Home»Actus»Des groupes européens appellent à s’opposer à l’apartheid israélien par des manifestations antiracistes en mars

Des groupes européens appellent à s’opposer à l’apartheid israélien par des manifestations antiracistes en mars

55
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

19 février 2020 – Comité National Palestinien BDS (BNC)

Belgique, Danemark, France, Allemagne, Grèce, Irlande, Italie, Norvège, Portugal, Slovénie, Espagne, Royaume Uni

Plus de 80 groupes progressistes et antiracistes d’Europe se sont joints à l’appel palestinien visant à intégrer la lutte contre l’apartheid israélien aux mobilisations européennes prévues à l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale du 21 mars 2020.

POUR PUBLICATION IMMÉDIATE

Dans une lettre publiée aujourd’hui, plus de 80 groupes progressistes et antiracistes d’Europe se sont joints à l’appel palestinien visant à intégrer la lutte contre l’apartheid israélien aux mobilisations européennes prévues à l’occasion de la journée internationale de l’ONU pour l’élimination de la discrimination raciale du 21 mars 2020. Des syndicats, des groupes juifs progressistes, des groupes féministes et LGBTQAI+ de Belgique, Danemark, France, Allemagne, Grèce, Irlande, Italie, Norvège, Portugal, Slovénie, Espagne et Royaume Uni, sont parmi les groupes qui ont signé une lettre endossant la coordination des événements de la semaine de l’apartheid israélien (IAW) avec la marche contre le racisme du 21 mars.

La journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale du 21 mars est le jour désigné par les Nations Unies pour commémorer le massacre commis par le régime d’apartheid d’Afrique du Sud à Sharpeville[1] au cours duquel la police a tué 69 Noirs sud-africains.

Dans le cadre des liens de l’IAW avec l’Afrique du Sud, un intervenant vedette en Europe cette année sera le petit fils de Nelson Mandela, qui est chef du Conseil Traditionnel Mvezo et membre du Parlement sud-africain où il représente le Congrès National Africain.

Cette année, la seizième Semaine de l’Apartheid Israélien se tiendra en Europe et dans le monde du 16 au 21 mars. La Semaine de l’Apartheid Israélien comporte une série d’événements internationaux qui visent à sensibiliser sur le régime d’apartheid israélien vis-à-vis du peuple palestinien et à construire le soutien au mouvement croissant de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS).

Parmi les groupes européens qui ont signé la lettre à ce jour on compte : le groupe belge Paix et Démocratie CNAPD ; le groupe français de soutien aux réfugiés, la CIMADE  et le centre de documentation CRIDEV ; le groupe juif allemand pour la paix Jüdische Stimme für gerechten Frieden in Nahost – EJJP; le réseau grec pour les droits politiques et sociaux Δίκτυο για τα Πολιτικά και Κοινωνικά Δικαιώματα et le groupe antiraciste et antifasciste ΚΕΕΡΦΑ – Κίνηση Ενωμένοι Ενάντια στο Ρατσισμό και την Φασιστική Απειλή; les syndicats irlandais Unite the UnionCommunication Workers Union et Mandate Trade Union; le groupe catholique italien Pax Christi et le groupe de solidarité Un Ponte Per; le groupe de jeunes du parti travailliste norvégien Arbeidernes Ungdomsfylking; le groupe portugais antiraciste SOS Racismo; le syndicat espagnol Confederación General del Trabajo (CGT) et le groupe environmentaliste Ecologistas en Acción.

La publication de la lettre intervient trois semaines après l’annonce par l’administration Trump du soi-disant « plan de paix » qui a été largement dénoncé comme destiné au maintien permanent du régime d’apartheid israélien sur le peuple palestinien. Parmi ceux qui rejettent le plan de Trump se trouvent Cyril Ramaphosa, le premier ministre sud-africain qui a dit : « Cela nous a rappelé l’histoire horrible par laquelle nous, sud africains, sommes passés, lorsque le régime d’apartheid imposait un système de bantoustans au peuple d’Afrique du Sud ».

La lettre que plus de 80 groupes progressistes européens ont signée a été initiée par quinze groupes de la société civile palestinienne et indique que « l’apartheid est une forme extrême de racisme. Des expertises effectuées par des juristes spécialisés et des organisations de défense des droits confirment que le système israélien de discrimination et d’oppression raciales du peuple palestinien correspond à la définition de l’apartheid en droit international ». La lettre ajoute : « Des étudiants, des groupes de base et des organisations actives dans la solidarité avec le peuple palestinien… cherchent à se joindre et à soutenir le mouvement antiraciste plus large dans la sensibilisation et la mobilisation organisées à l’occasion de la journée internationale contre le racisme et la discrimination raciale ».

Dans une déclaration distincte appelant à participer à la Semaine de l’Apartheid Israélien de cette année, les organisateurs de l’IAW ont dit que « l’apartheid israélien présente une menace sérieuse non seulement pour les Palestiniens autochtones mais aussi pour les communautés opprimées dans le monde » et que « IAW 2020 appelle les mouvements progressistes, les groupes et les organisations qui combattent toutes les formes de racisme, de discrimination raciale, de marginalisation et d’oppression à joindre leurs forces ».

Traduction SF pour BDS France

Source: ISRAELI APARTHEID WEEK


[1] 21 mars 1960 (ndlt)

Previous post

Le harcèlement de la Ville de Montpellier via sa police contre BDS France Montpellier et ses militant.e.s continue -

Next post

Boycott des produits de la colonisation chez LIDL à Clermont-Fd