Appel à mobilisation pour la Journée de la Terre

Il y a 37 ans, l’armée d’occupation sioniste réprimait violemment dans le sang une manifestation de Palestiniens qui luttait contre la confiscation de leurs terres.

Depuis, chaque année est commémorée en Palestine et à travers le monde ce massacre du 30 mars 1976 qui porte le nom de Journée de la Terre. La terre qui est au cœur de la lutte du peuple Palestinien. Elle est la cible d’un processus continu d’expropriation et de colonisation par l’occupant. S’est également mis en place une agriculture coloniale caractérisée  par la spoliation des ressources naturelles, la destruction de l’environnement et l’exploitation des travailleurs palestiniens (dont des enfants).
Le peuple palestinien est entré en résistance pour recouvrir ses droits : le retour des millions de réfugiés et le droit de disposer librement de sa terre. Aujourd’hui encore l’occupant continue de coloniser la Palestine, de mener des opérations militaires contre son peuple et de dénigrer ses droits légitimes.
A Jérusalem, les Palestiniens subissent un véritable nettoyage ethnique, des familles entières sont expulsées de leur foyer pour y installer de nouveaux colons. La mosquée Al Aqsa, troisième lieu saint de l’Islam, est constamment profanée par soldats et colons, et de soit-disant fouilles archéologiques menacent les fondations de l’édifice.
L’année 2012 a été particulièrement intense en répression, avec la nouvelle agression contre la bande de Gaza, mais aussi en actes de résistance, comme le mouvement des prisonniers en grève de la faim, notamment Samer Issawi qui en est à plus de 230 jours sans manger et se privant de boire depuis plusieurs jours.
Cette situation générale alarmante a poussé les Palestiniens à descendre massivement dans les rues ces dernières semaines malgré la violence de l’occupant.
La résistance face à l’occupant se poursuit. Une nouvelle forme de résistance s’est développée à l’initiative de la société civile palestinienne, la campagne BDS : BOYCOTT, DÉSINVESTISSEMENT SANCTIONS contre le régime d’apartheid israélien. La campagne BDS est un moyen efficace qui a rencontré des victoires et qui permet aux citoyens du monde entier de lutter au côté du peuple palestinien.
C’est pourquoi nous vous appelons à venir commémorer la Journée de la Terre et rendre hommage à la résistance palestinienne lors d’une action symbolique
Samedi 30 mars 2013 à 14h
sur l’Esplanade du Trocadéro
alt



Conférence-débat à Paris 8 le 5 mars « vers quelle justice en Palestine ? »

Dans le cadre de la Semaine contre l’Apartheid israélien 2013 (Israeli Apartheid Week 2013), le Collectif Palestine Paris 8 et Génération Palestine vous invitent à une conférence-débat exceptionnelle en présence de :

– Brahim SENOUCI, membre du Comité organisateur du Tribunal Russell sur la Palestine
= Quelles conclusions du TRP pour quelles perspectives ?

– Saleh ABDEL JAWAD, sociologue et professeur à l’Université de Birzeit (Ramallah)
= Vers un sociocide des Palestiniens ?

– Michel WARSCHAWSKI, militant anti-colonialiste israélien, lauréat du prix des droits de l’Homme (France)
= Apartheid : les dessous de la politique israélienne

Une présentation du livre « Israël, un État d’apartheid ? Enjeux juridiques et politiques », à l’occasion de sa sortie aux Editions l’Harmattan, est aussi prévue en présence de Julien SALINGUE, un des auteurs du livre. L’ouvrage regroupe les contributions des intervenants au colloque « Israël, un État d’apartheid ? », qui devait se tenir l’an dernier, en mars 2012 à Paris 8, mais avait été alors censuré par la présidence de la faculté.

RENDEZ-VOUS à l’Université PARIS 8 MARDI 5 MARS, 18H30 !
Salle : Amphi B1

ENTREE LIBRE MAIS PLACES LIMITEES, pour s’inscrire :

iaw2013paris8@gmail.com

Pour s’y rendre:
Université Paris 8, 2 rue de la Liberté, 93200 Saint-Denis
Métro Université Saint-Denis

Blog du Collectif Palestine Paris 8: http://collectifpalestineparis8.over-blog.com/article-israel-apartheid-week-2013-vers-quelle-justice-en-palestine-le-5-mars-universite-paris-8-115506110.html

Collectif Palestine Paris 8 / Génération Palestine




Lancement réussi de la campagne contre l’agriculture coloniale

Ce 9 février 2013, lancement dynamique et réussi de la campagne internationale contre les sociétés agricoles israéliennes

Dans villes en France comme ailleurs dans le monde, ce samedi 9 février 2013, des militant-e-s de la Campagne BDS se sont mobilisés dans le cadre de la journée de lancement de la campagne contre l’agriculture coloniale israélienne. Cible prioritaire : l’entreprise israélienne Mehadrin.

A Villefranche au « Grand Frais »

{youtube}GYe40sbVOgs{/youtube}

A Bagnolet
{youtube}ipMiGNQ5GJw{/youtube}
Voir aussi des photos et vidéos sur la page Facebook spécifique

A Lille
{youtube}GyJ6jho0QS8{/youtube}

A Montpellier
{youtube}m14Xi9-Birs{/youtube}
A Rouen par le collectif Intifada 76
{youtube}EsSfUcm-7ig{/youtube}

A Orléans
Photo
{youtube}FDyioxVcjV8{/youtube}

{youtube}a2YJf4JCREw{/youtube}

A Strasbourg
Une action BDS ce samedi matin, où, malgré le froid vif, une douzaine de militants du Collectif Judéo  Arabe et Citoyen pour  la Palestine ont diffusé un tract devant deux magasins Simply à Neudorf.

A Marseille
plusieurs centaines de tracts distribués devant le carrefour.

