AXA, désinvestissez de l’apartheid climatique d’Israël : Bilan de la journée d’action

10 décembre 2019/ par Comité national BDS palestinien (BNC) / France, Allemagne, Belgique, Suisse

La deuxième journée d’action AXA a inclus des mobilisations dans le monde entier, le jour même de la Journée de solidarité avec le peuple palestinien des Nations Unies et de la 4ème grève mondiale pour le climat.

La deuxième journée d’action AXA a inclus des mobilisations dans le monde entier. Cette journée tombait le Jour de solidarité avec le peuple palestinien des Nations Unies et aussi celui de la 4ème grève mondiale pour le climat.

Bien qu’AXA ait tout juste pris de nouveaux engagements pour le climat et promis d’adopter de nouvelles politiques sur le charbon, la compagnie continue d’investir des centaines de millions de dollars dans les énergies fossiles et d’assurer des entreprises polluantes. De plus, en juillet, un rapport de SumOfUs, « AXA : Financer des crimes de guerre » montre qu’AXA investit 91 millions de dollars dans la plus grande entreprise privée d’armements en Israël, Elbit Systems, et dans cinq banques israéliennes qui financent les colonies israéliennes illégales. Les armes d’Israël et ses colonies en expansion détruisent les vies palestiniennes et l’environnement.

Les combats pour la justice sociale, politique et climatique en Palestine et dans le monde entier sont profondément liés. Cette fiche explique pourquoi la Palestine est aussi une affaire de justice climatique.

Sur les réseaux sociaux, ce nuage de mots montre que #climatestrike et #bds sont parmi les hashtags les plus utilisés avec #KnowYouCan [Sais que tu peux], le hashtag officiel d’Axa.

« Apartheid » et « désinvestissez » étaient parmi les mots les plus utilisés à proximité des tweets d’Axa #KnowYouCan.

Plus de 1 000 mails ont été envoyés au PDG d’AXA en France, en Allemagne, en Belgique et en Suisse.

Sur le terrain, plus de 10 villes ont organisé des événements. En Belgique, une lettre signée par 21 organisations adressée au PDG d’AXA Jef Van a été remise devant le bureau principal d’AXA à Bruxelles et à Louvain. Des organes de presse progressistes ont couvert les événements en Belgique.

Des tracts ont été aussi distribués dans six villes de France, dont Paris.

Les organisateurs à Berlin ont rejoint la manifestation de la 4ème grève pour le climat en déployant des bannières « L’apartheid n’est pas vert » et en informant sur la destruction de la terre palestinienne et l’oppression du peuple palestinien par Israël.

Cette journée d’action poursuivait la précédente journée d’action internationale en avril. Depuis, SumOfUs a publié le rapport « AXA : Financer des crimes de guerre » confirmant l’investissement pour 91 millions de dollars d’AXA dans les cinq principales banques israéliennes finançant directement les colonies et dans Elbit Systems.

Ces investissements ont été faits principalement via la société affiliée AXA Equitable Holdings et la filiale, propriété entière d’AXA, AXA IM. La semaine dernière, AXA a annoncé s’être largement désinvesti d’Equitable Holdings. C’est un pas dans la bonne direction, mais AXA détient encore 9.64% des parts d’Equitable Holdings, ce qui veut dire que la compagnie est encore responsable pour les investissements de cette dernière dans les crimes d’Israël.

Nous continuerons à faire campagne jusqu’à ce qu’AXA se désinvestisse complètement des banques israéliennes et d’Elbit Systems!

Source : BDS movement

Traduction : C.G pour BDS France




Huit heures pour la Palestine et BDS à Clermont-Fd

Environ 230 personnes d’origines diverses (dont une demi-douzaine de Palestiniens) ont participé le 30 novembre aux 8h pour la Palestine à l’espace Nelson Mandela de Clermont-Ferrand, à l’appel de l’AFPS 63 et BDSF 63, dont 150 ont assisté à la conférence de Sarah Katz et Pierre Stambul sur Gaza, à des échanges en direct avec Gaza (Nabila Kilani, enseignante) et Hébron (coopérative Al Sanabel), à un spectacle de hip-hop clermontois, et aux témoignages de 8 voyageurs de retour de Palestine et de leur rencontre avec le BNC et des syndicats.

L’importance du BDS pour soutenir la lutte palestinienne a été soulignée, notamment dans le cadre de la journée d’action contre AXA du 29 novembre. Une protestation contre le projet parlementaire de résolution Maillard a été signifiée. En soirée 140 personnes ont partagé un buffet palestinien et assisté à deux spectacles musicaux (rap RLM, et qanûn et chant par Christine Zahed). Nous avons eu des retours positifs unanimes pour ces 8h (voir CR complet), dont les bénéfices seront reversés à nos partenaires (Assoc Hébron-France, et Coop Al Sanabel).

  




Mobilisation contre AXA à Clermont-Ferrand

BDS a été au centre des débats de nos 8h pour la Palestine le 30 novembre à Clermont-Ferrand, à l’appel de l’AFPS 63 et BDSF 63, avec 230 participants, dont 150 qui ont assisté à la conférence de Sarah Katz et Pierre Stambul sur Gaza et au Skype avec Nabila Kilani à Gaza, ainsi qu’aux témoignages de 8 voyageurs de retour de Palestine, et 140 qui ont partagé un buffet palestinien et des spectacles musicaux.

La journée du 29 novembre de la Coalition  internationale contre AXA a été expliquée oralement et par un tract, une pétition à l’accueil (39 signatures), et des cartes postales pour le président d’AXA France (85 prises par les participants). Une grande affiche ciblant AXA décorait la salle du repas.




AXA, l’apartheid israélien n’est pas vert ! À Paris le 29/11/19

Cet après-midi, en ce jour de solidarité avec le peuple palestinien et pour le climat, des militant-e-s de la Campagne BDS France à Paris étaient mobilisés devant une agence AXA pour expliquer que l’apartheid n’est pas vert !

Plusieurs centaines de tracts ont été distribués. AXA doit désinvestir de l’apartheid israélien.

Un compte rendu plus complet suivra, à l’échelle internationale il  y a aussi eu des mobilisations similaires à Berlin et Bruxelles.

Quelques photos sur ce lien

 




À Strasbourg on se mobilise aussi ! #AXA

À Strasbourg,  nous avons distribué des tracts demandant à AXA de  désinvestir de  l’apartheid israélien.

Les restrictions de circulation (transport de matériel solide difficile etc.) ne  nous ont pas permis de faire signer les cartes postales cette fois.

Après la distribution, nous nous sommes attablés pour boire un chocolat chaud, et à la vue de nos tee-shirts BDS, plusieurs personnes sont venues nous demander des tracts et s’informer de notre travail!




Saint-Étienne: #AXA Désinvestissez !

À Saint-Étienne aussi nous avons demandé à Axa de stopper ses investissements dans l’apartheid israélien.
L’agence que nous avions ciblé il y a quelques semaines a fermé, du coup nous avons fait signer les cartes dans le centre ville.

