A Marseille manifestation : Justice pour Adama

BDS France Marseille s’est joint à l’appel de l’organisation du rassemblement le 2 juin à 19h sur le Vieux-Port.

Une formidable énergie, beaucoup de jeunes, très jeunes… La manifestation qui s’est formée sur le port a ensuite remonté la Canebière pour se diriger vers la Préfecture après une halte devant le commissariat central de Noailles. Plus de 2000 personnes pour une organisation faite sur une journée. BRAVO!

 




#BoycottPuma à Marseille

26 octobre, 10h30 Métro Réformés-Canebière au cœur de Marseille : sous un soleil fort agréable 3, 4, 8, 11, 14 militant.e.s de BDS France Marseille se rejoignent, prennent un panneau, un tract, un drapeau. Des dizaines de personnes sortent du métro : marché aux fleurs, boulanger et maraichers bio attirent beaucoup de monde le samedi. Les mains se tendent pour demander de l’information, les explications se donnent, de petits groupes se constituent, quelques jeunes filles demandent à participer aux prochaines actions.

Vers 11h, départ en direction de la Canebière où se trouve, à l’angle du Cours Saint Louis, la boutique de l’OM, avec son tout nouveau logo PUMA. Le petit cortège emprunte alternativement le trottoir et la voie du tramway pour s’arrêter devant la boutique un long moment : les slogans fusent et la sympathie des passants est réconfortante.  Interpelée, la manager sort rencontrer les manifestants qui lui remettent un courrier à destination de la direction de l’Olympique de Marseille ! La jeune femme n’est pas autorisée à échanger avec nous mais peut faire l’intermédiaire pour que le courrier arrive à destination.

Des centaines de tracts sont distribués,  la direction de l’OM est interpelée  « Comment est-il possible que le football marseillais se compromette avec les colonies illégales israéliennes ? » « Je refuse d’acheter les produits PUMA, je refuse de cautionner la colonisation israélienne » « Je Boycotte PUMA ».

Rédigée par la direction commerciale de PUMA, une lettre type non signée et datée du 24 octobre, arrive à la manager de la boutique qui sort pour la transmettre aux manifestants. La même est envoyée à toutes les structures qui, interpelées par la Campagne Internationale BDS, interrogent PUMA, s’inquiètent de voir leur image de marque dégradée par cette collusion avec les clubs des colonies illégales israéliennes.

Le cortège repart en direction de l’Alcazar sur le Cours Belsunce, avec arrêt devant les boutiques qui commercialisent des équipements PUMA !

500 tracts distribués, le double aurait été nécessaire, une vingtaine de cartes signées vont partir à la direction de PUMA, rendez-vous est pris pour une prochaine action très rapidement.




Catherine Ringer à Marseille le 10 octobre : La Fiesta des Suds expulse des militants non-violents !

Après avoir tenté sans succès de faire parvenir un courrier à Catherine Ringer par différents contacts que nous avions dans la Fiesta des Suds (festival des musiques du monde organisé chaque année à Marseille dans lequel se produisait Catherine Ringer pour une nouvelle étape de sa tournée en France, tournée qui risque de se terminer à Tel Aviv…), nous avons décidé d’être sur place à l’heure du concert de Catherine Ringer.

S. M. et JY. se rejoignent devant l’entrée de la Fiesta des Suds à 18h. Il y a déjà une file d’attente d’au moins trente mètres, nous commençons à distribuer les 300 tracts dans la file. Les réactions sont bonnes, parfois indifférentes, très peu de refus et seulement une hystérique sioniste.

 F. nous rejoint vers 19h45 et nous entrons. Nous réussissons à nous faufiler pour être au plus près de la scène en plein air (2ème rang).

Pendant sa deuxième chanson Catherine se rapproche d’un groupe de fans au premier rang juste devant nous. Nous brandissons nos panneaux à ce moment-là et Catherine les fixe pendant presque 10 secondes, en tous cas assez longtemps pour lire le message inscrit dessus. Elle poursuit son concert sans plus jamais tourner son regard vers nous, ni occuper la partie de scène en face de nous.

