Action BDS contre AXA Complice de la colonisation israélienne aujourd’hui à Paris

Action BDS contre AXA Complice de la colonisation israélienne aujourd’hui à Paris !

AXA COMPLICE DANS LES VIOLATIONS DES DROITS DES PALESTINIENS !

Dans le cadre de la journée nationale « AXA n’assurez pas l’apartheid israélien », nous étions une quinzaine de militant-e-s – de toutes générations – à intervenir ce samedi 10 février.
Nous étions équipés du tract national en format flyer, des cartes postales destinées au président d’AXA France et à faire signer, de visuels reproduisant l’image sur la carte et d’un drapeau palestinien.
Nous sommes intervenus longuement, avons diffusé quelques centaines de tracts, avons fait signer des cartes postales et avons eu d’intéressantes discussions avec des passants, dont beaucoup étaient des touristes

 

Nous demandons :

• L’arrêt immédiat de la colonisation et de l’occupation des territoires palestiniens par Israël
• Le respect des droits fondamentaux de toutes les personnes vivant sur ces territoires
• De réelles négociations de paix dans le respect des résolutions de l’ONU, notamment le droit au retour des réfugiés (résolution 194).

AXA doit agir ;
Le « Code de déontologie professionnelle » du groupe AXA, établi en 2011, l’oblige à respecter les dix principes directeurs du Pacte Mondial des Nations Unies,. et notamment à ne pas se rendre complice des violations du droit international et des droits de l’Homme

MAIS :
• AXA est actionnaire de trois banques israéliennes: Hapoalim, Leumi et Mizrahi Tefahot, impliquées dans l’infrastructure financière de toutes les des activités de compagnies, d’agences gouvernementales israéliennes et de personnes liées au maintien de l’occupation.

• Par sa filiale AB, AXA conserve des investissements dans Elbit Systems, une des compagnies d’armements israéliennes majeures les plus impliquées dans l’occupation israélienne dans les Territoires occupés ; un rapport des Nations Unies sur l’attaque israélienne de Gaza en 2014, où plus de 2100 civils Palestiniens ont été assassinés, suggère que les actions d’Israël peuvent relever de crimes de guerre selon le droit international.

En investissant dans cette compagnie et ces banques, AXA est complice de la perpétuation de décennies de violations par Israël des droits humains et du droit international,
Pour toutes ces raisons nous appelons AXA à se désinvestir de toute implication et activités qui légitiment les violations du droit international par l’État d’Israël.

 

ALBUM PHOTOS ICI

 




Soirée « Le boycott, et après ? » organisée à Montreuil par « Climat Social »

Le boycott, et après ?

Ce lundi 5 février 2018 s’est tenue une soirée-débat à Montreuil sur le thème du boycott  à l’initiative de l’organisation « Climat Social »

Cette organisation est un collectif écologique de transformation politique et sociale (voir son site climat-social.org)

A la tribune, Clémence Dubois de l’organisation 350.org (collectif pour l’arrêt de l’industrie fossile et une énergie 100% renouvelable), Audrey Fortassin (du collectif I-boycott dont l’objet est de sensibiliser, informer et soutenir une consommation à tous égards responsable), Jean-Guy Greilsamer (du collectif BDS F) et Michèle Rivasi (députée européenne EELV). Le débat était animé par Matthieu Ponchel de « Climat Social ».

Répondant aux questions de Matthieu, les intervenants ont présenté tour à tour les objectifs de leurs collectifs et souligné les victoires déjà obtenues.

Jean-Guy a, notamment, donné une définition du boycott qui est le fait de mettre fin aux relations avec une entité afin de l’isoler et d’obtenir, ce faisant, un résultat. Il a fait un historique des principaux boycotts menés dans l’histoire. Il a rappelé l’objectif de la campagne BDS menée contre la politique d’occupation et d’apartheid de l’État d’Israël jusqu’à ce que celui-ci y mette fin et respecte le droit international. Il a présenté la mobilisation de syndicats, d’églises, de fonds de pensions, d’entités territoriales (comme en Espagne, 70 communes comme Barcelone, Madrid, Cadix…). Jean-Guy a fait valoir enfin, que le boycott culturel permet de démasquer la politique culturelle de l’État d’Israël qui est utilisée pour masquer ses crimes et rappelé la prochaine saison France-Israël destinée à commémorer la création de l’État d’Israël et la riposte nécessaire qu’il nous appartient d’apporter

Clémence a présenté les campagnes de son organisation qui cherchent à ce qu’il soit mis fin aux coopérations avec les industries fossiles (tel le Louvre qui a un partenariat avec Total – actuellement est ciblée la Caisse des dépôts et consignations).

Audrey a fait valoir que le réseau permet de comptabiliser le nombre de boycotteurs, de le faire connaître et de les inciter à faire boule de neige. C’est en quelque sorte une façon de collectiviser les boycotts individuels. Une campagne est menée actuelle contre la marque Lu (utilisation d’huile de palme).

Michèle a rappelé les combats écologiques qu’elle a menés. Elle a souligné que sur le plan européen, il y avait peu de boycotts mais que son rôle, en tant que députée, est de pouvoir formuler des objections à des projets communs (tels les gazoducs). Elle a remarqué que les campagnes sur le nucléaire étaient difficiles à mener car celui-ci était presque considéré comme une énergie renouvelable.

