Des militants BDS de Gaza et de France mènent un événement conjoint dans la Semaine de l’Apartheid Israélien (IAW)

26 mars 2019

The Gaza Voice

C’est l’une des actions les plus importantes de la Semaine de l’Apartheid Israélien. Nos camarades de France nous ont rejoints via Skype pour un échange. Sabreen Al-Najjar, la mère de Razan Al-Najjar, a participé à l’événement. Elle a parlé de sa fille et de la façon dont BDS peut la soutenir dans son combat contre l’apartheid israélien. Razzan Al-Najjar est une infirmière palestinienne qui a été tuée par les forces d’occupation israéliennes alors qu’elle participait à la Grande Marche du Retour. Depuis lors, Razzan est devenue un symbole de résistance dans le monde.

Dr. Haidar Ed, professeur de littérature anglaise et cofondateur du mouvement BDS mondial, a fait un discours dans cet événement. Il a souligné l’importance de ces activités et a décrit avec éloquence le rôle de la résistance populaire, spécialement le BDS et le GRM, en soutenant et en défendant les droits fondamentaux des Palestiniens.

Les militants BDS de Gaza ont dit que BDS France était l’une des plus importantes campagnes pour le peuple palestinien.

Khalil Abu Yaha, militant BDS de Gaza, a dit : « Il est temps pour le monde de tenir Israël pour responsable de ses crimes contre l’humanité. Ce combat commun qui lie le peuple palestinien et nos camarades de France, ainsi que nos camarades du monde entier, va certainement nous conduire à la fin de l’apartheid israélien et de l’occupation israélienne. Merci à tous ceux qui se sont joints à nous, merci à BDS France, et spécialement à Imen et Abeer. »

#IAW

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source : The Gaza Voice

Traduction : J. Ch. pour BDS France




24/03/19 – BDS France Paris invité par BDS Gaza pour IAW 2019

La Campagne BDS France à Paris a eu l’immense honneur d’être invité par les militant-e-s BDS à Gaza pour l’évènement qu’ils-elles organisaient dans le cadre de la semaine contre l’apartheid israélien, IAW 2019.

Nous nous sommes réunis, ce dimanche 24 mars à partir de midi à Paris à l’invitation de Haidar Eid, professeur de littérature et coordinateur du BNC (la direction palestinienne du BDS) à Gaza, pour participer à un skype dans une période marquée à la fois par l’édition 2019 de l’Israël Apartheid Week et par la proximité de la Journée de la Terre et de la commémoration du premier anniversaire du lancement des Marches du Retour.

Nous étions une douzaine de militant-e-s et avons été à la fois ému-e-s et stimulé-e-s par cette rencontre, que nous avons vécue comme une brèche symbolique et mobilisatrice contre le blocus.

Haidar Eid puis Sabreen Najjar, la mère de Razan Najjar, la jeune infirmière assassinée au printemps dernier par des snipers israéliens, ont pris la parole.

Puis nous sommes intervenus pour saluer le courage des résistant-e-s palestinien-ne-s de Gaza et l’héroïsme des martyr-e-s assassiné-e-s pour le seul fait d’avoir manifesté lors de la Grande Marche du Retour, et pour dire que nous sommes convaincu-e-s que le droit au retour est une exigence essentielle pour la libération du peuple palestinien.

Nous avons ensuite relaté nos mobilisations de solidarité et affirmé :

– que de multiples mobilisations de solidarité auront lieu le 30 mars pour la Journée de la Terre et que BDS France sera dans la rue malgré les tentatives d’intimidation des lobbys sionistes et la complicité de notre gouvernement ; et que nous participerons à un meeting organisé le 2 avril par l’association des Palestinien-ne-s d’Ile de France pour commémorer la Journée de la Terre et soutenir les Marches du Retour,

– que malgré des censures des autorités nous poursuivons l’IAW, pour laquelle nous avons invité Rania Madi, juriste palestinienne membre de BADIL,

– que nous sommes activement engagés dans la campagne pour l’embargo sur le commerce d’armes avec Israël et particulièrement en direction de la société AXA qui est complice des violations du droit international par Israël (elle participe notamment au capital de l’entreprise militaire israélienne Elbit Systems), les 2 prochaines échéances étant la journée de mobilisation européenne du 17 avril lors de la journée des prisonniers palestiniens et l’assemblée générale annuelle d’AXA le 24 avril,

– que nous continuons à nous mobiliser contre la tenue de l’Eurovision 2019 à Tel Aviv et que nous avons perturbé en direct devant des millions de téléspectatrices et téléspectateurs la retransmission d’une demie-finale pour la sélection de la/du candidat-e de la France.

Il y a eu ensuite un débat et d’autres témoignages de solidarité.

Nous remercions la militante palestinienne et traductrice Abeer pour sa précieuse traduction.

Photo : Dominique Grange

 

Voici un reportage en photos de ce moment important      :

https://photos.app.goo.gl/wqEvdUTz4UGdGTPD9




Action BDS lors de l’émission « Destination Eurovision », en direct sur France 2 : Pas de service public au service de l’apartheid israélien !

20 janvier 2019

Samedi soir 19 janvier avait lieu la retransmission en direct sur France 2 de la seconde demi-finale de l’émission Destination Eurovision, destinée à sélectionner l’artiste qui représentera la France au concours de l’Eurovision 2019 prévue à Tel Aviv, en mai prochain.

Des militant·e·s de la Campagne BDS France à Paris sont intervenu·e·s sur le plateau brandissant des affiches « Non à l’Eurovision 2019 en Israël », « Pas d’Eurovision pour l’apartheid israélien ! », « Ne chantez pas pour l’apartheid israélien », « Solidarité avec le peuple palestinien ! », « Free Palestine ! BDS ! », « Boycott Israël Apartheid ».

