1

160 récipiendaires de fonds de recherche de l’Union européenne appellent à exclure des programmes de l’UE les universités israéliennes complices

22 juillet 2021

Par European Coordination of Committees and Associations for Palestine (ECCP)

160 universitaires, récipiendaires passés et actuels de prestigieux financements de recherche de l’Union européenne, exhortent l’UE à exclure de ses financements et de ses programmes de recherche toutes les institutions universitaires israéliennes complices des graves violations du droit international et des droits humains palestiniens.
eu.jpg

160 universitaires, récipiendaires passés et actuels de prestigieux financements de recherche de l’Union européenne, exhortent l’UE à exclure de ses financements et de ses programmes de recherche toutes les institutions universitaires israéliennes complices des graves violations du droit international et des droits humains palestiniens.

Les signataires louent l’interdiction actuelle de l’UE de financer des entités coloniales israéliennes illégales, mais lancent un appel à ce que la complicité soit le facteur déterminant pour l’exclusion plutôt que la seule localisation géographique.
La lettre presse l’UE à garantir par des mesures effectives que soit réalisé son mandat à engendrer une connaissance équitable, responsable et inclusive.

L’initiative fait partie d’un mouvement global croissant des universitaires se dressant contre la complicité avec les institutions universitaires israéliennes et pour les droits palestiniens.

160 universitaires de 21 pays pressent l’UE d’exclure de ses programmes de recherche subventionnés par ses contribuables toutes les institutions universitaires israéliennes qui sont complices des graves violations du droit international et des droits humains palestiniens par Israël. Ces universitaires sont les lauréats passés et actuels de quelques-uns des plus prestigieux programmes de subvention de la recherche dans l’Union européenne, comme ceux du Conseil de la recherche européenne (ERC) ou les bourses Marie Skłodowska Curie.

Ceci marque la première initiative internationale de récipiendaires de fonds de l’UE appelant les institutions de l’UE à mettre fin au financement des institutions universitaires israéliennes jusqu’à ce que celles-ci cessent leur complicité systématique et largement documentée dans les violations par Israël des droits humains palestiniens et du droit international.
La lettre a été lancée après l’escalade récente de violence par Israël contre des Palestiniens à Jérusalem, à Gaza, dans le reste du territoire palestinien occupé et dans l’Israël actuel. Les signataires reconnaissent que le dernier round de violence d’Israël fait partie de sa « campagne de plusieurs décennies de répression » contre les « Palestiniens qui sont un peuple occupé et sans état sous un régime de colonialisme d’occupation et d’apartheid ».

Les universitaires louent la politique actuelle de l’UE, laquelle, en concordance avec le mandat de l’UE d’engendrer une connaissance scientifique équitable, responsable et inclusive, interdit l’allocation de fonds de recherche aux entités israéliennes situées dans le Territoire palestinien occupé (TPO) ou à des recherches qui y sont menées. La Commission de l’UE a récemment réitéré le fait que les activités de recherche et d’innovation subventionnées par l’UE doivent respecter des principes éthiques et être conformes au droit international, même si cela n’a pas été le cas à  plusieurs occasions.

Les signataires, cependant, pressent l’UE d’étendre « l’interdiction des fonds de recherche européens aux institutions israéliennes complices des violations des droits humains palestiniens par Israël, indépendamment de l’endroit où elles sont situées ».
Les signataires notent de plus « la relation entre les institutions universitaires israéliennes et les pratiques systématiques de colonialisme d’occupation de l’état, et les crimes d’apartheid et de persécution », et en fournissent des preuves.
La lettre souligne « le consensus émergent parmi quelques-unes des organisations les plus importantes des droits humains », y compris Human Rights Watch et l’organisation israélienne de défense des droits humains B’Tselem, que les violations et les crimes de guerre (y compris le crime d’apartheid) perpétués par Israël font partie d’un régime unique du Jourdain à la Méditerranée.

Les signataires pressent l’UE d’exercer son «  influence et de garantir que la relation avec les institutions universitaires d’Israël soit basée sur le respect du droit international et les droits humains ».

Ils appellent l’UE à « amender les directives de Horizon 2020 sur la participation des entités israéliennes pour exclure de Horizon 2020, de Horizon Europe et de tous les programmes-cadres de recherche de l’UE toutes les institutions universitaires israéliennes qui sont complices des graves violations par Israël du droit international, jusqu’à ce qu’elles respectent le droit international et les droits humains et cessent leur collaboration et leur complicité systématique avec le régime d’occupation militaire, de colonialisme d’occupation et d’apartheid d’Israël ».

L’initiative fait partie d’un mouvement global croissant d’universitaires se dressant contre la complicité avec les institutions universitaires israéliennes et solidaires des droits palestiniens. Dans les semaines récentes, près de 350 départements universitaires, programmes, syndicats et associations et plus de 23000 enseignants universitaires, personnel et étudiants ont  approuvé des déclarations en soutien des droits palestiniens, la plupart s’engageant ou appelant à des mesures de reddition de comptes pour mettre fin à la complicité des violations des droits palestiniens par Israël.

Trad. CG pour BDS France

Source: BDS Movement




Les impacts BDS de 2021, jusqu’à présent

Par le Comité national du BDS Palestinien (BNC), le 27 juillet 2021

Dans une année qui est marquée par la brutalité et les massacres de l’apartheid israélien, l’espoir et l’unité des Palestiniens éclatent au grand jour. Il en va de même pour l’effusion du soutien mondial venant de groupes syndicaux, universitaires, populaires et de la société civile, d’artistes et d’individus. Le mot qui revient sur toutes les lèvres est, « sans précédent ! ».  Jamais jusqu’ici, le soutien à la liberté, la justice et l’égalité des Palestiniens n’a été aussi populaire et efficace, apportant la preuve que cette fois, #ItsDifferent!

Alors que le mouvement mondial BDS, dirigé par les Palestiniens, marque son 16è anniversaire, revenons un moment sur les 16 victoires pour les droits des Palestiniens que le mouvement a impactées et remportées jusqu’à présent dans le courant de cette année :

1 – Après des années de campagne #BDS, Ben & Jerry’s  a annoncé qu’elle ne renouvellerait pas son contrat de licence avec son licencié israélien et qu’elle mettait fin à ses ventes de glace dans les colonies de peuplement illégales d’Israël sur des terres volées aux Palestiniens.

2 – Le plus important des fonds de pension norvégiens, KLP, a exclu 16 entreprises en raison de leurs liens avec les colonies de peuplements israéliennes en Cisjordanie occupée. Dans une déclaration, KLP invoque « un risque inacceptable que les entreprises exclues contribuent à la violation des droits de l’homme dans des situation de guerre et de conflit en raison de leurs liens avec les colonies de peuplement israéliennes en Cisjordanie occupée ».

3 – Un rapport d’avant-garde de Human Rights Watch, intitulé « Un seuil franchi », explique en détail comment la politique d’Israël contre des millions de Palestiniens équivaut à une persécution et à un apartheid !

4 – Dix anciens présidents, et plus de 700 parlementaires, maires, personnalités culturelles et universitaires, d’Amérique latine, d’Asie et d’Afrique, se sont adressés à l’ONU pour qu’elle reconnaisse Israël comme un État d’apartheid et lui impose des sanctions.

Soutenez notre mouvement pour la liberté, la justice et l’égalité afin qu’il grandisse encore.

Faites un don maintenant

5 – Le match de football « amical » entre le FC Barcelone et le club israélien raciste du Beitar Jérusalem, connu pour les chants scandés par ses supporters « Morts aux Arabes », a été annulé. Le Qatar Sports Club, de première division, s’est engagé à ne pas renouveler son contrat avec PUMA à la suite d’appels locaux et internationaux à son boycott en raison de son caractère conciliant avec l’occupation israélienne.

6 – Le Lothian Pension Fund, le deuxième fonds d’assurance-vieillesse écossais, avec 84 000 membres et 8 milliards de livres d’actifs, s’est désinvesti de la banque israélienne Hapoalim.

7 – Le gouvernement irlandais est devenu le premier pays de l’UE à déclarer que la construction par Israël de colonies de peuplement illégales sur la terre palestinienne constitue une « annexion de facto ».

8 – Plus de 350 départements, centres universitaires, syndicats et sociétés, en même temps que 23 000 universitaires, étudiants et membres du personnel d’universités ont signé des déclarations en soutien aux droits des Palestiniens, dont beaucoup appelaient au BDS !

Soutenez l’unité, la dignité et la justice des Palestiniens. Faites un don au mouvement BDS, maintenant !

9 – Le parlement chilien présente un projet de loi visant à interdire l’importation des produits israéliens provenant des colonies de peuplement illégales.

10 – 39 organisations syndicales, représentant des centaines de milliers de travailleurs, dans tout le Canada, ont signé une lettre ouverte au Premier ministre Justin Trudeau, exhortant son gouvernement à suspendre immédiatement le commerce militaire bilatéral avec Israël.

11 – Le Congrès du travail du Canada a approuvé l’interdiction des produits venant des colonies, promouvant le désinvestissement des entreprises militaires et de sécurité israéliennes, et demandant au Canada d’imposer un #MilitaryEmbargo sur Israël.

12 – L’Université de Brasilia et l’Université du Costa Rica ont adopté des résolutions historiques déclarant qu’elles n’auront aucun lien avec les entreprises complices du régime d’occupation militaire, de colonialisme et d’apartheid d’Israël.

