienne « Stop the Wall » relayé par plus de 400 organisations, réseaux et mouvements dans le monde entier pour une

JOURNEE MONDIALE  POUR UN MONDE SANS MURS
09 novembre

« De la Palestine au Mexique TOUS les murs doivent tomber »

Avec la pandémie mondiale de la COVID-19, les murs qui oppriment et excluent sont devenus plus hauts, plus brutaux et plus visibles. Souvent érigés en dépit du droit international, ils créent de nouvelles frontières.

La montée en flèche des inégalités renforce les murs et les idéologies de haine, de suprématie et de fanatisme. Au lieu des soins de santé et des services sociaux, les ressources sont consacrées à la surveillance et à la sécurité de quelques-uns.

Du Mur d’apartheid d’Israël sur les terres palestiniennes au Mur de la honte étatsunien sur les terres indigènes à la frontière avec le Mexique, les murs sont des monuments d’expulsion, d’exclusion, d’oppression, de discrimination et d’exploitation.  Ils sont de plus en plus infranchissables en raison des systèmes de surveillance extrêmement sophistiqués. Sous prétexte de renforcer les systèmes de sécurité, les murs renforcent la division et le déchirement des peuples.

Pour la 4ème année, nous souhaitons manifester notre solidarité avec toutes les personnes victimes des murs, de tous les murs, qu’ils soient réels ou qu’ils caractérisent des exclusions, et nous appelons les gens de conscience à se joindre à nous et à tout faire pour créer des liens avec les victimes des murs.

Ici en France, la situation sanitaire ne nous permet pas d’organiser des rassemblements, mais nous tenons à manifester notre solidarité avec les populations visées par des politiques discriminatoires et des offensives racistes et liberticides : migrant-e-s, sans papiers, victimes des courants islamophobes, mouvements de solidarités …

Tou-te-s ensemble, sensibilisons le public aux effets dévastateurs de ces murs, qu’ils soient sociaux ou environnementaux,  et au profit qu’en tirent les gouvernements qui les érigent.

 

NON aux murs !

OUI à la justice, à la fraternité et à la solidarité !




Après 100 jours de grève de la faim, Maher Al-Akhras, en détention israélienne, est en danger imminent de mort. Agissez maintenant !

Par le Comité national Palestinien du BDS (BNC), le 3 Novembre 2020

Nous appelons les groupes de solidarité du monde entier à intensifier la pression sur le régime d’apartheid israélien pour qu’il le libère immédiatement et sans condition.

Le citoyen palestinien Maher Al-Akhras, 49 ans, père de six enfants, a entamé une grève de la faim le 27 juillet 2020, soit 100 jours aujourd’hui. Il proteste contre sa détention administrative – détention sans inculpation ni procès – par les forces d’occupation israéliennes. C’est la cinquième fois qu’Israël l’arrête. Sa seule revendication est d’être libéré.

Bien que la santé d’Al-Akhras se détériore et que sa vie soit en grand danger, le régime d’apartheid israélien, avec la complicité de sa Haute Cour, continue de le détenir sous bonne garde dans un hôpital israélien.

Le Conseil des organisations palestiniennes des droits humains (PHROC) a déclaré que Maher « est confronté à une menace sérieuse et imminente pour sa vie au centre médical de Kaplan. En raison d’une carence en sels et en liquides dans son corps, et de son refus de prendre des suppléments nutritionnels, Maher souffre de fréquentes crises, de maux de tête aigus, d’une déficience visuelle et auditive importante, en plus de douleurs intenses dans tout son corps, en particulier au niveau de la poitrine« .

Michael Lynk, le rapporteur spécial des Nations unies pour les territoires palestiniens occupés, a appelé à la libération immédiate d’Al-Akhras et à la fin de la pratique illégale de la détention administrative par Israël. L’Association internationale des juristes démocrates a demandé la libération immédiate d’Al-Akhras et a appelé les gouvernements, y compris le gouvernement américain et les gouvernements européens, à cesser de soutenir les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité d’Israël.