A Nimes
{youtube}S02eCOW3-pA{/youtube}

Et aussi : à Belfort, Lyon




Roger Waters confirme son boycott dans Paris Match

(…)

Lors des premières dates de “The Wall” en 2010, certains critiques se sont élevés contre les images religieuses que vous diffusez durant le concert. Les avez-vous pris en compte ?
C’est une polémique montée par un lobby juif américain qui pleurniche pour n’importe quoi. Ils ont vu le concert et ont crié à la récupération de l’étoile de David. Mais mon message est bien plus limpide. Il y a des croissants, des faucilles, des marteaux, des croix, je veux juste montrer que l’on est bombardé par les symboles, l’idéologie et le commerce. Et que cela n’est pas bon. Mais, vous le savez peut-être, je suis très impliqué dans le conflit israélopalestinien, j’étais juré dans le tribunal pour la paix en Palestine de New York. Ce qui me vaut d’être souvent surnommé en Israël le “nazi juif”…

Vous n’irez donc pas jouer “The Wall” à Tel-Aviv ?
Certainement pas ! Je suis pour le boycott d’Israël, j’y ai beaucoup réfléchi. Tout comme cela n’aurait pas été approprié d’aller chanter en Afrique du Sud pendant l’apartheid, quand Mandela était encore sous les verrous. La Cour internationale de justice a tranché : l’occupation des territoires et de la bande de Gaza est illégale, le blocus imposé par le gouvernement est illégal, la construction du mur est illégale. C’est pour me battre contre cela que je fais de la musique.Point final

Interview complète : http://www.parismatch.com/Culture-Match/Musique/Actu/Roger-Waters-va-faire-tomber-les-murs-449728/




Action BDS au New Morning : Israël, ça groove pas !

Les membres de la Campagne BDS France présentaient des pancartes explicatives ainsi que la fameuse banderole dénonçant la colonisation grandissante en Palestine depuis plus de 60 ans. Ils ont également distribué  un tract à l’attention des spectateurs « innocents », expliquant à la fois l’enjeu politique d’un tel festival, et la personnalité pour le moins trouble du musicien israélien Idan Raichel à l’affiche ce soir là. Une vidéo en a été tirée :

De nombreux échanges ont eu lieu avec une partie du public, peu mélomane, venu assister au concert à la demande du KKL, et donc hostile à la cause palestinienne, comme on pouvait s’y attendre dans le cas d’un événement qu’on sait être éminemment politique. De tels échanges, qui étaient parfois très tendus à l’entrée de la salle, à cause de certains individus grossiers, agressifs, injurieux et d’un sionisme exacerbé.

Certains spectateurs, surtout parmi ceux arrivés plus tardivement, n’étaient là, en revanche, que pour la musique. Ceux là, bien que minoritaires, furent réceptifs à nos arguments. Certains sont même venus nous dire qu’ils ne savaient pas et que s’ils avaient su, ils ne seraient pas venus.

Cela démontre encore une fois la nécessité de diffuser le message de BDS qui, quand il est entendu, est généralement compris par le grand public. Cela démontre également le rôle de complice actif joué par le New Morning pour tromper les spectateurs en leur cachant que leur soirée sera consacrée au blanchiment de l’apartheid israélien.

La Campagne BDS France réitérera ces interventions jusqu’à ce que le boycott culturel de l’Etat israélien soit complet ou que cet Etat se conforme avec le droit international, les droits humains et les droits imprescriptibles du peuple palestinien.




Alima Boumediene-Thiery sanctionnée a cause de BDS

Le conseil de l’ordre des avocats du Val d’Oise devant la Cour d’appel de Versailles

Depuis décembre 2011, Alima BOUMEDIENE THIERY a déposé sa demande d’inscription au barreau des avocats du Val d’Oise’ celle-ci lui est refusée malgré ses diplômes universitaires (Deug, Licences, Maîtrises, DEA et DESS, doctorat), sa formation de juriste et son expérience de 12 ans de parlementaire tant au Parlement Européen qu’au Sénat.

Que lui reproche le Conseil de l’Ordre des avocats du Val d’Oise pour lui opposer ce refus ?

Le Mémoire déposé par le Bâtonnier représentant l’Ordre des Avocats du Barreau du Val d’Oise ne remet pas en cause les conditions juridiques nécessaires à son inscription.  Néanmoins il indique que l’intéressée  « exerce un militantisme efficace dans le cadre des ses activités politiques lequel apparaît contraire à l’honneur, à la probité, aux bonnes m??urs’ et aux respects des principes essentiels de dignité et de modération’ ».

Les actions pacifiques de boycott sont qualifiées « d’opérations de commando’ invitant les clients à boycotter tous les produits venant d’Israël au nom de l’anti-sionisme ». L’appel au boycott des produits venant d’Israël est invoqué comme une incitation à la discrimination. Il convient de noter l’utilisation du terme « commando » par le Conseil de l’Ordre !!!

Le Conseil de l’Ordre des Avocats du Val d’Oise considère que, « même si ces faits n’ont pas été suivis de condamnation, il apparaît clairement que les missions engagées par Mme Alima BOUMEDIENE THIERY sont contraires aux principes de modération, de dignité et de probité’. et que ces agissements peuvent être constitutifs de qualifications pénales», bien que la Cour d’Appel de Paris ait confirmé que « le soutien au boycott pour des motifs politiques ne caractérise en aucun de ses éléments le délit de provocation à la discrimination, la haine ou la violence’. ». Ainsi, la Cour relève que « la critique pacifique de la politique d’un Etat relevant du libre jeu de débat politique, se trouve, aux termes de la jurisprudence de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, au c??ur même de la notion de société démocratique ».

Ainsi, l’Ordre des Avocats du Val d’Oise n’hésite pas à commenter le jugement du 14 octobre 2010, précisant que « la relaxe est -sous entendu, seulement- due au vice de procédure », puis il fait mention d’une nouvelle instance engagée à l’encontre de Mme Alima BOUMEDIENE THIERY devant le TGI de Pontoise, audience renvoyée en septembre 2013, au mépris du principe fondamental de la « présomption d’innocence » dont il s’affranchit aisément, comme celui du droit à la liberté d’exprimer ses opinions politiques, reconnu à tout citoyen, y compris aux avocats.

Enfin, l’Ordre des Avocats du Barreau du Val d’Oise rejette la demande d’inscription au tableau des Avocats du Barreau du Val d’Oise de Mme Alima BOUMEDIENE THIERY, constatant que « son attitude, en ce qu’elle milite activement dans le cadre de l’incitation à entraver l’exercice normal d’une activité économique en visant de façon discriminatoire les producteurs et fournisseurs de produits en raison de leur appartenance à une nation, en l’occurrence ISRAEL, ne respecte pas les principes de moralité, de modération et de dignité nécessaire à l’inscription sur le tableau d’un ordre d’avocat. »

Mme Alima BOUMEDIENE THIERY conteste ce rejet qu’elle qualifie d’illégal et discriminatoire, et a donc déposé un recours à la Cour d’Appel de Versailles qui devra, en audience publique, nous dire si le fait d’être militante active et pacifique est contraire au respect des principes essentiels de la profession d’avocat !