Tweetez nos 16 impacts BDS, jusqu’à présent, de l’année 2021 !

En 2021, la solidarité avec la Palestine a connu une année sans précédents. Pour les 16 ans de BDS, retrouvez les 16 impacts de BDS en 2021 jusqu'à présent ! https://bit.ly/3xkLSF3 #ItsDifferent #SupportBDS Cliquez pour tweeter

13 – L’Association d’étudiants de l’Institut de hautes études internationales et du développement à Genève est devenue la première association d’étudiants en Suisse à approuver le BDS et à se déclarer Apartheid Free Zone (zone libre d’apartheid israélien)

14 – Le congrès du personnel de la Cité universitaire de New York (CUNY), représentant 30 000 salariés, a adopté une résolution qui condamne Israël en tant qu’État colonial de peuplement et d’apartheid.

15 – Plus de 130 organisations mexicaines de défense des droits civiques demandent à la CEMEX de mettre fin à sa complicité avec l’apartheid israélien.

16 – Le fonds de pension du Sussex de l’Est s’est désinvesti d’Elbit Systems, le plus important fabricant d’armes privé en Israël.

Ces 16 impacts ne sont qu’un aperçu de notre situation à aujourd’hui. Le soutien mondial pour notre mouvement BDS est à un niveau encore jamais atteint, et c’est grâce à des sympathisants comme vous ! Merci d’agir et de vous tenir, où que vous soyez, solidaires des Palestiniens. Notre objectif de liberté, de justice et d’égalité est plus proche que jamais !

Source : BDS Movement

Traduction BP pour BDS France




[Communiqué du BNC] Un appel de Palestine : unissons nous contre la cyber-surveillance et la répression

Par le Comité National BDS palestinien (BNC), le 22 juillet 2021

Le scandale international grandissant autour du logiciel espion israélien Pegasus de NSO Group, dont se servent des dictatures et des régimes autoritaires pour perpétrer quantité de crimes et de violations des droits de l’homme, n’est que le sommet de l’iceberg. Depuis des années, Israël et ses entreprises de technologie de pointe ont exporté des logiciels espions et autres technologies de surveillance intrusives à travers la planète, y compris pour certains des régimes les plus brutaux.

Le marché de la technologie militaire, sécuritaire et de surveillance constitue le socle des liens d’Israël avec le reste du monde.

Cette technologie est la conséquence directe de la recherche et des pratiques qui soutiennent l’apartheid israélien dans sa répression du peuple palestinien. La surveillance de masse aussi bien que ciblée des Palestiniens autochtones privés de leurs droits, à qui on dénie leurs droits fondamentaux et le recours à la justice, est une caractéristique essentielle du système israélien de répression, d’oppression et de dépossession coloniale.

L’armée d’Israël, en partenariat avec ses universités et ses centres de recherche, n’a pas seulement développé la technologie et la méthodologie qui ont servi à soumettre et à opprimer les Palestiniens. Elle a également mis en place un système élaboré qui canalise sa technologie militaire et de surveillance de masse « testée sur le terrain » pour le marché mondial rentable de l’industrie de surveillance. Elle a transformé son service d’espionnage militaire Unit 8200 en un incubateur de start-ups, promouvant agressivement ses capacités, y compris le fait même qu’elles soient ancrées dans l’oppression du peuple palestinien.

En 2020, les cyber entreprises israéliennes ont reçu environ 31% de l’investissement mondial du secteur. Les acquisitions des cyber sociétés israéliennes ont généré quelque 4.7 milliards de dollars américains, et les cyber exportations israéliennes ont atteint 6.85 milliards de dollars américains. Israël est devenu un leader du marché des logiciels espions et de la surveillance, fournissant une expertise pour la collecte et le traitement des données, dont les logiciels espions, la reconnaissance faciale, ‘les outils de suivi des utilisateurs’ qui servent au maintien de l’ordre, à des manipulations électorales, et autres… Il vend cette technologie à des gouvernements démocratiques, contribuant à l’érosion continue des droits civiques, et à des régimes autoritaires, permettant et aggravant leurs violations existantes des droits de l’homme, comme le confirment les révélations du Projet Pegasus en cours.

Le régime despotique d’Arabie Saoudite s’était servi du logiciel espion pour traquer le dissident saoudien Jamal Kashoggi, qui a été sauvagement assassiné dans l’ambassade saoudienne de Turquie en 2018. Les familles des 43 lycéens d’Ayotzinapa, au Mexique, qui ont été assassinés et ont disparu en 2014 étaient des cibles du logiciel israélien tandis qu’ils luttaient pour la justice. Pegasus a été utilisé pour persécuter militants et avocats dans l’affaire Bhima Koregaon en Inde.

L’enquête sur NSO Group, son logiciel espion Pegasus et les Cercles moins connus, a révélé l’étroite coopération qui existe entre l’armée, l’État et les affaires dans le régime d’apartheid d’Israël, et laisse grande ouverte la porte pivotante que le complexe industriel de l’armée israélienne a créée. Le ministre israélien de la Défense contrôle étroitement NSO Group, accordant des permis d’importation individuels et NSO, en retour, est prêt à vendre sa technologie quand le gouvernement israélien souhaite développer des relations diplomatiques en aidant des régimes répressifs et autoritaires du monde arabe, d’Afrique, d’Asie, d’Amérique Latine et d’ailleurs. Le monde du renseignement américain présume qu’Israël a accès aux données illégalement collectées grâce à Pegasus. Sans surprise, on dit que le gouvernement israélien aurait mis en place un groupe de travail pour gérer la crise créée par les dernières révélations.

Cela ne concerne pas que NSO Group – il est temps maintenant de mettre fin aux sociétés de cyber surveillance.

Comme le dit Edward Snowden : « Leurs seuls produits sont des vecteurs d’infection. Ce ne sont pas des produits de sécurité . … Ils ne fabriquent pas des vaccins – la seuls chose qu’ils vendent, c’est le virus. »

Depuis presque 20 ans maintenant, alors que la technologie numérique occupe une place centrale dans notre monde, la surveillance de masse et l’espionnage ciblé ont été présentés comme un moyen pour les États autoritaires et les entreprises de surveiller, contrôler, manipuler et réprimer les militants, les journalistes et les gens ordinaires. Nous devons tous, ensemble, défier cette répression mondiale, dont une grande part trouve son origine dans la matrice de la surveillance militaire israélienne.

Nous appelons les mouvements pour la justice, les organisations progressistes et les gens de conscience du monde entier à :

  • Nous rejoindre dans la campagne pour interdire la cyber-surveillance et mettre fin à son rôle dans la violation et l’érosion des droits de l’homme et des droits civiques.
  • Mettre fin à la sale – et mortelle – besogne de NSO Group dans le monde entier.
  • Appeler à la fin des relations militaires et sécuritaires avec l’Israël d’apartheid.

Source : BDS Movement

Traduction J. Ch. pour BDS France

 




Atelier BDS à l’Université d’Eté des mouvements sociaux et des solidarités à Nantes le 25 août à 9h30

Le 22 juillet 2021

L’Université d’été des mouvements sociaux et des solidarités aura lieu cette année du 24 au 28 août à Nantes.

BDS France y participera dans cadre d’un atelier consacré au thème BDS (BOYCOTT, DÉSINVESTISSEMENT, SANCTIONS) : PRÉSENTATION ET ENJEUX

Cet atelier est co-organisé avec l’AFPS, Solidaires et la Ferc-CGT.

Ce sera le mercredi 25 août de 9h30 à 11h45 dans la SALLE B (université permanente), 2 bis Boulevard Léon Bureau, 44200 Nantes (deuxième étage du bâtiment).

L’atelier est présenté ici, retrouvez également sa présentation sur le site de l’université d’été.

BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) : Présentation et enjeux

Le mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) et son mode d’emploi seront présentés, ainsi que ses enjeux pour les populations palestiniennes et juives israéliennes, pour la solidarité internationale, pour la paix dans le monde, pour la survie du droit international et pour le vivre ensemble dans la justice et l’égalité. Le BDS sera également décrit en tant que type de lutte contemporain.

Porteurs d’activités

  • BDS France
  • AFPS
  • Solidaires
  • Ferc-CGT

Intervenant⋅e⋅s

Alima BOUMEDIENE, BDS France / Mado HERVY, AFPS / Jacky CHATAIGNER, Solidaires / Basile ACKERMANN, Ferc-CGT / Fiona BEN CHEKROUN, coordinatrice de BDS Europe

Objectifs

  • Apports de savoirs théoriques
  • Echanges de savoir-faire et d’expériences
  • Convergence et construction d’initiatives communes
  • Formation pour agir

Documents complémentaires

Consulter le site de BDS France et ceux des autres associations partenaires. Nous présenterons aussi des documents sur notre stand.

Nous répondrons aux questions du public et discuterons avec lui.
Nous vous invitons à participer si vous le pouvez à ce moment fort de la solidarité internationale.

Pour la présentation générale de l’UE cliquez ici

Pour les modalité d’inscription et d’hébergement c’est ici

Puis cliquez sur INSCRIPTION dans la colonne de gauche pour vous inscrire.

Puis en cliquant sur PROGRAMME vous trouverez la totalité du programme de l’Université d’Été.

Nous vous recommandons de participer aux autres activités pour rallier au BDS, qui est plus que jamais nécessaire pour mettre fin à l’impunité de la politique coloniale, d’apartheid et d’épuration ethnique de l’Etat d’Israël, à ses agressions contre le peuple palestinien, à ses violations constantes du droit international et des droits humains.