Toutes nos cartes ont été signées et une dizaine de nouvelles inscriptions pour recevoir nos mails.

Cette mobilisation a réuni 30militants de BDS Saint-Étienne, des JC Loire, de l’AFPS…




Action #AXA à Lyon le 30/11/2019

Ce samedi après-midi à Lyon, il y avait du monde à proximité de la FNAC-Bellecour. Et pour cette nouvelle action AXA, nous étions 12 membres du Collectif 69. Il avait été décidé de diffuser l’appel des organisations syndicales palestiniennes au sujet d’AXA.

En dehors des personnes trop pressées pour s’arrêter, l’accueil a été globalement très favorable. Nous avons pu expliquer l’enjeu de cette journée : après les premiers résultats de la campagne BDS contre AXA, obtenir enfin son retrait total et définitif d’Elbit-System et des banques israéliennes.

En voyant la banderole BDS, certain.e.s s’approchaient spontanément pour nous demander de quoi il s’agissait et nous exprimaient même leurs compliments pour cette campagne…

Des questions nous ont aussi été posées sur le boycott des produits israéliens. Au passage d’un cortège de Gilets Jaunes, le slogan « Palestine vivra !  » a été entendu, que nous avons bien sûr repris.

En une heure et demie, nos 800 tracts ont été épuisés et la pétition a recueilli 61 signatures.

Bref, une action incontestablement réussie, enthousiaste et encourageante !




Montpellier 30 nov: Journée internationale contre AXA

Le vendredi 29 novembre 2019, Journée internationale de l’ONU  dite « Journée de solidarité avec le peuple Palestinien » coïncidait cette année avec la grève mondiale pour le climat.

La fin de semaine des 29/30 nov. avait été choisie par la Coalition Internationale BDS contre AXA pour exiger qu’AXA cesse de financer l’apartheid israélien.

IMG_7456

Le soutien aux grandes marches du retour à Gaza est le thème permanent du stand BDS France Montpellier

IMG_7454

IMG_7479

Une fréquentation constante du stand par beaucoup de jeunes gens et jeunes filles.

IMG_7458

IMG_7464

IMG_7460

police

Et toujours l’occupation policière du samedi….

drapeau2

drapeau3

drapeau4

Jamais le drapeau palestinien n’avait flotté aussi haut place de la comédie




Catherine Ringer: Annulez le concert de l’Apartheid à Tel Aviv

18 Novembre  2019

Les Palestiniens en appellent à la chanteuse française Catherine Ringer pour qu’elle annule son concert du 19 décembre à Tel Aviv de l’apartheid.

Chère Catherine Ringer,

 

La Campagne Palestinienne pour le Boycott Académique et Culturel d’Israël (PACBI) vous incite vivement à annuler votre concert du 19 décembre au Barby Club à Tel Aviv de l’apartheid.

Pendant les massacres israéliens de 2014 à Gaza, qui ont tué plus de 2 200 Palestiniens, dont plus de 500 enfants, Barby a fait des t-shirts et les a distribués gratuitement aux forces armées israéliennes en uniforme avec le logo du club et le slogan « Allez vous faire foutre, nous sommes d’Israël ».

La semaine dernière, des avions de combat et des drones israéliens ont attaqué la bande de Gaza, où deux millions de Palestiniens, réfugiés pour la plupart, souffrent depuis plus de 12 ans du siège d’Israël. 34 Palestiniens, dont une famille entière de huit personnes, ont été tués, et ce n’est rien d’y aller depuis le Barby Club.

La célébration indécente par le Barby de la poursuite des crimes de guerre israéliens n’est que l’exemple le plus flagrant de sa complicité avec le régime d’extrême droite d’apartheid et d’occupation militaire d’Israël.

Bien que l’oppression des Palestiniens par Israël existe maintenant depuis des décennies, aujourd’hui les Palestiniens sont confrontés à une urgence. Enhardi par un niveau de soutien sans précédent de l’administration Trump, Israël a ancré l’apartheid contre les Palestiniens qui ont la citoyenneté israélienne, tiré sur des milliers de manifestants non armés dans la bande de Gaza et s’est engagé à annexer la Cisjordanie.

Le boycott culturel d’Israël, qui fait partie du mouvement non violent Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS), est désormais soutenu par des milliers d’artistes dans le monde, en dépit des efforts énormes de groupes de lobby liés au gouvernement israélien, tels la dite « Communauté Créative pour la Paix ». Au lieu de recevoir les quarante à cinquante mille touristes attendus dans Tel Aviv de l’apartheid pour l’Eurovision de mai dernier, par exemple, Israël en a eu à peine 5 000.

Plus de mille citoyens israéliens, juifs pour la plupart, se sont ralliés au BDS, se joignant à un millier d’artistes, d’intellectuels et de militants noirs américains et à d’innombrables autres dans le monde.

Vous n’auriez pas joué dans l’Afrique du Sud de l’apartheid et votre duo, les Rita Mitsouko n’a certes pas franchi la ligne. Nous vous exhortons à annuler votre spectacle en Israël de l’apartheid.

 

PACBI est un membre fondateur de la plus grande coalition palestinienne qui dirige le mouvement mondial BDS pour les droits des Palestiniens.

Traduction SF pour BDS France

Source: BDS Movement




Les Palestiniens condamnent un match « amical » qui, par le sport, blanchit Israël, alors que Gaza pleure ses morts

Le 16 novembre 2019 – Les équipes nationales de football d’Argentine et d’Uruguay prévoient d’aller jouer un match « amical » en Israël, en dépit de la nouvelle attaque contre Gaza qui a tué déjà au moins 34 Palestiniens.

Le match doit avoir lieu le lundi 18 novembre au stade Bloomfield, dans la ville palestinienne, nettoyée ethniquement, de Jaffa.

Stéphanie Adam de la Campagne palestinienne pour le boycott académique et culturel d’Israël (PACBI) a déclaré ceci :

« Alors que le nouvel épisode d’une campagne criminelle de bombardements lancée par Israël est suspendu et que les Palestiniens de Gaza pleurent une nouvelle fois leurs morts, l’Argentine et l’Uruguay projettent d’organiser un match de football ‘amical’.

« Tout d’abord, le match n’aurait jamais dû être programmé. Les Palestiniens vivent dans un état constant d’oppression et de déni de leurs droits fondamentaux du fait du régime d’occupation militaire et d’apartheid d’Israël, et cela depuis des décennies.

« Rien qu’en deux jours, les frappes aériennes israéliennes sur Gaza ont tué 34 Palestiniens, dont 8 enfants. Israël maintient les Palestiniens dans une bande de Gaza maintenue sous un siège paralysant depuis plus de 12 ans tout en bombardant à maintes reprises la population civile enfermée dans Gaza, tuant des milliers de Palestiniens. Les Nations-Unies prévoient que Gaza sera inhabitable d’ici à 2020. Quelle sorte de sécurité ont donc les Palestiniens ?