Cette action non-violente, qui n’a pas suscité d’hostilité marquée de la part du public, avait pour objectif de :

  • Protester contre l’organisation de l’Eurovision 2019 dans l’État d’apartheid israélien. Israël utilise la culture pour blanchir son image, pour occulter ses crimes et sa politique d’occupation, de colonisation et d’apartheid vis-à-vis du peuple palestinien. Plus particulièrement dans le contexte actuel d’une colonisation illégale grandissante en Cisjordanie occupée et des Marches du Grand Retour à Gaza, où l’armée israélienne tue et blesse grièvement à balles réelles des Palestinien.ne.s non armé·e·s, qui manifestent pacifiquement pour le respect de leurs droits fondamentaux, chaque semaine depuis plusieurs mois.
  • Exhorter la direction du groupe de télévision publique France Télévisions en tant que diffuseur et membre de l’Union Européenne de Radio-télévision à ne pas diffuser le concours et à déplacer son organisation dans un autre pays. Dans un communiqué envoyé à 20 Minutes, France Télévisions rappelle que « l’Eurovision est avant tout un divertissement d’une ampleur internationale unique et ouvert à une très grande diversité artistique. La musique, qui n’a pas de frontière, en est son essence, avec pour ambition universelle le dialogue entre les peuples, l’ouverture et le vivre-ensemble. » Or comment peut-on s’exprimer ainsi alors que l’Etat destiné à accueillir l’Eurovision pratique l’apartheid, exclue la population autochtone palestinienne, contrevient à la « Charte d’éthique » dont se réclame France Télévisions qui vise entre autres à « contribuer au respect des droits de la personne, notamment de sa dignité, et la lutte contre les discriminations » et à la « promotion du vivre ensemble » (décembre 2017). Nous avions adressé un courrier dans ce sens à Madame la Présidente Directrice Générale Delphine Ernotte, aux membres du conseil d’administration et du comité d’éthique, resté sans réponse à ce jour.
  • Appeler les artistes candidate·s à l’émission Destination Eurovision, le jury, et le chef de la délégation française à l’Eurovision Steven Clerima à se retirer de ce concours.

L’action a été remarquée par de nombreux médias (dont Le Parisien, RTL, 20 minutes, Yahoo, Télé-Loisirs …)*

La Campagne BDS France dénonce également les honneurs réservés à l’artiste israélienne Netta Barzilai. Véritable ambassadrice culturelle du régime israélien d’occupation et d’apartheid, la chanteuse représentante d’Israël gagnante de l’Eurovision 2018 participe activement aux efforts de propagande du gouvernement de Netanyahou.

Cette action s’intègre dans la campagne internationale initiée par les artistes et journalistes palestiniens ainsi que l’organisation palestinienne PACBI (Palestinian Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel), qui appellent au boycott de l’Eurovision 2019 s’il est organisé par Israël. Cette initiative est soutenue par plus de 140 artistes internationaux parmi lesquels le dessinateur français Tardi, le réalisateur Alain Guiraudie, le bassiste de Pink Floyd Roger Waters, ou le réalisateur britannique Ken Loach. De nombreuses mobilisations ont lieu en Europe et dans plusieurs villes de France.

 

Dernièrement, la Campagne BDS France a co-initié une pétition nationale soutenue par soixante-quinze organisations.

La Campagne BDS France reste déterminée à continuer d’intervenir contre toute tentative de blanchiment de l’apartheid israélien !

La Campagne BDS France Paris

————————————————–

*Revue de presse non exhaustive

20 minutes https://www.20minutes.fr/arts-stars/culture/2431143-20190119-destination-eurovision-opposants-tenue-eurovision-israel-montes-scene-direct

Yahoo Actualités https://fr.news.yahoo.com/destination-eurovision-perturb%C3%A9e-opposants-%C3%A0-isra%C3%ABl-230312422.html

Le Huffington Post https://www.huffingtonpost.fr/2019/01/19/destination-eurovision-le-plateau-investi-en-direct-par-des-opposants-a-la-tenue-de-lemission-en-israel_a_23647359/

Télé Loisirs https://www.programme-tv.net/news/evenement/destination-eurovision-2019/223725-destination-eurovision-des-militants-contre-la-tenue-du-concours-en-israel-envahissent-le-plateau-video

Le Parisien http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/tv/destination-eurovision-perturbee-par-des-opposants-a-israel-20-01-2019-7992426.php

RTL France https://www.rtl.fr/culture/medias-people/destination-eurovision-des-militants-contre-l-eurovision-en-israel-font-irruption-7796282166

Europe 1 https://www.europe1.fr/medias-tele/destination-eurovision-des-opposants-a-leurovision-en-israel-envahissent-le-plateau-en-direct-3841919

Metly https://www.melty.fr/destination-eurovision-2019-des-opposants-au-deroulement-de-l-eurovision-en-israel-interrompent-l-emission-photos-a669786.html

JeanMarcMorandini.com http://www.jeanmarcmorandini.com/article-389595-la-reponse-de-france-2-aux-manifestants-qui-ont-envahi-hier-soir-en-prime-en-direct-le-plateau-de-destination-eurovision-video.html

Pure Médias http://www.ozap.com/actu/incident-dans-destination-eurovision-2019-des-manifestants-envahissent-la-scene-en-direct/573591




Semaine d’action nationale #AXA à Paris

Malgré les nombreuses stations de métro et de RER fermées pour cause de manifs des Gilets jaunes et de déploiement policier, nous avons été une douzaine à intervenir à Paris – par un temps maussade et froid – le samedi 15 décembre devant l’une des rares agences AXA ouvertes ce jour.
Deux camarades de SumOfUs ont participé à l’intervention et ont bien assuré sa médiatisation (filmage et photos)
Il y a eu quelques réactions négatives ou d’indifférence, mais beaucoup plus de réactions de solidarité. Une camarade a eu une discussion intéressante avec des Gilets jaunes.
Nous avons diffusé le tract, co-signé par BDS France Paris, SumOfUs, l’AFPS Paris-Sud et l’AFPS 14-6, et 10 cartes postales/pétitions ont été signées.
Nous avions la banderole « AXA n’assurez pas l’apartheid israélien »  et aussi les visuels :
AXA doit mettre fin à sa complicité
AXA tire profit de l’oppression du peuple palestinien
AXA = assistance à l’apartheid israélien
et : Embargo militaire contre Israël
Nous avons remis un dossier au responsable de l’agence.
Au cours de la semaine nous sommes allés dans 3 agences. Dans l’une d’elles le responsable de l’agence nous a dit qu’en tant que responsable d’agence il est sensible à l’éthique de son entreprise mais qu’il veut d’abord bien lire le dossier que nous lui remettons avant de se forger un point de vue.



Mobilisation samedi dernier à Paris contre le concert de Netta Barzilai, ambassadrice culturelle de l’apartheid israélien

BDS France Paris et LGBT pour la Palestine ont protesté au cours de la nuit de samedi à dimanche dernier, à l’appel de la PACBI et la communauté LGBT palestinienne, devant la salle Wagram de Paris contre la tenue du concert de Netta Barzilai.

 

Véritable ambassadrice culturelle du régime israélien d’occupation et d’apartheid, la chanteuse représentante d’Israël gagnante de l’Eurovision 2018 participe activement aux efforts du gouvernement pour blanchir ses crimes et ses violations des droits du peuple palestinien.

Il y avait une centaine de spectateur·rice·s, à l’ouverture des portes pour le début du concert, ce qui est peu étant donné la capacité maximale de la salle Wagram de 800 personnes.

Nous étions 8 militant·e·s et nous avons distribué des tracts et brandi des visuels et une banderole BDS.