Il sera possible aussi de suivre l’Université d’Été par Zoom.




Seconde action Parisienne contre le Trophée des Champions à Tel Aviv au PSG samedi 17 juillet

Nous étions 4 militant·e·s de nouveau mobilisé·e·s devant le centre d’entrainement du PSG, ce samedi en marge du second match de pré-saison du club parisien.

Nous avons pu donner notre tract en mains propres et discuter avec les joueurs Bernat, Dagba, Kerher, Fressange, Kalimuendo et surtout avec le directeur sportif Leonardo, qui était l’un de nos objectifs du jour. Nous souhaitions également nous rapprocher de Hakimi, mais celui-ci, positif au Covid, était absent. Et enfin, nous avons pu également expliquer notre démarche à des joueurs de l’équipe adverse du jour, le FC Chambly.

La présence de 4 véhicules de police, d’agents de sécurité supplémentaires et la mise en place de barrières nous font penser que nous étions très attendus. N’ayant pas déployé de banderoles cette fois-ci, nous avons pu poursuivre notre action parmi la trentaine de supporters présents. Il faut noter qu’aucun d’entre eux ne s’est opposé à notre démarche et qu’au contraire une majorité s’est montrée relativement compréhensive.

Une anecdote avec l’ancienne joueuse Laure Boulleau, désormais coordinatrice de l’équipe féminine et présentatrice sur la chaine PSGTV (elle est aussi consultante foot pour Canal+ pour info) nous a semblé intéressante. Faisant mine de vouloir faire un selfie, nous lui avons proposé notre tract. A peine avons-nous eu le temps de lui expliquer son contenu, celle-ci s’est défendue d’un « pour le Trophée des Champions ? Désolé je ne peux pas l’accepter je suis salariée du club ». Comme si l’info avait circulé au sein du club. Enfin, nous avons pu échanger avec un journaliste de RMC qui a parfaitement compris et respecté la raison de notre présence.




Succès BDS : Ben & Jerry’s met fin à un accord de licence israélien

Le 20 juillet 2021

Déclaration du Comité palestinien pour le BDS (BNC) sur Ben & Jerry’s

 

Après plusieurs années de mobilisations, Ben & Jerry’s a annoncé qu’il ne renouvellerait pas sa licence d’exploitation avec l’administration israélienne pour vendre des glaces dans les colonies illégales des territoires occupés en Palestine.

La campagne BDS salue la décision de Ben & Jerry’s comme une étape décisive pour mettre fin à la complicité de la marque vis à vis de l’occupation israélienne et de la violation des droits des Palestiniennes et Palestiniens.

Ben & Jerry’s est une marque internationale considérée comme socialement responsable et met enfin en phase ses politiques progressistes, comme le soutien au mouvement Black Lives Matters et autres combats sociaux, avec un positionnement contre le régime d’oppression israelien. Nous espérons que Ben & Jerry a compris, en accord avec ses propres valeurs, qu’on ne peut pas faire des affaires avec un régime d’apartheid.

La déclaration du BNC en anglais sur Twitter :




Tournoi de foot à Nanterre en solidarité avec le peuple palestinien

Samedi 17 juin 2021 nous étions 9 (équipe d’animation et sympathisants) pour représenter BDS Paris Banlieue à ce tournoi de foot où nous avions été invités à y tenir une table d’information. Cela nous a donné l’occasion d’aller à la rencontre des habitants d’un quartier de Nanterre où il n’y a plus d’aire de jeux pour les enfants, juste un simple petit terrain de foot « city stade ». Les militants de l’association ARENE, qui militent en faveur des palestiniens et notamment pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah sont très motivés mais ne bénéficient d’aucune aide de la mairie ce qui peut expliquer le manque de com autour de cet événement. Néanmoins des jeunes, des enfants, et des parents étaient présents pour venir jouer et avoir un premier contact avec les membres de BDS et de l’AFPS Nanterre présent-e-s. L’équipe d’animation a formé une équipe et nous avons pu participer au tournoi.

En parallèle au tournoi, 3 graffeurs ont réalisé un graff représentant Marwan Barghouti, Ahmad Saadat et Georges Ibrahim Abdallah en soutien à la Palestine sur un mur des Arène de Nanterre, lieu historique pour beaucoup de personnes ici.

Ce tournoi nous donne à réfléchir pour renouveler ce genre d’événement afin de sensibiliser les quartiers populaires à la Campagne BDS et à la résistance palestinienne.

Nous y avons passé un très bel après-midi et l’équipe de foot BDS a donné tout ce qu’elle pouvait à ce tournoi.

Merci aux camarades de l’ARENE pour cette invitation que nous espérons retrouver dans des actions communes.

 




[Communiqué BDS France] Solidarité avec le peuple palestinien sur la route du Tour de France

Solidarité avec le peuple palestinien sur la route du Tour de France

Communiqué de la campagne BDS France

Le 19 juillet 2021

Du départ jusqu’à l’arrivée, les drapeaux palestiniens ont fleuri.

La 108e édition du Tour de France se termine aujourd’hui dimanche 18 juillet dans la honte. Pour la deuxième année consécutive, le Tour de France a été l’occasion pour l’équipe israélienne de faire la promotion d’un État qui pratique l’apartheid à l’encontre de sa population palestinienne. Pour rappel, Sylvan Adams, le propriétaire de l’équipe “Israël Start up Nation”, assumait clairement vouloir promouvoir la marque Israël, dans cette vidéo , et l’on voit bien aujourd’hui, avec l’affaire Pegasus, ce que représente « Israel Start Up Nation »

Heureusement, à chaque étape, la campagne BDS France, avec d’autres groupes, était présente pour porter la contestation de cette présence israélienne et faire fleurir les drapeaux palestiniens (visualisez les différentes mobilisations sur cette carte). Sur les réseaux sociaux, de nombreuses dénonciations de cette opération de propagande ont vu le jour. Cette mobilisation quotidienne est essentielle : elle témoigne que partout la solidarité avec le peuple palestinien se développe.

Bravo à toutes celles et tous ceux dans de nombreuses villes et villages de France  qui ont fait vivre cette lutte pour la justice !

La mobilisation contre le blanchiment de l’apartheid par le sport se poursuit : l’annulation du match de football du 4 août entre le FC Barcelone et le club raciste du Beitar Jérusalem est une belle victoire de la campagne pour le boycott d’Israël.

Mais la pression doit s’amplifier pour imposer l’annulation du “classico des légendes” prévu le 8 août avec les anciennes stars du Barça et du Real de Madrid. Retrouvez ici l’appel à action « Le FC Barcelone a annulé ! Exhortez l’Atlético Madrid et l’Inter Milan à ne pas jouer sous l’apartheid en Israël ». Enfin, deux clubs français, le PSG et le LOSC, ont prévu de jouer le Trophée des champions à Tel Aviv le 1er août. Il faut les pousser à refuser de jouer dans le pays champion de l’apartheid. Agissez en ligne ici !

La campagne BDS France

 




Action Parisienne Contre le Trophée des Champions 2021 à Tel Aviv

Nous étions 6 militant.e.s mobilisé.e.s mercredi 14 juillet, contre l’organisation du Trophée des Champions à Tel Aviv, devant le Centre d’entrainement du PSG à St Germain en Laye, en marge de son premier match de pré-saison (à huis-clos).
Les échanges avec les quelques supporters présents ont été positifs. Nous avons pu transmettre le texte issu de la pétition à certains joueurs, notamment Idrissa Gueye, Thilo Kherer, Keylor Navas, Alexandre Letellier pour les plus connus. Le reste de l’équipe, dont les joueurs vedettes, est encore en vacances. Nous regrettons cependant de n’avoir pu rencontrer la nouvelle recrue, Achraf Hakimi, pourtant présente. Celui-ci avait en effet soutenu publiquement la Palestine (ici ou ) lors des événements de mai dernier.
Nous avons aussi déployé une banderole « Non au Trophée des Champions à Tel Aviv !  » ce qui a eu pour effet de faire réagir très rapidement le service de sécurité du club. Les agents nous ont repoussé.e.s très loin affirmant « devoir suivre des ordres ». Ils ne souhaitaient pas que « le message soit associé à l’image du club, dans les éventuels posts sur les réseaux sociaux des supporters présents sur place » nous a-t-on dit. Nous avions également placé quelques flyers sur les pare-brises des véhicules stationnés sur le parking avoisinant le centre. Nous les avons ensuite retrouvés totalement retirés et déchirés à notre retour. Nous suspectons là-encore le service de sécurité.



[Communiqué BDS France] Le match amical entre le FC Barcelone et le Beitar Jérusalem n’aura pas lieu !

Le match amical entre le FC Barcelone et le Beitar Jérusalem n’aura pas lieu !

Communiqué de la Campagne BDS France

Le 16 juillet 2021

Le match « amical » de pré-saison entre l’équipe espagnole de Barcelone et l’équipe israélienne du Beitar Jérusalem initialement programmé pour le 4 août prochain n’aura finalement pas lieu !

En effet, suite à des interpellations palestiniennes rappelant la colonisation de Jérusalem en violation manifeste du droit international, l’équipe espagnole avait exigé que le match ne se joue pas à Jérusalem.

Pour le Beitar, tout l’enjeu était au contraire de maintenir ce match à Jérusalem. Le Beitar a donc préféré annuler ce match que le déplacer dans une autre ville.