Un agent de sécurité vient à nous et nous menace d’expulsion si nous recommençons. Alors, au moment où Catherine Ringer prend la parole pour parler au public, F. brandit le drapeau palestinien et appelle Catherine Ronger très fort. Les yeux de Catherine se tournent légèrement vers nous …

Nous décidons après concertation de ne pas céder aux menaces. M. jette les mini- affiches en l’air : avec le mistral les mini-affiches se dispersent tout autour, F. tient son drapeau palestinien à bout de bras avec un bâton qu’elle a caché dans son pantalon avant d’entrer, JY., S. et M. tiennent les panneaux bien en évidence.

 Le public se demande pourquoi on nous fait sortir : M. prend le temps de laisser des personnes du public lire le message sur les panneaux. Nous sommes un peu bousculés par les vigiles qui veulent accélérer notre sortie jusqu’à ce que deux autres vigiles plus calmes et plus compréhensifs de notre action viennent à nous et prennent le relais pour nous faire sortir.

On se retrouve ainsi dehors avec le sentiment d’avoir accompli cette mission  avec succès !

 

 




Action boycott culturel à Aix en Provence

Vendredi 4 octobre, le Pavillon Noir à Aix-En-Provence programmait une pièce pour deux danseurs « The swann and the pimp », deuxième volet d’une trilogie dont le premier volet était « We love arabs ». Aussi bien dans le programme général du Pavillon Noir que dans la fiche de présentation, il était noté que le spectacle et le chorégraphe israélien Hillel Kogan avaient le soutien de l’ambassade d’Israël et du ministère israélien de la Culture .

Nous avions écrit à Monsieur Angelin Preljocaj, directeur artistique du Pavillon, ainsi qu’à trois de ses collaborateurs, pour demander un rendez-vous afin d’expliquer la campagne de boycott culturel et lui offrir le livre « Un boycott légitime ». Nous n’avons pas reçu de réponse…

Une bonne douzaine de militants de notre groupe BDS France Marseille est donc allée devant le Pavillon Noir à l’heure du spectacle, avec des drapeaux palestiniens, des panneaux « On ne danse pas avec l’apartheid ». Le directeur technique du Pavillon Noir est immédiatement venu nous parler. Nous lui avons expliqué les raisons de notre présence. Aucun problème, a-t-il répondu. Il nous a donné l’adresse-mail de la secrétaire personnelle de Monsieur Preljocaj !

Nous avons distribué 250 tracts. Le public nous a bien accueilli-e-s, de nombreuses discussions se sont déroulées dans le calme, avec des gens plutôt bien avertis de la situation en Palestine occupée et sympathisants de notre cause.

C’est la troisième fois que nous allons distribuer des tracts devant le Pavillon Noir, pour les mêmes raisons, plusieurs personnes nous ont reconnu-e-s, le directeur technique aussi.




Notre action #BoycottPuma à Marseille

La colonisation est un crime de guerre. Puma sponsorise la Fédération de football israélien qui comprend 6 clubs venant des colonies en Cisjordanie occupée … la suite est facile à comprendre !

Dans le cadre de la semaine internationale (21 pays, et 9 villes en France), à Marseille, à 17h30 une quinzaine de personne se retrouvent devant l’Alcazar, sur le Cours Belsunce, très fréquenté un vendredi soir.
Étudiant.e.s qui sortent de la bibliothèque ou de la fac de Sciences éco, enfants rentrant de l’école, maman qui les accompagnent, travailleurs qui rentrent du boulot…. en moins d’une heure 1000 tracts sont distribués, seuls 3 seront retrouvés par terre.

Merci à la personne qui a offert des bouteilles d’eau très appréciées, merci pour les applaudissements et les encouragements.

De belles discussions, des contacts pris pour participation à de prochaines actions et à 18h30 défilé sur le Cours Belsunce pour remettre le dossier Puma aux différentes boutiques distribuant les produits de cette entreprise.
Sur la Canebière se trouve la boutique de l’OM dont le sponsor n’est autre que PUMA, un dossier est remis à la gérante à l’accueil plutôt glacial ce qui ne surprend pas. Après photos et chansons à la fermeture de la boutique, l’action se termine alors que le sirocco souffle sur la ville.

