4e JOURNÉE INTERNATIONALE POUR UN MONDE SANS MURS [Communiqué BDS France]

Communiqué de la campagne BDS France

La campagne BDS France répond à l’appel lancé par l’ONG palestinienne « Stop the Wall » relayé par plus de 400 organisations, réseaux et mouvements dans le monde entier pour une

JOURNEE MONDIALE  POUR UN MONDE SANS MURS
09 novembre

« De la Palestine au Mexique TOUS les murs doivent tomber »

Avec la pandémie mondiale de la COVID-19, les murs qui oppriment et excluent sont devenus plus hauts, plus brutaux et plus visibles. Souvent érigés en dépit du droit international, ils créent de nouvelles frontières.

La montée en flèche des inégalités renforce les murs et les idéologies de haine, de suprématie et de fanatisme. Au lieu des soins de santé et des services sociaux, les ressources sont consacrées à la surveillance et à la sécurité de quelques-uns.

Du Mur d’apartheid d’Israël sur les terres palestiniennes au Mur de la honte étatsunien sur les terres indigènes à la frontière avec le Mexique, les murs sont des monuments d’expulsion, d’exclusion, d’oppression, de discrimination et d’exploitation.  Ils sont de plus en plus infranchissables en raison des systèmes de surveillance extrêmement sophistiqués. Sous prétexte de renforcer les systèmes de sécurité, les murs renforcent la division et le déchirement des peuples.

Pour la 4ème année, nous souhaitons manifester notre solidarité avec toutes les personnes victimes des murs, de tous les murs, qu’ils soient réels ou qu’ils caractérisent des exclusions, et nous appelons les gens de conscience à se joindre à nous et à tout faire pour créer des liens avec les victimes des murs.

Ici en France, la situation sanitaire ne nous permet pas d’organiser des rassemblements, mais nous tenons à manifester notre solidarité avec les populations visées par des politiques discriminatoires et des offensives racistes et liberticides : migrant-e-s, sans papiers, victimes des courants islamophobes, mouvements de solidarités …

Tou-te-s ensemble, sensibilisons le public aux effets dévastateurs de ces murs, qu’ils soient sociaux ou environnementaux,  et au profit qu’en tirent les gouvernements qui les érigent.

 

NON aux murs !

OUI à la justice, à la fraternité et à la solidarité !




9 novembre – 4ème journée mondiale d’InterAction pour un monde sans murs

Le 9 novembre – Journée mondiale d’InterAction pour un monde sans murs – Cela approche et cette année, l’appel à démolir ces symboles et structures d’expulsion, d’exclusion, d’oppression, de discrimination et d’exploitation est plus urgent que jamais. Veuillez lire l’invitation à participer à l’interaction mondiale du 9 novembre ici. Veuillez nous faire savoir par le biais de ce formulaire en ligne ce que vous prévoyez, comment vous voulez vous mettre en relation avec d’autres et comment nous pouvons vous aider.


9 novembre – 4ème journée mondiale d’InterAction pour un monde sans murs

L’appel pour un monde sans murs est plus urgent que jamais : Avec la pandémie mondiale de la COVID-19, les murs qui oppriment et excluent sont devenus plus hauts, plus brutaux et plus visibles.

Les contributions à l’exposition en ligne « Un monde sans murs » montrent les communautés de migrants confrontées à l’enfermement et à des frontières toujours plus militarisées, tandis que les prisons, la répression et l’exclusion sous toutes les formes sont devenues encore plus inhumaines et fatales.

Le capitalisme racialisé et les politiques coloniales en cours produisent davantage de morts, d’expulsions, d’exclusions, d’oppressions, de discriminations et d’exploitations. Les communautés noires, brunes, indigènes, pauvres ou autrement marginalisées portent le poids du virus et de l’aggravation des crises économiques, écologiques et morales de notre époque.

Alors qu’une grande partie de nos vies et de nos luttes se sont déroulées en ligne, les « murs numériques » façonnent de plus en plus nos sociétés. Ils bloquent l’accès à l’information et à la communication tout en imposant des mécanismes de surveillance et en perpétuant le colonialisme et l’autoritarisme dans la sphère numérique.

La montée en flèche des inégalités renforce les murs et les idéologies de haine, de suprématie et de fanatisme. Au lieu des soins de santé et des services sociaux, les ressources sont consacrées à la surveillance et à la sécurité de quelques-uns.

C’est un monde où les intérêts de l’Israël de l’apartheid prospèrent :

En Palestine, le régime israélien profite de l’occasion pour faire avancer l’effort de légitimation de son régime d’apartheid et donner un statut de droit aux politiques d’annexion de fait en cours. Soutenu par l’administration Trump, il cherche à normaliser et à sceller son plan visant à enfermer les Palestiniens derrière des murs, en augmentant l’expansion des colonies, le vol de terres et les expulsions en Cisjordanie occupée et en intensifiant le siège et les attaques militaires sur la bande de Gaza occupée.

Partout dans le monde, Israël exporte ses techniques de surveillance et tire profit de la militarisation et de la répression croissantes.

Pourtant, ces derniers mois ont également montré l’existence et la puissance de la solidarité et de la lutte continue contre le racisme, l’exclusion, la dépossession et la répression. La myriade d’actions visant à briser l’isolement et la fragmentation et à construire des alternatives collectives nous donne non seulement l’espoir mais aussi la certitude que, tôt ou tard, des personnes et des mouvements abattront les murs de l’oppression et construiront un monde sans murs – un monde de liberté, de justice et d’égalité.

Le 9 novembre, Journée mondiale d’InterAction, nous vous invitons à vous lever pour exiger et construire un Monde sans Murs !

  • Célébrez les actions qui détruisent les murs de l’oppression, en les partageant en ligne, en organisant des webinaires, des expositions, des espaces pour raconter des histoires….   
  • Nommez et faites honte à ceux qui construisent les murs, (re)publiez des informations sur leurs responsabilités et leurs profits ou lancez une action de campagne pour contester leurs sales affaires….
  • Relier nos luttes en enquêtant et en montrant comment nos oppresseurs sont liés entre eux.  

Vous pouvez vous organiser sur le net, au sein de votre communauté ou de vos mouvements, car un monde sans murs n’a pas de limites.

 

Source : Stop The Wall