Cet épisode n’est pas sans rappeler l’annulation de la venue de l’équipe nationale d’Argentine en 2018.

Cette fois encore, une équipe de football n’a pas voulu cautionner les crimes israéliens et l’apartheid imposé aux Palestiniens.

Plus de 200 clubs de foot palestiniens avaient adressé un message au FC Barcelone pour l’exhorter à ne pas se rendre en Israël.

Nous nous réjouissons que ce message ait été entendu et que la ville de Jérusalem ait constitué une ligne rouge, mais pour faire respecter le droit international, c’est toutes les initiatives de l’Etat d’Israël pour faire oublier l’apartheid qui doivent constituer une ligne rouge.

Nous appelons aujourd’hui le FC Barcelone et le Real Madrid à annuler le match « Classico des légendes » avec d’anciennes stars du football prévu le 20 juillet prochain à Tel Aviv.

Nous appelons également les équipes du PSG et du LOSC à aller encore plus loin que leurs camarades du FC Barcelone, en refusant de jouer le Trophée des Champions qui doit se disputer en Israël, et de cautionner ainsi cet Etat d’apartheid. Ce refus de la part de clubs français constituerait un message d’espoir pour les Palestiniens.

La campagne BDS France

Retrouvez ici l’appel à action « Le FC Barcelone a annulé ! Exhortez l’Atlético Madrid et l’Inter Milan à ne pas jouer sous l’apartheid en Israël »




[Appel à action] Le FC Barcelone a annulé ! Exhortez l’Atlético Madrid et l’Inter Milan à ne pas jouer sous l’apartheid en Israël

Par la Campagne palestinienne pour le boycott académique et culturel d’Israël (PACBI), le 14 juillet 2021

Le FC Barcelone a posé comme condition que le match ne soit pas joué à Jérusalem. Le Beitar a refusé, confirmant qu’il s’agissait vraiment de politique. Le match de Barcelone n’aura pas lieu. Exhortons l’Atlético Madrid et l’Inter Milan à annuler à leur tour leur match !

Le match est annulé ! Le match « amical » entre le FC Barcelone et le club raciste israélien du Beitar Jérusalem n’aura pas lieu.

Le FC Barcelone a posé comme condition que  le match ne se joue pas à Jérusalem, où Israël poursuit et amplifie son nettoyage ethnique des communautés palestiniennes autochtones.

Le Beitar Jérusalem a refusé, confirmant qu’il ne s’agissait que de politique et de renforcement de la revendication illégale de souveraineté d’Israël sur Jérusalem.

Le FC Barcelone a fait l’expérience directe du blanchiment sportif d’Israël.

Raison de plus pour que le FC Barcelone annule maintenant  tous ses événements de blanchiment de l’apartheid israélien par le sport, y compris le match de la paix, le « Classico des légendes » avec le Real Madrid.

Remerciez le FC Barcelone pour sa position et exhortez le club à annuler tous les événements de blanchiment sportif  dans l’apartheid israélien. Pour cela, vous pouvez tweeter :

Merci au @FCBarcelona d'avoir écouté les équipes palestiniennes et d'avoir refusé le blanchiment par le sport et les revendications illégales d'Israël sur Jérusalem. Mais l'apartheid israélien ne se limite pas à Jérusalem. Annulez… Cliquez pour tweeter

Deux autres équipes, l’Atlético Madrid et l’Inter Milan ont un match « amical » prévu dans l’apartheid israélien  le 8 août.

La pression a fonctionné sur Barcelone. Nous pouvons aussi arrêter ce match.

Plus de 200 équipes sportives palestiniennes ont écrit aux clubs européens, dont le Balata FC, dont le jeune joueur prometteur, Said Odeh, 16 ans, a été abattu par des soldats israéliens début mai. C’est maintenant à votre tour de passer à l’action :

1.Envoyez un e-mail à l’Atlético Madrid et à l’Inter Milan 

Utilisez le formulaire que vous trouverez à droite en cliquant ici pour envoyer un message à la direction, aux joueurs et aux entraîneurs des clubs. Ils ont besoin de nous entendre.

2.  Agissez sur les réseaux sociaux pour toucher les joueurs 

Tweet aux joueurs de l’Atlético Madrid et de l’Inter Milan

En mai, des soldats israéliens ont tué le footballeur palestinien Said Odeh, 16 ans. Je me joins à son équipe, le Balata FC, et aux 200 autres équipes palestiniennes pour exhorter @atleti et @Inter à annuler un match « amical » dans… Cliquez pour tweeter

Le match entre l’Atlético Madrid et l’Inter Milan est organisé par un milliardaire israélo-canadien qui travaille main dans la main avec le gouvernement israélien en utilisant le sport pour dissimuler l’apartheid israélien.

C’est du sportwashing.  Agissez maintenant pour y mettre un terme.

Source : BDS movement

Retrouvez à ce sujet le communiqué de la campagne BDS France ici




Cette fois, c’est différent ! 

Par le Comité national palestinien BDS (BNC), le 13 juillet 2021

Alors qu’Israël a déclenché une nouvelle vague de terreur contre les Palestiniens, nous avons assisté à une solidarité mondiale sans précédent avec notre lutte pour la libération. Omar Barghouti, cofondateur du mouvement BDS, explique pourquoi il pense que la liberté, la justice et l’égalité sont plus proches que jamais.

Sans précédent ! C’est devenu le mot le plus couramment utilisé pour décrire l’élan de solidarité mondiale avec la lutte pour la libération des Palestiniens lors de la dernière vague de terreur israélienne qui s’est abattue sur nous à Gaza, Jérusalem, Lydda, Acre, Haïfa, Jaffa, le Naqab et ailleurs.

Les syndicats et les mouvements de justice sociale, qui représentent des dizaines de millions de personnes, et plusieurs milliers d’artistes, d’universitaires, d’étudiants, de féministes, d’organisateurs d’évènements en faveur de la justice climatique, de militants LGBTQI+, sans oublier un nombre extraordinaire de célébrités de la musique, du cinéma et du sport, ont déclaré leur soutien aux droits des Palestiniens, et beaucoup d’entre eux ont déclaré leur soutien à BDS. Les Palestiniens de toute la Palestine historique et en exil ont réaffirmé notre unité en tant que peuple dans notre quête d’autodétermination.

Soutenez notre mouvement pour la liberté, la justice et l’égalité afin qu’il se développe encore davantage.

Faites un don maintenant

Alors que je poursuivais mes études aux États-Unis, j’ai visité Ramallah occupée au cours de l’été 1987. En tant que fils de réfugiés palestiniens, je ne pouvais entrer à l’époque qu’avec un permis de visite demandé par ma grand-mère et délivré par les autorités militaires israéliennes. J’ai été choqué de voir à quel point tant de Palestiniens étaient devenus complaisants à l’égard de l’occupation et de l’apartheid israéliens. Mais la lutte héroïque de ma grand-mère, mon expérience de la vie et ma connaissance encore en évolution de l’histoire de la résistance populaire palestinienne m’ont sauvé de la dépression.

J’ai appris à ne jamais accepter un simple instantané de la réalité, aussi dévastateur soit-il, comme une description précise de la situation actuelle ou, surtout, de la direction qu’elle peut prendre. En effet, quelques mois après avoir quitté la Palestine pour les États-Unis cette année-là, l’Intifada a éclaté, brisant toute complaisance et replaçant la quête palestinienne pour la libération sur l’agenda international. Les Palestiniens se sont souvent avérés être comme un phénix, renaissant de ses cendres de manière inattendue.

Aujourd’hui, à nouveau, notre peuple se réunit comme jamais auparavant. Nous nous affirmons en exigeant la justice, et non en mendiant la charité pour nous aider à vivre avec l’injustice. Plus important encore, nous disons au monde que nous avons besoin de votre part de plus de courage, de plus de décence pour mettre fin à votre complicité avec le régime d’occupation militaire, de colonialisme et d’apartheid d’Israël. Plus que jamais, nous avons besoin de campagnes BDS stratégiques et efficaces.

Faites un don pour le mouvement BDS pour soutenir l’unité, la dignité et la justice des Palestiniens.

Cette fois, c’est vraiment différent. Cela fait des années que nous semons les graines d’une solidarité significative et efficace. Nous avons diffusé notre analyse du régime d’oppression d’Israël et du rôle indispensable que les États, les entreprises et les institutions jouent dans son maintien. Et maintenant, nous voyons nos semis donner leurs premiers fruits. La route est encore longue et cahoteuse, mais la destination est plus claire que jamais : la justice et la liberté, enfin.

Omar Barghouti

Cofondateur du mouvement BDS, corécipiendaire du prix Gandhi pour la paix 2017.

Source : BDS Movement

Traduction MUV pour BDS France

 

 




Appel à action pour la Palestine le 17 juillet ! – Non à la participation israélienne au Tour de France 2021

English version below

Bravo à vous qui avez fait fleurir les drapeaux palestiniens sur toutes les étapes du Tour de France contre le blanchiment de l’apartheid israélien par le sport !

Continuons à nous mobiliser :

  • Sur les dernières étapes du tour jusqu’au 18 juillet date d’arrivée
  • Sur les réseaux sociaux particulièrement le 17 juillet à midi pour notre tempête de tweets avec les hashtags #TDF2021 et #IsraelApartheidNation

Pour participer, il suffit de cliquer !