Rendez Vous : Mercredi 14 novembre à 10 h à la Cour d’Appel de Versailles : 5 rue Carnot – salle n°1 rez de chaussée Gauche (1ère chambre, 1ère section) –  RER Versailles Rive Gauche




Soirée-débat contre l’apartheid israélien et sur l’avenir de la Palestine et d’Israël

alt

SAMEDI 10 NOVEMBRE A 20h30 dans la grande salle du CICP, 21 ter rue Voltaire à Paris 11ème, M° Rue des Boulets

A l’occasion de son assemblée générale annuelle, l’Union Juive Française pour la Paix (UJFP) vous invite à une soirée sur l’apartheid israélien…

… avec la participation de :

- Eric David, professeur émérite de droit international à l’Université Libre de Bruxelles
- Julien Salingue, doctorant en sciences politiques
- et un(e) représentant(e) du Collectif Palestine de l’Université Paris VIII

Avner Ben-Amos, membre du secrétariat de « Dukium » (Negev Coexistence Forum for Civil Equality) et actuellement à Paris, militant contre la politique d’épuration ethnique contre les Bédouins du Néguev/Naqab, sera également présent.

La 3ème session du Tribunal Russell sur la Palestine, qui a eu lieu en novembre 2011 au Cap, a qualifié de crime d’apartheid la politique israélienne.
La 4ème session de ce Tribunal a eu lieu à New-York du 6 au 8 octobre derniers. Elle a porté sur les responsabilités de l’ONU et des Etats-Unis dans la situation actuelle en Palestine et Israël. La notion de sociocide (à l’encontre du peuple palestinien) y a été introduite.
Des militants ayant assisté à cette session témoigneront.

A la lumière des messages des invités et des divers témoignages, la question de l’avenir de la Palestine et d’Israël sera débattue.

Venez nombreux !

Rendez-vous

SOIREE DEBAT CONTRE L’APARTHEID ISRAELIEN ET SUR L’AVENIR DE LA PALESTINE ET (…)
Le samedi 10 novembre 2012 à 20h30

Grande salle du CICP
21 ter rue Voltaire à Paris 11ème, M° Rue des Boulets




Non à la venue de Benjamin Netanyahu en Francee !

Rassemblement à Paris, Toulouse, Montpellier et bien d’autres villes

(ci-dessous les appels et lieux de rassemblement )

Invité par François Hollande, Benjamin Netanyahu, premier ministre israélien, membre du Likoud parti de la droite sioniste allié à l’extrême droite israélienne, sera le 31 octobre et 1er novembre en France.
Sa venue a deux objectifs officiels dans le cadre du démarrage de sa campagne électorale pour les législatives: tenter de convaincre le président français de soutenir une intervention militaire en Iran et participer à une cérémonie à l’école Ozar Hatorah, école toulousaine où a eu lieu la tuerie antisémite commise par Mohammed Merah.
Nous rappelons notre détermination à lutter contre toutes les formes de racisme, notamment l’antisémitisme. Mais, nous ne pouvons accepter qu’un premier ministre étranger choisisse les victimes françaises à qui il rend hommage et qu’il fasse des français juifs les otages de sa politique guerrière.
Nous ne pouvons accepter que le responsable de crimes de guerre à Gaza, de la poursuite de la colonisation en Cisjordanie et à Jérusalem Est, l’architecte du terrible blocus de la bande de Gaza, celui qui commande les attaques contre les flottilles pacifiques en pleine mer, qui maintient incarcéré plus de 4500 prisonniers politiques, enfin chef d’un gouvernement qui mène une politique raciste envers les palestiniens et une partie de sa population , soit le bienvenu en France.
Nous affirmons notre opposition à toute guerre contre l’Iran, au moment où les préparatifs d’intervention du gouvernement israélien se discutent de plus en plus ouvertement. A l’heure où le Moyen-Orient se rapproche dangereusement d’un nouveau désastre aux conséquences planétaires, nous affirmons que la seule perspective juste est le désarmement nucléaire dans le monde.
En réponse à l’occupation, à la colonisation et au racisme d’état, nous réaffirmons notre soutien à la campagne internationale BDS (Boycott, Désinvestissements, Sanctions) pour imposer la seule issue pour cette région : la justice pour le peuple palestinien.
Nous appelons les défenseurs de la justice et de la paix à dénoncer la venue en France du plus haut responsable de la politique belliciste et expansionniste israélienne en se rassemblant
le mercredi 31 octobre à 18 heures 30 place de l’opéra.
Premier signataires :

 

Premier signataires :

Premier signataires :

– Union des Juifs Française pour la Paix (UJFP)

– Forum Palestine citoyenneté

– Union Générale des Etudiants palestiniens (GUPS)/France

– Inter-collectif de soutien aux luttes des peuples dans le monde arabe (Inter-co)

– Campagne civile internationale pour la protection du peuple palestinien (CCIPPP)

– Fédération des Tunisiens Citoyen des deux Rives (FTCR)

– Les Femmes en Noir

– Parti de Gauche (PG)

– Les Alternatifs

– Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologiste (FASE)

– Gauche Anticapitaliste (GA)

– Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)

– comité La Courneuve Palestine

Attac France

– Comité AFPS Gennevilliers

– Union pour la Tunisie (UNI*T)

– Association des Marocains en France (AMF)

– Association des travailleurs Maghrébins en France (ATMF)

– La voie démocratique – Europe

– l’Association marocaine des droits humains section Paris/IdF (AMDH)

– Vérité et Justice pour l’Algérie (VJA)

– International Solidarity Movement (ISM)

– Collectif des Musulmans de France (CMF)

– Participation et Spiritualité Musulmanes – (PSM)