« Ce sont des milliers de personnes à travers le monde, en particulier à Montévidéo, Buenos Aires et Barcelone, qui ont élevé la voix avec des associations et des joueurs de football en faveur du droit des Palestiniens à vivre en sécurité et en liberté.

« Comme dans l’Afrique du Sud de l’apartheid, dans le passé, Israël n’a pas sa place dans les évènements sportifs, culturels ou académiques internationaux aussi longtemps qu’il continuera son régime d’apartheid et ses crimes contre le peuple palestinien ».

En 2018, l’Argentine a annulé un match « amical » à Jérusalem après des mois de campagne BDS.

Le Comtec Group d’Israël, qui a des clients dans les colonies de peuplement israéliennes illégales, était l’organisateur du match amical contre l’Argentine, comme du match Argentine/Uruguay.

Sylvan Adams, milliardaire canadien dans l’immobilier et ambassadeur autoproclamé d’Israël, couvre avec une somme importante le coût de l’organisation du match Argentine/Uruguay. Adams a déclaré qu’il consacre l’actuel chapitre de sa vie à « la promotion de ce que j’appelle l’’Israël normal’ » afin de détourner l’attention loin des violations israéliennes des droits humains des Palestiniens et du droit international.

Adams et Comtec ont déjà fait équipe pour organiser des évènements en Israël, notamment pour le Concours Eurovision de la Chanson de 2019 avec Madona, le Grand Départ de la course cycliste Giro d’Italie 2018, et une tentative ratée pour faire venir le concours de Miss Univers 2019 en Israël.

Stéphanie Adam de PACBI ajoute :

« Il n’y a jamais eu le moindre doute que ce match était politique. L’Argentine et l’Uruguay ont décidé de franchir la ligne de piquetage non violente des Palestiniens. Le match ‘amical’ va permettre à Israël d’utiliser un évènement sportif international et le prestige des athlètes du championnat pour blanchir, par le sport, sa politique criminelle de nettoyage ethnique, son siège, ses agressions militaires répétées contre Gaza, les démolitions de maisons palestiniennes, la construction de ses colonies de peuplement illégales et de ses murs d’apartheid illégaux.

« Le club au top de Première ligue à Gaza, le Khadamat Rafah, a écrit à l’Argentine et à l’Uruguay pour exhorter les deux équipes ‘à ne pas permettre qu’un jeu aussi beau soit utilisé pour couvrir ces graves violations des droits humains’. Israël a refusé au Khadamat Rafah l’autorisation de se déplacer pour la Coupe Palestine 2019, contraignant à l’annulation du championnat de football palestinien.

« Le Balata Football Club, du nom d’un camp de réfugiés en Cisjordanie occupée, a lui aussi exhorté l’Argentine et l’Uruguay à annuler le match en Israël, rappelant le rôle crucial que les boycotts sportifs ont rempli dans la fin du régime d’apartheid en Afrique du Sud.

« Lors d’une session d’entraînement au Barcelona FC, des groupes de la société civile catalane ont lancé des appels personnels aux joueurs Lionel Messi et Luis Suárez, qui jouaient respectivement pour l’Argentine et l’Uruguay, afin qu’ils ne participent pas au match, rappelant la célèbre phrase de Maradona, ‘Le ballon ne peut pas être terni’. Ils demandaient, ‘Seriez-vous allez jouer dans l’Afrique du Sud de l’apartheid ?’. Les manifestations aux associations de football de Montévidéo et Buenos Aires ont largement été médiatisées.

« Des dizaines de groupes de la société civile, de syndicats, d’organisations de défense des droits de l’homme et de clubs de supporters sportifs, en Argentine et en Uruguay, ont appelé leurs équipes nationales à annuler le match en Israël ».

Le contexte

Gaza est le siège de l’Association de football des Palestiniens amputés, créée en mars 2018. Elle compte maintenant sept équipes et 80 joueurs, la plupart des joueurs ayant perdu des membres sous les balles des tireurs embusqués de l’armée israélienne alors qu’ils participaient aux manifestations pacifiques de la Grande Marche du Retour qui réclame leurs droits de l’homme fondamentaux. Pour les amputés, jouer au football est une forme de résistance et une façon de continuer à jouer à leur jeu favori.

L’Argentine avait initialement prévu de jouer contre le Paraguay au Bangladesh, le 18 novembre. Quand le match du 19 novembre en Israël est venu à la surface, le président de la Fédération de football du Paraguay a déclaré, « Quand on signe un contrat, on le valide. Ce contrat doit être respecté. En cas de non-respect, nous prendrons les mesures appropriées ». Quelques jours plus tard, le 28 octobre, le Paraguay annonçait que le match contre l’Argentine était annulé.

La date du match Argentine/Uruguay en Israël a été confirmée par les deux équipes nationales pour le 19 novembre. La Fédération de football israélienne, qui englobe les équipes des colonies de peuplement israéliennes illégales, construites sur la terre palestinienne en violation du droit international, s’est plainte que la date coïncidait avec les matches de l’équipe nationale israélienne. La date du match Argentine/Uruguay a alors été changée pour le 18 novembre.

Le match Argentine/Uruguay aura lieu au stade Bloomfield à Jaffa (Yafa), une ville portuaire palestinienne autrefois prospère et cosmopolite, et l’une des plus de 500 villes et villages palestiniens nettoyés ethniquement de leurs habitants palestiniens originaires du pays lors de l’implantation d’Israël en 1948 sur les ruines de la patrie palestinienne.

La Campagne palestinienne pour le boycott académique et culturel d’Israël (PACBI) a été initiée en 2004 pour contribuer à la lutte pour la liberté, la justice et l’égalité des Palestiniens. Élément clé du mouvement BDS, la PACBI recommande le boycott des institutions académiques et culturelles israéliennes, étant donné leur complicité profonde et persistante avec le déni par Israël des droits des Palestiniens tels que stipulés dans la législation internationale.

Visitez PACBI sur : https://bdsmovement.net/pacbi et suivez-nous sur Twitter @PACBI

Source: PACBI

Traduction : BP pour BDS FRANCE




Italie : La lettre des équipes palestiniennes remise à l’athlète Fiona May, membre du conseil de surveillance de Puma

Le 9 novembre, les soutiens aux droits des Palestiniens de BDS Bologne ont rencontré Fiona May, médaillée olympique, à la suite de ses débuts au théâtre comme co-star dans « New York Marathon ».

L’athlète est membre du comité de surveillance du fabricant d’équipement sportif Puma.

Puma est le sponsor principal de la Fédération d’Israël de football (IFA) qui, comme l’a établi l’organisation internationale Human Rights Watch, inclut des équipes de football basées dans des colonies israéliennes illégales situées sur des terres palestiniennes. Les colonies israéliennes constituent un crime de guerre en droit international.

Pendant leur brève rencontre, les militants ont remercié Fiona May pour ses nombreuses interventions publiques contre toutes les formes de racisme et ont souligné le rôle inacceptable que PUMA joue en soutenant l’occupation militaire israélienne par le biais de son parrainage de l’IFA.