Le Comité national palestinien du BDS (BNC), la plus grande coalition de la société palestinienne, appelle les groupes de solidarité du monde entier à intensifier la pression sur Israël pour qu’il libère immédiatement et sans condition Maher Al-Akhras. Le régime d’extrême droite israélien doit être contraint, par le biais du BDS et d’autres formes de pression pacifique, de respecter ses obligations en vertu du droit international et de respecter les droits des Palestiniens, y compris des prisonniers politiques.

Les entreprises israéliennes et internationales qui profitent de l’incarcération, de l’occupation militaire et de l’apartheid d’Israël doivent faire face à de graves conséquences en termes de perte de contrats, d’offres et d’investissements. Un moyen puissant de soutenir les droits des Palestiniens est de soutenir le boycott de ces entreprises, notamment Elbit Systems, qui vend des armes testées sur le terrain sur des Palestiniens, G4S, qui gère l’académie centrale de formation de la police israélienne et HP, qui fournit la technologie pour les « check-points » israéliens et le registre de la population de l’apartheid, entre autres.

La détention administrative est une procédure qui permet aux autorités d’occupation israéliennes de détenir indéfiniment des prisonniers sur la base d’informations « secrètes », sans les inculper ni leur permettre de bénéficier d’un procès équitable. Dans la pratique, Israël utilise couramment la détention administrative en violation des paramètres stricts établis par le droit international.

Selon l’organisation de défense des droits des prisonniers palestiniens Addameer, Israël détient actuellement plus de 4 400 prisonniers politiques palestiniens, 350 détenus administratifs et 155 mineurs dans ses cachots. Israël a régulièrement recours à la torture et aux mauvais traitements contre les détenus palestiniens, y compris les mineurs, comme le démontrent les organisations palestiniennes, israéliennes et internationales de défense des droits humains.

En outre, Israël n’a pas réussi à protéger de manière adéquate les prisonniers politiques palestiniens contre le coronavirus. Par exemple, rien qu’hier, Israël a annoncé plus de 73 nouveaux cas de COVID-19 parmi les prisonniers palestiniens de la prison de « Gilboa ».

Il est temps d’agir pour sauver la vie de Maher Al-Akhras et défendre les droits humains fondamentaux de tous les Palestiniens.

Traduction GD pour l’Agence Media Palestine

Source: BDS movement




On y est presque ! Aidez nous a atteindre 10.000 promesses de boycott d’AXA

28 octobre 2020 | par le Comité National BDS (BNC) palestinien | Traduction : J. Ch. pour BDS France

Il y a moins d’un mois, des militants lançaient un appel pour boycotter AXA. Déjà 6.400 individus et plus de 300 organisations se sont engagées à boycotter AXA et de nombreuses personnes ont annulé leurs polices d’assurance AXA.

Tous les jours, Israël ancre davantage son régime d’apartheid sur la population palestinienne – saisissant plus de terre palestinienne, démolissant plus de maisons, resserrant son siège cruel sur les Palestiniens de la Bande de Gaza, et emprisonnant les Palestiniens qui manifestent.

Les sociétés complices, tel le géant français de l’assurance AXA, jouent un rôle clé dans la facilitation de la répression israélienne.

Si un nombre suffisant d’entre nous s’assemble, nous pouvons mettre un arrêt au profit sans vergogne de l’apartheid israélien. AXA investit 7 millions de dollars dans trois banques israéliennes qui financent les colonies illégales israéliennes dans les territoires palestinien et syrien (Hauteurs du Golan) occupés avec des prêts hypothécaires aux colons et des services de financement pour la construction de colonies.

Il y a moins d’un mois, des militants lançaient un appel à boycotter AXA jusqu’à ce qu’elle mette fin à son aide à l’apartheid israélien. Déjà 6.400 individus et plus de 300 organisations se sont engagées à boycotter AXA, et de nombreuses personnes ont annulé leurs polices d’assurance AXA. Nous sommes près d’atteindre notre premier but de 10.000 promesses de boycott. Nous recherchons aussi d’autres organisations qui utilisent l’assurance et sont prêtes à promettre de ne pas utiliser les services d’AXA.