– Sortir du Colonialisme

———-


Rassemblement Montpellier place de la Comédie
mercredi 31 octobre à partir de 17h30 !
NETANYAHOU C’EST LE VRAI VISAGE DE L’ÉTAT D’ISRAÉL
Le premier ministre israélien B. Netanyahou sera en France le 31 octobre 2012 invité par F. Hollande.
La France se fait ainsi complice d’Israël.
Netanyahou est sans aucun doute un représentant de la droite israélienne la plus raciste qui affiche ouvertement sa haine des Palestiniens. Mais tous les autres gouvernements qui l’ont précédé ont appliqué la même politique de colonisation, de discrimination à l’égard des palestiniens vivant en Israël et des réfugiés. Ils le faisaient hypocritement tout en parlant de « dialogue » et de « processus de paix ».
Israël est un état colonial et raciste qui a mis en place un système d’apartheid et qui pratique le nettoyage ethnique en Palestine depuis plus de 60 ans !
Netanyahou applique cette politique d’Etat :
– Refus du droit au Retour : Netanyahou a toujours affiché son refus catégorique de satisfaire à la résolution de l’ONU sur le droit au retour des réfugiés palestiniens. Il a même fait voter en juillet 2009 une loi interdisant l’utilisation du terme arabe de « NAKBA » (catastrophe) pour décrire l’expulsion de 750 000 palestiniens de leur patrie en 1948 par Israël.
– Champion de la colonisation : son gouvernement multiplie les autorisations de constructions dans les colonies en particulier à Jérusalem-Est et début octobre 800 logements de plus ont été autorisés dans la colonie de Gilo, tout près de Bethléem en toute illégalité.
– Discrimination à l’égard des Palestiniens d’Israël : De multiples lois et règlements font barrage à l’enseignement, au travail et aux droits des palestiniens. En janvier 2012 adoption d’une loi raciste empêchant les Palestiniens(nes) mariés à des Israéliens d’obtenir la citoyenneté israélienne et un permis de séjour.
NETANYAHOU DEHORS – BOYCOTT ISRAËL
Site local : http://bdsf34.wordpress.com

Netanyahu n’est pas le bienvenue à Toulouse

Rassemblement Toulouse Place du Capitole 31 octobre 18.00
Netanyahu, premier ministre israélien, membre du Likoud parti de la droite sioniste allié à l’extrême droite israélienne, sera cette semaine en France à l’invitation du président de la République, François Hollande, et sera présent à Toulouse le jeudi 1er novembre. Sa venue a deux objectifs officiels dans le cadre du démarrage de sa campagne électorale pour les législatives : finir de convaincre le président français de soutenir une intervention militaire en Iran sous prétexte du programme nucléaire iranien et participer à une cérémonie à l’école Ozar Hatorah, école où a eu lieu l’acte terroriste commis par Mohammed Merah que nous avons condamné sans aucune réserve et que nous continuons à dénoncer avec la plus grande fermeté.
Nous rappelons notre détermination à lutter contre toutes les formes de racisme, notamment l’antisémitisme. Mais, nous ne pouvons accepter que le responsable de crimes de guerre à Gaza, de la poursuite de la colonisation en Cisjordanie et à Jérusalem Est, des attaques contre les flottilles pacifiques en pleine mer et des discriminations dont sont victimes en Israël un million et demi de Palestiniens qui vivent comme des citoyens de seconde classe, soit accueilli bras ouverts et avec les honneurs à Toulouse. Comme nous ne pouvons accepter qu’un président étranger choisisse les victimes à qui il rend hommage en France et qu’il fasse des Français juifs les otages de sa politique guerrière.
Nous affirmons notre opposition à toute guerre contre l’Iran, au moment où les préparatifs d’intervention du gouvernement israélien se discutent de plus en plus ouvertement avec  les monarchies du Golfe et en premier lieu l’Arabie Saoudite et avec ses alliés dans le monde, dont le gouvernement français. A l’heure où le Moyen-Orient se rapproche dangereusement d’un nouveau désastre aux conséquences planétaires, nous affirmons que la seule perspective  juste est le désarmement nucléaire dans le monde.
En réponse à l’occupation, à la colonisation et à l’apartheid israéliens, nous réaffirmons notre soutien à la campagne internationale BDS (Boycott, Désinvestissements, Sanctions) pour imposer l’application du droit international et la justice pour le peuple palestinien.
Nous demandons au gouvernement français de se prononcer positivement pour la reconnaissance de l’Etat de Palestine par l’ONU.
Nous appelons les défenseurs de la justice et de la paix à dénoncer la venue à Toulouse du plus haut responsable de la politique belliciste et expansionniste israélienne en se rassemblant :
le mercredi 31 octobre à 18 h place du Capitole
Justice en Palestine !
Non aux préparatifs de guerre contre l’Iran !
Collectif  Solidarité  Palestine 31



Action BDS/AFPS réalisée samedi dernier à Sephora (Paris).

Voici la vidéo de la dernière action BDS/AFPS réalisée samedi dernier à Sephora (Paris).
AHAVA, on n’en veut pas !!
Les cosmétiques Ahava sont produits dans la colonie de Mizpe Shalem, en Cisjordanie occupée, à partir des boues de la Mer morte. Ces informations nous sont fournies par la Coalition des femmes pour la Paix israélienne via leur site internet « Who Profits? » (Qui profite de la colonisation?). L’exploitation économique de territoires occupés militairement est illégale.

Action commune BDS France et AFPS Ile de France :
http://www.bdsfrance.org
http://www.france-palestine.org/
1000 mercis à Belkacem pour ce super montage!!
Et merci à toutes les personnes qui ont participé à cette action

{youtube}armAAXQD_dc{/youtube}




Communiqué de presse BDS, les 7 prévenus doivent être relaxés !

Communiqué de presse :

Nous, organisations politiques, syndicales, associatives et citoyens soutenons les sept militant-es ( Laurent Alcini : PCF, Front de gauche ; Alima Boumédiene-Thiery : FASE, ex-sénatrice EELV ; Serge Grosvak : FASE ; Nicolas Shahshahani : Europalestine ; Omar Slaouti : NPA, Gauche Anticapitaliste ; Sylvette Amestoy : EELV ; Sylvain De Smet : EELV), amené-es à comparaître le 12 octobre au TGI de Pontoise, pour avoir appelé au boycott d’Israël en juin 2010 au Carrefour de Montigny.

Nous réaffirmons au détour de ce procès la légitimité de la campagne internationale lancée par la société civile palestinienne : Boycott, Désinvestissement, Sanctions à l’encontre d’Israël, tant que les droits du peuple palestinien seront bafoués, tant que le droit international sera piétiné.

Nous exigeons que la justice puisse fonctionner en toute indépendance, loin des pressions de quelques officines pro-israéliennes, et fasse respecter la liberté d’expression.

Nous vous donnons rendez-vous le 12 octobre au tribunal de Grande Instance, 3 rue Victor Hugo à Pontoise, dès 9H30.

Argenteuil, le 8 octobre 2012.

Signataires :FSU95-ATMF 95 – BDS 95 – EELV 95 – Europalestine – FASE 95 – Femmes Plurielles – Gauche Anticapitaliste 95 – NPA 95 – PCF 95 – PG 95 – UJFP 95 – PIR – BDS FRANCE-CCIPPP

Contacts : Alima Boumédienne : 0608321942 Omar Slaouti : 0698299792 Nicolas Shashahani : 0673382484 Pierre Mirsalis : 0683591244

AU TRIBUNAL DE PONTOISE LE 12 OCTOBRE 2012, LES 7 PREVENUS DOIVENT ETRE RELAXES !

alt




Au tribunal de Pontoise le 12 octobre 2012, les 7 prévenus doivent être relaxés !