Israël hors du #TDF2021 ! La campagne #BDS dénonce cette opération de propagande honteuse ! #IsraelApartheidNation Le communiqué : bit.ly/3gOJfFl pic.twitter.com/r4jsIBzBbQ Cliquez pour tweeter

Non au blanchiment d’Israël par le sport. #TDF2021 #IsraelApartheidNation pic.twitter.com/EafOK9Vl4B Cliquez pour tweeter

L’Etat d’Israël envoie une équipe au Tour de France et empêche les Palestiniens de pratiquer les sports librement #TDF2021 #IsraelApartheidNation pic.twitter.com/1XSjQOKQd0 Cliquez pour tweeter

Le tour de France #TDF2021 ne fera pas détourner l’attention des crimes Israéliens #ApartheidNation pic.twitter.com/r4jsIBzBbQ Cliquez pour tweeter

Pas de maillot jaune mais carton rouge pour #IsraelApartheidNation Pas de participation au #TDF2021! pic.twitter.com/brT4LwyDs2 Cliquez pour tweeter

#IsraelApartheidNation est une tentative de normalisation. La colonisation et l’apartheid ne doivent pas être normalisés #TDF2021 pic.twitter.com/0mhVzS2xaJ Cliquez pour tweeter

Le Tour de France ne réussira pas à détourner l’attention de la colonisation et des crimes israéliens #TDF2021 #IsraelApartheidNation pic.twitter.com/9K3BZusgHF Cliquez pour tweeter

L’Etat d’Israël envoie une équipe au Tour de France et empêche les Palestiniens de pratiquer les sports librement #TDF2021 #IsraelApartheidNation pic.twitter.com/I4XFEuixNr Cliquez pour tweeter

L’équipe israélienne du Tour de France ne fera pas oublier le sort des Palestiniens : Gaza, l’occupation, la répression des résistants, la situation des réfugiés #TDF2021 #IsraelApartheidNation pic.twitter.com/F4brSKjIDx Cliquez pour tweeter

Le Tour de France ne doit pas blanchir #IsraelApartheidNation #TDF2021 pic.twitter.com/3i3WpYEEGT Cliquez pour tweeter

Retrouvez notre communiqué ici et suivez BDS France sur nos réseaux sociaux : Twitter, Facebook, Instagram

Pour vos publications, n’hésitez pas à utiliser les visuels ci-dessous.

 

 


Tour de France 2021: Call to action in solidarity with Palestine

No to the Israeli participation to the Tour de France 2021

 

Hail to those who displayed the palestinian flags at every stages of the Tour de France to protest against the use of sports events to whiten Israël’s apartheid.

Let’s keep on mobilizing !

  • For the final stages of the event until the arrival on July 18th
  • On social network, in particular, on July 17th at 12pm  for our tweetstorm using the hashtags #TDF2021 and #IsraelApartheidNation 

 

The #TDF2021 must not be silent about Israeli's oppressions. Boycott #IsraelApartheidNation pic.twitter.com/BImYMVMgdf Cliquez pour tweeter

The great sporting event #TDF2021 should not be used to conceal palestinians’ oppression. Boycott #IsraelApartheidNation pic.twitter.com/FZQwryZzCQ Cliquez pour tweeter

This palestinian cyclist will never be able to attend the #TDF2021. No to Tour de France which legitimizes Israeli's apartheid #IsraelApartheidNation pic.twitter.com/Aozq5R13Gx Cliquez pour tweeter

#TDF2021 Israel start up nation is not a cycling team but a smokescreen to hide Israel's crimes #IsraelApartheidNation pic.twitter.com/FweOmHW5IH Cliquez pour tweeter

#TDF2021 The cycling team Israel StartUp Nation is a shameful propaganda operation for Israël's apartheid #IsraelApartheidNation pic.twitter.com/kuXt2yECEv Cliquez pour tweeter

Read our statement  here and follow BDS France on Twitter, Facebook, Instagram

You can use the visuals below.




200 équipes palestiniennes, à l’Atlético et à l’Inter : « Annulez le match « amical » dans l’apartheid d’Israël »

Par les Clubs d’athlétisme palestiniens, le 10 juillet 2021

Les équipes sportives palestiniennes exhortent l’Atlético de Madrid et l’Inter Milan à annuler leur match « amical » dans l’apartheid d’Israël, organisé pour blanchir par le sport la dernière agression d’Israël contre les Palestiniens et alors que, en un nombre sans précédent, des athlètes de renom défendent les droits des Palestiniens.

Lettre ouverte de 207 clubs sportifs palestiniens à l’Atlético de Madrid et l’Inter Milan.

Nous, les clubs sportifs palestiniens soussignés, vous écrivons pour vous demander d’annuler votre match « amical » dans l’apartheid d’Israël, prévu le 8 août 2021.

En tant que collègues, et en tant qu’athlètes partageant une passion pour le sport et le franc jeu, nous ne voulons pas voir votre passion et votre nom maltraités par qui que ce soit, et surtout pas par la propagande de l’apartheid d’Israël dans sa tentative désespérée de blanchir par le sport les violations ininterrompues par cet État du droit international et ses crimes contre notre peuple palestinien.

Ce match est organisé par le milliardaire israélo-canadien Sylvan Adams, un ambassadeur autoproclamé d’Israël qui dit « consacrer ce chapitre de (sa) vie à la promotion d’Israël ». Adams s’est associé, comme il l’a fait pour de nombreux évènements antérieurs de blanchiment par le sport, au Comtec Group israélien qui compte parmi ses clients le gouvernement israélien et des sociétés de la colonisation de peuplement israélienne illégale.

Au cours du seul mois de mai, les soldats israéliens ont tué deux joueurs de football palestiniens, Said Odeh, 16 ans, du Balata FC en Cisjordanie occupée, et Muath Nabil Al-Zaanin, du Beit Hanoun FC à Gaza. Israël a mis fin à la carrière de dizaines d’athlètes palestiniens. Israël restreint notre liberté de mouvement, ce qui signifie que nous ne sommes pas libres de voyager pour nous entraîner ou jouer entre sportifs palestiniens. Cela signifie aussi que nos chances de voyager pour jouer contre d’autres équipes régionales ou internationales sont très limitées.

Le racisme est endémique dans le football israélien. Par exemple, le fan club du Beitar de Jérusalem, connu sous le nom de « La Familia », scande régulièrement le slogan « Mort aux Arabes ». Ils ont aussi demandé à un joueur chrétien du Nigéria de changer son nom à consonance « trop musulmane », et ils ont mis le feu aux bureaux du club après qu’il a engagé deux joueurs musulmans de Tchétchénie. Comme le rapporte le New York Times, des fans du Beitar Jérusalem entonnent le slogan « Beitar, pur pour toujours », ce qui, selon le Times, « a rappelé ici à beaucoup la purge des athlètes juifs par l’Allemagne nazie en 1933 et suscité, à l’échelle de l’État, des discussions sur le racisme, sur et en dehors du terrain ». Mi-mai, alors que des casseurs fascistes de l’extrême droite israélienne organisaient des lynchages contre les Palestiniens, le groupe La Familia a demandé à ce que l’on « s’introduise par la force dans les maisons (des Palestiniens) et qu’on les poignarde !  Commencez à cogner sur les portes, une par une ».

Ce racisme n’est pas limité au football, mais institutionnalisé en Israël, que d’éminentes organisations internationales et israéliennes de défense des droits de l’homme ont très récemment décrit comme un régime d’apartheid. Le régime d’apartheid d’Israël, et toutes ses composantes, notamment le football, sont profondément complices des violations du droit international. La Fédération d’Israël de football (IFA) refuse d’exclure les équipes des colonies illégales de peuplement qu’elle inclue dans ses ligues, tout en continuant de défendre ces équipes contre toute sanction au sein des instances internationales.

Avec la dernière agression d’Israël contre notre peuple, en particulier dans la bande de Gaza assiégée et à Jérusalem, nous avons assisté à des vagues d’une solidarité significative venant du monde entier, en particulier dans le sport, avec un nombre sans précédent de joueurs actifs qui défendent les droits des Palestiniens. En outre, des dizaines de milliers d’artistes, musiciens et universitaires ont signé des lettres pour soutenir le droit des Palestiniens à la liberté et à la justice, ils se sont aussi engagés à ne pas saper la lutte des Palestiniens, et à ne pas blanchir l’apartheid d’Israël.

En 2018, quand l’Argentine a annulé son match amical avec Israël, son attaquant, Gonzalo Higuain, a déclaré qu’ils avaient bien fait ce qu’il fallait. Aujourd’hui, nous vous demandons de bien faire ce qu’il faut également. S’il vous plaît, annulez ce match de blanchiment par le sport.