La majorité du public fut surprise, car elle ne connaissait pas Netta ou ne savait pas qu’elle est impliquée dans la propagande du gouvernement israélien. Certain·e·s étaient d’accord et ont compris notre action mais sont tout de même allé·e·s au concert. D’autres, n’étaient pas du tout d’accord ou nous ont ignoré·e·s.

La police est venue avant le début de notre action, ce qui nous fait penser que nous avions été repéré·e·s. Les agents nous ont laissé·e·s et nous ont posé quelques questions à la fin.

Avant le concert, Netta Barzilai avait été invitée à la mairie de Paris.

Des actions similaires ont eu lieu à Berlin et à Cologne. Demain à Londres.

Photos ici




À Paris, pour un #MondeSansMurs

À l’appel de l’ONG palestinienne « Stop The Wall » relayée par de nombreuses organisations à l’échelle internationale et à Paris par AFAPREDESA, AFASPA, AFPS, Association des Amis de la RASD, BDS France, CORELSO, Forum Palestine Citoyenneté, MAN, Mouvement de la Paix, MRAP, Solidaires, UJFP, nous avons été environ une centaine, ce vendredi 9 novembre entre midi et 13h30 à la Fontaine Saint-Michel  à Paris

Merci à Jean-Claude Saget pour ces photos .

Parmi elles vous trouverez le texte de « Détruisons le Mur« , chanson de Dominique Grange que nous avons diffusée plusieurs fois et qui a été bien appréciée.
Les intervenant-e-s étaient des représentant-e-s du peuple saharaoui, venus nombreux et très mobilisés, du MRAP, du MAN, du Mouvement de la Paix, de Solidaires, de BDS France, de l’AFPS
Retrouvez l’appel avec les signataires et l’intervention introductive avec nos mots d’ordre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Action BDS près du Théâtre de Chaillot à Paris : On ne danse pas avec l’apartheid

Le jeudi 11 octobre au soir une quinzaine de militant-e-s de la Campagne BDS France Paris se sont rassemblé-e-s sur le Parvis des Droits de l’Homme, près du Théâtre National de la Danse Chaillot pour dénoncer le spectacle de la troupe « Batsheva Dance Company»  qui a cours actuellement. Nous avons brandi des visuels « On ne danse pas avec l’apartheid », déployé la banderole « Israël Apartheid Boycott » et lu une déclaration pour dénoncer ce spectacle produit dans le cadre de la saison France-Israël.

VOIR LES PHOTOS

Nous avons été écoutés et photographiés par des touristes de passage.

Les organisateurs, côté israélien sont : le bureau du Premier Ministre, les ministères des Affaires étrangères, de la Culture, de l’Agriculture, de l’Économie, des Affaires stratégiques, des Affaires de Jérusalem, du Tourisme, de l’Industrie, des Sciences et l’Ambassade d’Israël en France !

La Saison croisée France/Israël 2018 organisent des événements culturels qui honorent l’État d’Israël, dont le 70ème anniversaire de sa création.

Elle permet de présenter Israël comme un pays attractif, respectueux des droits humains, ouvert à la diversité culturelle et même aux critiques. De fait elle est destinée à blanchir les crimes, à essayer de redorer l’image d’un État qui se caractérise par :

les récents massacres à Gaza contre les manifestant-e-s non violent-e-s des Marches pour le droit au retour des réfugiés (droit inscrit dans la résolution 194 de l’ONU), la dépossession continuelle du peuple autochtone palestinien, l’occupation, la colonisation, l’apartheid (récemment officialisé par une « Loi fondamentale » à valeur constitutionnelle), le blocus de Gaza, l’annexion de Jérusalem avec le soutien de Trump, les pratiques liberticides ou d’épuration ethnique contre les Palestiniens d’Israël dont les Bédouins, la violation constante des résolutions internationales, la répression criminelle contre les résistant-e-s qui se révoltent contre cette situation, la détention de milliers de prisonnier-e-s (dont 291 enfants en juin 2018) souvent sans charge ni jugement (la « détention administrative »), la répression sévère contre les artistes et les sportifs palestiniens, qui ne peuvent pas se déplacer librement, la fermeture des frontières à toute personne soupçonnée de participer de près ou de loin au BDS, ce qui revient à exclure du pays celles et ceux qui s’opposent à sa politique …

Le Théâtre National de la Danse Chaillot se rend donc complice des tentatives de l’État Israélien de normaliser son image.

Mais des artistes s’engagent !  Ainsi 80 personnalités issues du monde des arts, ont affirmé leur refus de participer à la « Saison France-Israël ». Parmi elles : Alain Damasio, Annie Ernaux, Tardi, Dominique Grange, Nathalie Quintane, Jean-Luc Godard et la chorégraphe Maguy Marin, Et une campagne importante se développe appelant à boycotter l’Eurovision 2019 s’il a lieu en Israël.

Israël doit faire l’objet de sanctions tant que cet État ne respecte pas le droit international. Souvenons-nous, qu’en 2011, la France annulait de nombreuses manifestations de la saison France-Mexique suite à la condamnation, par la justice mexicaine de la française Florence Cassez. Les crimes israéliens, sans commune mesure avec cette affaire, devraient commander une annulation des manifestations de la saison France Israël.

Refusons le blanchiment du colonialisme et de l’apartheid israélien !

Solidarité avec le peuple palestinien !

Soutien à la grande marche du retour à Gaza !

Saison France-Israël, saison de l’apartheid !

La Campagne BDS France à Paris


Don’t dance with Israeli Apartheid ! : BDS protest near Théâtre Chaillot against Batsheva company in Paris  – 11 october 2018
On the evening of October 11, 2018 around fifteen activists from the BDS France Paris Campaign gathered at the Parvis des Droits de l’Homme, near the Chaillot – National Theatre of Dance in Paris to denounce the forthcoming performance of the Batsheva Dance Company, which is scheduled to take place over a period of three days. They carried signs which read « Don’t dance with apartheid », unfurled an « Israel Apartheid Boycott » banner and read a statement denouncing this show which is produced as part of the France-Israel Season.
 
PHOTOS:
 
Tourists and other passersby in the area stopped to listen to and photograph us. 
 
The organizers, on the Israeli side, include the Prime Minister’s Office, the Ministries of Foreign Affairs, Culture, Agriculture, Economy, Strategic Affairs, Jerusalem Affairs, Tourism, Industry, and of Science as well as the Israeli Embassy in France.
 