Rassemblement de soutien à partir de 9h devant le tribunal, adresse du tribunal de Pontoise: 3 rue Victor Hugo 95300 PONTOISE

 

PROCES BDS A PONTOISE : Date fixée au 12 octobre prochain (la date du procès des 7 militants BDS de Pontoise a été fixée initialement le 28 novembre 2011 , puis reportée au 23 mars, puis au 12 octobre) 2012.

7 militants seront amenés à comparaître devant le tribunal de Pontoise pour avoir participé à la Campagne BDS : RELAXE IMMEDIATE !

Alima, Laurent, Nicolas, Omar, Serge, Sylvain et Sylvette doivent être relaxés !

Ils sont poursuivis par les officines habituelles courroies de transmission de la politique de l’Etat d’Israël, pour « discrimination et incitation à la haine et à la violence envers un groupe ou une nation » pour avoir participé à une action de boycott dans l’hypermarché Carrefour de Montigny-les-Cormeilles le 26 juin 2010.

 Ces actions s’inscrivent dans la campagne internationale BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) contre l’Etat d’Israël jusqu’à ce qu’il se conforme au droit international.

Cette campagne BDS vise, à la demande de la société civile palestinienne et à l’image du mouvement qui avait contribué à mettre fin à l’apartheid en Afrique du Sud, un Etat qui poursuit en toute impunité une politique coloniale, d’apartheid et d’épuration ethnique contre le peuple palestinien : occupation et colonisation de la Cisjordanie, blocus de Gaza, refus catégorique du droit au retour des réfugiés, répression accrue contre les Palestiniens d’Israël.

 Ce procès fait suite à de nombreux autres pour des motifs similaires (à Perpignan, Paris, Bordeaux, Pontoise, Mulhouse), et précède d’autres qui ont été reportés. Après une longue audience portant sur les questions de fond, le dernier jugement, celui du tribunal de la 17ème Chambre correctionnelle du Palais de Justice de Paris le 8 juillet, a relaxé la militante qui était poursuivie.

 Il établit que « Dès lors que l’appel au boycott des produits israéliens est formulé par un citoyen pour des motifs politiques et qu’il s’inscrit dans le cadre d’un débat politique relatif au conflit israélo-palestinien, débat qui porte sur un sujet d’intérêt général de portée internationale, l’infraction de provocation à la discrimination fondée sur l’appartenance à une Nation n’est pas constituée. »

Et il rappelle que « certains secteurs de l’opinion israélienne soutiennent BDS ». Le mouvement BDS remporte de nombreux succès, qu’il s’agisse des boycotts culturel, universitaire ou sportif, qu’il s’agisse de la contribution à la faillite de la société Agrexco, qui exportait des fruits et légumes, ou de la mise en difficulté de grandes sociétés telles que Véolia. 

Mais les officines françaises au service de l’Etat d’Israël ne baissent pas les bras, et usent de tous moyens et de toute complicité pour continuer à harceler les défenseurs du droit international. Confiants dans les droits du peuple palestinien et dans le développement de la Campagne BDS, nous ne nous laisserons pas intimider !

 NOUS CONTINUERONS A BOYCOTTER L’ETAT D’ISRAEL JUSQU’A CE QU’IL SE CONFORME AU DROIT INTERNATIONAL !

La campagne BDS France




La Campagne BDS France à la fête de l’Humanité -14/16 Septembre 2012

ESPACE PALESTINE CCIPPP- UJFP – GENERATION PALESTINE- BDS FRANCE

La Campagne BDS France (Boycott, Désinvestissement, Sanctions contre l’apartheid israélien : www.bdsfrance.org) aura un stand commun avec la CCIPPP ( Campagne Civile Internationale pour la Protection du Peuple Palestinien) – GP (Génération Palestine) et l’UJFP ( Union Juive Française pour la Paix) à la fête de l’Huma qui aura lieu du 14 au 16 Septembre 2012 à La Courneuve.

Nous serons sur l’avenue « CHE GUEVARA » au Village du Monde de la fête de l’Huma .

Pour nous contacter: campagnebdsfrance@yahoo.fr



Israël et le droit ? Communiqué de la Campagne BDS France suite à l’action à la maison du barreau de Paris !

La Campagne BDS France est intervenue ce jeudi 21 juin, à la Maison du Barreau, face au Palais de Justice de Paris, suite à l’annonce de la participation de Madame le bâtonnier au colloque « Israël face aux défis du droit », organisé la veille par l’ambassade d’Israël.

Nous étions une dizaine à être intervenus dans un amphithéâtre, à une réunion à l’appel du barreau de Paris et consacrée à la politique internationale du barreau de Paris (invitation en pièce jointe), ou ce tract de la Campagne BDS France a pu être distribué aux participants :

Lien du tract distribué

alt

L’un d’entre nous a commencé en coupant la parole à Madame le Bâtonnier qui présentait la soirée, lui a dit que le barreau de Paris se réclame des droits humains et du droit international, qu’or nous avons appris qu’elle était allée la veille au colloque organisé par l’ambassade d’Israël, qu’Israël viole le droit international, et il lui a demandé si elle pouvait confirmer qu’elle est allée au colloque.

Elle a alors répondu qu’elle n’y est pas allée.
Puis une camarade a enchainé. Puis le premier intervenant a repris la parole, suscitant quelques violentes protestations. Alors un vigile est venu vers lui et lui a demandé s’il est avocat…
D’autres camarades sont intervenus, nous avons diffusé le tract en pièce jointe puis nous avons été évacués.
Présente sur les lieux, l’attachée de presse du barreau nous a indiqué que « consciente d’un risque de récupération », madame le bâtonnier ne serait pas allée au colloque de la veille, en indiquant aussi que le contenu du communiqué de l’Union Juive Française pour la Paix à ce sujet les avait « alertés » :

http://www.ujfp.org/spip.php?article2323

Deux avocats ont, après les interventions de militants de la Campagne BDS  relancé les interpellations concernant les relations inadmissibles du barreau de Paris avec le barreau israélien.
Tout cela n’est pas passé inaperçu, et les défenseurs du droit international continueront d’intervenir pour que le barreau de Paris ne cède pas aux pressions d’un Etat qui bafoue constamment le droit !
Quelques photos de notre intervention à la maison du barreau de Paris :

Campagne BDS France – www.bdsfrance.orgcampagnebdsfrance@yahoo.fr



Communiqué de l’AURDIP sur les suites d’un examen de médecine humanitaire à l’Université Paris-Diderot

Communiqué de l’AURDIP | 15 Juin 2012 |

Un enseignant de l’université Paris-Diderot ( professeur Christophe Oberlin), dans le cadre d’un examen de médecine humanitaire, a demandé aux étudiants d’appliquer les critères de classement du droit international à un exemple précis, tiré d’un épisode du conflit israélo-palestinien. L’exemple était décrit de manière purement factuelle. Le président de l’université, M. Vincent Berger, a pourtant réagi très vivement à cet examen par un communiqué à tout le personnel de l’université : il y conteste le bien fondé de la question, accuse l’enseignant de déroger au principe de laïcité et de neutralité de l’université, et annonce une enquête. Plusieurs autres réactions sont venues appuyer ce communiqué.

