Menu

AXA

Présentation

AXA DOIT CESSER DE SOUTENIR L’APARTHEID ISRAELIEN

La multinationale française d’assurances  AXA investit près de 7 millions de dollars dans trois banques israéliennes (Bank Leumi, Bank Mizrahi-Tefahot et Israel Discount Bank). Parce que ces trois banques financent les colonies illégales d’Israël, elles sont citées dans la base de données des Nations Unies sur les entreprises complices de l’entreprise illégale de colonisation israélienne.

Depuis le lancement de la campagne Stop AXA Assistance à l’apartheid israélien, AXA a pris différentes mesures.

 Premièrement, en décembre 2018, AXA a demandé à sa filiale AXA Investment Managers (IM) de se désinvestir d’Elbit Systems, un important fabricant d’armes israélien impliqué dans des crimes de guerre israéliens contre les Palestiniens.

Deuxièmement, au cours des dix-huit  mois suivants, AXA a réduit sa participation dans AXA Equitable Holdings, une société directement investie dans Elbit Systems et quatre banques israéliennes complices, de 64% à 9%. En janvier 2020, par ailleurs, Equitable Holdings (EH) a supprimé la marque AXA de son nom.

 Enfin, en juin 2020, la Coalition Stop AXA Assistance à l’Apartheid israélien a appris qu’AXA avait triplé ses investissements dans les trois banques israéliennes complices pour atteindre près de 7 millions de dollars.

Israël ne peut maintenir son régime d’occupation, de colonisation et d’apartheid sur le peuple palestinien qu’en raison de la complicité internationale. Les entreprises jouent un rôle clé à cet égard. Une compagnie d’assurance doit protéger des vies et non les détruire. L’investissement de près de 7 millions de dollars d’AXA dans trois grandes banques israéliennes qui financent les colonies illégales d’Israël le rend complice de graves violations du droit international.

Bien qu’AXA soit signataire du Pacte mondial des Nations Unies, il ne respecte pas ses principes. Les banques israéliennes aident à créer, maintenir et développer des colonies israéliennes illégales, considérées comme des crimes de guerre au regard du droit international. L’assureur français promeut ses principes éthiques, tout en les violant en investissant dans des banques israéliennes qui financent les colonies illégales. AXA a une politique globale d’investissement responsable, comprenant des «directives sectorielles» traitant des «armes controversées» et des pays qui présentent un «risque politique». On pourrait penser que l’apartheid d’Israël et le vol de terres palestiniennes répondraient aux critères.

AXA reste donc complice de l’apartheid israélien et de la colonisation de la terre palestinienne.

IL NE TIENT QU’A NOUS QU’AXA CESSE DE SOUTENIR L’APARTHEID ET LA COLONISATION ISRAÉLIENNE.

  • Elbit Systems

    AXA a une «politique de groupe sur les armes controversées», elle déclare avoir pris des mesures pour mettre fin à ses relations commerciales avec les fabricants de bombes à fragmentation, d’armes à sous-munitions, d’armes chimiques et biologiques et les fabricants de leurs composants. Elbit Systems fabrique des bombes à fragmentation et a fourni à l’armée israélienne du phosphore blanc, qu’elle a utilisé illégalement contre des civils palestiniens à Gaza, tuant et blessant des centaines de personnes. AXA IM, filiale à 100% d’AXA, s’est désinvestie d’Elbit Systems.

    Malgré sa politique d’investissement responsable, AXA détient toujours un investissement de plus de 1,2 million de dollars dans Elbit Systems via sa filiale AXA Equitable Holdings.