The 2018 France-Israel Season organizes cultural events honoring the State of Israel, including the 70th anniversary of its creation. It portrays Israel as an attractive country, respectful of human rights, open to cultural diversity and even to criticism. Its goal is to whitewash Israel’s crimes, and to try and restore the image of a country characterized by:
 
–      the recent massacres in Gaza against non-violent protesters from the March for the Right of Return of Refugees (a right enshrined in UN resolution 194);
–      the continued dispossession of the Palestinian people through occupation, colonization and apartheid (recently formalized by a « Constitutional Law »);
–      the blockade of Gaza and the annexation of Jerusalem with the support of Trump;
–      the repression and ethnic cleansing of Bedouins and other Palestinians in Israel;
–      the constant violation of international resolutions, the criminal repression of anyone who resists this situation, and the “administrative detention” of thousands of Palestinian prisoners (including 291 children in June 2018) often without charge or sentencing; 
–      the repression against Palestinian artists and athletes, whose movements are severely restricted
–      and the closing of Israel/Palestine’s borders to anyone suspected of participating directly or indirectly in BDS, which effectively excludes from the country those who oppose Israeli government policy.
 
Given the above, the Chaillot – National Theatre of Dance is complicit in Israel’s attempts to whitewash its image. But artists are standing up to this attempt! So far 80 leading figures from the world of the arts have refused to participate in the France-Israel Season. They include Alain Damasio, Annie Ernaux, Tardi, Dominique Grange, Nathalie Quintane, Jean-Luc Godard and choreographer Maguy Marin. A major campaign is also underway calling for the boycott of Eurovision 2019 if it takes place in Israel.
 
Israel must be subject to sanctions as long as it does not respect international law. In 2011, France canceled many of its France-Mexico Season events following the sentencing of French citizen Florence Cassez by a Mexican court. Israeli crimes, which far exceed those of the Cassez case, should necessitate a cancellation of the of France-Israel Season planned events.
 
We must refuse the whitewashing of colonialism and Israeli apartheid!
Solidarity with the Palestinian people!
Support for the March of Return to Gaza!
Season France-Israel, Season of Apartheid!
The BDS French Campaign – Paris



Soirée France-Israël : mobilisation devant la Bellevilloise à Paris

Le samedi soir 6 octobre le centre culturel La Bellevilloise à Paris a accueilli une soirée festive dans le cadre de la saison croisée France Israël : « Tel Aviv Meets Paris : Music, Art, Food, Party » (soit « Tel Aviv rencontre Paris : musique, art, restauration, fête »).

 Nous étions une dizaine de militant-e-s de BDS France Paris et un camarade de Saint-Étienne et sommes intervenu-e-s devant l’entrée de la Bellevilloise avec le tract-ci-joint, la banderole Israël Apartheid Boycott et des visuels pour dénoncer cette nouvelle opération de blanchiment de l’État d’apartheid israélien.

 Il y a eu parmi le public des défenseuses/seurs virulent-e-s de l’État d’Israël, vantant « la seule démocratie du Moyen-Orient », martelant que nous ignorions totalement la situation dans cette région, invoquant la prétendue illégalité du BDS et nous insultant.

Il y a eu aussi certaines discussions ou réactions intéressantes.

Un camarade a convaincu quatre jeunes allemandes de ne pas participer à la soirée.

Une journaliste israélienne nous a dit « Je suis d’accord avec vous mais je dois couvrir la soirée »

Un jeune couple franco-israélien, après quelques minutes d’incompréhension sur notre présence devant cette soirée festive, nous a accordé plus de 10 minutes de discussion dans le calme et la bienveillance pour nous expliquer les difficultés à vivre avec la politique du gouvernement israélien pour des militants anticolonialistes et des artistes « de gauche », dont un de leurs amis se produisait sur la scène de la Bellevilloise.

A la fin de la discussion, c’est même ce couple qui a repoussé un autre défenseur virulent de l’Etat d’Israël venu nous interpeller en lui expliquant que notre présence était justifiée. Nous pouvons espérer que ce jeune couple a continué à l’intérieur la discussion avec ce participant peu ouvert au dialogue pour le convaincre de la nécessité de plus de justice avec le peuple palestinien.

 Le service de sécurité de la Bellevilloise a été plutôt conciliant. Voyant que nous ne répondions pas aux provocations des sionistes les plus virulent-e-s il a poussé ces personnes à entrer dans la salle de concert et nous a ainsi permis de pouvoir continuer l’action pendant une heure.

Voici un petit montage- photo

Nous sommes déterminés à ne pas nous laisser intimider et à continuer à nous mobiliser contre les tentatives de blanchiment du colonialisme et de l’apartheid israélien.

Nous continuerons le BDS jusqu’à ce que l’État d’Israël se conforme au droit international !

Solidarité avec le peuple palestinien !




PINKWATCHONS LE PINKWASHING ! Pour combattre le pinkwashing d’Israël

Le 28 juin à 19h à La Mutinerie, 176, rue Saint-Martin, 75003 Paris

Rencontre et discussion avec Jean STERN (auteur de « Mirage gay à Tel Aviv ») et Mohamed PAZ (LGBT pour la Palestine).

Israël, un État qui permet la thérapie de conversion pour les mineurs homosexuels, dans lequel le gouvernement rejette toute loi en faveur de l’égalité LGBT, mais qui utilise pourtant les stratégies de relations publiques pour vendre Tel-Aviv comme un paradis gay.

Pensée, construite et financée par la mairie de Tel-Aviv, les hôteliers et le ministère du tourisme du gouvernement Netanyahou, ce pinkwashing célèbre le sea, sex and fun pour mieux masquer les violations des droits fondamentaux du peuple palestinien, de la colonisation qui s’accroit et du régime d’apartheid qui sévit toujours.

Comment est né ce pinkwashing ? Pourquoi faut-il le contrer ? Que faire pour les LGBTQI Palestinien-ne-s ?

 

  •  Jean STERN
    Cofondateur de GaiPied en 1979, puis journaliste à Libération et à La Tribune, Jean Stern a publié Les Patrons de la presse nationale. Tous mauvais (La Fabrique, 2012). Il est aujourd’hui rédacteur en chef de La Chronique d’Amnesty International, et s’exprime à titre personnel.

 

  • Mohamed PAZ
    Militant de la Campagne BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions) contre l’État d’Israël jusqu’à ce qu’il se conforme au droit international. Membre de LGBT pour la Palestine.

 

Lien vers l’évènement Facebook

 




Action BDS au salon VIVATECH 2018 : NON à l’innovation au service de l’apartheid !

Samedi 26 mai 2018, une vingtaine de militant-es de la campagne BDS France « Boycott – Désinvestissement – Sanctions »  ont investi l’espace dédié à Israël dans le salon international consacré à l’innovation technologique et aux start-up, Viva Technology 2018.

