Home»GENERAL»Comité National Palestinien (BNC)»BDS@14 : L’espoir face à l’apartheid israélien

BDS@14 : L’espoir face à l’apartheid israélien

25
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

9 juillet 2019

 

La croissance de notre résistance populaire et du mouvement mondial BDS conduit par les Palestiniens nous donne de l’espoir à un moment où le régime israélien d’extrême droite intensifie son régime d’apartheid et ses crimes contre notre peuple, dans un partenariat sans limites avec l’administration Trump anti-palestinienne et avec la complicité de l’Union Européenne et de régimes arabes despotiques.

 

Aujourd’hui, les Palestiniens commémorent, avec un mélange d’inquiétude et d’espoir, le 14ème anniversaire de l’appel BDS lancé en 2005 par la société palestinienne dans sa quête de la liberté, de la justice et de l’égalité.

 

La croissance de notre résistance populaire et du mouvement mondial BDS conduit par les Palestiniens nous donne de l’espoir à un moment où le régime israélien d’extrême droite intensifie son régime d’apartheid et ses crimes contre notre peuple, dans un partenariat sans limites avec l’administration Trump anti-palestinienne et avec la complicité de l’Union Européenne et de régimes arabes despotiques.

 

La Nakba continue d’Israël contre le peuple palestinien se manifeste très brutalement dans son siège illégal et ses massacres à répétition qui ont réduit Gaza à un ghetto inhabitable, causant des souffrances inqualifiables à ses deux millions de Palestiniens.

 

C’est également mis en évidence par son déni constant du droit au retour, internationalement reconnu, pour les millions de réfugiés palestiniens, son nettoyage ethnique progressif des autochtones palestiniens, particulièrement à Jérusalem, et son adoption de la dite Loi de l’État-Nation du peuple Juif, qui fait entrer son régime d’apartheid vieux de plusieurs décennies dans la constitution.

 

Aujourd’hui, c’est aussi le 15ème anniversaire de la décision de la Cour Internationale de Justice de condamner le mur construit par Israël dans le territoire palestinien occupé comme illégal et de rappeler à tous les Etats leur obligation de refuser reconnaissance, aide ou assistance à Israël dans ses violations du droit international et, au contraire, d’agir pour y mettre fin. Quinze ans plus tard, Israël continue à construire ses colonies illégales et le mur d’apartheid, dont Trump se sert comme d’un modèle pour justifier son projet de mur anti-immigration le long de la frontière mexicaine.

 

Mais nous réagissons avec l’aide des syndicats et des mouvements sociaux représentant des millions de personnes dans le monde qui rejoignent le mouvement BDS. Ils reconnaissent que le régime fanatique israélien d’oppression contre les Palestiniens est devenu un modèle pour les tendances politiques racistes, xénophobes et fascistes en Europe, aux Etats Unis, au Brésil, en Inde, aux Philippines et ailleurs.

 

#Apartheid a été le deuxième hashtag le plus populaire qui s’est développé pendant l’Eurovision dans le Tel Aviv d’apartheid, expliquant partiellement l’échec du concours à attirer plus de 5.000  personnes, par rapport aux 40.000 à 50.000 qui y étaient attendus. Plus de 100 activités commerciales, culturelles et sportives d’Italie se sont déclarées en juin libres d’apartheid israélien, rejoignant des dizaines de conseils municipaux et d’espaces culturels d’Espagne et à travers l’Europe.

 

L’équipe nationale de football d’Argentine a annulé l’année dernière un match amical avec Israël après avoir reçu des appels de Palestiniens et d’associations internationales de solidarité. Au cours de la même année, Natalie Portman, Shakira, Lana del Rey, entre autres éminents artistes, ont annulé leurs engagements en Israël pour protester contres ses crimes envers les Palestiniens. Des dizaines de DJ et autres musiciens ont rejoint le boycott culturel d’Israël.