Quant aux victoires ! Jean-Guy a rappelé notamment les victoires contre Agrexco, Veolia, Orange. Clémence a fait savoir que déjà 800 institutions avaient décidé de rompre leurs liens avec les industries fossiles et que même New-York avait désinvesti à cet égard (Paris en ligne de mire…).

La question fondamentale et la cohérence entre les campagnes des différents intervenants (dont les cibles sont diverses) est le choix démocratique revenant aux citoyens. Il faut, à cet égard, trouver une convergence, une complémentarité mais qui n’est pas suffisante pour créer une alternative sociétale et politique à laquelle il faut travailler.

Voir l’album photos




Rassemblement à Paris contre l’annexion de Jérusalem et la visite de Netanyahou

Autour d’un appel commun, la Campagne BDS France à Paris et de nombreux-ses autres organisations (voir la liste sur l’appel ) ont participé au rassemblement pendant plusieurs heures Place de la République, qui a mobilisé près d’un millier de personnes le samedi 9 décembre dernier.

Album photos sur ce lien

Le tract d’appel a été distribué, notre présence sur la place était très visible avec la grande banderole « Boycott Israël Apartheid », nous avions installé un barnum avec des tables où de nombreuses personnes nous ont laissé leurs coordonnées.

Tout le monde était à l’unisson pour clamer notre colère contre la reconnaissance par Trump de Jérusalem comme capitale éternelle d’Israël et contre l’invitation de Netanyahou par le président Macron.

Des représentants des associations appelantes se sont succédés au micro. Puis un responsable de la GUPS  France (Union Générale des Étudiants de Palestine) et Issa Amro, militant non violent pour les droits humains à Hébron et co-fondateur de l’association « Youth against settlements » (la jeunesse contre les colonies) ont exprimé fortement l’oppression et la répression quotidienne du peuple palestinien

Les interventions ont été entrecoupées de musiques arabes, telles que la chanson de Fairouz sur Jérusalem.

Belle unité aussi autours des slogans tels que :

Trump/Netanyahou: Jérusalem, n’est pas à vous! Netanyahou: Ni à Paris, Ni à Bruxelles !

Netanyahou: Au tribunal ! Gaza, on t’oublie pas ! Vive la lutte du peuple palestinien !

Macron, Macron, Non à la collaboration ! Israël Apartheid, Boycott !

Macron, des sanctions contre Israël !

Netanyahou criminel de guerre, Macron complice ! Résistance résistance c’est la voix de l’existence !

Jérusalem , Résistance : Solidarité !Al Quds, Paris est avec toi ! Netanyahou criminel, UE complice!

De Al Quds à Gaza, Résistance! De Hébron à Ramallah, Résistance !

De Naplouse à Jénine, Résistance !

Ce rassemblement n’est pas un épisode sans suite. Il est un jalon dans notre mobilisation continue pour amplifier la Campagne BDS.

 

 




Retour sur le concert de MAIMAS en direct de Gaza

Dimanche 3 décembre à Paris, à l’initiative de la Campagne BDS France à Paris  le concert du Groupe MAIMAS diffusé en direct depuis la bande de GAZA a connu un grand succès.

 

Quelques photos ici

La salle était conquise, et les membres du groupe touchés face à cet accueil chaleureux qui leur a été réservé !

Des morceaux à couper le souffle. Des textes à la fois poignants et porteurs d’espoir depuis un territoire occupé meurtri, régulièrement bombardé. Des Gazaouis emprisonnés sur leur terre, et abandonnés par la communauté internationale.

Ce concert a pu se produire grâce à l’espoir, la détermination et la dignité de ce groupe, et ce malgré les 3 ou 4 heures d’électricité qu’Israël daigne accorder à Gaza. Et la coupure d’électricité à la fin du concert nous a permis de constater en direct les conditions inhumaines dans lesquelles ils vivent quotidiennement. .

Ils croient en nous. Ces initiatives sont importantes pour tout le peuple Palestinien.

Ce concert est pour le groupe MAIMAS un outil puissant pour briser le siège hermétique imposé par l’apartheid israélien depuis déjà 11 ans. Un groupe qui chante la Liberté et travaille à la production de son premier album.

L’objectif est aujourd’hui de récolter des fonds pour permettre au groupe d’enregistrer leur premier album. Si vous n’étiez pas présent au concert, mais que vous voulez contribuer à financer la sortie de leur album, vous pouvez envoyer votre chèque à l’ordre de : Solidarité Palestine

Solidarité Palestine

21 ter rue voltaire

75011 Paris

En indiquant au dos du chèque : Maimas Gaza

N’hésitez pas diffuser cet appel à soutien !




Concert en direct de Gaza du groupe Maimas

Concert en direct de Gaza du groupe Maimas

Dimanche 3 décembre 2017 à 16h

La Campagne BDS France à Paris vous invite le dimanche 3 décembre à 16H :

A la diffusion du concert en direct de Gaza du groupe Maimas

Acteur de la Résistance Culturelle Palestinienne

Rendez vous au CICP, 21 Ter Rue Voltaire (M°9 Rue Des Boulets/Rer A Nation)

Entrée Libre, Inscriptions ici : maimasconcert@gmail.com

Un Buffet vous sera proposé pendant le concert.