    Elbit Systems produit également 85% des «drones tueurs» utilisés par l’armée israélienne contre les Palestiniens. La société fournit des technologies de surveillance et des équipements électroniques pour le mur de l’apartheid en Cisjordanie occupée, qui a été jugé illégal par la Cour internationale de justice en 2004. Elbit Systems utilise ses ventes à l’armée israélienne pour commercialiser ses armes à l’exportation en tant que «combat- prouvé »- ce qui signifie simplement utilisé contre les Palestiniens. Les forces de sécurité israéliennes ont utilisé des armes fabriquées par Elbit Systems pour des violences brutales et illégales contre des civils palestiniens, y compris des exécutions extrajudiciaires, des attaques contre des manifestants non armés, des démolitions de maisons à l’aide d’équipements blindés, des arrestations massives, en plus du blocus militaire et des bombardements à grande échelle de la Bande de Gaza en 2009, 2012 et 2014.

    Banques israéliennes

    AXA investit plus de 90 millions de dollars dans les cinq principales banques israéliennes: Bank Hapoalim, Bank Leumi, Mizrahi Tefahot, First International Bank of Israel et Israel Discount Bank.

    Les rapports de Human Rights Watch et d’autres groupes de défense des droits humains ont confirmé que toutes les banques israéliennes sont impliquées dans l’industrie des colonies israéliennes. Ils accordent des prêts spéciaux aux entreprises, aux gouvernements et aux projets individuels dans les territoires palestiniens occupés (TPO). Les cinq banques israéliennes dont AXA est actionnaire ne font pas exception. Par exemple, la Bank Hapoalim, l’une des plus grandes banques d’Israël, finance la construction de projets de logement dans les colonies israéliennes illégales des territoires palestiniens occupés. Il agit également en tant que garant et accorde des prêts aux principaux entrepreneurs et aux entreprises de construction qui construisent dans les TPO.

    La banque est garante des prêts de l’État aux entreprises qui ont construit le tramway de Jérusalem, un projet illégal conçu pour relier les colonies entre elles dans Jérusalem-Est illégalement occupée. La banque fournit également des prêts hypothécaires aux acheteurs de maisons et des services financiers aux autorités locales dans les colonies israéliennes illégales. La Banque Hapoalim exerce également une discrimination à l’encontre des citoyens palestiniens d’Israël, refusant de transférer les comptes de citoyens palestiniens vers des succursales situées dans ce qu’ils considèrent comme des «zones à population juive». Les autres banques ont des pratiques discriminatoires similaires à l’encontre des Palestiniens et font également partie de l’épine dorsale de l’entreprise de colonisation israélienne.

  • 2020

    Janvier:

    Une énorme manifestation devant le Bundestag à Berlin, pour protester contre les mesures répressives anti-BDS du Bundestag, a mis en évidence la demande d’AXA de se désengager.

    Février:

    Publication publique de la base de données de l’ONU sur les entreprises complices des colonies illégales d’Israël: toutes les banques israéliennes dans lesquelles AXA investit sont répertoriées dans la base de données de l’ONU.

    Mai:

    La Coalition Stop AXA Assistance to Israel Apartheid a appris qu’AXA avait triplé son investissement dans trois banques israéliennes complices (Israel Discount Bank, Bank Leumi et Mizrahi Tefahot Bank), malgré son désinvestissement d’une quatrième banque israélienne, Bank Hapoalim. AXA détient toujours une participation de 9,03% dans Equitable Holdings, qui a considérablement augmenté ses propres investissements dans cinq banques (les trois mentionnées ci-dessus et Bank Hapoalim et First International Bank of Israel) et dans Elbit Systems.

    Juin:

    Avant la réunion des actionnaires d’AXA, près de 5 000 personnes ont envoyé des courriels aux PDG d’AXA dans toute l’Europe, les appelant à se désengager complètement des banques israéliennes complices et d’Equitable Holdings. Plus d’une douzaine de défenseurs des droits humains de cinq pays ont partagé des vidéos appelant au désinvestissement d’AXA, dont l’artiste Code Rouge, le juriste Ghislain Poissonier et Annette Groth, ancienne députée de DIE LINKE (Allemagne). Des manifestations ont eu lieu à Madrid, Bruxelles, Anvers et Berlin.