Appliquant la devise de l’OM, DROIT AU BUT, l’équipe de BDS France Marseille s’engage à cadrer ses actions afin de marquer le plus de but possible à PUMA aussi longtemps que l’équipementier contribuera à la colonisation de la Palestine.

Plus de photos sur Facebook




Marseille commémore la Naqba

Hier, mercredi 15 mai, en commémoration de la Naqba et contre l’Eurovision à Tel Aviv, nous étions une cinquantaine de personnes devant la bibliothèque centrale de Marseille.

Distribution de 700 tracts. De belles rencontres.

Puis nous avons défilé sur les trottoirs jusqu’au Vieux-Port tout en rappelant, tout le long du parcours, au mégaphone, la Naqba, le nettoyage ethnique, le viol du droit international, les crimes de guerre et en appelant au boycott de l’Eurovision !

Prise de parole sur le Vieux-Port.

Nos masques blancs ont suscité beaucoup d’intérêt et de photos de la part des passants…




17 avril : Action #AXA à Marseille

17 avril : journée internationale contre AXA : nous étions une dizaine de militants : BDS France Marseille, Palestine 13, UJFP, Attac., sur le marché du Prado, devant une agence Axa.

Nous avons déposé notre dossier dans l’agence Axa devant laquelle nous nous étions installés avec notre banderole. La jeune dame à l’accueil s’est montrée très bienveillante. Elle nous a promis de remettre le dossier au chef d’agence absent ce jour, qui est aussi le vice-président, pour la région Sud-Est, du syndicat Réussir, le Syndicat National des Agents Généraux des Sociétés du groupe AXA. Cette dame a noté sur son calepin notre souhait que ce chef d’agence fasse remonter à la direction générale d’Axa notre venue dans son agence et notre demande de désinvestissement.

 

Nous nous sommes ensuite rendus sur le Vieux Port de Marseille pour un rassemblement en soutien aux prisonniers politiques palestiniens et là, nous avons également distribués 300 tracts qui mettaient l’accent sur les enfants prisonniers. Un très bon accueil.

 

Un cri de joie a terminé notre journée à la nouvelle du désinvestissement partiel d’Axa d’Elbit Systems!

 




Rassemblement à Marseille en soutien à Gaza

A l’appel de BDS Marseille et de Palestine 13, 120 personnes se sont rassemblées hier soir aux Mobiles, en haut de la Canebière, en soutien aux grands marches du retour de Gaza.

Après une prise de parole de BDS Marseille pour expliquer la situation à Gaza et les violations du droit international par l’état israélien, le cortège a descendu la Canebière jusqu’au vieux port de Marseille, avec des banderoles et des drapeaux, tout en distribuant des tracts.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De nombreux passants se sont joints au défilé au fur et à mesure de la déambulation, ainsi que quelques « gilets jaunes », qui terminaient juste leur manifestation. La police, encore présente sur les lieux, a même arrêté la circulation pour faire passer le défilé au carrefour des rues.

Sur le port, après une deuxième prise de parole, les manifestants ont allumé des bougies qui dessinent le mot « Gaza » !

 

Des remerciements ont été adressés à tous les participants et la dispersion s’est faite dans le calme.




Rassemblement le 30/03/19 à Marseille !

RASSEMBLEMENT POUR EXIGER
DROIT AU RETOUR DE TOUS LES RÉFUGIÉS PALESTINIENS !
FIN DU BLOCUS DE GAZA !
JUSTICE ET DIGNITÉ pour le Peuple Palestinien !
BOYCOTT, DÉSINVESTISSEMENT et SANCTIONS jusqu’à ce que l’état israélien respecte le droit international !

 




IAW – Marseille : retour sur la conférence de Mme Madi

Salle comble à DAR LAMIFA, hier soir, pour la projection du film « The Lab » de Yotam Feldman et la conférence de Rania Madi, juriste palestinienne membre de BADIL (ONG des droits humains pour la défense des Palestinien-ne-s résident-e-s et des réfugié-e-s palestinien-ne-s.)