Les militants lui ont remis l’appel rédigé par plus de 200 équipes sportives palestiniennes demandant à PUMA de cesser son soutien aux colonies israéliennes illégales en mettant fin à son contrat de sponsor de l’IFA, ainsi que l’article touchant de Aya Khattab, qui joue dans l’Équipe nationale de football des femmes palestiniennes.

Les militants ont également discuté de la réponse de PUMA aux milliers de personnes qui soutiennent l’appel des équipes palestiniennes, qui affirme son « engagement pour une égalité universelle ».

Les militants ont demandé à Fiona May de soulever la question du parrainage de l’IFA en tant que membre du conseil de surveillance de Puma, afin que le principe d’« égalité universelle » ne demeure pas une belle phrase détachée de la réalité, utilisée comme une stratégie de marketing pour attirer de nouveaux clients par le biais des droits de la personne, mais qu’il s’enracine dans des actions concrètes, dont la suspension des contrats signés avec l’IFA.

Les militants ont rappelé à Fiona May que l’IFA avait refusé de prendre des mesures pour cesser cette complicité, en excluant les équipes des colonies, bien qu’elle ait été condamnée à plusieurs reprises par des conseillers des Nations Unies, plus de 150 parlementaires – dont des membres du Parlement européen, du parlement suisse, du parlement danois et de la Chambre des communes britanniques – ainsi que par des organisations de défense des droits de la personne et de la société civile.

Les militants ont évoqué avec Fiona May les enseignements d’Angela Davis sur la liberté comme combat permanent et souligné que le combat des Palestiniens était un combat contre le colonialisme et le racisme où tout ce qui est requis est de prendre position. Ils ont exhorté Fiona May à les aider à convaincre Puma de respecter l’engagement en faveur des droits de l’homme qu’il affiche.

Les militants ont remercié Fiona May d’avoir écouté leurs explications sur la campagne avec attention et intérêt et se réjouissent de sa réponse.

Traduction : MUV pour BDS France

Source : BDS Italie




Après Paris, Marseille, Rennes et Strasbourg, Grenoble est allé dire et chanter à madame Ringer : CATHERINE N’Y VA PAS !!! LA LA LA !!!

Ce 13 novembre nous étions 13, des BDS-France épaulés par quelques adhérents de l’AFPS et un beau renfort des courageux camarades de Saint-Étienne qui ont assuré l’ambiance musicale avec A. à la guitare.

Nous sommes allés sur l’esplanade de la Belle Électrique à la rencontre des spectatrices et spectateurs du concert  de Mme Ringer pour leur demander de nous aider à la convaincre de ne pas aller chanter pour l’apartheid israélien et la colonisation !
Travail militant de base en toute quiétude ; 300 tracts distribués, acceptés , discutés …

En juin 2006, Roger Water des Pink Floyd avait annulé son concert prévu à Tel Aviv.

Et en février 2014, c’était Titi Robin qui refusait une invitation de jouer à Jérusalem
« en raison de la politique dramatique de l’état d’Israël à l’égard des Palestiniens et de la municipalité de Jérusalem à l’égard de ses habitants non juifs… » .
Il disait : Par le passé, j’ai joué à de nombreuses reprises en Palestine occupée et en Israël mais ces voyages ont fini par me faire prendre cette décision qui me semble, après mûre réflexion, la plus honnête vue l’évolution de la situation.

En septembre 2018 : Dominique Grange écrivait : «   puisque nous, chanteurs/chanteuses, avons le pouvoir de briser le silence, refusons de nous rendre complices de ces crimes et soutenons la résistance héroïque des Palestiniens contre la colonisation et l’occupation militaire »

En décembre 2019, Catherine Ringer ira t elle chanter en Israël ?

Les artistes ont joué un rôle clé pour isoler le régime d’apartheid en Afrique du Sud dans les années 1980, alors même que les gouvernements occidentaux poursuivaient leurs relations diplomatiques et économiques, dans une complicité criminelle. Aujourd’hui encore, les artistes peuvent et doivent montrer la voie, suivis par les citoyens que nous sommes tous, pour qu’enfin cesse l’oppression du peuple palestinien.
BDS à Grenoble



Les joueurs de l’Argentine et de l’Uruguay doivent avoir de vos nouvelles: Annulez le match “amical” dans l’Apartheid d’Israël

11 novembre 2019
Uruguay, Argentine

Les joueurs de football des équipes nationales argentine et uruguayenne ont le pouvoir et l’influence nécessaires pour annuler le match “amical” dans l’apartheid israélien.
Les équipes nationales de football argentine et uruguayenne prévoient d’organiser un match “amical” dans le régime israélien d’apartheid le 18 novembre, ignorant les appels des Palestiniens et alors qu’Israël mène des attaques contre Gaza assiégée.

Pour Israël, il s’agit d’utiliser le beau sport pour laver ses crimes d’occupation et d’apartheid contre les Palestiniens, y compris les athlètes.

Pour les associations de football, il s’agit clairement d’argent. L’Argentine a même annulé un match amical déjà programmé avec le Paraguay dans la ville palestinienne de Jaffa qui avait subi un nettoyage ethnique.

Nous devons atteindre les joueurs. Ils ont le pouvoir et l’influence pour arrêter ce match.

Dites aux joueurs argentins et uruguayens:
L’apartheid n’est jamais «amical». Annulez le match maintenant!

Les joueurs doivent savoir qu’ils doivent se tenir aux côtés des footballeurs palestiniens amputés à Gaza qui ont perdu un membre à cause des tirs de snippers de l’armée israélienne, plutôt que de divertir l’apartheid israélien.

Les joueurs doivent savoir qu’ils devraient être aux côtés des familles d’enfants palestiniens tués par Israël alors qu’ils jouaient au football, plutôt que de laver par le sport l’occupation militaire israélienne et la purification ethnique.

Les joueurs doivent savoir qu’ils devraient se tenir aux côtés d’athlètes palestiniens privés par Israël de la liberté de mouvement et de la possibilité de jouer, plutôt que de dissimuler l’occupation d’Israël, les colonies illégales et le mur de l’apartheid.

Dites à Lionel Messi et Luis Suárez:
Ne permettez pas à vos équipes d’être complices du sport qui lave les attaques israéliennes contre le sport palestinien

La semaine dernière, des défenseurs des droits de l’homme à Barcelone se sont rendus sur le terrain où les joueurs Lionel Messi et Luis Suárez s’entraînaient pour leur lancer un appel personnel.
Des groupes de la société civile d’Argentine et d’Uruguay se mobilisent cette semaine pour convaincre les équipes de se tenir aux côtés des footballeurs palestiniens dans leur lutte pour le droit de vivre et de jouer.

