Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»BOYCOTT UNIVERSITAIRE»Shimon Peres boycotté à l’université du Connecticut

Shimon Peres boycotté à l’université du Connecticut

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

Maryam al-Khawaja, militante des droits de l’Homme qui devait représenter son père, Abdulhadi al-Khawaja, du Bahreïn et qui est prison et devait être honoré pour son action en faveur des droits humains, s’est retirée de 13e Conférence annuelle de la Chaire et de l’Institut des droits de l’Homme comparatifs de l’UNESCO à l’université du Connecticut.

Elle a expliqué sa décision dans une lettre en disant, « Même si je suis honorée que vous ayez choisi mon père, je suis aussi profondément déçue que vous lui rendiez hommage à côté de quelqu’un qui s’est rendu responsable de nombreuses violations des droits de l’Homme et qui devrait être traduit en justice, pas honoré ».

Sur le moment, on ne savait pas clairement pourquoi les autres orateurs s’étaient désistés, mais Stephanie Reitz, porte-parole de l’université a déclaré « C’est décevant. Je suis sûre qu’ils avaient tous beaucoup de choses intéressantes à partager ».

Mais elle a dit que la conférence se tiendrait mardi, avec quelques modifications. Elle a dit que le seul orateur restant inscrit est le gendre et le médecin personnel de Peres, Raphael Walden, chirurgien vasculaire qui fut chef de la chirurgie à Sheba et professeur invité à l’hôpital général du Massachusetts, à Boston.

« Peres et l’État d’Israël sont responsables d’une domination violente sur le peuple palestinien à travers le colonialisme, l’occupation et l’apartheid. »

Lundi après-midi, une dizaine de personnes se sont rassemblées dans une salle au centre étudiant de l’UConn pour un petit forum organisé par l’Association des étudiants musulmans et le Comité du Connecticut sur la crise au Moyen-Orient pour exprimer leur opposition au choix de Perez comme lauréat.

Avant le forum, Stanley Heller, directeur exécutif du Comité sur la crise au Moyen-Orient, a déclaré « La conférence de l’UNESCO est une grande idée pour honorer les gens qui ont lutté pour les droits de l’Homme, mais elle a fait une énorme faute avec Shimon Peres ».

Safwan Shaikh, président de l’Association des étudiants musulmans, a dit après le forum que Peres ne devait pas être honoré mais, a-t-il ajouté, « Nous n’avons jamais dit de boycotter la conférence. Nous ne l’avons jamais dit, nous ne voulons pas que cela se fasse ».

L’un des intervenants au forum, J. Kehaulani Kauanui, professeur d’Études américaines et d’anthropologie à l’université Wesleyenne, a écrit dans un courriel, « Peres et l’État d’Israël sont responsables d’une domination violente sur le peuple palestinien à travers le colonialisme, l’occupation et l’apartheid. Ces trois volets d’une oppression brutale ne sont pas seulement illégaux, chacun est l’antithèse même des droits de l’homme, de la démocratie et de la liberté. » (1)

Le professeur Amii Omara-Otunnu, qui supervise la conférence pour la Chaire en droits de l’homme comparatifs de l’UNESCO à l’UConn, n’a pu être joint pour commenter.

Les autres orateurs qui ont annulé leur participation sont des parents de Yuri Kochiyama ; Khame Nkrumah (Ghana), et Salmaan Taseer (Pakistan).

Reitz (porte-parole de l’université) a déclaré dans un courriel, « La décision de l’université de tenir la conférence mardi exprime sa conviction que ce campus est, sans exception, un lieu qui promeut l’ouverture, un dialogue riche entre des personnes de points de vue différents. »

Courriel de l’auteure : kmegan@courant.com

(1) Pour une description précise de cette oppression violente permanente et durable, voir notamment le dernier rapport du Centre palestinien pour les Droits de l’homme :

PCHR du 24 octobre au 7 novembre 2012

Storrs (Mansfield – Connecticut) – 23 octobre 2012 – The Hartford Courant – traduction : Info-Palestine/JPP

Previous post

Alima Boumediene-Thiery sanctionnée a cause de BDS

Next post

Lettre de Michel Warschawski au directeur de l'ESJ de Lille