L’AURDIP, Association des Universitaires pour le Respect du Droit International en Palestine, est extrêmement préoccupée par ces réactions, qui nous paraissent, dans l’état des informations données par la présidence, contrevenir au principe de laïcité et de neutralité, à la différence de la question incriminée. Il semble normal que des éléments de droit international soient enseignés aux étudiants de médecine humanitaire, et que ces étudiants apprennent à les appliquer à des situations concrètes (situations qu’ils sont susceptibles de rencontrer dans l’exercice de leur métier). Il fait pleinement partie des attributions pédagogiques d’un universitaire qui enseigne ce sujet de soumettre une telle situation à ses élèves pendant un examen et de leur demander de la qualifier juridiquement ; un enseignant qui ne proposerait pas de tels cas concrets pourrait, à juste titre, se le voir reprocher.

Aucun choix de conflit réel ne pourrait en lui-même être considéré comme neutre. Le traitement de la situation, en revanche, peut et doit l’être, dans le cadre de l’université. Or, rien dans la description fournie par la présidence, qui ne concerne que le choix de l’exemple, ne permet de juger que l’enseignant a failli sur ce point.

Faut-il en conclure qu’aucun événement lié au conflit israélo-palestinien ne peut être mentionné dans un cours ? Que toute référence à ce conflit (même lorsqu’elle ne contient comme ici aucune allusion à une religion quelconque) doit être interprétée comme une atteinte à la laïcité ? Ceci nous paraît manifester des prises de position idéologiques justement contraires à l’objectivité.

Voici déjà longtemps que les universités françaises censurent les débats sur la Palestine. L’AURDIP s’inquiète de ce que la censure des opinions s’étende désormais à celle des faits. Elle y voit un grave danger pour la liberté d’expression et la valeur même de l’enseignement dispensé dans les universités.

Ivar Ekeland, président honoraire de l’université Paris-Dauphine, président de l’AURDIP

Sonia Dayan-Herzbrun, professeure à l’université Paris-Diderot, vice-président de l’AURDIP

Joseph Oesterlé, professeur à l’université Pierre-et-Marie-Curie, vice-président de l’AURDIP




Succès de la journée d’action nationale BDS « Beauté Volée, Sephora Complice »

Ce vendredi 01 et samedi 02 Juin 2012, de nombreux militant-es de la Campagne BDS se sont mobilisés pour dénoncer la commercialisation par Sephora  des produits de la marque « Ahava », dont le siège se situe dans la colonie israélienne de Mizpe Shalem en Cisjordanie.

Orléans

alt
Lille

A Strasbourg, Orléans, Paris, Lyon, Lille des rassemblements ont eu lieu devant des magasins de l’enseigne et des milliers de tracts distribués à ses clients.

Sephora commercialise les produits de la marque Ahava au mépris du droit international.

En effet, selon le droit international et notamment la Quatrième Convention de Genève (notamment ses articles 49 et 53) les colonies israéliennes en Territoire Palestinien occupé sont illégales et il est interdit à l’État d’Israël d’y implanter sa population et d’en exploiter les ressources. Sephora, par la vente de ces produits participent donc à la colonisation et l’exploitation illégale des Territoires palestiniens.

alt
Strasbourg

alt
Paris

En outre, en vendant ces produits, Sephora se rend coupable d’une tromperie sur l’origine puisqu’ils portent la mention provenant d’Israël alors qu’ils sont fabriqués en territoire Occupé. Ce délit tombe sous le coup des articles 211-1 et suivants du code de la consommation qui prévoient et répriment les pratiques commerciales trompeuses de nature à induire le consommateur en erreur.

alt
Lyon

Voici sur les liens plus bas quelques photos et vidéos de ces mobilisations :

 http://collectif69palestine.free.fr/spip.php?article457

http://www.youtube.com/watch?v=OVIJcyPkGX0

Strasbourg :

 http://la-feuille-de-chou.fr/archives/34410#comment-11610

Orléans :

http://www.youtube.com/watch?v=e5bPJPv0Oxk&feature=share&noredirect=1

 http://orleansloiretpalestine.net/2012/06/02/sephora-beaute-volee-action-bds-a-orleans-samedi-02-juin-2012-devant-le-magasin/

Paris :

 http://www.youtube.com/watch?v=yf8v-b17Bhw&noredirect=1

 https://picasaweb.google.com/114854276580538414707/JourneeDActionNationaleBeauteVoleeActionCommuneAFPSBDSFranceLe02Juin2012AParis

Lille :

 https://picasaweb.google.com/114854276580538414707/JourneeNationaleBDSBeauteVoleeLe02Juin2012ALille

Les militant-e-s de la campagne BDS continueront donc dans les prochaines semaines et les prochains mois d’une part les actions de protestations visant à exiger le retrait des produits étiquetés « Israel »  à Sephora mais aussi à se mobiliser plus largement contre l’impunité de l’état d’Israël.

Campagne BDS France – Campagnebdsfrance@yahoo.fr – www.bdsfrance.org




Festival 100% Tel Aviv : lettre ouverte à l’Association Paris Jazz Club

{youtube}X1uQWYCU3QQ{/youtube}

 

Association Paris Jazz Club
39, Rue des Lombards
75001 Paris

Paris, le 15 Mai 2012

 

Nous avons appris que Le Duc des Lombards, le Baiser Salé et le Sunside souhaitent accueillir le festival “100% Tel Aviv Jazz”.

Musique incomparable, mère des musiques actuelles, le Jazz et la liberté ont une histoire commune. Combien de musiciens ont inclus cette thématique, cette revendication au sein de leur composition, d’ailleurs ne serait-ce pas plus juste de dire que le jazz tirant ses racines des chants des esclaves est un appel à la liberté, à l’émancipation. Des champs de coton à James Brown, on ne compte plus les musiciens qui se sont engagés contre la ségrégation aux USA ou l’apartheid en Afrique du Sud.