Parlez aux joueurs eux-mêmes. Dites-leur que les fans de football de la Palestine et du monde entier veulent que les sports soient utilisés pour renforcer et promouvoir la tolérance, et non pour dissimuler de graves violations des droits de l’homme.
Prenez quelques minutes pour tweeter sur les joueurs argentins et uruguayens:

à Lionel Messi et Luis Suárez

à Agustin Marchesin et Juan Musso

à Emiliano Martínez et Juan Foyth

à Renzo Saravia et Marcos Acuña

à Giovani Lo Celso et à l’allemand Pezzela

à Nicolas Otamendi et Lucas Alario

à Roberto Pereyra et Lucas Ocampo

à Sergio Agüero et Milton Casco

à Guido Pizarro et Leandro Paredes

à Paulo Dybala et Nicolas Tagliafico

à Walter Kannemann et Guido Rodriguez

à Rodrigo dePaul et Lautaro Martinez

à Fernando Muslera et Martín Campaña

à Diego Godín et José María Gutiérrez

à Sebastián Coates et Gastón Silva

à Lucas Torreira et Matías Vecino

à Federico Valverde et Brian Lozano

à Brian Rodríguez et Edinson Cavani

à Maximiliano Gómez et Cristhian Stuani

Voir ci-dessous des exemples de messages et d’images que vous pouvez adapter pour les publications sur les réseaux sociaux:

[remplacez par les noms des joueurs], aux côtés des footballeurs amputés palestiniens à Gaza qui ont perdu un membre à cause des tirs de snippers de l’armée israélienne.

Ne divertissez pas l’apartheid en Israël. Passer @Argentina – Match «amical» d’Uruguay.

#RioplatensesNoVayan https://bit.ly/33EmPPh
[remplacez par les noms des joueurs], soutenez les familles d’enfants palestiniens tués par Israël alors qu’ils jouaient au football.

Ne pas laver par le sport l’occupation militaire israélienne. Annulez le match “amical” dans l’apartheid en Israël.

#RioplatensesNoVayan https://bit.ly/33EmPPh
[[remplacer par les noms des joueurs], aux côtés des athlètes palestiniens privés par Israël de la possibilité de participer.

Ne faites pas de sport: nettoyez les colonies illégales et les murs d’apartheid d’Israël. Annuler le match “amical”.

#RioplatensesNoVayan https://bit.ly/33EmPPh pic.twitter.com/LkChP67RpY
[remplacez par les noms des joueurs], aux côtés des footballeurs et des supporters palestiniens dont les stades ont été bombardés par Israël.

N’aidez pas à dissimuler les attaques israéliennes contre les sports palestiniens. Annulez le match “amical”.

#RioplatensesNoVayan https://bit.ly/33EmPPh pic.twitter.com/BebNbvBn4T

[Remplacez par les noms des joueurs], les supporters de football en Palestine et dans le monde entier veulent que le sport soit utilisé pour promouvoir la tolérance, et non pour dissimuler des violations des droits de l’homme.

Ne jouez pas un match «amical» dans l’apartheid en Israël.

#RioplatensesNoVayan https://bit.ly/33EmPPh pic.twitter.com/89gXPtsjuG

 

Traduction: J.S pour BDS France.

Source: BDS Movement




Action BDS C.Ringer à Strasbourg

Mardi 12 novembre, nous (comité BDS 67)avons distribué 400 tracts aux spectateurs venus écouter Catherine Ringer à  Strasbourg. Beaucoup de discussions et d’intérêt de la part des personnes présentes. Nous n’avons même plus senti le froid vif.

La campagne BDS a encore été à l’honneur ce soir. Catherine Ringer, si elle termine comme prévu sa tournée en Israel-apartheid, n’en sortira pas grandie!



Le mouvement (BDS Maroc) appelle au boycott du Forum Euromed des Jeunes Leaders

Rabat, le 3 Novembre 2019 : La campagne BDS Maroc appelle les jeunes à boycotter le 5ème Forum des Jeunes leaders qui se déroulera à Essaouira du 15 au 17 Novembre 2019, et cela à cause de la participation d’Israël. Il s’agit en effet d’un acte de normalisation clair, autrement dit d’une tentative de faire paraître l’Occupation, et donc le colonialisme de peuplement visant au remplacement de la population d’origine, comme un partenaire « normal » d’une manifestation qui se tient au Maroc, alors que l’immense majorité de notre peuple refuse absolument toute normalisation avec les occupants de la Palestine.
C’est la cinquième fois que le Forum se tient à Essaouira, sous l’égide de l’Ambassade de France et de l’Institut Français au Maroc, mais c’est la première fois que l’Ambassade de France a émis un appel à la participation d’Israël à cette manifestation. C’est ce qui apparaît en effet dans le texte de l’appel lancé par l’Ambassade de France à Tel Aviv pour encourager les Israéliens qui comprennent la langue française à s’inscrire et à rejoindre la manifestation :

Jeunes Israéliens de 18 à 25 ans comprenant bien le français, nous vous invitons à soumettre votre candidature pour participer au 5ème Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders sur le thème « Engagement et partage pour une nouvelle citoyenneté », organisé par l’ambassade de France et l’Institut français du Maroc.

En lançant un tel appel l’Ambassade de France s’octroie le droit, alors qu’elle n’a qu’un statut d’invitée au Maroc, de convoquer sur le territoire du Maroc de jeunes israéliens qui ont l’âge du service militaire, qu’ils effectuent dans une armée pratiquant au quotidien le crime de guerre contre le peuple palestinien frère, en particulier à Gaza et à Jérusalem. Il s’agit d’individus qui peut-être tout juste hier et certainement très bientôt demain seront aux premières lignes de la guerre coloniale d’occupation sans trêve contre le peuple palestinien. Pour mémoire, la Commission d’enquête indépendante des Nations Unies qui a étudié la situation aux abords des barbelés qui entourent Gaza considère que le fait, pour des soldats et des tireurs d’élite, de tirer sur les participants pacifiques de la Marche du Retour à Gaza – qui ne font que réclamer la levée du siège criminel qu’ils subissent, et demander l’application de la résolution 194 concernant le droit au retour des réfugiés palestiniens – constitue une violation flagrante du Droit Humanitaire International « qui relève du crime de guerre, voire du crime contre l’humanité » (citation de la Commission).

Nous condamnons la démarche de l’Ambassade de France qui consiste à inviter de jeunes israéliens sur le territoire du Maroc. La position des peuples maghrébins, et en particulier du peuple marocain, concernant la cause de la Palestine est claire depuis des lustres.

Nous refusons absolument cette prise de position de l’Ambassade de France qui considère l’Etat colonial d’Occupation et d’Apartheid israéliens comme un Etat de fait qu’elle prétend imposer aux jeunes de notre pays. Il semble que l’Ambassade de France au Maroc a besoin de se voir rappeler qu’au Maroc, l’ère du colonialisme appartient au passé.

Nous condamnons le fait que l’Ambassade de France a caché aux candidats à la participation, et aux bailleurs de fonds locaux, ainsi qu’à une partie au moins des encadrants, que des Israéliens ont été invités à participer. C’est une violation grave des usages par la partie organisatrice : le peuple marocain n’a eu de cesse d’exprimer son refus de l’Occupation en Palestine et sa condamnation des crimes perpétrés par le colonialisme de peuplement et le régime d’Apartheid israéliens à l’encontre du peuple palestinien. Un minimum de courtoisie aurait été que l’invité respecte les sentiments de son hôte, sans parler du fait que l’appel à participer au Forum adressé à une telle délégation est un service rendu aux ennemis de la démocratie et de la citoyenneté dans la région méditerranéenne.