Conférence contre l’apartheid israélien sur le thème  « Cessez d’armer le colonialisme ».

Un public à moitié “non connu”, une dizaine de jeunes….. Et une intervenante efficace, claire et stimulante.  Une dizaine de contacts pris avec des personnes intéressées par nos actions !

De nombreuses questions sur l’apartheid, le nettoyage ethnique et l’efficacité du BDS.

L’intervention a été enregistrée pour une prochaine diffusion lors de l’émission « Une heure en Palestine. » (Tous les mercredis de 18h à 19h sur radio Galère, 88.4, écoutable sur internet et en podcast)




#IAW Marseille :23 mars à 18h

Vous avez bien annoté votre Agenda ? C’est le 23 mars à 18h !

Cessez d’armer l’Apartheid israélien !
Conférence de Rania MADI, avocate palestine
Film « The Lab » du réalisateur israélien Yotam Feldman

Adhésion (à prix libre à Dar Lamifa) indispensable
Petite PAF souhaitée pour couvrir les frais de transports.

Suivez les pages Facebook:




Marseille: Action contre l’Eurovision au pays de l’apartheid !

Marseille, le 12/03/2019
Action contre l’Eurovision au pays de l’apartheid !
Nous étions une vingtaine de militant-e-s de BDS France Marseille, de l’UJFP et de Palestine 13. Nous avions décidé de cibler les lycéens, susceptibles de s’intéresser au concours Eurovision.

Nous avons distribué 600 tracts devant deux lycées de Marseille. Accueil trop souvent indifférent, quelques refus de prendre le tract. Mais aussi quelques jeunes intéressés par nos explications.


Nous sommes ensuite allé-e-s devant les locaux de France 2/France 3 Provence Alpes avec l’intention de demander un entretien avec la directrice régionale qui n’avait pas répondu à notre courrier de janvier. Locaux fermés, il faut sonner. Nous nous retrouvons devant la porte fermée avec des personnes salariées de l’agence. Refus d’ouvrir, même aux employées, sous prétexte de risque de perturbation. Les employées prennent la copie de la lettre envoyée à la directrice en nous disant qu’elles vont essayer de la lui remettre. Le vigile descend le rideau de fer en enfermant les employées entre le rideau et la porte, de façon à les faire entrer. Il demande aux autres qui arrivent plus tard de rentrer par une autre porte par derrière le bâtiment. Le rideau de fer reste fermé !

Voir la vidéo sur Facebook




Action #AXA à Marseille

« AXA, n’assurez pas l’apartheid israélien ! »

Vendredi 8 février les militantes et militants de BDS France Marseille ont fait le tour des agences AXA dans le centre ville.

200 tracts ont été distribués, et l’accueil a été globalement positif !




Saison France-Israël : BDS Marseille était devant le FRAC

Vendredi 14 décembre, BDS Marseille était devant le FRAC (fonds régional d’art contemporain) pour dire NON à la participation du Frac et de ses invités à la Saison croisée France-Israël !
C’était une soirée avec entrée libre qui alliait installation artistique du FRAC et musique électronique fournie par le GMEM, centre national de création musicale, dans le cadre du festival Reevox-NH

Nous avons pu échanger avec le directeur du GMEM, à qui nous avions écrit pour lui demander de ne pas participer à un évènement de la saison croisée. Nous n’avions pas eu de réponse … Nous lui avons à nouveau expliqué notre démarche, il nous a écoutées attentivement et semble prêt à nous rencontrer de façon plus formelle.

Nous avons distribué quelques dizaines de tracts, tous bien accueillis.

BDS France-Marseille

 




Martigues / Marseille: AXA doit désinvestir d’Israël

Jeudi 13 décembre, le collectif de soutien à la Palestine Ouest-Etang de Berre et BDS France Marseille (une dizaine de militants) se sont retrouvés devant une agence Axa du centre ville de Martigues pour dénoncer la participation de cette assurance à la colonisation israélienne.
Nous avions des panneaux et des tracts mais malheureusement la pluie nous a arrêtés, il faut savoir que dans le sud de la France, quand il pleut, tout est paralysé, si si…
Nous avons décidé de remettre la distribution de tracts à un jour plus clément et nous nous sommes partagés la visite des agences AXA de Martigues et des villes alentour, en tout 7 agences.