Le groupe MAIMAS, ancien nom du port de GAZA Ville, qui chante la Résistance et projette d’enregistrer son premier album au studio de Khan Younis, se compose de 5 musiciens :

•Mohamed AKILA à l’Oud
•Eyad ABLIAL au Tabla (batterie)
•Fahmy SAQQA au Clavier
•Ismail HADDAD à la Guitare
•Dr Haidar EID et Mohamed AKILA au chant

Selon Haidar EID, Coordinateur du BNC à Gaza et Chanteur du groupe MAIMAS, « les chansons sont un outil pour organiser le dur labeur de renversement de l’occupation et de l’apartheid. Elles sont gravées pour toujours dans la mémoire collective du Peuple de Palestine. Nous espérons que nos chansons alimenteront le désir des Palestiniens de se libérer des ravages du colonialisme, de l’occupation et de l’apartheid. »

Plus d’informations ici

Venez NOMBREUX ce dimanche 3 décembre, et Diffusez LARGEMENT autour de vous ! !

Le lien de l’événement Facebook créé est : https://www.facebook.com/events/1497354457810…

Source : Démosphère




Rassemblement pour un Monde Sans Mur à Paris le 9 novembre 2017

[English below]
Dans le cadre de la journée mondiale pour un Monde Sans Mur  un rassemblement a eu lieu à la mi-journée sur l’Esplanade du 9 novembre 1989 (date de la chute du mur de Berlin), Porte de Versailles à Paris 15ème.

Plus d’une cinquantaine de personnes y ont participé.
Les intervenant-e-s ayant pris la parole font partie des associations ou collectifs suivants :
le Mouvement de la Paix, l’AFPS de région parisienne, Solidaires, BDS France – Paris, Sortir du colonialisme, le collectif de soutien au peuple sahraoui, le MRAP, le collectif de soutien à George Ibrahim Abdallah et « Marcheurs de la Paix ».
Le mot d’ordre « De la Palestine à Mexico, en passant par Calais, les murs doivent tomber ! » a été unanimement scandé par les participant-e-s.
Les interventions ont porté sur les murs et leur fonction répressive en cette période de crise internationale, sur la solidarité avec les populations qui en sont victimes, et aussi sur les prisonniers politiques, dont Georges Ibrahim Abdallah, Salah Hamouri et les autres prisonniers politiques palestiniens.

Rally for a World without Walls – Paris, 9 November 2017

On the Global Day of Action for a World without Walls , a rally was held in Paris at the Porte de Versailles, on the Esplanade of 9 November 1989 (date of the fall of the Berlin Wall).

Over 50 people took part and speeches were made by representatives of the following:

Mouvement de la Paix ( Movement for Peace);

the Paris branch of AFPS (France-Palestine Solidarity Association);

the Solidaires trade union; BDS France – Paris;

the anti-colonialism network Sortir du Colonialisme;

the collective for support to the Saharawi people;

MRAP (Movement against racism and for friendship between peoples);

the collective for support to Georges Ibrahim Abdallah;

and the Marcheurs de la Paix (Marchers for Peace).

All participants chanted the slogan: « From Palestine through Calais to Mexico, the Walls must Fall! »

The speeches focused on walls and their repressive role in this period of international crises, on solidarity with the populations who are their victims, and also on political prisoners including Georges Ibrahim Abdullah, Salah Hamouri and the other Palestinian political prisoners.




BDS France – Paris à la manifestation du 10 septembre 2017 contre l’état d’urgence permanent.

BDS France – Paris a participé à la manifestation de dimanche 10 septembre contre l’état d’urgence permanent.

Il y a eu près de 500 manifestant-e-s. Les mots d’ordre étaient tels que : « Fouilles, perquiz’, assignations, l’état d’urgence ne fera pas la loi ! », « État d’urgence, État policier, on nous empêchera pas de manifester », « En marche, en marche, contre l’État d’urgence », « L’urgence, c’est l’urgence sociale, pas les militaires ».

Notre cortège a été bien visible et photographié.

Nous étions invités à participer au carré de tête de la manif et aux prises de parole à l’issue de la manifestation.

Au cours de la prise de parole, nous avons fait le lien entre la situation d’état d’urgence et le fait qu’Israël soit souvent considéré par des dirigeants politiques comme un modèle pour la politique sécuritaire et nous avons évoqué la mobilisation pour la libération de Salah Hamouri.

Voici l’album de photos de la manifestation.




BDS France – Paris dans la manifestation « Contre Trump, Macron et sa guerre sociale » le 14 juillet 2017

L’annonce de la participation de BDS France à cette manifestation, qui a été un grand succès, a été médiatisée par Politis.fr.
https://www.politis.fr/articles/2017/07/contre-netanyahou-et-trump-a-paris-un-14-juillet-de-mobilisation-propalestinienne-37343/
et relayée sur Twitter.

Nous avons été très présents et très remarqués dans notre cortège conjoint BDS et anticolonial organisé avec le réseau « Sortir du colonialisme ».

Voici les photos :
Le cortège BDS
La manifestation
Nous avons scandé des mots d’ordre contre la venue de Netanyahou après Trump, en solidarité avec le peuple palestinien et pour BDS.

Nous avons diffusé le tract en pièce jointe, qui a été très bien accueilli, et avons participé aux prises de parole en fin de manifestation.



INVITATION DE NETANYAHOU ET DE TRUMP PAR MACRON : QUELLE HONTE !

Rendez-vous au Cortège BDS et anti-colonial à la Marche le 14 juillet, départ à 14 H Place de Clichy

L’invitation du premier ministre israélien Netanyahou par le président Macron pour le 75ème anniversaire de la rafle du Vel d’Hiv des 16 et 17 juillet 1942, qui s’est traduite par l’arrestation massive puis la déportation de plus de 13000 Juifs, est une décision choquante, inadmissible.