Par ailleurs, selon les critères de la Campagne Palestinienne pour le Boycott Académique et Culturel d’Israël (PACBI), qui est la plus large coalition représentant la société civile israélienne et qui dirige la campagne de boycott BDS à l’échelle mondiale, de telles manifestations constituent une normalisation criante avec le régime de l’Occupation et du colonialisme de peuplement israélien autrement dit une manière d’ignorer les crimes commis contre le peuple palestinien.

C’est pourquoi nous profitons de cette occasion pour exprimer notre solidarité entière avec le peuple palestinien qui tient bon et résiste sur sa terre, et nous condamnons avec force les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité commis contre lui. Nous refusons qu’une ambassade étrangère se permette d’inviter des Israéliens au Maroc. Et nous appelons tous ceux qui sont concernés par ce Forum à exercer pacifiquement des pressions pour annuler l’invitation des Israéliens et à boycotter le Forum s’ils ne reçoivent pas d’assurances à ce sujet. Et nous invitons les autorités officielles marocaines à interdire l’accès du territoire marocain aux Israéliens.

La campagne marocaine de boycott (BDS Maroc)




50 actions dans 20 pays pour la deuxième Journée Mondiale d’Action #BoycottPuma

8 novembre 2019

par la Campagne Palestinienne pour le Boycott Académique et Culturel d’Israël (PACBI)

 

Des défenseurs des droits fondamentaux des Palestiniens et des fans de sport de 20 pays appellent Puma à mettre fin à son soutien à l’occupation militaire israélienne.

 

La Deuxième Journée Mondiale d’Action #BoycotPuma a vu plus de 50 actions dans 20 pays à travers le monde. Des manifestations ont été organisées devant les magasins et les bureaux de Puma et à l’occasion de matchs avec des équipes sponsorisées par Puma. Des clubs de sport ont été solidaires de l’appel au boycott de Puma par plus de 200 équipes de sport palestiniennes.

 

Puma sponsorise l’Association de Football d’Israël, qui comprend des équipes des colonies illégales israéliennes sur la terre volée aux Palestiniens. Les colonies israéliennes font partie de l’infrastructure israélienne d’occupation et d’apartheid qui limite par ailleurs la possibilité des Palestiniens de pratiquer des sports.

 

La joueuse de l’Equipe Nationale Palestinienne Féminine de Football Aya Khatab a appelé tous ceux qui font grand cas de la liberté et de la justice à se joindre au boycott de Puma. « C’est à nous tous de faire rendre compte à Puma pour avoir négligé de respecter les principes du sport et du fair play. »

 

La deuxième journée d’action s’est tenue le premier juin dernier. Encore une fois, #BoycottPuma a été le hashtag associé à Puma le plus tweeté et le nombre d’impressions a doublé, passant de 8 à 16 millions.

 

Ceux qui avaient déjà acheté des équipements Puma avant d’apprendre le soutien de Puma à la brutale occupation militaire israélienne, ont« ré-étiqueté » leurs chaussures, vêtements et sacs Puma en écrivant « Boycott » par-dessus le logo.

 

Regardez cette vidéo qui fait le tour des événements de cette journée d’action ainsi que les tweets qui suivent.

 https://www.facebook.com/BDSNationalCommittee/videos/424908898222401/

 

https://twitter.com/PACBI/status/1189183121679409152

 

 

Traduction : J. Ch. pour BDS France

Source : BDS Movement




Rennes, mobilisation devant le concert de Mme Ringer

A Rennes aussi des membres du collectif @horizon Palestine et @rennes Palestine Rennes sommes allé-e-s ce 7 Novembre à la rencontre des spectatrices et spectateurs du concert au Mem de Mme Ringer en leur demandant de nous aider à la convaincre de ne pas aller chanter pour l apartheid israélien et la colonisation !

Plus de 300 tracts distribués (extraits de la lettre adressée à Mme RINGER) et une affiche qui a pu rentrer dans la salle de concert dont nous attendons des nouvelles…

Non au blanchiment et à la normalisation de l’apartheid !
Boycott de l État colonial israélien! Soutien aux résistances populaires palestiniennes !

 




L’équipe de football du championnat de Gaza exhorte les équipes nationales d’Argentine et d’Uruguay à annuler le match « amical » dans l’Israël de l’apartheid

Club de football Khadamat Rafah – 29 octobre 2019

Dans une lettre ouverte, Khadamat Rafah, meilleure équipe de football de la Ligue de Gaza, exhorte les équipes nationales d’Argentine et d’Uruguay à annuler un match « amical » dans la Tel Aviv de l’apartheid. Israël a refusé l’autorisation à Khadamat Rafah de se rendre à la Coupe 2019 de Palestine, provoquant l’annulation de la finale.

 

« Chères équipes nationales de football d’Argentine et d’Uruguay,

« Nous vous écrivons depuis le Club de football Khadamat Rafah, dans la bande de Gaza en territoire palestinien occupé par Israël. En tant que footballeurs, nous vous exhortons à vous abstenir de jouer un match amical ou même de participer à n’importe quelle activité en Israël aussi longtemps que ce pays continuera de nier nos droits humains fondamentaux.

« Notre équipe a remporté cette année la finale de la première Ligue de la bande de Gaza. Vous êtes deux des meilleures équipes de football et en tant que telles, vous savez ce que signifie gagner un championnat, pour les joueurs comme pour les supporters. Pour nous, remporter cette victoire en dépit des conditions brutalement difficiles qui nous sont imposées par l’occupation israélienne l’a rendue encore plus extraordinaire.

« Nous faisons partie d’une communauté de deux millions de Palestiniens à Gaza, nous vivons sous le blocus impitoyable d’Israël depuis 12 longues années. Les restrictions rigoureuses que nous impose Israël font qu’il est presque impossible, tant pour les marchandises commerciales que pour la population, de sortir de Gaza et d’y entrer. Cela signifie que le matériel médical manque de façon très préoccupante, et que les patients ayant  besoin d’être soignés ne peuvent se déplacer. Cela signifie vivre avec seulement quelques heures d’électricité par jour. Que le chômage atteint les 50 %, et 70 % chez les jeunes. Que la plus grande partie de notre eau est contaminée, et pour 96 %, imbuvable.

« Nous avons survécu à trois violentes agressions militaires israéliennes au cours des dix dernières années, mais nous avons perdu tant de celles et ceux qui étaient chers à nos cœurs. Les bombardements israéliens sur notre territoire assiégé ont tué des milliers d’êtres humains, dont des centaines d’enfants, et ils ont écrasé des quartiers entiers, que l’on ne peut reconstruire à cause du siège qui se poursuit.