 

La semaine dernière, plus de 100 artistes et personnalités culturelles, dont certains d’Hollywood, ont condamné le McCarthisme d’un festival germanique qui a annulé la prestation du rappeur Talib Kweli parce qu’il refusait de renoncer à son soutien à BDS.

 

Quinze jours plus tôt, l’Institut Britannique d’Etudes Moyen-orientales (BRISMES) a adopté le boycott académique des universités israéliennes à cause de leur complicité dans la planification, la mise en œuvre et la justification par Israël des graves violations des droits de l’Homme. BRISMES rejoint nombre d’associations universitaires américaines qui ont adopté le boycott ces dernières années. La Semaine de l’Apartheid Israélien de 2019 a été un grand succès, malgré la montée de la répression antidémocratique aux Etats Unis et en Europe.

 

FNV, le plus important syndicat hollandais avec 1.1 million de membres, a abandonné son partenariat avec Hewlett-Packard à cause de la complicité des sociétés de la marque HP avec l’apartheid israélien et ses violations du droit international. L’action mondiale en ligne #StopCemex a touché plus d’un million de personnes, transformant efficacement l’effort de propagande annuelle du géant du ciment en une formidable campagne contre la complicité de CEMEX avec les colonies illégales et le mur israéliens.

 

La pression se poursuit sur les gouvernements. Le Congrès National du Chili a voté à une large majorité l’année dernière l’interdiction des produits issus des colonies israéliennes illégales construites sur la terre volée aux Palestiniens, tandis que la campagne pour interdire les produits des colonies sur les marchés européens se poursuit.

 

Même les plus grandes institutions financières plient sous la pression populaire. Un filiale entièrement détenue par le géant de l’assurance AXA s’est désinvestie du fabricant de drones Elbit Systems, qui vend des armes utilisées par l’armée israélienne dans ses attaques sur les Palestiniens, après une campagne de pression qui se poursuit jusqu’à ce qu’AXA se désinvestisse totalement d’Elbit et des banques israéliennes qui financent l’entreprise de colonisation israélienne.

 

Ceci arrive après que HSBC ait confirmé en fin d’année dernière qu’elle s’était entièrement désinvestie d’Elbit Systems. Maintenant, les militants s’activent pour s’assurer que HSBC se désinvestit aussi de Caterpillar dont les équipements sont régulièrement utilisés par l’armée et les forces de sécurité israéliennes pour démolir les maisons, les écoles, les vergers, les champs d’oliviers et autres terres agricoles.

 

Pour répondre à la poursuite continue de la Nakba par Israël, la façon la plus efficace de célébrer l’anniversaire de BDS, c’est d’accroître la campagne BDS :

 

* En sollicitant tous les niveaux de gouvernement pour qu’ils coupent les liens militaires et sécuritaires avec Israël et en faisant pression sur les universités et centres de recherche pour qu’ils mettent fin à leur recherche militaro-sécuritaire avec Israël.

 

* En soutenant le droit de défendre les droits des Palestiniens grâce aux actions non violentes de BDS, parce qu’elles font partie de la liberté d’expression qui devrait être protégée dans toute démocratie.

 

* En rejoignant les campagnes croissantes de boycott et/ou de désinvestissement contre les entreprises complices telles que, entre autres, AXA, HP, CEMEX, HSBC et Puma.

 

* En votant les résolutions de BDS dans davantage d’églises, d’associations universitaires et d’espaces culturels.

 

* En promouvant et respectant les lignes directrices établies par les Palestiniens pour un tourisme éthique et en faisant pression sur Airbnb, Booking.com, Expedia et Tripadvisor pour qu’ils mettent fin à leur complicité dans la normalisation des colonies illégales d’Israël et autres violations des droits fondamentaux des êtres humains.

Source : BDS Movement

Traduction : J. Ch. pour BDS France

Previous post

PAS DE TRÈVE ESTIVALE DANS LE SOUTIEN A GAZA !

Next post

Axa finance des crimes de guerres israéliens