En même temps Macron invite le 14 juillet le président des États-Unis Trump, qui est un fervent défenseur de la politique de Netanyahou et soutient la volonté d’Israël de poursuivre la colonisation.

Le gouvernement israélien usurpe la mémoire des victimes du nazisme pour faire croire qu’Israël représenterait les Juifs du monde entier.

Ceci est très grave, parce que l’État d’Israël est en réalité un État raciste, qui développe une politique coloniale, d’apartheid et d’épuration ethnique contre le peuple palestinien qu’il cherche à écraser et à pousser au désespoir pour essayer de le faire renoncer à ses droits.

Nous tenons à manifester notre solidarité avec toutes les composantes du peuple palestinien, qu’il s’agisse des habitants de Gaza vivant dans une prison « à ciel ouvert » et constamment menacés de bombardements, des prisonniers politiques qui résistent face aux traitements inhumains qu’ils subissent, des Palestiniens de Cisjordanie ou d’Israël, et des réfugiés.

La venue de Netanyahou est dangereuse aussi pour la paix intérieure en France, parce qu’en l’invitant elle entretient l’amalgame entre les Juifs de France et le régime israélien, faisant passer l’ensemble des Juifs français pour des supporteurs de la politique israélienne.

La véritable place de Netanyahou, scandaleusement accueilli à bras ouvert en France est à la Cour Pénale Internationale où il devrait être déféré et jugé pour crimes de guerre.

L’État d’Israël viole constamment les nombreuses résolutions internationales qui condamnent sa politique, et fait l’objet de la campagne internationale BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions jusqu’à ce que cet État se conforme au droit international), campagne initiée par le peuple palestinien et inspirée par le boycott qui avait contribué à mettre fin à l’apartheid en Afrique du Sud.

Cette campagne, qui remporte de nombreux succès, se fixe trois objectifs : 1. Mettre fin à l’occupation, la colonisation et démanteler le mur, 2. Gagner l’égalité complète des droits des Palestiniens d’Israël et 3. Mettre en œuvre le droit au retour des réfugiés.

Nous dénonçons la récupération scandaleuse de la mémoire du génocide nazi par le régime d’apartheid israélien et appelons à intensifier la solidarité avec le peuple palestinien  à travers la Campagne BDS.

 Rejoignez-nous dans le cortège anticolonial et BDS le 14 juillet à 14 H !

 Paris le 11 juillet 2017

Campagne BDS France -Paris




Action BDS au salon de l’aéronautique et de l’espace le Samedi 24 juin 2017

Une vingtaine de militant-e-s de la campagne BDS France (Boycott/Désinvestissement/Sanctions contre Israël jusqu’à ce que cet Etat se conforme au droit international), accompagnés de militant-e-s du collectif « Les Désobeissants » ont lors d’une action non-violente perturbé le stand de l’entreprise israélienne Elbit Systems, principal fournisseur de drones tueurs à l’armée israélienne (notamment lors du dernier massacre dans la bande de Gaza en 2014) au 52e salon de l’aéronautique et de l’espace ce samedi 24 juin 2017.

PHOTOS : https://goo.gl/photos/Pj8JXp94h1CCbdkk7

VIDEO: https://www.youtube.com/watch?v=MSrb-bBgcTA

Cette action de solidarité avec le peuple palestinien a été encouragée et suivie avec sympathie par les nombreuses personnes présentes sur les lieux.

 

La campagne BDS appelle à un embargo militaire immédiat et des sanctions contre l’Etat d’Israël jusqu’à ce qu’il applique le droit international.

Pour la campagne BDS France, les sociétés d’armements israéliennes présentes à ce salon (Elbit Systems, Raphaël…) sont coupables de crimes de guerre, et doivent être jugées et condamnées par la Cour pénale internationale.

Annick Coupé d’ATTAC a déclaré lors de l’action:

En France, la société civile se mobilise en réponse à l’appel de la société civile palestinienne. L’association ATTAC est un mouvement attaché à la solidarité, à la justice et au droit international : à ce titre l’association a pris position en faveur de la Campagne BDS en soutien aux droits fondamentaux du peuple palestinien. C’est le sens de notre présence dans cette action.

Verveine Angeli, du syndicat Solidaires a ajouté :

« Nous sommes là en tant que syndicalistes solidaires des travailleurs et travailleuses et de la population en Palestine qui ne peuvent pas vivre et travailler sous la contrainte de l’occupation israélienne. »

Jean Guy Greilsamer, de l’Union Juive Française pour la Paix :

« Le peuple palestinien a lancé le mouvement BDS pour mettre fin à la politique coloniale, d’apartheid et d’épuration ethnique pratiquée par Israël au nom des Juifs du monde entier. De plus en plus de Juifs participent à la Campagne BDS, qui continuera jusqu’à ce qu’Israël se conforme au droit international. »

Ci-dessous, la déclaration lue par deux militantes de la Campagne BDS France lors de l’action au salon de l’aéronautique et le tract distribué lors de celle-ci.

EMBARGO MILITAIRE CONTRE ISRAËL !

GAZA, GAZA, ON N’OUBLIE PAS !

ISRAËL  APARTHEID: BOYCOTT !

SOLIDARITÉ AVEC LE PEUPLE PALESTINIEN !

STOP ARMING ISRAEL !