« Notre ville de Rafah a été le lieu du « Vendredi noir », l’une des attaques les plus sanglantes lors de l’agression militaire d’Israël de 2014 contre Gaza. En quatre jours seulement, les tirs intensifs de l’artillerie, des chars d’assaut et des avions de guerre israéliens ont fait 255 morts palestiniens, dont 85 enfants. Un missile israélien a frappé une école des Nations-Unies où plus de 3000 Palestiniens qui avaient fui leurs maisons avaient cherché refuge et sécurité. L’armée israélienne s’est absoute elle-même de tout méfait.

« Pendant des années, les Nations-Unies ont prédit que Gaza deviendra « inhabitable » d’ici 2020, à quelques mois seulement aujourd’hui. Mais, nous vous le demandons, quelle sorte de vie avons-nous eue au cours des 12 années passées ?

« Quand des dizaines de milliers de Palestiniens à Gaza, conduits par notre jeunesse, ont décidé de s’élever contre ces conditions insupportables par des manifestations hebdomadaires pacifiques, des tireurs d’élite israéliens ont alors pris leur vie. Les tirs des militaires israéliens ont tué plus de 200 manifestants palestiniens et en ont blessé des dizaines de milliers. Parmi eux, il y avait des athlètes avec des carrières prometteuses, et notamment ce footballeur de 23 ans, Mohammad Khalil Obeid, qui s’est filmé lui-même après avoir été blessé par des balles dans les deux genoux par un tireur israélien embusqué. Nous avons une équipe de football d’amputés, et qui tiennent à jouer malgré ces blessures qui ont changé leur vie.

« Une commission d’enquête des Nations-Unies a conclu que c’est intentionnellement que les soldats israéliens visaient les Palestiniens qui participaient à ces manifestations, des actes qui ne sont rien d’autres que des crimes de guerre voire des crimes contre l’humanité.

« Malgré, ou peut-être à cause de ces conditions inhumaines, nous nous sommes entraînés dur, nous avons joué fort et nous avons bien gagné la finale à Gaza et notre place dans la Coupe de Palestine.

« Le siège impitoyable d’Israël nous a ôté cette possibilité des mains. Israël a refusé à quasiment chaque joueur de notre équipe l’autorisation de se rendre en Cisjordanie palestinienne occupée pour la Coupe de Palestine, une autorisation qu’exige son régime d’occupation et d’apartheid.

« Vous êtes des footballeurs de championnat, et en tant que tels, vous pouvez imaginer à quel point nous avons le cœur brisé. La Coupe a été reportée indéfiniment. Nous n’avons pas voulu abandonner. Notre équipe a encore une fois déposé des demandes d’autorisations. Après des mois d’attente, Israël les a refusées aux joueurs sauf à cinq d’entre eux. La Coupe 2019 de Palestine a été annulée. Et pendant tout ce temps, la FIFA est restée silencieuse.

« Et aujourd’hui, Israël travaille avec zèle pour recevoir un match entre deux équipes bien-aimées afin de laisser sur la touche son épouvantable bilan en matière des droits humains. Israël veut se servir de votre réputation dans le monde pour l’aider, par le sport, à blanchir ses crimes et à renforcer son image défaillante.

« Nous vous demandons de ne pas permettre cela. Nous vous demandons de ne pas permettre que notre beau sport puisse servir de couverture à des violations choquantes des droits humains. Nous vous demandons de nous soutenir, nous les footballeurs palestiniens, dans notre combat pour notre droit de vivre et de jouer. Un match en Israël nous ferait beaucoup de mal, à nous et à notre lutte pour la liberté, la justice et l’égalité.

« L’année dernière, l’Argentine a annulé un match amical à Jérusalem, apportant ainsi de l’espoir à tous les Palestiniens. Vous avez fait cela déjà, s’il vous plaît, faites-le encore.

« S’il vous plaît, ne jouez pas ce match. Tout comme dans le cas de l’Afrique du Sud de l’apartheid, il n’y a rien d’amical dans l’apartheid israélien ».

Alkhadamat Club Rafah

Source: BDS Movement

Traduction : BP pour BDS FRANCE




Le mouvement (BDS Maroc) appelle au boycott du Forum Euromed des Jeunes Leaders

Rabat, le 3 Novembre 2019 : La campagne BDS Maroc appelle les jeunes à boycotter le 5ème Forum des Jeunes leaders qui se déroulera à Essaouira du 15 au 17 Novembre 2019, et cela à cause de la participation d’Israël. Il s’agit en effet d’un acte de normalisation clair, autrement dit d’une tentative de faire paraître l’Occupation, et donc le colonialisme de peuplement visant au remplacement de la population d’origine, comme un partenaire « normal » d’une manifestation qui se tient au Maroc, alors que l’immense majorité de notre peuple refuse absolument toute normalisation avec les occupants de la Palestine.
C’est la cinquième fois que le Forum se tient à Essaouira, sous l’égide de l’Ambassade de France et de l’Institut Français au Maroc, mais c’est la première fois que l’Ambassade de France a émis un appel à la participation d’Israël à cette manifestation. C’est ce qui apparaît en effet dans le texte de l’appel lancé par l’Ambassade de France à Tel Aviv pour encourager les Israéliens qui comprennent la langue française à s’inscrire et à rejoindre la manifestation :

Jeunes Israéliens de 18 à 25 ans comprenant bien le français, nous vous invitons à soumettre votre candidature pour participer au 5ème Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders sur le thème « Engagement et partage pour une nouvelle citoyenneté », organisé par l’ambassade de France et l’Institut français du Maroc.

En lançant un tel appel l’Ambassade de France s’octroie le droit, alors qu’elle n’a qu’un statut d’invitée au Maroc, de convoquer sur le territoire du Maroc de jeunes israéliens qui ont l’âge du service militaire, qu’ils effectuent dans une armée pratiquant au quotidien le crime de guerre contre le peuple palestinien frère, en particulier à Gaza et à Jérusalem. Il s’agit d’individus qui peut-être tout juste hier et certainement très bientôt demain seront aux premières lignes de la guerre coloniale d’occupation sans trêve contre le peuple palestinien. Pour mémoire, la Commission d’enquête indépendante des Nations Unies qui a étudié la situation aux abords des barbelés qui entourent Gaza considère que le fait, pour des soldats et des tireurs d’élite, de tirer sur les participants pacifiques de la Marche du Retour à Gaza – qui ne font que réclamer la levée du siège criminel qu’ils subissent, et demander l’application de la résolution 194 concernant le droit au retour des réfugiés palestiniens – constitue une violation flagrante du Droit Humanitaire International « qui relève du crime de guerre, voire du crime contre l’humanité » (citation de la Commission).

Nous condamnons la démarche de l’Ambassade de France qui consiste à inviter de jeunes israéliens sur le territoire du Maroc. La position des peuples maghrébins, et en particulier du peuple marocain, concernant la cause de la Palestine est claire depuis des lustres.

Nous refusons absolument cette prise de position de l’Ambassade de France qui considère l’Etat colonial d’Occupation et d’Apartheid israéliens comme un Etat de fait qu’elle prétend imposer aux jeunes de notre pays. Il semble que l’Ambassade de France au Maroc a besoin de se voir rappeler qu’au Maroc, l’ère du colonialisme appartient au passé.