[English below]

Les militant-es sont intervenu-e-s avec slogans, pancartes et prises de paroles à l’intérieur de ce salon  pour dénoncer la présence et la propagande d’un pavillon sponsorisé par le gouvernement israélien, labellisé « Saison France-Israël » et pour demander l’annulation de cette saison.

Par la présence de ce pavillon à ce salon, l’État d’Israël est mis à l’honneur et se vend comme étant la « Start up Nation », un pays attractif, à la pointe de l’innovation technologique, capable d’assurer notre sécurité, et d’améliorer nos vies.

Mais en réalité, la véritable identité de marque d’Israël est la colonisation, l’occupation et l’apartheid :

  • Israël dépossède le peuple palestinien de sa terre depuis 70 ans
  • Il impose au peuple palestinien une politique d’apartheid, comme le rappelle l’O.N.U (Rapport Tilley-Falk du 15 mars 2017)
  • Il bafoue systématiquement les résolutions de l’O.N.U contre l’occupation, le blocus de Gaza, le Mur, la colonisation, le droit au retour des réfugiés
  • Détient des milliers de prisonniers, hommes, femmes et enfants palestiniens en « détention administrative » : sans charges ni jugements
  • Il tue des civils palestiniens en toute impunité.

Le dernier exemple en date, est le carnage de ces dernières semaines contre les Palestiniens de Gaza qui manifestent pacifiquement contre le blocus qui leur est imposé depuis 11 ans et pour leur droit au retour. 116 personnes ont été abattues de façon délibérée par les snipers de l’armée israélienne et plus de 13 000 ont été blessées dont certaines très grièvement.

Voilà ce qu’est le vrai visage de l’État d’Israël : un État d’apartheid, raciste et colonial qui pratique le nettoyage ethnique, réprime, emprisonne et assassine des civils résistant pour leurs droits fondamentaux en tant que peuple.

Par l’organisation de la saison croisée France-Israël, et à travers les nombreux événements dans le domaine de la culture, des technologies, de l’innovation, des sciences, de l’économie, qui vont être organisés ces prochains mois en France et en Israël, la France a fait le choix de soutenir le régime israélien d’apartheid, de contribuer à «blanchir» l’image d’Israël et de se faire complice de ses crimes.

Nous demandons donc l’annulation de la saison France-Israël. Il n’est plus possible qu’Israël soit ainsi mis à l’honneur, il est temps que cet État soit isolé, sanctionné et que ses dirigeants rendent enfin des comptes.

SAISON FRANCE-ISRAËL : ANNULATION !
NON A L’INNOVATION AU SERVICE DE L’APARTHEID !
BOYCOTT ISRAËL APARTHEID!
GAZA, GAZA : ON OUBLIE PAS !

La campagne BDS France à Paris


Album de l’action : https://photos.app.goo.gl/xmIOnKXPefsuwooz1

 

BDS ACTION AT THE VIVATECH 2018 FAIR:  NO TO
“INNOVATION” IN THE SERVICE OF APARTHEID!
26 May 2018
On Saturday 26 May 2018, some twenty activists of the BDS France Campaign – “Boycott-Divestment-Sanctions” – entered the pavilion provided to Israel at Viva Technology 2018, the international fair devoted to technological innovation and start-ups. The activists took over the space with slogan chants, placards and statements in order to denounce the presence and propaganda of this pavilion, sponsored by the Israeli government and labelled “France-Israel Season”, and to demand the cancellation of this season.
The presence of this pavilion at the fair showcases Israel, selling itself as a “Start-up Nation”, an attractive country at the cutting edge of technological innovation capable of ensuring our security and improving our lives.
But in reality Israel’s true brand identity is one of colonisation, occupation and apartheid:.
  • Israel has dispossessed the Palestinian people of their land for 70 years.
  • It imposes an apartheid system on the Palestinian people, as demonstrated in the UN report of 15 March 2017 (Falk-Tilley report).
  • It systematically flouts all the UN Resolutions against the occupation, the blockade of Gaza, the Wall, the colonisation, the refugees’ right of return.
  • It incarcerates thousands of Palestinian prisoners – men, women and children – through its “administrative detention”, i.e. without charge or trial.
  • It slaughters Palestinian civilians with total impunity.
The latest example is the bloodbath of the past weeks during peaceful protests by the Palestinians of Gaza against the blockade imposed on them for 11 years and for their right of return. 116 Palestinians have been deliberately killed by Israeli army snipers and over 13,000 have been wounded, some of them severely maimed.
There we have the true face of the State of Israel: an apartheid, racist and colonial state which practises ethnic cleansing, which oppresses, imprisons and massacres civilians struggling for their basic rights as a people.
By organising the France-Israel Season with numerous events to be held in France and Israel in the coming months relating to culture, technology, innovation, science, and the economy, France has made the choice to support the Israeli apartheid region, to help “whitewash” Israel’s image, and to become an accomplice in its crimes.
We demand the cancellation of the France-Israel Season. It is impossible that Israel be honoured in this way, it is high time that this state be isolated and punished and that its leaders be held to account.
 
FRANCE-ISRAEL SEASON:  CANCEL IT!
NO TO INNOVATION IN THE SERVICE OF APARTHEID!
BOYCOTT APARTHEID ISRAEL!
GAZA, GAZA, WE DON'T FORGET!
 
BDS France Campaign, Paris
BDS ACTION AT THE VIVATECH 2018 FAIR:  NO TO
“INNOVATION” IN THE SERVICE OF APARTHEID!
26 May 2018
On Saturday 26 May 2018, some twenty activists of the BDS France Campaign – “Boycott-Divestment-Sanctions” – entered the pavilion provided to Israel at Viva Technology 2018, the international fair devoted to technological innovation and start-ups. The activists took over the space with slogan chants, placards and statements in order to denounce the presence and propaganda of this pavilion, sponsored by the Israeli government and labelled “France-Israel Season”, and to demand the cancellation of this season.
The presence of this pavilion at the fair showcases Israel, selling itself as a “Start-up Nation”, an attractive country at the cutting edge of technological innovation capable of ensuring our security and improving our lives.
But in reality Israel’s true brand identity is one of colonisation, occupation and apartheid:.
  • Israel has dispossessed the Palestinian people of their land for 70 years.
  • It imposes an apartheid system on the Palestinian people, as demonstrated in the UN report of 15 March 2017 (Falk-Tilley report).
  • It systematically flouts all the UN Resolutions against the occupation, the blockade of Gaza, the Wall, the colonisation, the refugees’ right of return.
  • It incarcerates thousands of Palestinian prisoners – men, women and children – through its “administrative detention”, i.e. without charge or trial.
  • It slaughters Palestinian civilians with total impunity.
The latest example is the bloodbath of the past weeks during peaceful protests by the Palestinians of Gaza against the blockade imposed on them for 11 years and for their right of return. 116 Palestinians have been deliberately killed by Israeli army snipers and over 13,000 have been wounded, some of them severely maimed.
There we have the true face of the State of Israel: an apartheid, racist and colonial state which practises ethnic cleansing, which oppresses, imprisons and massacres civilians struggling for their basic rights as a people.
By organising the France-Israel Season with numerous events to be held in France and Israel in the coming months relating to culture, technology, innovation, science, and the economy, France has made the choice to support the Israeli apartheid region, to help “whitewash” Israel’s image, and to become an accomplice in its crimes.
We demand the cancellation of the France-Israel Season. It is impossible that Israel be honoured in this way, it is high time that this state be isolated and punished and that its leaders be held to account.
 