Alors, en quoi tout cela intéresse-t-il la campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions contre l’État d’Israël jusqu’à ce qu’il se conforme au droit international) ?

La réponse est simple : Lors du festival  « 100% Tel Aviv Jazz » prévue le 5, 6 et 7 juin, l’organisateur annoncé n’est autre que le service culturel de l’ambassade d’Israël lui même, en « partenariat » avec l’association « Paris Jazz Club ».

L’association Paris Jazz Club ainsi que les trois directions de salles qui accueillent cet événement ignorent-elles que l’État d’Israël revendique le fait de se servir de toute opportunité culturelle pour améliorer son image tristement ternie par sa politique de persécution  du peuple palestinien ? Ce n’est pas le cas de l’immense Cassandra Wilson qui annulait son voyage en Israël en février dernier en déclarant: « En tant que militante des droits de l’homme, je m’identifie avec le boycott culturel d’Israël ».

Israël, qui se rend quotidiennement  responsable de crimes de guerre répétés contre la population palestinienne, qui pratique l’apartheid et l’épuration ethnique, qui continue chaque jour de coloniser des terres palestiniennes et d’exproprier ses habitants en violation la plus totale du droit international, qui emprisonne des milliers de prisonniers sans le moindre jugement, qui  tente par tous les moyens d’imposer au reste du monde l’image d’un pays  » normal  » où l’on pourrait danser à Tel Aviv et oublier qu’à moins de 60 km de là l’armée impose un blocus aux habitants de la bande de Gaza depuis plus de 6 ans…

La phrase publicitaire de cet événement « En un siècle, Tel Aviv, petite ville de la banlieue de Jaffa, est devenue ce que beaucoup s’accordent à dire « Un petit New York » tellement la vie culturelle y est intense  » dissimule 2 crimes : la disparition des 7 villages palestiniens qui existaient avant Tel Aviv et l’expulsion massive des habitants palestiniens de Jaffa lors de la création de l’État d’Israël ; la ville de Jaffa qui dépassait les 80 000 habitants, ne comptait plus que 4000 âmes lors de la proclamation de cet État.

C’est pourquoi nous nous adressons à l’association Paris Jazz Club , à la direction des salles du Duc des Lombards , du Baiser Salé et de Sunside  et leur disons : vos clubs n’auraient jamais accepté que se produisent des artistes d’Afrique du Sud financés par le gouvernement de l’apartheid, vos clubs doivent entendre l’appel de la société civile palestinienne et de leurs partenaires israéliens et internationaux à rejoindre le camp de la justice, en refusant l’argent qui ferait de vous les complices des crimes de ceux qui vous sponsorisent…

Alors restez fidèles aux principes éthiques, ne vous laissez pas manipuler, refusez d’être complices d’une propagande visant sous couvert d’ « ouverture culturelle » à masquer les réalités de l’État colonial et d’apartheid qu’est l’État d’Israël.

Nous souhaiterions vous rencontrer pour vous communiquer des informations complémentaires.

Dans l’attente de votre réponse,

Cordialement,

 

La Campagne BDS france

Campagne BDS France

CICP -21 ter rue Voltaire – 75011 Paris

campagnebdsfrance@yahoo.frhttp://www.bdsfrance.org/




Non au partenariat avec Israël au festival international féministe lesbien de Paris !

Les organisatrices persistent dans un manque de conscience politique et risquent  l’instrumentalisation du féminisme et du lesbianisme.

Par ce partenariat avec l’Ambassade d’Israël, Cineffable participe de la belle image que s’efforce de se donner Israël en instrumentalisant son soutien aux LGBT, et en l’occurrence ici à l’action féministe lesbienne,  dans le seul but de faire oublier sa politique colonialiste, raciste, militariste, sioniste et criminelle qu’il mène à l’encontre du peuple Palestinien. Israël mène une politique d’apartheid aux conséquences dramatiques sur un peuple qui ne cesse d’endurer des attaques aveugles et disproportionnées, des restrictions discriminatoires, des destructions de villages persistantes, des humiliations quotidiennes, etc… Faut-il rappeler cette politique !

La politique d’Israël à implanter des colonies en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est, viole la Quatrième Convention de Genève et est considérée comme un crime de guerre, aux termes du statut de la Cour pénale internationale. Le blocus de Gaza avec les restrictions imposées sur la vie quotidienne des 1,5 millions de Palestiniens à Gaza, dont la moitié sont des enfants en les privant de l’accès à l’eau, à l’électricité, à l’emploi, au déplacement bref, à vivre tout simplement. Puis l’opération « Plomb durci », offensive militaire israélienne de 22 jours sur la bande de Gaza, lancée en décembre 2008 jusqu’au 18 janvier 2009, a fait 1400 morts parmi les Palestiniens, dont une majorité de civils, des milliers d’autres blessés et des milliers de personnes sans abri. Et qu’à ce jour, justice n’est toujours pas rendue à ces Palestiniens et Palestiniennes car Israël continue ses manœuvres auprès de la communauté internationale visant à éviter de rendre des comptes pour les crimes de guerre dont Israël est accusé.

Ce partenariat met à mal toute votre volonté d’indépendance : vous vous félicitez de refuser trop d’argent de la Mairie de Paris pour garder votre indépendance et s’agissant  d’Israël, vous vous en accommodez sous prétexte que  l’ambassade « aurait financé la venue d’une réalisatrice israélienne! »

Mesdames les organisatrices, quelques soient les raisons qui vous ont amenées à souscrire à ce partenariat, vous vous désolidarisez de la lutte du peuple Palestinien et de celle des associations LGBT palestiniennes dont le contexte des Territoires occupés est au croisement de leurs luttes en tant qu’activistes. Vous vous désolidarisez aussi, de la lutte menée par des Israélien-nes contestant la politique de colonisation et d’occupation en Palestine. Ainsi, vous démontrez votre désintérêt  des enjeux internationaux dont la Question palestinienne demeure centrale pour  la Paix dans le Monde ; et que toute militante féministe et lesbienne se doit de se le rappeler.

En conséquence, nous LOCs – Lesbiennes of Color –  appelons au Boycott du 23ème festival de Cineffable et exigeons l’abandon immédiat du partenariat avec l’ambassade d’Israël.