Nous condamnons le fait que l’Ambassade de France a caché aux candidats à la participation, et aux bailleurs de fonds locaux, ainsi qu’à une partie au moins des encadrants, que des Israéliens ont été invités à participer. C’est une violation grave des usages par la partie organisatrice : le peuple marocain n’a eu de cesse d’exprimer son refus de l’Occupation en Palestine et sa condamnation des crimes perpétrés par le colonialisme de peuplement et le régime d’Apartheid israéliens à l’encontre du peuple palestinien. Un minimum de courtoisie aurait été que l’invité respecte les sentiments de son hôte, sans parler du fait que l’appel à participer au Forum adressé à une telle délégation est un service rendu aux ennemis de la démocratie et de la citoyenneté dans la région méditerranéenne.

Par ailleurs, selon les critères de la Campagne Palestinienne pour le Boycott Académique et Culturel d’Israël (PACBI), qui est la plus large coalition représentant la société civile israélienne et qui dirige la campagne de boycott BDS à l’échelle mondiale, de telles manifestations constituent une normalisation criante avec le régime de l’Occupation et du colonialisme de peuplement israélien autrement dit une manière d’ignorer les crimes commis contre le peuple palestinien.

C’est pourquoi nous profitons de cette occasion pour exprimer notre solidarité entière avec le peuple palestinien qui tient bon et résiste sur sa terre, et nous condamnons avec force les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité commis contre lui. Nous refusons qu’une ambassade étrangère se permette d’inviter des Israéliens au Maroc. Et nous appelons tous ceux qui sont concernés par ce Forum à exercer pacifiquement des pressions pour annuler l’invitation des Israéliens et à boycotter le Forum s’ils ne reçoivent pas d’assurances à ce sujet. Et nous invitons les autorités officielles marocaines à interdire l’accès du territoire marocain aux Israéliens.

La campagne marocaine de boycott (BDS Maroc)




Le mouvement (BDS Maroc) appelle au boycott du Forum Euromed des Jeunes Leaders

Rabat, le 3 Novembre 2019 : La campagne BDS Maroc appelle les jeunes à boycotter le 5ème Forum des Jeunes leaders qui se déroulera à Essaouira du 15 au 17 Novembre 2019, et cela à cause de la participation d’Israël. Il s’agit en effet d’un acte de normalisation clair, autrement dit d’une tentative de faire paraître l’Occupation, et donc le colonialisme de peuplement visant au remplacement de la population d’origine, comme un partenaire « normal » d’une manifestation qui se tient au Maroc, alors que l’immense majorité de notre peuple refuse absolument toute normalisation avec les occupants de la Palestine.
C’est la cinquième fois que le Forum se tient à Essaouira, sous l’égide de l’Ambassade de France et de l’Institut Français au Maroc, mais c’est la première fois que l’Ambassade de France a émis un appel à la participation d’Israël à cette manifestation. C’est ce qui apparaît en effet dans le texte de l’appel lancé par l’Ambassade de France à Tel Aviv pour encourager les Israéliens qui comprennent la langue française à s’inscrire et à rejoindre la manifestation :

Jeunes Israéliens de 18 à 25 ans comprenant bien le français, nous vous invitons à soumettre votre candidature pour participer au 5ème Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders sur le thème « Engagement et partage pour une nouvelle citoyenneté », organisé par l’ambassade de France et l’Institut français du Maroc.

En lançant un tel appel l’Ambassade de France s’octroie le droit, alors qu’elle n’a qu’un statut d’invitée au Maroc, de convoquer sur le territoire du Maroc de jeunes israéliens qui ont l’âge du service militaire, qu’ils effectuent dans une armée pratiquant au quotidien le crime de guerre contre le peuple palestinien frère, en particulier à Gaza et à Jérusalem. Il s’agit d’individus qui peut-être tout juste hier et certainement très bientôt demain seront aux premières lignes de la guerre coloniale d’occupation sans trêve contre le peuple palestinien. Pour mémoire, la Commission d’enquête indépendante des Nations Unies qui a étudié la situation aux abords des barbelés qui entourent Gaza considère que le fait, pour des soldats et des tireurs d’élite, de tirer sur les participants pacifiques de la Marche du Retour à Gaza – qui ne font que réclamer la levée du siège criminel qu’ils subissent, et demander l’application de la résolution 194 concernant le droit au retour des réfugiés palestiniens – constitue une violation flagrante du Droit Humanitaire International « qui relève du crime de guerre, voire du crime contre l’humanité » (citation de la Commission).

Nous condamnons la démarche de l’Ambassade de France qui consiste à inviter de jeunes israéliens sur le territoire du Maroc. La position des peuples maghrébins, et en particulier du peuple marocain, concernant la cause de la Palestine est claire depuis des lustres.

Nous refusons absolument cette prise de position de l’Ambassade de France qui considère l’Etat colonial d’Occupation et d’Apartheid israéliens comme un Etat de fait qu’elle prétend imposer aux jeunes de notre pays. Il semble que l’Ambassade de France au Maroc a besoin de se voir rappeler qu’au Maroc, l’ère du colonialisme appartient au passé.

Nous condamnons le fait que l’Ambassade de France a caché aux candidats à la participation, et aux bailleurs de fonds locaux, ainsi qu’à une partie au moins des encadrants, que des Israéliens ont été invités à participer. C’est une violation grave des usages par la partie organisatrice : le peuple marocain n’a eu de cesse d’exprimer son refus de l’Occupation en Palestine et sa condamnation des crimes perpétrés par le colonialisme de peuplement et le régime d’Apartheid israéliens à l’encontre du peuple palestinien. Un minimum de courtoisie aurait été que l’invité respecte les sentiments de son hôte, sans parler du fait que l’appel à participer au Forum adressé à une telle délégation est un service rendu aux ennemis de la démocratie et de la citoyenneté dans la région méditerranéenne.

Par ailleurs, selon les critères de la Campagne Palestinienne pour le Boycott Académique et Culturel d’Israël (PACBI), qui est la plus large coalition représentant la société civile israélienne et qui dirige la campagne de boycott BDS à l’échelle mondiale, de telles manifestations constituent une normalisation criante avec le régime de l’Occupation et du colonialisme de peuplement israélien autrement dit une manière d’ignorer les crimes commis contre le peuple palestinien.

C’est pourquoi nous profitons de cette occasion pour exprimer notre solidarité entière avec le peuple palestinien qui tient bon et résiste sur sa terre, et nous condamnons avec force les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité commis contre lui. Nous refusons qu’une ambassade étrangère se permette d’inviter des Israéliens au Maroc. Et nous appelons tous ceux qui sont concernés par ce Forum à exercer pacifiquement des pressions pour annuler l’invitation des Israéliens et à boycotter le Forum s’ils ne reçoivent pas d’assurances à ce sujet. Et nous invitons les autorités officielles marocaines à interdire l’accès du territoire marocain aux Israéliens.

La campagne marocaine de boycott (BDS Maroc)