Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»BOYCOTT UNIVERSITAIRE»L’Université de Johannesburg rompt ses liens avec Israël

L’Université de Johannesburg rompt ses liens avec Israël

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

Aujourd’hui , s’est produit un précédent mondial dans le boycott universitaire envers Israël : l’Université de Johannesburg (UJ) a effectivement rompu ses liens avec l’Université Ben Gourion (BGU) en Israël.
Ceci après que l’Assemblée de l’UJ a rejeté une motion de défiance proposée par des lobbyistes pro-israéliens en vue d’avoir deux accords bilatéraux séparés – l’un avec une université palestinienne et l’autre avec une université israélienne. L’UJ a choisi de maintenir sa résolution initiale qui souhaitait la prééminence des universités palestiniennes ; celles-ci avaient rejeté à l’unanimité toute collaborationa avec BGU (sous toutes ses formes) et avaient demandé l’appui total pour le boycott académique. l’UJ a choisi de respecter cette demande.
L’UJ est la première institution qui rompt officiellement ses relations avec une université israélienne – un moment crucial dans la généralisation de la campagne BDS. Durant cette campagne, des universitaires et des militants des Droits de l’Homme avaient espéré cette décision. En effet, une telle décision, venant d’une institution sud-africaine, a un sens particulier. Cela crée un précédent et peut provoquer un effet domino !
Le mouvement a été aidé par l’incroyable succès de la pétition de l’UJ (www.ujpetition.com) initiée par des universitaires et des étudiants qui ont appellé à la fin des relations entachées d’apartheid avec BGU. A l’Assemblée ce jour, environ 400 universitaires sud-africains, y compris neuf vice-chanceliers et le représentant des vice-chancelliers ont signé la pétition.
Parmi les signataires, on trouve quelques voix éminentes : les professeurs Neville Alexander, Kader Asmal, Allan Boesak, Breyten Breytenbach, John Dugard, Antje Krog, Barney Pityana et Sampie Terreblanche. Le plus célèbre dessinateur de B.D. Jonathan « Zapiro  » Shapiro, le Prix Nobel Desmond Tutu, l’Evêque Rubin Phillips, l’ancien Ministre Ronnie Kasrils et le militant Zackie Achmat ont aussi répondu à l’appel.
Par la suite, d’autres soutiens internationaux ont apporté leur nom, dont les professeurs Judith Butler, Vijay Prashad, Michael Burawoy, Wendy Brown, Ernesto Laclau et l’auteur anglais John Berger.
Aujourd’hui, l’UJ a fait l’Histoire en créant l’intégrité morale au sein de l’Université. Les Palestiniens, les Sud-Africains et la communauté universitaire internationale célèbrent cette victoire qui isole l’Etat d’Israel et sa politique d’Apartheid et qui réclame la liberté, la justice et la dignité pour le peuple palestinien. L’UJ poursuit à présent le mouvement anti-apartheid contre l’apartheid d’Israël.

Original :

PRESS RELEASE
UJ ENDS ISRAELI LINKS – Historic moment for boycott of Israel movement

Today, setting a worldwide precedent in the academic boycott of Israel, the University of Johannesburg (UJ) has effectively severed ties with Israel’s Ben-Gurion University (BGU).

This was after UJ’s Senate rejected a last ditch motion by pro-Israeli lobbyists to have two separate bilateral agreements – one with a Palestinian University and another with an Israeli University. UJ chose instead to uphold its previous Senate Resolution that required taking leadership from Palestinian universities. Palestinian universities unanimously rejected any collaboration with BGU (in any form) and have come out in full support of the the academic boycott of Israel. UJ chose to respect this.

UJ is the first institution to officially sever relations with an Israeli university – a landmark moment in the growing Boycott, Divestment and Sanctions (BDS) of Israel campaign. Throughout the campaign, academics and international human rights activists have been anticipating this decision. This boycott decision, coming from a South African institution, is of particular significance. This has set a precedent and must start a domino boycott effect!

The movement to end ties with BGU was boosted by the overwhelming support given to the UJ Petition (www.ujpetition.com) – a statement and campaign in support of UJ academics and students who were calling on their university to end its apartheid-era relationship with BGU. As the UJ senate met today, over 400 South African academics, including nine Vice-Chancellors and Deputy Vice-Chancellors, had signed the UJ Petition.

Included in the list of supporters are some of South Africa’s leading voices: Professors Neville Alexander, Kader Asmal, Allan Boesak, Breyten Breytenbach, John Dugard, Antjie Krog, Barney Pityana and Sampie Terreblanche. South Africa’s popular cartoonist Jonathan “Zapiro” Shapiro, Nobel Laureate Desmond Tutu, Bishop Rubin Phillips, former Minister Ronnie Kasrils and leading social activist Zackie Achmat also backed the campaign.

Further, over 100 internationals began to lend their support, including several prominent international scholars: Professors Judith Butler, Vijay Prashad, Michael Burawoy, Wendy Brown, Ernesto Laclau, and acclaimed British author, John Berger.

Today UJ has made history by upholding and advancing academic moral integrity. Palestinians, South Africans and the international academic and solidarity community celebrate this decisive victory in isolating Israeli apartheid and supporting freedom, dignity and justice for the Palestinian people. UJ now continues the anti-apartheid movement – against Apartheid Israel.

ISSUED BY BDS WORKING GROUP (South Africa)

www.ujpetition.com