FRANCE-ISRAEL SEASON:  CANCEL IT!
NO TO INNOVATION IN THE SERVICE OF APARTHEID!
BOYCOTT APARTHEID ISRAEL!
GAZA, GAZA, WE DON'T FORGET!
 
BDS France Campaign, Paris
BDS ACTION AT THE VIVATECH 2018 FAIR:  NO TO
“INNOVATION” IN THE SERVICE OF APARTHEID!
26 May 2018
On Saturday 26 May 2018, some twenty activists of the BDS France Campaign – “Boycott-Divestment-Sanctions” – entered the pavilion provided to Israel at Viva Technology 2018, the international fair devoted to technological innovation and start-ups. The activists took over the space with slogan chants, placards and statements in order to denounce the presence and propaganda of this pavilion, sponsored by the Israeli government and labelled “France-Israel Season”, and to demand the cancellation of this season.
The presence of this pavilion at the fair showcases Israel, selling itself as a “Start-up Nation”, an attractive country at the cutting edge of technological innovation capable of ensuring our security and improving our lives.
But in reality Israel’s true brand identity is one of colonisation, occupation and apartheid:.
  • Israel has dispossessed the Palestinian people of their land for 70 years.
  • It imposes an apartheid system on the Palestinian people, as demonstrated in the UN report of 15 March 2017 (Falk-Tilley report).
  • It systematically flouts all the UN Resolutions against the occupation, the blockade of Gaza, the Wall, the colonisation, the refugees’ right of return.
  • It incarcerates thousands of Palestinian prisoners – men, women and children – through its “administrative detention”, i.e. without charge or trial.
  • It slaughters Palestinian civilians with total impunity.
The latest example is the bloodbath of the past weeks during peaceful protests by the Palestinians of Gaza against the blockade imposed on them for 11 years and for their right of return. 116 Palestinians have been deliberately killed by Israeli army snipers and over 13,000 have been wounded, some of them severely maimed.
There we have the true face of the State of Israel: an apartheid, racist and colonial state which practises ethnic cleansing, which oppresses, imprisons and massacres civilians struggling for their basic rights as a people.
By organising the France-Israel Season with numerous events to be held in France and Israel in the coming months relating to culture, technology, innovation, science, and the economy, France has made the choice to support the Israeli apartheid region, to help “whitewash” Israel’s image, and to become an accomplice in its crimes.
We demand the cancellation of the France-Israel Season. It is impossible that Israel be honoured in this way, it is high time that this state be isolated and punished and that its leaders be held to account.
 
FRANCE-ISRAEL SEASON:  CANCEL IT!
NO TO INNOVATION IN THE SERVICE OF APARTHEID!
BOYCOTT APARTHEID ISRAEL!
GAZA, GAZA, WE DON'T FORGET!
 
BDS France Campaign, Paris


Sur Twitter :

Vidéo du Parisien :




Non à la venue de Netanyahou en France!

La Coordination des Associations Palestiniennes de France, BDS France  et les associations de solidarité avec la Palestine,  appellent à un rassemblement le 5 juin 2018 (18h30-22h) devant le Grand Palais (métro Champs Élysées Clemenceau) où est annoncée l’inauguration de la saison croisée France-Israël en présence du Président Macron Et de Netanyahou.
SOUTIEN AUX MARCHES DU RETOUR ET AU SOUMOUD PALESTINIEN
NON À LA VENUE DU CRIMINEL DE GUERRE NETANYAHOU EN FRANCE
ANNULATION DE LA SAISON FRANCE ISRAËL

Suivez l’évènement Facebook

Premiers signataires:

ASSOCIATION DES PALESTINIENS EN ILE DE FRANCE
ASSOCIATIONS DES PALESTINIENS EN FRANCE-ALJALYA
FORUM PALESTINE CITOYENNETÉ
GUPS
AFPS NATIONAL
AFPS PARIS SUD, PARIS 14
ARGENTEUIL PALESTINE SOLIDARITÉ
BDS FRANCE
UJFP
AURDIP
SECOURS ROUGE ARABE
PIR
PCOF

 




Paris: Manifestation de soutien #GreatReturnMarch

A Paris la manifestation de soutien à la Marche du Retour et au Soumoud palestinien a réuni environ 1500 personnes d’associations de soutien à la Palestine.
Elle était dynamique.
Le cortège de BDS France était bien visible  et nous étions nombreux.ses
Nous avions des pancartes portant sur l’embargo, ainsi que le visuel de soutien à la Marche du Retour, et des drapeaux palestiniens.
 D’autres photos sur la page Facebook BDS France



Mobilisation lors de l’Assemblée Générale annuelle d’AXA le 25 avril 2018

BDS France-Paris et SumOfUs sont intervenus le 25 avril 2018, devant le Palais des Congrès de Paris, où se tenait  l’Assemblée Générale annuelle des actionnaires d’AXA, pour demander  à ce géant de l’assurance de cesser instamment d’investir dans l’entreprise Elbit Systems, fabricant d’armes israélien, et dans les banques qui financent la colonisation israélienne illégale, et qu’il se conforme aux principes directeurs du Pacte Mondial des Nations Unies auquel il a souscrit qui recommande clairement de ne pas se rendre complice des violations du droit international et des droits humains.

 Nous étions une trentaine. Le tract ci-joint a été distribué auprès des actionnaires et du public.

Nous avons déployé les banderoles « AXA n’assurez pas l’apartheid israélien » et en anglais « AXA don’t insure Israeli apartheid », et exhibé des visuels. SumOfUs a également apporté sa pétition  signée en une semaine par plus 105 000 personnes (dont 10000 clients d’AXA), dans le but de la transmettre aux dirigeants d’AXA présents à cette assemblée. Cependant, ces derniers n’ont pas souhaité nous recevoir, prétextant vouloir respecter le règlement de la sécurité du Palais des Congrès. Un rendez-vous pourrait leur être demandé ultérieurement.

Quelques actionnaires ont été intéressés par notre tract, d’autres hésitaient et d’autres passaient sans commentaire.