Nous avons remis un dossier dans chaque agence, soit au directeur soit à la réception de l’agence. Nous avons essayé d’expliquer les raisons de la campagne de Désinvestissement lancée par BDS France à l’encontre de l’entreprise française.

L’accueil a été différent dans chaque agence, de l’indifférence la plus totale ( genre: « ok, je remettrai votre dossier à notre responsable »…) à la crainte irraisonnée (genre:  » si c’est religieux ou politique, je ne veux rien savoir… »)

BDS France-Marseille et le CSPOEB



Marseille: Non à la la saison France Israël!

Mardi 13 novembre, La Criée à Marseille recevait L’Orchestre National de Jérusalem dans le cadre de la Saison Croisée France Israël.

Plus de 300 tracts distribués aux spectateurs, de beaux échanges avec le public qui pour la plupart découvrait l’implication de l’État israélien, de son odieuse ministre de la Culture. Intéressante discussion avec Robert Fouchet Président de l’association Marseille-Concert et Macha Makeïeff, directrice  du Théâtre National de Marseille La Criée au cours de laquelle nous avons pu remettre l’ouvrage d’Eyal Sivan et Armelle Laborie « Un boycott légitime : Pour le BDS universitaire et culturel de l’État d’Israël ».

A noter les insultes, crachats, menaces et incapacité à argumenter de la trentaine de sionistes démontrant aux nombreux témoins ébahis les dégâts du colonialisme,  qui ne font que renforcer la détermination de BDS France Marseille.

 

 

 

 

 




Non à la saison France-Israël à Marseille !

Dans le cadre de la saison croisée France-Israël 2018, l’Alcazar, bibliothèque municipale de Marseille, organisait le 21 juillet une conférence en accès libre sur le jazz israélien intitulée : « un état des lieux du jazz aujourd’hui en Israël », par Barak Weiss, directeur artistique du Festival de Tel-Aviv.

Nous sommes une douzaine de militant-e-s BDS, bien préparé-e-s par notre lecture des différentes interviews de Barak Weiss, pas vraiment un fanatique de la politique de Netanyahou, on pourrait même dire un sioniste de gauche. Nous entrons dans la salle de conférence en petits groupes, tous et toutes chargé-e-s d’intervenir au bon moment pour dénoncer cette récupération de la culture par le gouvernement israélien pour redorer son image ! Notre action ne vise pas les artistes israéliens qui sont les bienvenus à titre personnel mais PAS dans le cadre du blanchiment des crimes de l’apartheid israélien.

Une petite centaine de personnes dans la salle, un public majoritairement féminin, âgé, quelque peu ignorant de ce que le Jazz a pu représenter, n’ayant sans doute pas pris le temps de lire l’entretien de Barak Weiss: « le jazz américain est toujours associé aux aspects sociaux et politiques des choses. » Notre première intervention, celle de Samhar réfugié de Safed en Palestine, provoque de sérieux remous dans ce public persuadé que la musique n’est pas politique, affichant par là son ignorance et sa prise de position bien politique, elle, puisque nous entendrons, pendant chacune de nos interventions, des hurlements et insultes en hébreu, des accusations portant sur le « Ramas » … Lorsque l’un.e d’entre nous s’assoit un.e autre se lève, une image de balle « papillon » est brandie, plus loin un portrait de Razzan secouriste assassinée ou de Salah Hamouri notre compatriote détenu sans procès .

