Home»A CLASSER»Colloque « Israël : un État d’apartheid ? » et le combat contre son interdiction

Colloque « Israël : un État d’apartheid ? » et le combat contre son interdiction

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

Gilbert Achcar (Professeur, École des études orientales et africaines, Université de Londres) s’exprime contre l’interdiction du colloque « Israël, un État d’apartheid » à l’université Paris 8.

{youtubejw}E6HPM9IGrrg{/youtubejw}

Lire la lettre des 300 chercheurs et personnalités contre l’interdiction du colloque à Paris8: http://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/190212/lettre-des-300-contre-l-interdiction-du-colloqu

1) Le colloque est maintenu, malgré la position de la Présidence (voir point 5). Toutes celles et tous ceux qui souhaitent assister au colloque sont invité-es à s’inscrire en envoyant un mail à iawparis8@gmail.com. Attention, les places seront chères ! Plus de 80 inscriptions au cours des dernières 48 heures…

2) La « lettre des 100 », devenue « lettre des 300 », sera demain la « lettre des 500 », puisque plus de 200 universitaires et chercheurs ont apporté leur signature. Plus d’un millier d’autres signataires, dont 600 étudiants de Paris 8, se sont joints à la démarche.

3) Le département Méditerranée/Monde Maghrébin de l’université de Paris 8 s’est à son tour prononcé contre l’interdiction du colloque :

« Nous apprenons avec stupeur et étonnement la décision de la direction de l’Université de retirer, après l’avoir donné, l’autorisation de la tenue d’un colloque intitulé « Des nouvelles approches sociologiques, historiques et juridiques à l’appel au boycott international : Israël : un État d’apartheid ? », qui devait se tenir les 27 et 28 février prochains à Paris 8 sous l’égide de spécialistes venus de différents pays (…) ».

La suite sur http://collectifpalestineparis8.over-blog.com/article-le-departement-mediterranee-monde-maghrebin-de-paris-8-contre-l-interdiction-du-colloque-99863063.html

4) Un communiqué d’organisations syndicales, politiques et associatives de Paris 8 (CGT, UNEF, NPA, UEC…) a été rendu public :

« Nous, organisations syndicales et associations de Paris 8, dénonçons l’annulation du colloque « Israël un Etat d’apartheid ? » organisé par le collectif Palestine de Paris 8. L’annulation de ce colloque préalablement autorisé par la présidence et le Conseil d’administration de l’Université (ayant même reçu une subvention du FSDIE de 2500€) est une remise en cause intolérable de la démocratie, de la liberté d’expression et de réunion au sein de notre université. (…) ».

La suite sur http://collectifpalestineparis8.over-blog.com/article-communique-d-organisations-syndicales-politiques-et-associatives-de-paris-8-99863286.html

5) Nous avons rencontré le Président de Paris 8 ce mardi. Il a maintenu sa position, tout en nous proposant une « solution » hors de Paris 8. Le communiqué suivant résume la position des organisateurs, qui ont notamment décidé de déposer un référé-liberté au Tribunal Administratif :

Paris 8 n’autorise toujours pas le colloque « Israël : un État d’apartheid ? », mais celui-ci aura bien lieu !
 
Communiqué du Collectif Palestine Paris 8, le 22 février
 
Le Collectif Palestine Paris 8 a rencontré ce mardi 21 février le Président de l’Université, Pascal Binczak. Ce dernier nous a signifié qu’il ne reviendrait pas sur sa décision de retirer l’autorisation qu’il avait préalablement accordée à la tenue du colloque des 27 et 28 février.
 
Les « arguments » du Président ne nous ont guère convaincus puisqu’il a essentiellement insisté sur le caractère « sensible » des questions abordées lors du colloque, principale explication, selon lui, du risque de « trouble à l’ordre public ».
 
Nous avons fait part au Président de notre consternation et de notre incompréhension et lui avons signifié qu’une telle annulation constituait un précédent dangereux, portant atteinte à la liberté d’expression et aux libertés académiques. Il nous semble en effet préoccupant que des universitaires et des chercheurs ne puissent pas présenter leurs travaux dans une université, au motif que ceux-ci seraient trop « sensibles ». Quel sera le prochain sujet « sensible » dont on ne pourra pas parler dans une université ?
 
La Présidence de Paris 8 nous a proposé d’aider à l’organisation du colloque dans un lieu situé à l’extérieur de Paris 8.
 
Nous n’avons pas répondu favorablement à cette proposition. Pour nous, le colloque doit se dérouler à l’université. C’est pourquoi nous déposons ce mercredi 22 février un référé-liberté devant le tribunal administratif afin d’obtenir l’annulation de la décision du Président.
 
Quelle que soit la décision du tribunal, le colloque aura lieu.
 
Nous invitons toutes celles et tous ceux qui ne l’auraient pas encore fait à signer la lettre ouverte au Président de Paris 8 (en envoyant un mail à censurecolloqueparis8@gmail.com). Nous invitons en outre toutes les personnes désireuses d’assister au colloque à s’inscrire en envoyant un mail à iawparis8@gmail.com.
Contact: Céline  06.72.96.04.21

Previous post

Cassandra Wilson du bon côté de l'Histoire

Next post

Laissez-nous parler de la Palestine ! Meeting avec Stéphane Hessel et Omar Barghouti