Ont signé (207) :

Ahli Qalqelya
Islami Qalqelya
Azzoun Youth Club
Jayyous Sport Club
Jeinsafout Youth Club
Kufr-Thilth Sport Club
Immatain Youth Sport Club
Habla Sport Club
Nabi Ilyas Youth Club
Kufr-Qaddum Sport Club
Hija Sport Club
Tubas Sports Club
‘Aqqaba Sport Club
Tammun Sport Club
Tayasir Sport Club
Ebal Sport Club
Balata Youth Center
Ahli-Balata Sport Club
Asira ash-Shamaliya Sport Club
Asira Al-Qibleya Sport Club
Sarra Youth Club
Beit Furik Sport Club
Qusra Club Association
Youth Center No.1
Beita Sport Club
Al Madina Club- Nablus
Nablus Youth Club
Qaryout Club
Al-Sawya Club
Deir-Sharaf Sport Club
Hittin Sport Club
Sport Association Club
Jurish Sport Club
Samaritan Community Club
Madama Sport Club
Askar Youth Center
Til Sport Club
Azmout Sports Club
Deir Al-Hatab Sports Club
Bazarya Sport Club
Duma Sport Club
Salim Sport Club
Workers Club- Nablus
Oref Sport Club
Aqraba Sport Club
Qusen Sport Club
Al-Awda Club for Persons with Disabilities
Burqa Sport Club
Burin Sport Club
Jabal Al-Nar Sport Club
Central Valley Sport Club
Al- Qastal Sports Club
Beit Dajan Sport Club
Yasid Sport Club
Osarin Sport Club
Jamma’in Sport Club
Talfit Sport Club
Beit Iba Youth Sport Club
Al-Ta’awon Club for Persons with Disabilities
Majdal Bani Fadil Club
Sama Nablus Sport Club
Huwara Sport Club
Al-Musatqbal Club for People with Physical Disabilities
Zawata Sports Club
Yatma Sports Club
Wadi al-Nis Sport Club
Al-khader Sport Club
Ibdaa’ Sports Club
Al Doha Sports Club
Arab Orthodox Cultural Club- Beit Sahour
Battir Sports Club
Al Malha Sports Club
Beit Jala Orthodox Sports Club
Minya Sports Club
Bethlehem Sports Club for the Disabled
Nahalin Sports Club
Islami Bethlehem Sports Club
Teqoa Sports Club
Beit Sahour Women
Za’tara Youth Club
Ta’amra Youth Sports Club
Salah Al Din Sports Club
Catholic Action – Bethlehem‎
Wadi Rahal Youth Sports Club
Ubeidiya Sports Club
Al Walaja Youth Sports Club
Wadi Al-Akhdar Sports Club
Husan Sport Club
Marah Mu’alla Sports Club
Beit Fajar Youth Sports Club
Bethlahem Orthodox Club
The Syriac Club
The Capital of Birth Sport Club
Marah Rabah Sports Club
Abu Njiem Sports Club
Aida Camp Youth Club
Al Dheisha Youth Club
Salesian Club
Jannatah Sports Club
Al Awda Youth Sports Club
Jab’a Sports Club
Halhul Sports Club
alShuyukh Youth Club
Ahli Hebron Sports Club
ad-Dhahiriya Youth Club
Yatta Youth Sport Club
as-Samu Youth Club
Tareq Ben Ziyad Sports Club
Islamic Youth Club
Beit Ummar Youth Sport Club
Al-Karmel Yatta
Bani Na’im Youth Club
Taffouh Sport Club
Al Aroub Youth Club
Al -Fawar Youth Center
Tarqumiyah Youth Club
Al-Ramadin Youth Sports Club
Surif Youth Club
Kharas Youth Sports Club
Nuba Youth Club
Si’ir Youth Club
Shabab El Bourj Sports Club
Palestine Club for Persons with Disabilities
Beit Ula Youth Club
Susya Youth Club
Rabud Youth Sports Club
Bayt Awa Youth Club
Bayt al-Rosh al-Fawqa Sports Club
Khalet al-Maiyya Sports Club
Khalil Rahman Equestrian Club
Isteqlal Yatta Sports Club
Hadb Youth Sports Club
Beit Kahil Youth slub
Masafer Yatta Sports Club
ِAhli Dura Club
Idhna Sports Club
Hebron Youth Club
Al-Am’ari Youth Center
Deir Ammar Youth Center
Al-Bireh Youth Association Club
Silwad Sports Club
Ramallah Orthodox Club
Sareyyet Ramallah Sports Club
Saffa Sports Club
Birzeit Sports Club
Beit Sira Sports Club
Kafr Ni’ma Youth Club
Budrus Sports Club
Ni’lin Sports Club
Kharbatha al-Misbah Sports Club
Beitunia Sports Club
Emm Safa Sports Club
Deir Abu Masha’al Sports Club
Baytin Sports Club
Sinjil Sports Club
Qibya Sports Club
Nabi Saleh Sports Club
Islami Ramallah Sports Club
Kafr Ein Sports Club
Ramallah Youth Sports Club
Al bireh cultural Sports Club
Dura el-Kari’a Sports Club
Dayr Qadis cultural Sports Club
Rantis Sports Club
Shuqba Sports Club
Al-Mazra’a ash-Sharqiya Sports Club
Abu Falah Sports Club
Aboud Sports Club
Mughayir Sports Club
Aroura Sports Club
Abwein Sports Club
Turmusayya Sports Club
Ras Karkar Sports Club
Al Majd Sports Club Persons with Disabilities
Deir Jarir Sports Club
Jifna Sports Club
Janiya Sports Club
Deir Ibzi’ Youth Club
Bil’in Sports Club
Abu Shukhaydam Sports Club
Al Wihda Sports Club
Al Sharafa and Sateh Marhaba Sports Club
Burqa Youth Club
Irsal Sports Club
Deir Netham Youth Sport Club
Ein Sinia Youth Sport Club
Qalandia Youth Club
Orthodox Ramallah Club (O.R.C)
Tarasnta Sport Club
Orthodox Sports Club Betlahem
Orthodox Sports Club Beit Jala
De La Salle Sport Club- Bethlehem
Alukhowah Sports Club
Ahli Alquds Club
Al-Fara’a Youth Center
De La Salle Sport Club- Jerusalem
Jenin Sports Club
Catholic Action – Bethlehem
Alghad Zawieh Club
Silwan Club
Beit Safafa Arabic Club
Good Shepherd Youth Club
Surrah Youth Sport Club
Beit Lid Club
Salfit Club
Rummaneh Club
Jerusalem Academy for Sports

Source : BDS Movement

Traduction BP pour BDS France




Douze acteurs palestiniens rappellent l’apartheid israélien à la direction du festival de Cannes

Par la Campagne BDS France, le 12 juillet 2021

Let It Be Morning (Et il y eut un matin en français) est un film écrit et réalisé par Eran Kolirin, d’après une nouvelle de Sayed Kashua, qui a été sélectionné au festival de Cannes 2021 dans la catégorie « Un certain regard »

Cette année, le Festival de Cannes a accueilli plusieurs cinéastes israéliens, parmi lesquels le réalisateur Eran Kolirin, qui présente sa production dans l’un des événements cinématographiques les plus importants au monde.

Son film Let It Be Morning, adaptation du livre de Sayed Kashua, -un écrivain palestinien citoyen d’Israël- sera présenté au festival de Cannes mais les acteurs palestiniens ne monteront pas les marches et ne fouleront pas le tapis rouge…

Dans une lettre envoyée à la direction du festival par les membres palestiniens de la distribution, Alex Bakri, Juna Suleiman, Ehab Elias Salameh, Salim Daw, Izabel Ramadan, Samer Bisharat, Yara Jarrar, Marwan Hamdan, Duraid Liddawi, Areen Saba, Adib Safadi et Sobhi Hosary déclarent qu’ils boycottent l’ensemble de l’événement.

« Nous sommes fiers et soutenons notre participation au film de notre ami et allié, Eran Kolirin, qui est basé sur le livre de Sayed Kashua « Let It Be Morning », lit-on dans le discours d’ouverture. « Néanmoins, nous ne pouvons ignorer la contradiction selon laquelle le film a été accepté à Cannes sous l’étiquette « film israélien ». La lettre décrit également la politique d’Israël dans les territoires occupés à partir de 1948, qui comprend le déni des droits, l’apartheid, le contrôle militaire, la violence contre les Palestiniens, la négation de l’identité palestinienne et plus encore…

Des sources du ministère de la Culture ont confirmé que le film était bien soutenu par l’État d’Israël.

Eran Kolirin a confirmé : « Le film est soutenu par le Fonds du film israélien à hauteur de deux millions de shekels et environ deux millions de shekels de plus de France et d’Allemagne. Le film sera projeté en tant que film israélien… ». « Ils ne boycottent pas, ils sont très fiers d’avoir participé à ce film, ils aiment ce film et sont fiers qu’il soit projeté à Cannes”, a déclaré Kolirin. “Ils ont décidé d’être absents comme acte politique de protestation contre l’invisibilisation culturelle.  Je comprends cela et je soutiens leur décision. Je suis triste qu’ils ne soient pas là pour célébrer leur superbe travail mais je respecte leur position.”

Il faut rappeler que la société civile palestinienne a lancé en 2005 la campagne BDS (Boycott Désinvestissements Sanctions) qui appelle au boycott de l’état d’Israël  jusqu’ à ce que les revendications de justice du peuple palestinien soient prises en compte et que le droit international soit respecté. La campagne BDS s’oppose à toute opération de propagande qui permettrait de blanchir, à travers la culture ou le sport, les crimes israéliens manifestes tels que l’occupation, la colonisation et l’apartheid

La campagne BDS France salue le courage de ces artistes et demande au festival de Cannes de ne pas participer à nier l’identité palestinienne.

Nous appelons donc à soutenir le cinéma palestinien, notamment les quatre films suivants qui font partie de la sélection du festival cette année : Alpes de Nael Khleifi, Concrete land de Asmahan Bkerat, Three Promises de Yousef Srouji, et The Projectionist de Alex Bakri.