Campagne BDS France – www.bdsfrance.orgcampagnebdsfrance@yahoo.fr

Vidéo de l’action :

Intervention de deux militantes de la Campagne BDS France à Paris lue pendant l’action le 24 juin 2017 au salon du Bourget

Nous sommes des militant-e-s de la campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions contre Israël jusqu’à ce que cet état respecte le droit international.)

Nous sommes ici samedi 24 juin au salon international de l’aéronautique du Bourget pour dénoncer la présence des principales entreprises militaires israéliennes.

L’une d’entre elle, ELBIT Systems – que vous voyez ici – produit et a utilisé du phosphore blanc contre la population civile de Gaza, ce qui constitue un crime de guerre.

Lors de la dernière attaque israélienne à Gaza en 2014, l’armée israélienne a assassiné plus de 2250 Palestiniens, dont plus de 550 enfants selon l’Unicef.

La présence de ces entreprises militaires israéliennes est une grave insulte à la mémoire de milliers de victimes innocentes à Gaza.

Elbit Systems vend la MORT ! En effet, ce que vous devez savoir aujourd’hui c’est que le principal argument marketing utilisé par ELBIT Systems pour vendre ses armes et ses équipements militaires est de les avoir « testés » sur le terrain.

Nous savons ce que signifie « testé sur le terrain » cela signifie que les Palestiniennes et les Palestiniens servent aussi de cobayes.

Elbit Systems est l’un des plus grands profiteurs de l’occupation et de la colonisation israéliennes.

85% des drones israéliens sont fabriqués par Elbit Systems. Ces drones sont de véritables engins de mort et de surveillance de toute une population à Gaza et en Cisjordanie occupée.

ELBIT Systems fournit également l’électronique du mur de l’apartheid qui s’étend sur des centaines de kilomètres en Cisjordanie occupée. Ce mur sépare les Palestiniens de leur proches, les agriculteurs de leurs champs, au profit de colonies illégales israéliennes.

Au delà d’ELBIT Systems, nous appelons à un embargo militaire contre Israël. Nous demandons à notre gouvernement d’arrêter de vendre et d’acheter des armes à Israël.

Nous dénonçons également toute coopération militaire conjointe avec l’armée israélienne, comme celle de novembre 2016 ou des F15 de l’armée israélienne ont survolé le ciel de Corse.

Parce que la vie des Palestiniens compte, nous continuerons à nous mobiliser pour répondre à l’appel lancé par le Comité Palestinien pour le Boycott Militaire contre Israël, et nous sommes déterminés à intensifier cette campagne BDS pour la justice.




Rassemblement pour les prisonniers politiques palestiniens à Paris le 20 mai 2017

Samedi 20 mai

La Campagne BDS France à Paris à participé à un rassemblement de soutien aux prisonniers politiques palestiniens appelé par des associations palestiniennes en Ile de France .

Nous avons tenu une table BDS  (où il était possible d’écrire des messages de soutiens aux prisonniers politiques palestiniens) sur la  place de la République et nous avons pris la parole notamment pour lire l’appel du BNC en soutien aux prisonniers en date du 9 mai dernier.

Le représentant de l’ONG palestinienne « Al Haq » était aussi présent.

Nous avons pu aussi, grâce à l’invitation d’Attac prendre la parole à la plénière

« Nos droits contre leurs privilèges » pour présenter la situation actuelle des prisonniers palestiniens.

Des photos du rassemblement 

 

 




Compte-rendu du rassemblement pour les prisonniers politiques palestiniens devant le CICR

Vendredi 13 mai, la Campagne BDS France Paris  était présente au rassemblement près du siège du Comité International de la Croix Rouge.
 
Voici ci dessous le compte-rendu établi à l’issue de la rencontre avec le CICR, et les photos ici .

Compte-rendu de la délégation
auprès de trois responsables français du Comité International de la Croix Rouge au sujet de la situation dramatique des 1 800 prisonniers politiques palestiniens à leur 26e jour de grève de la faim illimitée commencée le 17 avril 2017.

Nous étions 5 camarades représentant l’Association de Palestiniens en Ile-de-France, l’Union Générale des Étudiants de Palestine, le  Forum Palestine Citoyenneté, l’Association Femmes Égalité, l’Association France Palestine Solidarité Paris-Sud – Campagne BDS France et avons :

  • rappelé le caractère unitaire de cette grève pour la dignité et la liberté et les risques encourus par les prisonniers politiques palestiniens (la mort, si le silence complice des diverses institutions, dont celui du CICR se perpétue), ainsi que leurs revendications, dont : fin de la détention administrative illégale, la fin des interdictions et interruptions des visites familiales, l’accès aux soins médicaux appropriés et la fin de la négligence médicale délibérée, la libération des prisonniers malades, en particulier des personnes handicapées et celles atteintes de maladies incurables, la fin de la tortures et humiliations…
 
  • décrit la barbarie des mesures que les autorités de l’occupation israélienne leur font subir : mises à l’isolement, déplacements continus d’une prison à l’autre, du Nord au Sud alors que les prisonniers sont affaiblis par leur grève, refus de visites des familles et des avocats, refus de soins pour les malades, confiscations du sel, d’objets personnels, des vêtements, inspections des cellules avec des chiens, menaces d’alimentation forcée, intervention dans les prisons de forces spéciales anti-émeutes…(Chronique de la grève de la faim – Cirepal).
 