Le groupe LOCs  www.espace-locs.fr
Contact : espace.locs@gmail.com




La Directrice de l’ENS dans l’illégalité selon le Tribunal Administratif de Paris

Le TA donne tort à la Directrice de l’ENS
Après l’annulation de la conférence-débat du 18 janvier à laquelle devait participer entre autres Stéphane Hessel, plus de 600 professeurs, élèves, employés et chercheurs de l’ENS avaient signé une pétition appelant la Direction à ne plus faire obstacle aux activités du collectif Palestine ENS. Le 4 février, le collectif a présenté une demande pour réserver une salle, afin d’organiser des conférences lors de l’Israeli Apartheid Week. Le collectif voulait réfléchir à la pertinence de la qualification juridique d’apartheid pour décrire la situation israëlo-palestinienne, et avait pour cela invité Omar Barghouti, Raji Sourani, la réalisatrice Simone Bitton pour la projection de son film « Mur » ainsi que des étudiants israéliens et palestiniens. Plus de deux semaines plus tard, la Direction a rejeté cette demande sans motiver sa décision. Considérant qu’il s’agissait d’une violation manifeste des libertés fondamentales de réunion et d’expression, le collectif a présenté le 24 février une requête au Tribunal Administratif pour faire annuler cette décision. Le tribunal a jugé en faveur du collectif, reconnaissant que « La directrice de l’ENS, dans l’exercice de ses fonctions a porté une atteinte grave et  manifestement illégale à la liberté de réunion qui constitue une liberté fondamentale », et a ordonné à la Direction « de réexaminer la demande de salle présentée » par le collectif « dans un délai de trois jours ». Monique Canto-Sperber était défendue notamment par Maître Patrick Klugman, membre du comité directeur du CRIF – elle avait déclaré dans Le Monde du 27 janvier : « Je n’ai eu aucun contact avec le CRIF ». Ce jugement intervient alors que, désireuse de justifier ses actes de censure répétés, la Direction a convoqué lundi 28 février un Conseil d’Administration extraordinaire, où elle souhaite faire adopter un texte restreignant la liberté d’organiser des conférences publiques à caractère politique à l’ENS.
Le Collectif Palestine ENS
collectifenspalestine@gmail.com
Rappel: rassemblement lundi 28 février 9h15, 46 rue St Jacques, 5e arrondissement




Gaza 2 ans après on n’oublie pas ! Rassemblement le dimanche 26 décembre 2010 au Trocadéro à Paris

APPEL : GAZA, on n’oublie pas !
DIMANCHE 26 Décembre à 15h30
Rassemblement au Trocadéro à Paris

En janvier 2009, le monde entier s’est indigné face aux évènements meurtriers qui ont eu lieu à Gaza.

L’opération israélienne s’est soldée par le massacre de 1400 Palestiniens, dont la plupart étaient des femmes et des enfants. Parmi les 5500 blessés, un grand nombre ont été amputés et porteront toute leur vie les stigmates de l’agression. Le rapport Goldstone a fait état de « crimes de guerre et, vraisemblablement, de crimes contre l’humanité ». Ces évènements terribles ont été suivis d’un grand nombre de rassemblements et de manifestations à travers de nombreux pays traduisant ainsi le soutien de la communauté internationale au peuple Palestinien. Nous étions 300 000 dans plus de 100 villes en France le 10 Janvier 2010 pour demander la fin des violations du droit et pour des sanctions contre Israël. Cela fait 2 ans, et la situation à Gaza ne s’est pas améliorée. Les conditions des Palestiniens de Gaza restent catastrophiques, les droits humains les plus élémentaires sont bafoués au même titre que le droit international. Le blocus sur Gaza n’a toujours pas été brisé, les ONG internationales se voient toujours refuser l’accès à ce territoire comme en témoigne le raid israélien meurtrier contre la Flottille de la Liberté partie pour Gaza en mai 2010.

Un bateau français, comme beaucoup d’autres, mettra les voiles vers les côtes de la bande de Gaza pour réaffirmer le besoin de soutenir la lutte de la population palestinienne de Gaza pour la liberté.

Il est nécessaire de rester mobilisés face à l’impunité d’Israël et au silence complice de la communauté internationale, nous, jeunes citoyens solidaires, appelons à un rassemblement national à la veille du massacre, le dimanche 26 décembre 2010. A Paris, le rassemblement aura lieu au Parvis des Droits de l’Homme, métro Trocadéro, à partir de 15h30.

1400 bougies seront allumées à la mémoire des martyrs, et la campagne « Un bateau français pour Gaza », lancée par plus de 80 organisations de la Plateforme des ONG Françaises pour la Palestine et le Collectif National pour une Paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens sera présentée.

GUPS (Union Générale des étudiants de Palestine), Génération Palestine, CUP (Coordination Universitaire pour la Palestine)

Avec le soutien de : CCIPPP, le collectif Résistance Palestine, la Coordination contre le Racisme et l’islamophobie (CRI), la Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR), la Fédération pour une Alternative Sociale et Écologique (FASE), Palestinian Youth Network (PYN), Union Juive Française pour la Paix (UJFP), MRAP, ISM France, CPPI Saint-Denis, Union syndicale Solidaires, PCF…




Salon SIAL: Non aux entreprises israéliennes à Paris !

Le salon SIAL qui doit avoir lieu du 17 au 21 octobre prochain (http://www.sial.fr) est un très important salon mondial ou les industries de l’agro alimentaire viennent faire leurs achats. Environ 150 000 visiteurs du monde entier sont attendus. Selon les informations reçues de la Coalition des femmes pour la Paix il s’avère qu’au moins 3 des entreprises israéliennes présentes au salon sont directement implantées dans les territoires occupés : BETH EL FOODS – SHIRAZ COHEN-OR LTD – WISSOTZKY TEA LTD (Usine. unité de production et bureau). A partir de ces informations, une lettre a été rédigée au nom de la Campagne BDS France pour l’exclusion de ces entreprises criminelles.  Lire la lettre.
Nous avons eu un contact téléphonique et par e-mail avec la directrice, qui doit « revenir vers nous ». Voici toutes les adresses e-mails des personnes auprès desquelles nous vous invitons à faire connaître cette lettre (vous pouvez nous mettre en copie à cette adresse sialbdsfrance@yahoo.fr) :
Adeline Vancauwelart, directrice du salon Adeline.VANCAUWELAERT@comexposium.com
Renaud Hamaide, président du directoire du salon SIAL : renaud.hamaide@comexposium.com ; renaud.hamaide@viparis.com
info@exposium.com
Direction de Comexposium jean-luc.neez@comexposium.com;  vincent.buffin@comexposium.com ; jean-pierre.bourgeois@comexposium.com