Ont pris la parole des représentant-e-s de BDS France, SumOfUs, ATTAC et du Comité Montreuil Palestine.

Voici sur ce lien des photos.

BDS France Paris a insisté sur le contexte actuel de la répression de l’État d’Israël contre les résistant-e-s palestinien-ne-s, en particulier les nouveaux massacres lors de la Grande Marche du Retour actuellement en cours à Gaza, et sur la nécessité de développer sans relâche, à l’appel des Palestinien-ne-s, un embargo militaire contre Israël, et de manière globale la campagne BDS jusqu’à ce que les droits fondamentaux du peuple palestinien soient respectés.

Nous poursuivons cette mobilisation jusqu’à ce qu’AXA mette fin à sa collaboration avec des banques israéliennes au service de la colonisation et jusqu’à ce que sa filiale AB se désinvestisse totalement de l’entreprise d’armement Elbit Systems.

AXA, ASSUREZ LA VIE, PAS LA MORT !




IAW 2018 SciencesPo Paris

Un petit compte-rendu de l’événement à SciencesPo Paris le 12 mars dernier avec Virginia Tilley. Alors, en général tout s’est bien passé. La salle était remplie, surtout de personnes extérieures à SciencesPo. On avait donc environ 80 personnes. On devait avoir une salle de 150 personnes mais la direction de l’école nous a changé de salle au dernier moment.
Il n’y a pas eu de tentative de censure.
La conférence a commencé avec une présentation par un membre de l’association L’intersection de Sciences-Po, qui a appuyé sur le fait que la lutte pour la Palestine était depuis toujours un enjeu important dans les banlieues françaises et que ces deux luttes ne pouvaient être séparées. Que lutter pour la Palestine devait aussi être lutter contre les politiques coloniales et racistes de la France, et inversement.
Viriginia Tilley a pu faire sa présentation et la traduction était fluide. La salle a bien réagi à la fin et il y a eu un échange d’environ une heure entre la salle et V. Tilley. De notre côté c’est un succès.

Retrouvez-nous sur Facebook!

Et sur Twitter!




Succès de la soirée à Paris sur les boycotts culturel et universitaire

Cette soirée BDS sur l’importance des boycotts culturel et universitaire a eu lieu le 22 mars et était organisée dans le cadre de la semaine anti-coloniale et antiraciste et de « 2018 Le Temps de la Palestine ». Elle a été un grand succès. La salle était comble malgré les grèves de transports affectant plusieurs banlieues.
Les exposés de Sonia Fayman (sur le boycott culturel) et de Ivar Ekeland (sur le boycott universitaire), les discussions et les interventions diverses, et une vidéo sur la mobilisation à Biarritz et à Bayonne contre le « focus Israël » de la FIPA 2018 ont été bien appréciés.
Il a été montré comment l’État d’Israël se sert de la culture pour essayer de redorer son image et comment il nie, combat ou détourne la culture palestinienne.
Il a été répondu aussi à la question des gens qui demandent « Pourquoi boycottez-vous spécialement l’Etat d’Israël, alors que des atrocités se produisent dans beaucoup d’autres régions du monde que la Palestine ? » Réponse soulignant notamment que c’est le peuple palestinien lui-même qui nous demande de pratiquer le BDS.

D’autres mobilisations en cours ont été évoquées, en particulier celles contre les trois premières étapes du Giro en Israël  et celle en solidarité avec les prisonniers politiques palestiniens, notamment pour la libération de Salah Hamouri et le lancement de la « Campagne pour la libération de tous les enfants palestiniens prisonniers d’Israël » dont la Campagne BDS France-Paris est partie prenante (43 participantEs ont signé la pétition)

Le public est reparti avec des informations précises et mobilisatrices.
Voici des enregistrements vidéo de la soirée :
  • L’intervention d’Ivar Ekeland :

  • et les trois quarts de l’intervention de Sonia Fayman :

 

 

  • et cette vidéo réalisée successivement  lors d’un débat au FIPA 2018 à Biarritz, édition au service de l’apartheid israélien, puis lors d’une initiative à Bayonne pour s’opposer à ce festival.




8 MARS 2018 – JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DES FEMMES

Le 8 mars 2018, à l’appel d’une trentaine d’organisations et de syndicats, un important défilé dans les rues de Paris a célébré la 41e journée des droits des femmes. Il y était, notamment, exigé des mesures contre les violences sexistes et sexuelles, et marqué la persistance des inégalités professionnelles.

En marge, d’abord de cette manifestation qu’ils ont ensuite intégrée, une vingtaine de militant(E)s, répondant à l’appel des groupes parisiens de l’AFPS (Paris-Centre, Paris 14/6 et Paris-Sud, et Evry-Palestine), de l’Association de Palestiniens d’Ile-de-France, de la Campagne BDS France et du Forum Palestine Citoyenneté ont voulu saluer le combat des femmes palestiniennes pour la justice, la liberté et la dignité et exiger la libération des 58 femmes et 12 mineures actuellement en prison en Israël. 600 tracts ont rapidement été distribués, ce qui montre, à la fois, l’écho de ce combat, la réceptivité des manifestant(E)s et l’importance de la manifestation.

Ces femmes représentent des modèles de fermeté et de résistance face à l’apartheid israélien. Elles incarnent l’espoir exprimé par Mahmoud Darwich :




Mobilisation contre le départ du Giro 2018 depuis Israël, le 10 mars à Paris

Dans le cadre de la Journée d’Action Internationale contre le départ du Giro d’Italia 2018 depuis Jérusalem et Israël, à l’appel des Palestinien.ne.s de la PACBI* et du BNC** [1], des militant.e.s de BDS France-Paris ont pédalé dans les rues de la capitale pour défendre les droits du peuple palestinien et pour exhorter l’Union Cycliste internationale et l’organisateur RCS MediaGroup à déplacer la course ailleurs.

Sur un parcours d’une quinzaine de km, nous sommes intervenu.e.s pour sensibiliser le grand public, et plus particulièrement les italien.ne.s et/ou les ami.e.s de l’Italie, sur la problématique de ce Giro 2018 et du sport-washing d’Israël en général.

Autour d’un tract explicatif [2] et des visuels, les discussions ont montré que beaucoup de personnes ignoraient ce départ du Giro 2018 depuis Jérusalem et Israël, et toutes ont salué nos explications, rappelant qu’il est inacceptable que le Giro serve à blanchir les crimes passés et présents d’Israël et qu’il renforce sa mainmise illégale sur Jérusalem.

Le siège du média sportif L’Équipe constituait la dernière étape du parcours, où nous avons pu laisser une pile de tracts pour les journalistes.