Si vous ne l’avez déjà fait, engagez vous maintenant

à boycotter AXA

Les trois banques israéliennes dans lesquelles AXA investit – la Banque Leumi, la Banque Israélienne d’Escompte et la Banque Mizrahi Tefahot – figurent dans la base de données de l’ONU des sociétés impliquées dans l’entreprise coloniale illégale d’Israël.

Aidez nous à répandre largement notre engagement à boycotter AXA Israël vole la terre des Palestiniens et détruit les maisons et les communautés palestiniennes pour construire ses colonies. Sans la complicité à l’international de sociétés comme AXA, ces projets illégaux ne pourraient voir le jour.

Dites à AXA de protéger les vies, de ne pas les mettre en danger TweetDe nombreuses organisations et associations telles que Viva Salud, Globalize Solidarity, Sabeel-Kairos UK et la Benedictine University ont déjà signé l’engagement de boycotter AXA.

Partagez l’approbation de l’engagement de Sabeel-Kairos UK Tweet

 

Source : BNC




Lettre aux mairesses de Montréal, Paris et Rome

[In italiano sotto]

A l’attention de Anne Hidalgo, mairesse de Paris, Valérie Plante, mairesse de Montréal, et Virginia Raggi, mairesse de Rome:

Comme vous le savez, le prochain G20 aura lieu en Arabie Saoudite, alliance du capitalisme sauvage, de l’autoritarisme féroce, et du sexisme le plus violent.

Sous la présidence de l’Arabie Saoudite, plus d’une centaine d’événements sont prévus, pour essayer de faire oublier les turpitudes de cette dictature pétrolière protégée par le président américain Donald Trump. Source du pétrole que nous consommons, cette monarchie est également l’un des principaux pays acheteurs d’armes, ce qui explique le silence gêné des gouvernements occidentaux lorsque ces armes sont utilisées pour bombarder des populations civiles, au Yémen par exemple.

Sans la moindre once de démocratie, nous n’oublions pas la façon dont y sont traité.es les opposant.es, dont le journaliste saoudien Jamal Khashoggi, assassiné et démembré en Turquie le 2 octobre 2018, grâce à la collaboration de l’entreprise israélienne de surveillance NSO. Pour couvrir le bruit des commémorations de cet assassinat, le sommet des maires des grandes villes du G20, aussi appelé « Urban 20 », aura lieu du 30 septembre au 2 octobre 2020. Il est annoncé que vous y participerez.

L’Arabie Saoudite bénéficie d’une étonnante indulgence en matière d’atteinte aux droits humains, et singulièrement d’atteinte aux droits des femmes. C’est bien simple, en Arabie Saoudite, elles n’en ont pas. Lorsque Loujain Al-Hathloul a réclamé des droits en mai 2018, elle a fini en prison, sans charge et sans avocat. Deux ans et demi plus tard, elle y est encore, et subit des séances d’électrocution et des violences sexuelles. Alors que vous êtes, à juste titre, intraitables sur ce sujet dans vos villes, vous ne semblez pas être aussi préoccupées par le sort de Loujay in Al-Hathloul ou par les droits des Saoudiennes. Malgré quelques déclarations creuses, c’est donc sans sourciller que vous allez apporter votre soutien, par votre présence, aux autorités saoudiennes.

Il est temps que la participation de nos représentant.es élu.es obéisse à des critères de respect des droits humains et du droit international. Il est temps qu’ils et elles boycottent les États voyous tels que l’Arabie Saoudite, les Émirats Arabes Unis, ou Israël, entre autres, tant que ces États ne se conforment pas au droit international.

Nous vous demandons, Anne Hidalgo à Paris, Valérie Plante à Montréal, et Virginia Raggi à Rome, de vous retirer de Urban20 et de tout événement soutenu par la monarchie saoudienne.