Plusieurs personnes quittent la salle, un bon nombre pour manifester leur désapprobation de cette utilisation « propagandaire » de la culture. Des vigiles de l’entreprise Onet sont appelés en renfort et tentent de nous convaincre de quitter la salle. En vain ! Sous la contrainte nous ne sortirons pas ! Nous signifions que nous partirons sitôt que Barak Weiss aura donné sa position sur cette opération. Il prend finalement la parole et se lance dans un gloubi-boulga peu explicite où sa seule réponse est de nous demander de rester pour l’écouter…. mais ce n’est pas de chance, on nous expulse et nous devons quitter la salle avec au moins un agent de « sécurité » qui tente, en vain, de faire son Alexandre Benalla alors que les autres restent extrêmement courtois

A 20h, c’est au MUCEM que se retrouve BDS France Marseille pour distribuer des tracts à l’entrée du Fort St Jean qui présente, dans le cadre du festival Marseille Jazz des Cinq continents, quatre concerts avec, en tête d’affiche, le trompettiste israélien Avishai Cohen. Nous avons là l’occasion d’entamer de belles discussions sur la culture comme outil de propagande, au moins trois sionistes excitées et trois fois plus de francs soutiens dont un « S’ils veulent redorer leur image par la culture, ils vont avoir du boulot ! » Et nous, nous allons leur compliquer la tâche, nous continuerons à la rentrée nos actions d’appel au boycott puisque la saison France-Israël se poursuit jusqu’en novembre !

Nous laissons le mot de la fin à Barack Weiss : « Je peux vous dire qu’il y a des musiciens de jazz de renommée mondiale qui ne veulent pas venir en Israël à cause de la situation politique. » SIC !!!!




Marseille: NON aux liaisons dangereuses avec la colonisation israélienne !

« Mesdames et Messieurs
Sociétaires et clients de la Banque Populaire
NON Aux Liaisons Dangereuses avec La Colonisation Israélienne !
En entretenant des liens étroits, par l’intermédiaire de sa filiale NATIXIS, avec
des banques israéliennes, la Banque Populaire se rend complice de la
colonisation de territoires palestiniens par l’État d’Israël. »

Nous étions une dizaine de militants mercredi 25 avril devant le Palais des Congrès à Marseille à l’entrée de l’Assemblée Générale des actionnaires de la Banque populaire.
Nous avons été rapidement priés de sortir de l’enceinte du Parc par deux cadres de la Banque Populaire qui trouvaient que les actionnaires de leur banque n’avaient pas besoin d’informations complémentaires sur les agissements de la banque Populaire dans les colonies illégales en Palestine. Nous sommes sortis pour respecter la mission du représentant de la sécurité du Parc et nous avons distribué quelques 300 tracts devant l’entrée du Parc à des actionnaires pour la plupart acceptant volontiers nos informations. Certains étaient mécontents d’avoir à payer le parking alors qu’ils étaient « invités »…
Notre présence a été très remarquée par des passants qui ont manifesté leur soutien à notre action par des pouces levés et en prenant notre tract, même s’ils n’étaient pas là pour cette assemblée.

 




IAW 2018 MARSEILLE: conférence avec Adri Nieuwhof

Voilà la soixantaine de personnes venues écouter Adri Nieuwhof, chercheuse, avocate des droits humains et journaliste à l’Electronic Intifada, nous parler de l’apartheid en Israël et du seul moyen d’aider le peuple palestinien à résister à ce système : la campagne BDS!
Merci à elle d’avoir si bien su captiver l’auditoire!

Suivez-nous sur Facebook!

Suivez-nous sur Twitter!




GIRO: journée d’action nationale à Marseille

BDS Paris, BDS St Etienne et BDS Marseille en France, tout comme BDS Italia (dans 10 villes) BDS Malaysia, BDS Suisse, BDS Belgique, BDS Hollande, BDS Espagne, BDS UK, et la semaine prochaine BDS Colombia ont organisé des déambulations de protestation contre le départ du Tour d’Italie, le Giro depuis Jérusalem. À  Marseille l’action était soutenue par le Collectif 13 Palestine en Résistances et par l’AFPS 06.
1- Accueil sympathique tout au long du trajet (entre les Réformés et la Mairie)
2- Plusieurs personnes descendent de chez elles, sortent des magasins pour rejoindre le petit cortège
3- 1.500 tracts distribués et bien accueillis par les passants