  • Insisté sur l’emprisonnement des enfants, l’interdiction de poursuivre les études
Nous avons également rappelé les principes du CICR : « Le CICR est une institution indépendante et neutre qui fournit protection et assistance aux victimes de conflits armés et d’autres situations de violence. Il apporte une aide humanitaire dans les situations d’urgence, et s’emploie également à promouvoir le respect du droit international humanitaire et son intégration dans les législations nationales. »

 Nous avons fait remarquer aux représentants français du CICR que depuis plus de 50 ans, cette organisation, qui prétend combattre pour le respect du droit humanitaire et apporter une protection, se contente de visiter les prisons israéliennes et d’observer un silence complice sur les crimes des autorités d’occupation.
Ces dernières, qui selon eux leur donne le choix entre parler ouvertement ou être interdit de visite pour le CICR.

Devant notre dénonciation du système Silence = Complicité, ils nous déclarent que dans cette situation, ce n’est pas le CICR qui est l’ennemi.

 Les  représentants du CICR ont répété à plusieurs reprises que cette organisation a choisi la confidentialité et que ses délégués mènent des discussions aussi bien avec les israéliens qu’avec les prisonniers, établissant ainsi une sorte d’égalité entre les bourreaux et les victimes.

 Nous avons dénoncé l’inefficacité de la méthode du CICR puisqu’il n’a obtenu aucune amélioration des conditions de détention des prisonniers politiques palestiniens, que celles-ci  se sont aggravées, sont  contraires à la dignité humaine et qu’elles les ont amenées a décidé une grève de la faim illimitée.

 Suite à cette rencontre et d’après les déclarations de ces trois représentants, la confidentialité du CICR se poursuivra, même en cas de décès de l’un des prisonniers.

 Cette déclaration confirme que le CICR a échoué dans sa mission de protéger les personnes emprisonnées en temps d’occupation et qu’il ne dénoncera pas les conditions de détentions qui condamne les prisonniers palestiniens à plus ou moins long terme à mort. Là est leur complicité dans les crimes de l’occupation.

 Tout en continuant à affirmer notre solidarité avec la résistance des prisonniers politiques palestiniens, nous devons aussi dénoncer tous ceux qui comme le CICR se rendent complices de l’occupant en lui écrivant :

Siège du Comité International de la Croix Rouge (CICR) à Paris
10 Bis Passage d’Enfer, 75014 Paris –



BDS France-Paris : solidarité avec les prisonniers politiques palestiniens

La Campagne BDS France-Région parisienne présente dans le rassemblement du 29 avril en solidarité avec les prisonniers politiques palestiniens en grève illimitée de la faim.

Nous étions une vingtaine de militant-e-s de la Campagne BDS France de la région parisienne, samedi 29 avril, place de la République en solidarité avec les 1 500 prisonniers poliriques palestiniens en grève de la faim pour la liberté et la dignité. Nous avons tenu une table pour la Campagne, et une intervention très applaudie a été faite .

Des camarades de deux groupes locaux de l’Afps ont distribué le tract en pièce jointe.le tract en pièce jointe.

 

Des militants de la Campagne BDS présente dans la manifestation du 1er mai

C’est ce même tract  qui a été distribué à 800 exemplaires dans la manifestation du 1er mai et a été reçu avec sympathie. Nous avons été une quinzaine à nous relayer derrière les banderoles BDS, militant-e-s BDS, militant-e-s de l’Afps de groupes locaux de Paris et d’Ile-de-France et sympathisant-e-s BDS.

 

Campagne BDS France-Paris

Afps Paris-sud



Action BDS au Palais des Congrès: AXA, n’ASSUREZ pas l’apartheid israélien !

Aujourd’hui nous étions une quinzaine de militant-e-s de la Campagne BDS France à Paris devant le Palais des Congrès de Paris, ou AXA tenait son assemblée générale annuelle.

Toutes les photos de l’action  ici

Nous avons distribué  un tract à l’attention des actionnaires d’AXA pour les informer:

–  de l’investissement d’AXA – via sa filiale –  dans l’entreprise d’armement israélienne ELBIT Systems

(cible internationale de la campagne pour un embargo militaire contre Israël)

–  du lien d’AXA avec la colonisation israélienne.

« AXA, n’ASSUREZ pas l’apartheid israélien »      « AXA, respectez votre charte éthique »

pouvait-on lire sur nos pancartes.

 

 

Plusieurs  associations, syndicats et ONG  à l’origine du rapport sur les banques et l’assureur AXA étaient aussi présentes, ce qui a augmenté notre visibilité et nos contacts avec les actionnaires.




A PARIS LE 15 MARS 2017, GRAND SUCCES DE LA SOIREE BDS !

Dans le cadre de la semaine anticoloniale et antiraciste, Sortir du colonialisme et la Campagne BDS France ont organisé une soirée BDS.

 

Cette soirée a été un grand succès. Dans une salle bondée, plus d’une centaine de personnes se sont réunies, dont une partie importante était des personnes que nous ne connaissions pas, ce qui prouve l’accroissement de l’intérêt du grand public pour la Campagne BDS.

 

Pour commencer Henri Pouillot a présenté le réseau « Sortir du colonialisme » et la semaine anticoloniale et antiraciste.

Puis Tisetso Magama est longuement intervenu.

Tisetso Magama est un jeune vétéran de la lutte anti-apartheid en Afrique du Sud. Il était devenu militant dès l’âge de 11 ans et a participé à la lutte étudiante pendant l’apartheid. Il a également été coordinateur de la Campagne de libération de Mandela de 1988 à 1989. Ancien membre du parlement et président du comité sud-africain aux « Relations internationales et coopération », il  est actuellement membre actif du bureau de la Campagne BDS d’Afrique du Sud.