Dans l’attente d’une réponse de votre part,

En solidarité avec les femmes d’Arabie Saoudite et d’ailleurs,

La Campagne BDS France, La Coalition BDS Québec et BDS Italia

————————-

All’attenzione di Anne Hidalgo, sindaca di Parigi, Valérie Plante, sindaca di Montreal, e Virginia Raggi, sindaca di Roma:

Come sapete, il prossimo G20 si svolgerà in Arabia Saudita, un’alleanza di capitalismo selvaggio, feroce autoritarismo e sessismo più violento.

Sotto la presidenza dell’Arabia Saudita sono in programma più di cento eventi, per cercare di far dimenticare le turpitudini di questa dittatura petrolifera protetta dal presidente degli Stati Uniti Donald Trump. Fonte del petrolio che consumiamo, questa monarchia è anche uno dei principali paesi che acquistano armi, il che spiega il silenzio imbarazzato dei governi occidentali quando queste armi vengono utilizzate per bombardare le popolazioni civili in Yemen, per esempio.

Senza il minimo grammo di democrazia, non dimentichiamo il modo in cui vengono trattati gli oppositori, compreso il giornalista saudita Jamal Khashoggi, assassinato e smembrato in Turchia il 2 ottobre 2018, grazie alla collaborazione dell’azienda israeliana di sorveglianza NSO. Per coprire il rumore delle commemorazioni di questo assassinio, il vertice dei sindaci delle grandi città del G20, chiamato anche « Urban 20 », si svolgerà dal 30 settembre al 2 ottobre 2020. È stata annunciata la vostra partecipazione.

L’Arabia Saudita gode di una straordinaria indulgenza in termini di violazione dei diritti umani, e in particolare di violazione dei diritti delle donne. È molto semplice, in Arabia Saudita, le donne non ne hanno. Quando Loujain Al-Hathloul ha rivendicato dei diritti nel maggio 2018, è finita in prigione, senza accusa e senza un avvocato. Due anni e mezzo dopo, è ancora lì e subisce sedute di tortura con scariche elettriche e violenza sessuale. Sebbene voi siate giustamente intransigenti su questo argomento nelle vostre città, non sembrate essere così preoccupate per il destino di Loujay ad Al-Hathloul o per i diritti delle donne saudite. Nonostante alcune dichiarazioni vuote, è quindi senza batter ciglio che darete il vostro sostegno, attraverso la vostra presenza, alle autorità saudite.

È ora che la partecipazione dei nostri rappresentanti eletti obbedisca a criteri di rispetto dei diritti umani e del diritto internazionale. È tempo per loro di boicottare gli stati canaglia come l’Arabia Saudita, gli Emirati Arabi Uniti o Israele, tra gli altri, fino a che questi Stati non rispetteranno il diritto internazionale.

Chiediamo a voi, Anne Hidalgo a Parigi, Valérie Plante a Montreal e Virginia Raggi a Roma, di ritirarvi da Urban20 e da qualsiasi evento sostenuto dalla monarchia saudita.

In attesa di una vostra risposta,

In solidarietà con le donne dell’Arabia Saudita e altrove,

La Campagne BDS France, La Coalition BDS Québec e BDS Italia




Alors que l’ONU se réunit, demandez une enquête sur l’apartheid israélien

22 septembre 2020 | par le Comité National BDS palestinien (BNC)

Rejoignez des centaines d’organisations de la société civile en exigeant que l’Assemblée Générale de l’ONU et les Etats membres enquêtent sur l’apartheid israélien.

Les représentants des gouvernements du monde entier se réunissent cette semaine au siège des Nations Unies à New York pour la 75ème Assemblée Générale de l’ONU (AGNU). Les Palestiniens et les défenseurs de leurs droits ont besoin de votre aide pour s’assurer que l’AGNU réponde à l’exigence des Palestiniens pour la liberté, la justice et l’égalité.