Nous nous associons à la lettre de ces artistes qui demandent « aux institutions artistiques du monde entier d’amplifier les voix des artistes palestiniens, de s’opposer à l’État colonial Israélien et de soutenir la résistance du peuple palestinien et son droit à l’existence et à la créativité. »

La campagne BDS France




Festival de Cannes : lettre d’artistes palestiniens concernant leur refus de participer au festival

Nous, l’équipe de tournage du film ‘Let It Be Morning’ souhaitons faire le communiqué suivant concernant notre décision de ne pas participer au festival de Cannes:

Nous soutenons notre ami et camarade Eran Kolirin et nous sommes fiers d’avoir participé au projet de film inspiré du roman éponyme de Sayed Kashua Let It Be Morning’. Nous sommes heureux que le film ait été sélectionné à Cannes.

Ce film est le fruit d’une production collective qui décrit “l’état de siège” que nous vivons comme l’a écrit le célèbre poète palestinien Mahmoud Darwich. Cet état de siège se matérialise par des murs, des checkpoints, mais aussi par des obstacles matériels et psychologiques ainsi que  par des politiques d’asservissement et de violation de l’identité des Palestiniens et Palestiniennes, de leur culture, de leur liberté de mouvement ainsi que de leurs droits humains élémentaires.

C’est cet état de siège que le film aspire à questionner et c’est ce vers quoi nous, l’équipe du film, avons décidé collectivement d’en orienter le contenu. Pourtant, nous ne pouvons ignorer la contradiction qui consiste à classer ce film au festival de Cannes comme un film Israélien, pendant qu’Israël continue et ce depuis des décennies, sa politique coloniale et ses pratiques de purification ethnique, d’expulsion et d’apartheid contre nous – le peuple palestinien.

Depuis 1948, les Palestiniens en Palestine historique et dans la diaspora ont dû faire face à une purification ethnique constante et à une fragmentation coloniale à travers les différentes restrictions imposées par Israël. Les gouvernements et institutions culturelles du monde entier ont suivi ces restrictions contre nous, les Palestiniens en Israël, à Jérusalem Est, en Cisjordanie, à Gaza et ailleurs dans le monde. Leur but : nous diviser pour nous détruire en tant que peuple, nous fragmenter et nous séparer de notre histoire commune.

Systématiquement, l’industrie du cinéma nous assigne, nous et notre production, à une étiquette ‘Israélienne’ qui contribue à imposer aux artistes palestiniens, une situation inacceptable : la colonisation sioniste qui nous opprime en niant notre langue, notre histoire et notre identité, par la censure et la promulgation de lois racistes.

Nous écrivons ces lignes alors que nous sommes témoins d’attaques quotidiennes par des colons racistes et extrémistes protégés par la police et l’armée israéliennes dans des villes et des quartiers palestiniens. Ces attaques illégales qui visent nos fils et nos filles se perpétuent. Nous refusons de représenter un état qui a permis et encouragé les récentes vagues de violence car cela reviendrait à normaliser l’apartheid et à accepter cette violence ainsi que la négation des crimes à l’encontre des Palestiniens.

Notre refus de participer au festival de Cannes dans la catégorie film ‘Israélien’ n’est pas seulement un geste symbolique. Nous nous opposons fermement à toute participation à ce genre d’évènement qui justifie notre exclusion et notre invisibilisation en tant que Palestiniens et Palestiniennes.

Nous sommes unis pour vous adresser ce message et  demander aux institutions artistiques du monde entier d’amplifier les voix des artistes palestiniens, de s’opposer à l’État colonial Israélien et de soutenir la résistance du peuple palestinien, son droit à l’existence et à la créativité.

L’équipe de tournage : Alex Bakri, Juna Suleiman, Ehab Elias Salameh, Salim Daw, Izabel Ramadan, Samer Bisharat, Yara Jarrar, Marwan Hamdan, Duraid Liddawi, Areen Saba, Adib Safadi et Sobhi Hosary, le 7 juillet 2021

Retrouvez la lettre en anglais ici

 




Puma et le nettoyage ethnique d’Israël à Silwan et Sheikh Jarrah

Le 6 juillet 2021

À quelques kilomètres de là où les Palestiniens luttent pour #SaveSilwan et #SaveSheikhJarrah du nettoyage ethnique progressif d’Israël, Puma maintient son soutien à l’apartheid israélien. Jusqu’à ce que ça s’arrête, nous choisirons #BoycottPuma, pas #PumaFam !

La semaine dernière, des bulldozers israéliens ainsi que des policiers et des soldats israéliens lourdement armés ont pris d’assaut le quartier palestinien de Silwan à Jérusalem-Est occupée, lors de la dernière série de démolitions de maisons palestiniennes par l’apartheid israélien.

A Silwan, tout comme à Sheikh Jarrah et dans toute la Palestine historique, Israël mène depuis des décennies une politique de nettoyage ethnique progressif par l’expansion des colonies. Dans le même temps, il réprime violemment les Palestiniens qui tentent de sauver leurs maisons et leurs moyens de subsistance.

Qu’est-ce que Puma a à voir avec ça ? 

Juste au nord de Silwan et Sheikh Jarrah se trouve un terrain officiel de l’Association israélienne de football (IFA). L’IFA comprend un certain nombre d’équipes et de terrains dans des colonies israéliennes illégales qui forcent les familles palestiniennes à quitter leurs maisons. Puma est le sponsor principal de l’IFA. Non seulement cela, mais à un peu plus d’1 km se trouve un point de vente de luxe du distributeur exclusif de Puma en Israël, Factory 54, construit sur un terrain occupé en violation du droit international.

Lorsque des entreprises internationales comme Puma prêtent leur image de marque pour couvrir l’apartheid israélien et le colonialisme de peuplement, cela permet à Israël de poursuivre son nettoyage ethnique progressif des Palestiniens autochtones.

Dites à Puma : Soutenir l'apartheid israélien et le nettoyage ethnique donne une très mauvaise image. Choisissons #BoycottPuma, pas #PumaFam ! Cliquez pour tweeter

Puma sait que ce qu’il fait est mal. Récemment, Puma a été surpris en train de mentir, encore une fois, à ses propres partenaires commerciaux et ambassadeurs. Puma a faussement affirmé qu’il parrainait l’Association palestinienne de football dans le but de saper la campagne croissante de boycott et d’apaiser les inquiétudes justifiées concernant le soutien de Puma à l’apartheid israélien.

Dites à Puma : Au lieu de mentir et de limiter les dégâts, arrêtez de soutenir l'apartheid israélien ! Choisissons #BoycottPuma, pas #PumaFam ! Cliquez pour tweeter

Les athlètes vedettes défendent les droits des Palestiniens en nombre sans précédent et des équipes depuis l’Asie jusqu’en Europe abandonnent Puma. Il est grand temps que Puma fasse ce qu’il faut et mette fin à son soutien à l’apartheid israélien en abandonnant l’Association israélienne de football.

Agissez pour le 16e anniversaire du mouvement BDS. Rejoignez la campagne #BoycottPuma.

Source : BDS Movement

 




Soutenir le combat des Palestiniens contre la répression intérieure – Communiqué du BNC (comité palestinien pour le BDS)

Soutenir le combat des Palestiniens contre la répression intérieure

Communiqué du BNC (comité palestinien pour le BDS)

Le 29 juin 2021

Contexte :

Depuis que le militant palestinien contre la corruption et pour les droits de l’homme Nizar Banat a été arrêté et gravement battu la semaine dernière par les forces de sécurité de l’Autorité Palestinienne (AP) et est mort sous leur garde, le public palestinien s’est indigné. Cette arrestation et cette torture ont constitué des violations flagrantes des principes palestiniens sacro-saints ainsi que des conventions internationales des droits de l’homme dont l’AP est partie prenante. De vastes protestations dans les rues et sur les réseaux sociaux, ainsi que des initiatives communautaires, ont pris place dans toute la Cisjordanie et la Bande de Gaza, avec la participation de citoyens palestiniens de ce qui est aujourd’hui Israël. Plusieurs manifestations ont fait face à une lourde répression des forces de sécurité, beaucoup d’entre elles en tenue civile, comme rapporté par les observateurs palestiniens des droits de l’homme.

La majeure partie des Palestiniens considère Banat comme un « martyr de la liberté d’expression » qui a été réduit au silence à cause de sa révélation intransigeante de la corruption systémique des structures de l’AP.

Les demandes de la population et de la société civile pour une enquête indépendante et la pleine responsabilité de ceux qui ont ordonné et exécuté ce crime ont bientôt évolué en demandes de remplacement du gouvernement de l’AP par une direction bienveillante, inclusive et fondée sur le consensus qui puisse préparer des élections démocratiques pour l’AP et l’OLP.

Les forces de sécurité palestiniennes, constituées comme un pilier des Accords d’Oslo, sont largement financées et entraînées par les Etats Unis et l’Europe, à condition de maintenir une « coordination sécuritaire » avec l’occupation israélienne. La très grande majorité de la société palestinienne, telle que représentée dans le Comité National BDS (BNC) palestinien, a condamné sans réserves et à maintes reprises cette « coordination », comme l’a fait l’OLP, depuis son adoption officielle de BDS en 2015.

Certaines organisations de défense des droits de l’homme ont appelé les gouvernements occidentaux à cesser de financer les forces de sécurité de l’AP étant donné leur bilan horrible en matière de droits de l’homme. Mais ces mêmes gouvernements sont profondément complices du régime d’oppression israélien, ce qui fait qu’on ne peut compter sur eux à cet égard.