     

    2019

    Avril:

    La Coalition arrête l’assistance d’AXA à la manifestation contre l’apartheid israélien en marge de l’Assemblée générale annuelle d’AXA.

    Juillet:

    SumOfUs interroge AXA sur ses investissements dans les banques israéliennes et Elbit Systems. Après «un examen attentif [nous] avons conclu que ces entreprises ne relevaient pas du cadre d’exclusion de [notre] politique d’investissement responsable». SumOfUs publie un rapport «AXA: Financement des crimes de guerre» prouvant que les investissements d’AXA dans les banques israéliennes et Elbit Systems dépassent 91 millions de dollars.

    Août:

    Plus de 25 000 personnes se joignent à l’action pour demander à AXA de mettre fin à sa complicité avec l’apartheid israélien.

    Novembre:

    La deuxième Journée mondiale d’action AXA comprenait des mobilisations partout dans le monde, le même jour que la Journée internationale de solidarité des Nations Unies avec le peuple palestinien et la 4e grève mondiale pour le climat.

     

    2018

    Février:

    Des dizaines de villes à travers l’Europe participent à une journée d’action.

    Mai:

    Plus de 140 000 personnes signent une pétition organisée par SumOfUs appelant AXA à se désinvestir.

    Juin:

    Lancement de la Coalition internationale Stop AXA Assistance avec l’apartheid israélien.

    Décembre:

    AXA IM se désinvestit d’Elbit Systems. La filiale à 100% AXA se désinvestit d’Elbit peu après qu’Elbit a acquis IMI Systems, un grand fabricant de bombes à fragmentation. Des dizaines de villes participent à une semaine nationale d’action en France.

     

    2017

    Avril:

    Des militants manifestent lors de l’assemblée générale annuelle d’AXA.

     

    2016

    Août:

    Les militants français ont posé des questions sur les investissements et les activités d’AXA dans Elbit Systems. Alice Steenland, responsable de la responsabilité d’entreprise d’AXA, a répondu qu’AXA avait procédé à une évaluation et constaté que «Elbit Systems ne fabrique pas d’armes controversées». Cette réponse n’est pas exacte car de nombreux rapports documentent l’approvisionnement d’Elbit en phosphore blanc utilisé lors des attaques israéliennes contre les civils de Gaza en 2009.

Les derniers articles concernant cette campagne
Plus d'articles
Agir

AXA s’appuie sur sa bonne image et ses contrats avec les organisations publiques, les organismes de la société civile et les entreprises privées. Une campagne efficace à la base peut pousser AXA à mettre fin à sa complicité dans les violations des droits humains palestiniens.

– Demandez à AXA de se désengager des entreprises violant les droits palestiniens!
– Demandez à votre organisation ou syndicat de rejoindre la coalition internationale «Arrêtez l’assistance d’AXA à l’apartheid israélien». Courriel stop.axa.assistance.apartheid@gmail.com
– Organisez une manifestation devant un bureau ou un magasin AXA et publiez votre photo en ligne avec les slogans «Pas #ProudToBeAXA» ou «#KnowYouCan désinvestit de l’apartheid israélien».
– Si vous souhaitez résilier votre police d’assurance avec AXA en raison de ses investissements dans l’apartheid israélien, veuillez nous en informer.

Pour plus d’informations, contactez: Alys Samson Estapé, coordinateur BNC Europe – alys@bdsmovement.net

Victoires de la campagne
— 17/04/19 —

AXA IM se désinvestit d’Elbit Systems – impliqué dans des crimes de guerre israéliens

SumOfUs et la Coalition Stop Assistance to Israeli Apartheid se félicitent de la décision d’AXA de se retirer – en partie – du capital d’Elbit Systems mais appellent AXA à AXA IM se désinvestit d’Elbit Systems – impliqué dans des crimes de guerre israéliens

— 30/06/20 —

Message aux actionnaires à l’occasion de l’assemblée générale d’AXA

Suite à nos interpellations, AXA a diminué certains investissements complices de ces violations, mais la réalité reste préoccupante.