Aujourd’hui, plus de 452 organisations de la société civile mondiale – syndicats, mouvements et partis politiques de dizaines de pays à travers le monde – ont émis une lettre appelant l’AGNU et ses Etats membres à lancer une enquête internationale sur le régime d’apartheid israélien contre le peuple palestinien et pour imposer des sanctions ciblées de la part de tous les Etats pour mettre fin à l’apartheid israélien et à l’annexion illégale de la terre palestinienne.

L’apartheid est un crime contre l’humanité, et les Etats ont la responsabilité de mettre fin à cette situation illégale. Les Nations Unies ont mené une enquête sur l’apartheid en Afrique du Sud et y ont imposé des sanctions contre le régime d’apartheid, contribuant à y mettre fin. Il est grand temps que l’ONU agisse de même avec Israël.

Assurez vous que le président de l’AGNU Volkan Bozkir entende la demande pour que l’ONU mène une enquête sur l’apartheid israélien en la partageant sur les réseaux sociaux >

Envoyez un tweet

Les Palestiniens et les défenseurs des droits de l’homme organisent une semaine d’action pour donner de la visibilité à cet appel de la société civile qui s’oppose au régime israélien de colonialisme et d’apartheid, et nous espérons que vous le rejoindrez.

  • Mardi 22 septembre : Lancement de la semaine d’action. Partagez la lettre ouverte à l’AGNU et diffusez cet appel mondial pour que l’ONU mène une enquête sur l’apartheid israélien.
  • Mercredi 23 septembre : Savoir c’est pouvoir ! Restez branchés et vérifiez la liste de moyens que nous partagerons sur les réseaux sociaux et #EducateAGainstApartheid.
  • Jeudi 24 septembre, de 16h à 18h heure palestinienne : rejoignez une tweetstorm mettant en évidence la complicité des entreprises et du gouvernement dans l’apartheid israélien. Nous enverrons ce jour-là par courriel les tweets avec des images.
  • Vendredi 25 septembre : Lancement de la vidéo : « Vies sous apartheid ».
  • Lundi 28 septembre : Lancement de la vidéo « Réponse mondiale à l’apartheid israélien : Ensemble nous vaincrons ». Guettez ce jour là notre courriel.

Rejoignez nous et agissez contre le racisme, les discriminations et l’apartheid. Réservez cette date pour la tempête de tweets jeudi de 16h à 18h heure palestinienne.

Traduction : J. Ch. pour BDS France

Source : BNC




Lettre de Mahmoud Nawajaa à ses soutiens

Mouvement BDS

le 2 septembre 2020

Cher supporter,

Il était à 3 H. et demie du matin, juste avant l’Eid al-Adha. Nous nous étions préparés à célébrer la fête dans notre nouvelle maison de rêve, que nous avions mis des années à terminer. Des dizaines de soldats israéliens, accompagnés de chiens, ont fait irruption chez nous, terrifiant nos trois enfants. Ils m’ont bandé les yeux et menotté et m’ont emmené dans un centre militaire d’interrogatoire près de Haïfa. J’aimerais pouvoir visiter cette magnifique Haïfa palestinienne dans d’autres circonstances.

A l’arrivée, ma main droite était enflée, bleuie et engourdie après des heures étroitement enchaînée. Ils n’ont pas tenu compte de ma plainte et ne l’ont pas traitée. Maintenant encore, des semaines après mon arrestation, une partie de ma main reste engourdie.

Ils m’ont mis dans une minuscule cellule sans fenêtre au sous-sol, avec des murs en béton brut et une large porte métallique. Une lumière brillante était toujours allumée. Je ne pouvais reconnaître le jour et la nuit, et le temps s’étirait.

Pendant mes 19 jours d’interrogatoire, je n’ai jamais vu le soleil, sauf pendant 20 minutes en tout quand on m’a emmené au tribunal militaire pour audition.

SVP faites un don au mouvement BDS pour permettre au soleil de la liberté et de la justice de briller.

Ici https://bdsmovement.net/donate

J’ai résisté aux conditions dégradantes de ma détention en me rappelant le rire de mon fils Ahmad de deux ans, mes conversations avec ma femme, mes amis et collègues, et plein de petits détails de la vie auxquels je n’avais pas prêté attention auparavant.