Il a présenté une histoire de l’antiracisme contemporain depuis le début du 20ème siècle, illustrant ses propos par des exemples concrets très éclairants.

Il a captivé l’auditoire par son énergie, sa vigueur interpellatrice et son optimisme quant au fait que malgré tous les événements tragiques qui peuvent survenir, la justice, la dignité et le droit finissent toujours par vaincre le racisme, le colonialisme et l’apartheid.

 

Ensuite, Linda Sehili qui est l’une des animatrices de la Campagne BDS France, engagée également dans le syndicalisme, a évoqué les conditions particulières du développement de la Campagne BDS en France aujourd’hui et ses diverses déclinaisons, le désinvestissement, les sanctions, les campagnes en cours …

Elle a notamment expliqué l’importance de la nouvelle mobilisation visant la société américaine Hewlett Packard (HP) qui commercialise des produits liés à l’informatique et met sa logistique au service de graves violations du droit international à l’encontre du peuple palestinien.

Elle a aussi souligné pourquoi les boycotts culturel et académique gênent beaucoup l’Etat d’Israël et a présenté le livre « Un boycott légitime. Pour le BDS culturel et universitaire de l’Etat d’Israël », qui contient de précieuses informations.

 

Puis un riche débat a eu lieu avec le public.

Et enfin, « last but not least », des camarades nous ont proposé un savoureux repas à dominante palestinienne.

 

Vous trouverez ici un  album photo  de la soirée, pour lequel nous remercions Jean-Claude Saget.

 




#IAW à Paris 8 – mercredi 22 mars à 18h30

La lutte contre l’apartheid Israélien continue à Paris 8 !

Après le succès de la première conférence, un second événement est organisé ce mercredi 22 mars à l’université Paris 8 Saint-Denis (métro 13 Saint-Denis Université), à 18h30, AMPHI B1. 

 Le Collectif Palestine Paris 8 organise cet événement aux côtés de la campagne BDS et de Solidaires étudiant-e-s Paris 8.

 Eyal Sivan et Armelle Laborie seront à Paris pour présenter leur livre «Un boycott légitime » qui expose les enjeux du boycott universitaire et culturel de l’État d’Israël.

 Les auteur-rice-s de ce livre, qui sont respectivement écrivain, documentariste (Route 181, Jaffa et la mécanique des oranges, Un État commun) et productrice d’ouvrages et de films ayant déjà fait controverse en Israël, sont des militant-e-s aguerrie-e-s de la cause pro-palestinienne, ne ratez surtout pas leur intervention !

 Une interview d’Eyal Sivan à propos de leur ouvrage :

On vous attend nombreux-ses et motivé-e-s, contre l’apartheid israélien en Palestine,
pour la justice et la liberté!



#IAW A Paris 8

 Première conférence dans le cadre de la Semaine contre l’Apartheid israélien 2017

Le drapeau palestinien a été déployé à la faculté de Saint-Denis, où le Collectif Palestine Paris 8 a organisé hier la conférence « La prison au service de l’apartheid israélien et les luttes populaires de solidarité ».

En présence de:

– Hazem Jamjoum
Doctorant en Histoire et en études du Moyen-Orient à l’Université de New York, militant du Centre de ressources Badil en Palestine, et un des fondateurs de la Coalition contre l’apartheid israélien à Toronto.
et
– Assia Zaino
Traductrice et étudiante en Histoire et langues du Moyen-Orient à l’université Paris 8. Autrice du livre « Des hommes entre les murs » (2016, Agone), qui raconte comment la prison façonne la vie des Palestiniens.




Rendez-vous: Paris, le 15 mars à 19h au CICP

Dans le cadre de la Semaine Anti-Coloniale 2017, la Campagne BDS France et Sortir du Colonialisme vous invitent à une Soirée/Débat inédite sur le thème :


  FACE A TRUMP, NETANYAHU ET LEURS ALLIES : LA RÉPONSE BDS
Mercredi 15 mars 2017 à partir de 19h
Au CICP 21 ter, rue Voltaire Paris 11 ème
Métro Rue-des-Boulets ou Nation

Entrée Libre, Inscription à: soiree15mars@gmail.com


Les intervenants seront les suivants :
– MAGAMA TISETSO de BDS SOUTH AFRICA : MAGAMA TISETSO sera en tournée en France à l’occasion de l’IAW (Semaine contre l’apartheid israélien). Parmi les villes participantes : Paris, Rennes, Toulouse, Montpellier, Lyon, Saint Étienne, Lille, Marseille, Grenoble…
Militant politique, MAGAMA a participé à la lutte étudiante pendant l’apartheid. Il a également été coordinateur de la Campagne de libération de Mandela de 1988 à 1989. Ancien membre du parlement et président du comité Sud Africain aux « Relations internationales et coopération », MAGAMA TISETSO est actuellement membre actif du bureau de la Campagne BDS d’Afrique du Sud.
– LINDA SEHILI de BDS FRANCE : Linda Sehili est l’une des animatrices de la Campagne BDS France. Linda Sehili, évoquera les conditions particulières du développement de la Campagne BDS en France aujourd’hui et ses diverses déclinaisons : les boycotts économique, culturel, universitaire, syndical, sportif …, le désinvestissement, les sanctions, les campagnes en cours …
Du mouvement pour les droits civiques aux États-Unis à la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud, le boycott en tant que mouvement citoyen, anti-raciste et non violent a inspiré de nombreuses luttes de libération.