Rencontré.e.s au Trocadéro, des camarades de BDS Québec ont souhaité se joindre à notre mobilisation.

Des actions similaires ont eu lieu en France, à Marseille et à Saint-Etienne, mais aussi en Palestine occupée, dans plus de dix villes italiennes, à la Hague, à Manchester, en Suisse devant le siège de l’Union Cycliste Internationale, en Belgique, à Bogota, à Kuala Lampur.

 

RCS MediaGroup, UCI, il est temps, #DéplacezLaCourse, #RelocateTheRace !

 

[1] *Palestinian Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel = Campagne Palestinienne pour le Boycott Universitaire et Culturel d’Israël

** Palestinian BDS National Committee = Comité National palestinien de BDS 

[1] https://www.bdsfrance.org/giro-ditalie-journee-daction-internationale-pour-deplacezlacourse-relocatetherace/

[2] https://twitter.com/Campagnebds/status/972417847518474240




Conférence – Débat: « L’IMPORTANCE DES BOYCOTTS CULTUREL ET UNIVERSITAIRE »

DANS LE CADRE DE LA SEMAINE ANTICOLONIALE, 


LE JEUDI 22 MARS à 19 H au CICP au 21 ter rue Voltaire, Paris 11 ème 

aura lieu une SOIRÉE BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions contre Israël jusqu’à ce que cet État se conforme au droit international) SUR LE THÈME :

L’IMPORTANCE DES BOYCOTTS CULTUREL ET UNIVERSITAIRE :

Pourquoi ces boycotts ?

Qui et quoi visent-ils ?

Pourquoi sont-ils très importants pour la solidarité avec le peuple palestinien ?

AVEC :

SONIA FAYMAN, présidente des Amis du Théâtre de la Liberté de Jénine (ATL Jénine)

IVAR EKELAND, ancien président de l’Université Paris-Dauphine

Leurs interventions seront suivies d’un débat avec le public et d’informations sur les mobilisations en cours.

Inscription : soir22marsbds@gmail.com 

Soirée à l’appel de :

 

Télécharger le tract

Nous vous invitons à mobiliser vos amis et vos réseaux pour venir nombreux.

Événement sur Facebook : https://www.facebook.com/events/153001205365006/




Action boycott HP à Paris le 3 mars

Le samedi après-midi 3 mars nous sommes intervenu.e.s devant un magasin Darty à Paris pour appeler à continuer à boycotter l’entreprise Hewlett Packard (HP) ou ses filiales, qui sont complices de l’apartheid israélien tant en ce qui concerne le contrôle des populations, que le blocus de Gaza et les colonies.
Nous y étions pendant une heure et demie avec un tract explicatif et des visuels.
Plus de photos ici
Il y a eu beaucoup de réactions positives.
Beaucoup de gens s’arrêtaient pour écouter nos explications et les approuvaient, manifestant clairement leur indignation face aux développements actuels de la politique israélienne.
Certaines personnes connaissaient déjà BDS, et d’autres ont découvert le mouvement.
Certaines nous ont dit aussi que face à HP nous nous attaquions à un géant.
La campagne internationale BDS a déjà remporté des victoires contre des sociétés géantes, ainsi Véolia ou Orange
NOUS NE LÂCHONS RIEN, JUSQU’À CE QUE HP SE CONFORME AU DROIT INTERNATIONAL !



Tournée nationale de rencontres-débats autour du livre « Mirage Gay à Tel Aviv »

Nous avons le plaisir de vous informer des rencontres-débats organisées autour du livre

« Mirage Gay à Tel Aviv » (éditions Libertalia, 2017)

en présence de l’auteur Jean Stern

=> Présentation de l’ouvrage sur le site de l’éditeur

« “Fier d’être un gay, fier d’être un visiteur gay dans un pays fier d’être Israël”. Aussi simplette semble-t-elle, la formule Lave Plus Rose cartonne, surtout quand la baise est mémorable. Ensuite, de réseau en réseau, dans leur sphère publique comme dans leur cercle d’amis, les gays de retour de Tel Aviv ne tarissent pas d’éloge sur leur séjour, et contribuent à remplir les charters de touristes homonationalistes émoustillés d’avance. […] Cerise sur le gâteau, Israël fait de sa politique ultrasécuritaire un joker. Pour jouir en toute quiétude, les gays d’aujourd’hui saluent la “sécurité” du pays ; comme ceux qui draguaient autrefois au Maroc ou en Tunisie cherchaient la “discrétion”. C’est le grand succès du pinkwashing : le séjour ludique à Tel Aviv prend le ton d’un pèlerinage politique. »

Dans cette enquête inédite et à contre-courant, Jean Stern démonte une stratégie marketing et politique orchestrée par l’État israélien – le pinkwashing – qui consiste à camoufler la guerre, l’occupation, le conservatisme religieux et l’homophobie derrière le paravent sea, sex and fun d’une plaisante cité balnéaire, Tel Aviv. De Tsahal, armée affichée « gay-friendly », au cinéma – porno ou branché – empreint d’orientalisme, en passant par la frénésie nataliste chez les gays via la gestation pour autrui, l’auteur raconte l’envers du décor d’un rouleau compresseur. Ce « mirage rose » est décrié par les homosexuels palestiniens et les militants radicaux LGBT israéliens, juifs comme arabes.

L’auteur

Cofondateur de GaiPied en 1979, puis journaliste à Libération et à La Tribune, Jean Stern a publié Les Patrons de la presse nationale. Tous mauvais (La Fabrique, 2012).

Dates des rencontres

23 février à Marseille,
18h30, à l’équitable café cours Julien
BDS France Marseille et Palestine 13
https://www.facebook.com/events/2023188057953178/

28 février à Villeurbanne
20h, au Rita-Plage au 68 cours Tolstoï
https://www.facebook.com/events/336587103498721/

1er mars à Lyon
à 20h, à la Maison des Passages, 44, rue Saint Georges (5e arr)
Union Juive Française pour la Paix (UJFP)
https://www.facebook.com/events/554011978331137/

2 mars à Saint-Etienne.
20h, au Remue-Méninges, 43 rue Michelet
BDS France Saint-Etienne en partenariat avec les Démineurs

3 mars à Grenoble
19h30, au 102 rue d’Alembert (avec repas)
Coordination BDS Grenoble

4 mars à Lyon
14h au Centre LGBTI de Lyon, 19, rue des capucins (1e arr.)
Collectif Lesbien Lyonnais
https://www.facebook.com/events/1619010091515751/

21 mars à Metz,
à 19h30. à La Palette, local – café de Couleurs Gaies, 11 rue des Parmentiers
Couleurs gaies et UJFP

En juin à Paris
+ d’infos à venir

 

Cette tournée est coordonnée par la Campagne BDS France.