Ce que vous pouvez faire :

Les militants internationaux des droits de l’homme dans le monde entier qui souhaitent soutenir notre combat interne contre la répression de l’AP et sa suppression des droits démocratiques, dont le droit à la liberté d’expression, sont appelés à faire pression sur les parlements, les partis politiques et l’ONU pour

1. Qu’ils condamnent l’assassinat de Nizar Banat et demandent une enquête indépendante, en accord avec les normes internationales d’indépendance, de pertinence, d’impartialité, d’équité et la participation des proches parents. Ce processus doit assurer la résolution rapide, l’annonce publique, l’examen des résultats et des recommandations, et la totale application des lois en vigueur ;

2. Qu’ils tiennent pour responsables de ce crime tous ceux qui sont impliqués dans sa demande et son exécution ;

3. Qu’ils tiennent l’AP pour responsable de son intensification des violations des droits de l’homme ; et

4. Qu’ils défendent publiquement nos droits politiques, qui que ce soit qui les viole.

La forme la plus stratégique de solidarité avec le peuple palestinien reste l’augmentation de la pression de BDS sur les États, les institutions et les entreprises pour qu’ils mettent fin à leur complicité avec le régime israélien d’occupation militaire, de colonialisme de peuplement et d’apartheid, nous aidant ainsi à le démanteler. Ceci mettrait complètement fin à la nécessité d’une autorité palestinienne « intérimaire ».

Lignes directrices pour soutenir le combat de la société civile palestinienne contre la répression de l’AP :

* Ne parlez pas au nom des Palestiniens. Le BNC, la plus large coalition de la société palestinienne et, par conséquent, voix autorisée de la société palestinienne, appelle ses soutiens internationaux à continuer à mettre l’accent sur la fin de la complicité des États, des institutions et des entreprises avec l’apartheid israélien et son colonialisme de peuplement, cause essentielle de l’oppression, plutôt que de se focaliser avant tout sur les attaques contre l’AP.

* Soutenez les organisations et les défenseurs palestiniens des droits de l’homme pour qu’ils surveillent et rapportent efficacement toutes les violations par l’AP des droits de l’homme des Palestiniens, ainsi que de leurs droits politiques et sociaux et qu’ils fassent rendre compte à ceux qui sont responsables de ces infractions.

* Soutenez et amplifiez les exigences de la population palestinienne pour une représentation démocratique et une véritable autodétermination. Quelle que soit sa forme, cette décision revient collectivement aux Palestiniens où qu’ils soient (y compris en exil) dans le meilleur intérêt de notre lutte de libération en tant que peuple autochtone, dont la moitié est en exil. Ce n’est pas au mouvement de solidarité de décider en notre nom.

* Continuez à BDSiser … l’APARTHEID ISRAÉLIEN. C’est ce qui reste le moyen absolument le plus efficace, éthique et stratégique de soutien au combat des Palestiniens pour la liberté, la justice et l’égalité.

Source : BDS movement

Traduction J. Ch. pour BDS France

 

 




APPEL A ACTION ! – Israël hors du tour de France !

Pour la deuxième année consécutive, Israël participera au tour de France pour donner une bonne image. Pourtant Israël ne respecte pas le droit international, continue à occuper, opprimer, enfermer les palestiniens et les palestiniennes. Pour lutter contre cette nakba qui dure depuis 73 ans, nous soutenons la campagne BDS et nous appelons au boycott de cet état qui impose l’apartheid au peuple palestinien, ainsi que de nombreux autres crimes contre l’humanité.

Aujourd’hui, nous sommes mobilisés contre la participation d’Israël au Tour de France car nous refusons que les compétitions sportives soient instrumentalisées à des fins de propagande.

Nous vous invitons à rejoindre nos deux actions sur Twitter mercredi 23 juin et samedi 26 juin à midi

N’hésitez pas à relayer les tweets de BDS France et à cliquer ci-dessous sur les messages prêt-à-tweeter avec les #IsraelApartheidNation #TDF2021

1.

Pas de maillot jaune mais carton rouge pour #IsraelApartheidNation Pas de participation au #TDF2021 ! https://bit.ly/3gOJfFl  Je tweete ceci

2.

#IsraelApartheidNation est une tentative de normalisation. La colonisation et l’apartheid ne doivent pas être normalisés #TDF2021 https://bit.ly/3wRFK7X Je tweete ceci 

3.

La fête du #TDF2021 ne doit pas occulter l’oppression des palestiniennes. Boycott #IsraelApartheidNation https://bit.ly/3gOJfFl  Je tweete ceci

4.

#IsraelStartupNation n’est pas qu’une équipe de cyclisme c’est un paravent pour cacher les crimes israéliens. #TDF2021 https://bit.ly/3gOJfFl Je tweete

5.

La normalisation par le sport de #IsraelApartheidNation n’est pas acceptable. #TDF2021 https://bit.ly/3wRFK7X Je tweete ceci

6.

Le #TDF2021 ne doit pas rouler pour l’apartheid israélien. Boycott sportif pour l’équipe #IsraelApartheidNation qui représente un état criminel https://bit.ly/3gOJfFl Je tweete ceci

7.

Israël hors du #TDF2021 ! La campagne #BDS dénonce cette opération de propagande honteuse ! #IsraelApartheidNation https://bit.ly/3wRFK7X  Je tweete ceci 

8.

Le Tour de France ne doit pas blanchir #IsraelApartheidNation #TDF2021 https://bit.ly/3gOJfFl  Tweet

9.

Le Tour de France ne doit pas devenir un instrument des politiques israéliennes #TDF2021 #IsraelApartheidNation https://bit.ly/3wRFK7X Tweet

10.

L’Etat d’Israël envoie une équipe au Tour de France et empêche les Palestiniens de pratiquer les sports librement #TDF2021 #IsraelApartheidNation https://bit.ly/3gOJfFl  Tweet

11.

Le Tour de France ne réussira pas à détourner l’attention de la colonisation et des crimes israéliens #TDF2021 #IsraelApartheidNation https://bit.ly/3gOJfFl Tweet

12.

Au Tour de France 2020, le drapeau israélien ne fera pas oublier le drapeau palestinien #IsraelApartheidNation  #TDF2021 https://bit.ly/3wRFK7X  Tweet

13.

L’équipe israélienne du Tour de France ne fera pas oublier le sort des Palestiniens : Gaza, l’occupation, la répression des résistants, la situation des réfugiés #TDF2021 #IsraelApartheidNation  https://bit.ly/3gOJfFl Tweet

14.

Pour gagner contre les opérations de propagande israélienne, un bon moyen : Boycott, Désinvestissement, Sanctions #TDF2021 #IsraelApartheidNation https://bit.ly/3wRFK7X  Tweet

15.

Soutien total au boycott sportif de l’état colonial #IsraelApartheidNation #TDF2021 https://bit.ly/3gOJfFl  Tweet

Vous pouvez également illustrer vos tweets avec les visuels que vous trouverez ici.




La campagne BDS France mobilisée ce 19 juin 2021 : AXA, PUMA cessez de soutenir l’apartheid israélien !

Contre la complicité d’AXA et de PUMA vis-à-vis de la colonisation et de l’apartheid israéliens, la campagne BDS France s’est mobilisée dans plusieurs villes le 19 juin 2021.

L’équipementier sportif PUMA sponsorise l’Association israélienne de football, (IFA) dont 6 clubs se trouvent dans les colonies israéliennes illégales implantées en Cisjordanie, territoire palestinien occupé. Ainsi, les colons sont sponsorisés par PUMA tandis que l’armée israélienne n’hésite pas à tirer sur des joueurs de football palestiniens, à détruire les stades et à anéantir toute perspective de carrière pour les jeunes sportifs palestiniens.

La compagnie d’assurance AXA investit dans quatre banques israéliennes impliquées, selon l’ONU, dans la colonisation israélienne en finançant des entreprises et des organes gouvernementaux israéliens qui participent à l’occupation de la Palestine.

Boycotter PUMA et AXA, c’est agir en solidarité avec la lutte des Palestiniennes et des Palestiniens pour la justice, la liberté et l’égalité.

Retour en images sur la journée d’action nationale du 19 juin…

Les militantes et militants aixois ont bravé la chaleur pour distribuer plusieurs centaines de tracts et informer les passants sur la campagne BDS et la complicité d’AXA et de PUMA vis-à-vis de l’apartheid israélien.

 

A Strasbourg, les activistes se sont mobilisés pour sensibiliser la population, et ont permis aux passants de signer des cartes à envoyer au PDG de PUMA pour lui demander de cesser de sponsoriser l’apartheid et la colonisation.

 

A Paris, une action a eu lieu devant le magasin PUMA parisien, lors de laquelle les militantes et militants ont pu distribuer des tracts et informer les passants sur la campagne et le boycott de PUMA et d’AXA.

 

Les militantes et militants rennais ont installé dans leur ville un stand d’information quant aux campagnes de boycott de PUMA et d’AXA, et ont effectué un travail de sensibilisation auprès de la population.

 

C’est sur la place Bellecour que les militantes et militants lyonnais ont distribué des  tracts et ont profité du bon accueil des passants pour les sensibiliser.

 

A Orléans, une action d’information a eu lieu devant des magasins de chaussures revendeurs de PUMA.

 

A St Etienne, les militantes et militants ont réalisé une action informative sur AXA, dans le cadre de leur participation à la projection du film d’Hassane Mezine, “Fanon, hier aujourd’hui”.

Continuons à agir en solidarité avec les Palestiniennes et Palestiniens et pour la fin de la complicité d’AXA et de PUMA vis à vis de l’apartheid israélien !