Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»BOYCOTT UNIVERSITAIRE»Compte rendu du rassemblement du 26 mars devant l’Université de Paris 1 – Tolbiac

Compte rendu du rassemblement du 26 mars devant l’Université de Paris 1 – Tolbiac

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print
Compte rendu du rassemblement du 26 mars 2015 qui s’est tenu devant l’Université de Paris 1 – Tolbiac dans le cadre de la « Israeli Apartheid Week ».

A l’origine, une conférence débat, avec les intervenants suivants :

  • Farid Esack, professeur à l’Université de Johannesburg et Président de BDS Afrique du Sud
  • Bilal Afandi, militant palestinien, membre de la campagne BDS en Palestine
  • Ivar Ekeland, ancien président de l’Université Paris-Dauphine, président de l’AURDIP

devait se dérouler dans l’un des amphithéâtres de Paris 1 mais, le 24 mars, les organisateurs sont informés de l’interdiction, sous des prétextes fallacieux, de la conférence (cf. le communiqué « Non à la censure – Maintien du débat ») de Génération Palestine, signé par près d’une vingtaine d’organisations et soutenu par la Campagne BDS France.

En même temps il y a eu :

  • Un communiqué du BNCVA (Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme) en date du 24 mars, qualifiant la conférence « d’antisémite » et calomniant la campagne BDS France
  • Un communiqué de la même veine de l’UEJF (Union des Etudiants Juifs de France) demandant l’interdiction de la tournée de Farid Esack en France.

Le rassemblement s’est tenu sur le trottoir (!)

  • en présence d’une centaine de militants pour la cause du peuple palestinien, qui tenaient des banderoles BDS, anti apartheid, alertant les passants.
  • en présence d’une dizaine de vigiles
  • …. et des jeunes sionistes, parfois proches du Bétar ou de la LDJ  rôdaient autour du rassemblement

Le responsable de l’Université était présent et a commencé par s’excuser discrètement, hors micros, auprès de Farid Esack …

Puis les trois intervenants ont pris la parole, expliquant le sens de leur présence.

L’intervention de Farid a été longue, émouvante, et très mobilisatrice.

Farid s’est d’abord adressé aux vigiles qui interdisaient l’entrée dans l’Université. Il a évoqué son dur engagement pendant l’apartheid en Afrique du Sud et les blessures qu’il a subies. Il a dit en quoi l’apartheid israélien est pire que ce qu’était l’apartheid  sud-africain.

Il a dénoncé la manipulation de la mémoire du génocide nazi et expliqué la dimension antiraciste du mouvement BDS

Les auditeurs ont été impressionnés par sa culture politique, son charisme et sa détermination

Farid a été interviewé par divers médias, dont Politis et hispanTV ci-dessous :

Voici aussi un album photo (photos de Jean-Claude Saget) :

https://plus.google.com/photos/101056143108562695304/albums/6130667929369039745?authkey=CJaCgoD38cKGCQ

A la fin de cette conférence, la police est intervenue pour contenir la mobilisation sur le trottoir d’en face d’une bande du Bétar ou de la LDJ ou des deux, qui ont déployé le drapeau israélien et contre-manifesté.

Previous post

CHANGEMENT DE DATE ! L’apartheid israélien s’invite à Sciences Po !

Next post

PACBI : « Nous sommes Farid ! » : Lettre ouverte aux administrateurs des universités françaises