La mémoire et les bilans de ces luttes, mises en perspective avec la situation d’aujourd’hui, stimulent le Peuple Palestinien pour son autodétermination et la Campagne BDS initiée en 2005 par plus de 170 associations de la société civile palestinienne.
 Repas Palestinien, Documentation / Matériel BDS sera à votre disposition….

LA CAMPAGNE BDS, POUR L’ÉGALITÉ DES DROITS, 
L’AUTODÉTERMINATION et LE DROIT AU RETOUR DES RÉFUGIES PALESTINIENS



Participation de BDS France – Paris à la marche anti-Trump le 4 février 2017 à Paris.

BDS France – Paris a participé samedi après-midi 4 février à la manif contre les décrets racistes, anti-immigrés, anti-réfugiés, anti-musulmans de Trump organisée par les étasuniens de #NoBanNoWall March in Paris :
Les manifestants étaient quelques milliers, principalement des américains (mais pas seulement) et des jeunes. La marche était dynamique, souvent à vive allure, avec beaucoup de pancartes et de mots d’ordre, et même des chants.
Ambiance à la fois « cool » et déterminée. Exemples de textes de pancartes :
« Nous vivons tous la même planète, make love, not walls »
 « Ils ont d’abord persécutés les musulmans… « etc.
Nous étions une douzaine et avons entrainé des sympathisants avec nous.
Nous avions une banderole et avons diffusé le tract en pièce jointe (à 350 exemplaires), qui a été bien accueilli. Certaines personnes découvraient BDS avec intérêt, le public nous était souvent inhabituel.
Des camarades avaient préparé des pancartes et ont fait scander par les manifestant-e-s autour d’elles le texte de la pancarte :
« From Palestine to Mexico, all walls have got to go »
« De la Palestine à Mexico, tous les murs doivent tomber! »

Nous avons été interviewés plusieurs fois et la marche a été très médiatisée par des médias étasuniens.




Tournée nationale pour la sortie du livre « Un Boycott légitime »

Nous avons le plaisir de vous informer des rencontres organisées pour la présentation du livre

« Un boycott légitime, pour le BDS universitaire et culturel de l’Etat d’Israël » (La fabrique 2016) 

en présence des auteurs, Eyal Sivan et Armelle Laborie.

Deux nouvelles dates, ce week-end à Saint-Étienne et Lyon!

Eyal Sivan et Armelle Laborie seront ce week-end à Saint-Étienne et Lyon pour présenter leur livre:
  •  Saint-Étienne:  vendredi 27 janvier, à 18h00

Université Jean Monnet, 10 rue Tréfilerie

  • Lyon:  samedi 28 janvier, à 15h00

Librairie Terre des Livres, 86 rue de Marseille, Lyon.


Défendre la liberté d’appeler au boycott ne va pas à l’encontre de la liberté critique ou de la liberté d’expression, il en fait partie.
L’idée même d’utiliser le boycott de la culture et du savoir comme un moyen de pression politique provoque la perplexité, la réticence ou même le rejet. Alors que le boycott des institutions universitaires et culturelles israéliennes, composant essentiel de la campagne mondiale Boycott Désinvestissement Sanctions (BDS), recueille un nombre croissant de soutiens partout dans le monde, il reste méconnu voire ignoré en France. Il est sujet à de fausses interprétations et donne lieu à des polémiques, y compris parmi les partisans sincères de la paix en Palestine-Israël. Ces interrogations et objections sont dues à une ignorance des termes de l’appel palestinien au boycott universitaire et culturel d’Israël, et se nourrissent aussi de la méconnaissance, des idées fausses et de la perception déformée qui sont diffusées en France au sujet des universités et de la culture israéliennes. Le livre « Un boycott légitime » décrit leur réalité et le contexte dans lequel leur image idéalisée est produite.

Dates des rencontres

  • 12 novembre, à Marseille
18h30, Solidaires 13 , 29 boulevard Longchamp
Comité BDS France Marseille
  • 14 novembre, à Montpellier
16H conférence au café Le Riche Place de la Comédie
18H30 présentation à La Cimade 28 rue du Faubourg Boutonnet
Comité BDS France Montpellier
  • 15 novembre, à Perpignan

15h, conférence de presse Librairie Torcatis 10 Rue Mailly
18h, rencontre de présentation Salle du Travailleur Catalan 44 Avenue de Prades
Comité BDS France 66

  • 16 novembre, à Toulouse

18h, Bourse du travail
Comité BDS France Toulouse

  • 17 novembre, à Bordeaux

18h, Université Bordeaux 3
Palestine 33 / UJFP

  • 22 novembre, à Lyon

18h 30, Bourse du Travail Place Guichard Lyon 3ème
Comité BDS Lyon/ UJFP

  • 24 novembre, à Paris

18h30, CICP 21 ter Rue Voltaire, 75011 Paris (Métro Rue des Boulets)
BDS France-Paris-/UJFP/Aurdip

  • 29 novembre, à Saint Nazaire

20h00, Agora – Maison des Associations, 2bis Avenue Albert de Mun – Saint Nazaire
Comité Solidarité Palestine Région Nazairienne (CSPRN)

Voir aussi le site de l’éditeur: un_boycott_legitime_catalogue_la_fabriqueCatalogue La Fabrique: Un Boycott Légitime