Les enquêteurs m’ont obligé à m’asseoir sur une étroite chaise en métal pendant 16 heures dans une position très pénible, se relayant pour me menacer en me hurlant dessus. Mais ils ne sont pas arrivés à diminuer ma volonté ou mon espoir. Tous deux découlant de ma foi absolue en la justice de notre – et de ma – cause, et dans ma confiance que le mouvement BDS auquel j’appartiens, soutenu par des gens de conscience à travers le monde, ferait campagne sans répit pour ma libération.

J’ai transcendé mon isolement dans leur immonde cellule en rejoignant mentalement les millions de personnes solidaires de la lutte pour la libération de notre peuple, son droit au retour et son autodétermination. Vos voix lointaines m’arrivaient, spirituellement, me donnant de la force et nourrissant mon espoir.

Aujourd’hui, je suis libre ! Si ce n’était grâce à votre solidarité, mon incarcération aurait été incommensurablement pire. Je n’ai pas de mots pour exprimer ma profonde gratitude envers chacun de ceux qui ont participé à la campagne de pression sur l’Israël d’apartheid pour qu’il me libère.

Comme l’a dit un jour la grande poétesse noire américaine et militante des droits civiques Maya Angelou : « L’espoir et la peur ne peuvent occuper le même espace au même moment. Invitez l’un des deux à rester. »

J’ai invité l’espoir et la résistance.

Maintenant je vous invite à faire un don au mouvement BDS et à notre juste marche vers la liberté, la justice et l’égalité pour notre peuple et pour toutes les personnes opprimées dans le monde.

Ici https://bdsmovement.net/donate

Unis, pour la Liberté, la Justice et l’Egalité

Mahmoud Nawajaa

 

Le mouvement BDS non-violent pour la liberté, la justice et l’égalité est soutenu par la majorité absolue de la société palestinienne. BDS rejette toutes les formes de racisme et de discrimination raciale.

 

Traduction : J. Ch.  pour BDS France




Appel à action: Participez à la tweetstorm #IsraelApartheidNation le 28 août prochain à 18H

Par BDS France, le 24 août 2020

La 107ème édition du Tour de France 2020 se déroulera du 29 août au 20 septembre prochain. Comme tous les ans, la célèbre course cycliste aura une dimension internationale. Cette année, une équipe israélienne participera à la course pour la première fois, pour permettre ainsi à Israël de détourner à nouveau l’attention du public de sa politique d’apartheid en affichant une image conviviale et généreuse du régime israélien !

L’équipe est intitulée Israel Start-up Nation. Elle est financée par le milliardaire israélo-canadien Sylvan Adams, surnommé « l’ambassadeur auto-proclamé d’Israël », et connu pour avoir déjà financé le départ du Giro à Jérusalem en 2018 et la participation d’Israël à la Formule 1 en 2020.

La présence de cette équipe israélienne au Tour de France est motivée par des objectifs politiques loin d’être glorieux. Cette opération de propagande ne sert qu’à blanchir la politique coloniale et d’apartheid perpétuée par Israël à l’encontre des Palestiniens depuis 1948 !

Comme nous le soulignons dans notre communiqué: « le gouvernement israélien trouve là une nouvelle occasion de détourner l’attention de sa politique criminelle, en particulier dans un contexte de fortes protestations après les annonces d’annexion qui devaient officiellement commencer le 1er juillet.»

Cette situation renforce notre détermination à pratiquer sans relâche le BDS, et notamment le boycott sportif.

Le Tour de France ne doit pas promouvoir l’apartheid israélien !

La campagne BDS France appelle à participer à une large mobilisation par tweetstorm ce

Vendredi 28 août de 18h à 19h avec les hashtags :

#IsraelApartheidNation et #TDF2020

Utilisez nos visuels pour la tweetstorm : https://photos.app.goo.gl/1BZ3RVRD11HwNUm77

Et nos exemples de tweets: