Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»BOYCOTT SPORTIF»Des joueurs de la NFL (Ligue nationale de football américain) se retirent de la tournée de propagande en Israël

Des joueurs de la NFL (Ligue nationale de football américain) se retirent de la tournée de propagande en Israël

16
Shares
Pinterest Google+
image_print

Tout de suite après avoir contribué à la victoire de son équipe dans le Super Bowl, dimanche dernier, Martellus Bennett, des New England Patriots, a été interrogé sur ce qu’il pensait de la visite au Mexique prévue d’ici peu afin de représenter la Ligue nationale de football américain ((NFL).

 

« Détruisez le mur ! Détruisez le mur .Voilà ce que je pense de cette visite au Mexique ! », s’est-il écrié.

Bennett était alors le premier d’une série de joueurs des Patriots qui ont confirmé qu’ils ne rendraient pas visite au président Donald Trump à la Maison-Blanche.

Une tournée de propagande (hasbara)

Mais The Forward rapportait que Bennett participerait à un autre voyage. En compagnie de 11 autres joueurs de la NFL, « après la victoire historique de son équipe, il se rendrait en Israël pour une tournée de  »hasbara », c’est-à-dire une tournée de relations publiques organisée par Israël pour les joueurs de football américain ».

Le titre citait même ce qu’avait déclaré Bennett en ce sens : « J’irai en Israël. »

Les Palestiniens vivant dans un système que Human Rights Watch a qualifié de « séparé et inégal », se demanderaient certainement comment Bennett pourrait s’opposer aux plans de Trump d’étendre encore le mur à la frontière entre les États-Unis et le Mexique, tout en restant indifférent à l’impact du mur bâti par Israël sur la terre palestinienne occupée. Trump a explicitement encensé la construction du mur israélien en en faisant son modèle.

Mais, au cours d’une semaine de revirements soudains, Dave Zirin écrivait dans The Nation que, malgré les informations médiatiques disant que Bennett se rendrait en Israël, le joueur avait « confirmé que ce n’était pas le cas ».

Zirin faisait remarquer que d’autres joueurs cités dans un article du Times of Israel concernant la visite prévue « avaient remis leur participation en question ».

Vendredi soir, trois des joueurs cités comme participants potentiels – Martellus Bennett, son frère Michael Bennett des Seahawks de Seattle et Kenny Stills des Dolphins de Miami avaient refusé le voyage.

Des joueurs se désistent.

Dans une lettre ouverte publiée jeudi après-midi par The Nation, des activistes, des écrivains et des athlètes, dont Angela Davis, Alice Walker, John Carlos et Craig Hodges, ont invité les joueurs de la NFL à reconsidérer leur participation au voyage. Plus tard, Harry Belafonte et Danny Glover ont également signé la lettre.

Ils ont félicité les athlètes d’utiliser leur renommée « pour mettre en lumière et soutenir les diverses luttes, y compris celle de Black Lives Matter », et ont également félicité toutes les personnes qui avaient annoncé qu’elles ne se rendraient pas à la Maison-Blanche.

Ils ont insisté pour que les joueurs ne permettent pas qu’on les utilise comme des éléments d’une campagne de propagande « visant à aider le gouvernement israélien à normaliser et blanchir sa négation permanente des droits palestiniens ».

Le même jour, le joueur de la NFL et militant des droits Michael Bennett a tweeté qu’il n’irait pas en Israël.

Dans une déclaration ultérieure publiée vendredi soir sur Tweeter et Instagram, Michael Bennett a déclaré qu’il « ne serait pas utilisé » par le gouvernement israélien. Et de rappeler que feu Muhammad Ali, l’un de ses héros, « avait toujours soutenu fermement le peuple palestinien ».

« Je veux être une ‘voix des sans-voix’ », a ajouté Bennett, « et je ne puis le faire en participant à ce genre de voyage en Israël. »

« Cher Monde,

Il était prévu que je me rende en visite en Israël en compagnie des collègues qui jouent en NFL aussi. J’étais excité à l’idée de découvrir de mes propres yeux cette partie remarquable et historique du monde. J’ignorais, jusqu’au moment où j’ai lu dans le Times of Israel un article parlant de cette visite, que mon itinéraire avait été élaboré par le gouvernement israélien dans le but de faire de moi – ce sont les mots des responsables du gouvernement – ‘une personne susceptible de créer l’opinion et d’influencer le public’ et qui serait alors ‘un ambassadeur de bonne volonté’. On ne m’utilisera pas de la sorte. Quand j’irai en Israël – et j’ai l’intention de m’y rendre –, ce sera pour voir non seulement Israël, mais aussi la Cisjordanie et Gaza, de sorte que je pourrai voir quelle existence mènent les Palestiniens, qui appellent cette terre leur patrie depuis des millénaires.

L’un de mes héros a toujours été Muhammad Ali. Je sais qu’Ali a toujours soutenu fermement le peuple palestinien, qu’il a visité des camps de réfugiés, qu’il a participé à des rassemblements et qu’il a toujours voulu être ‘une voix pour les sans-voix’. Je veux être moi aussi ‘une voix pour les sans-voix’ et je ne puis le faire en participant à ce genre de voyage en Israël.

Je sais que cela irritera certaines personnes et en inspirera d’autres. Mais sachez, s’il vous plaît, que je ne l’ai pas fait pour vous, mais pour être en accord avec mes propres valeurs et ma propre conscience. Comme le champion olympique des Jeux de 1968, John Carlos, le répète sans cesse :  »Il n’y a pas d’engagement partiel pour la justice. Vous êtes engagé, ou vous ne l’êtes pas. » Eh bien, moi, je le suis.

Bien sincèrement,

Michael Bennett »

Kenny Stills, des Dolphins, a retweeté la déclaration de Bennett, en ajoutant : « Je n’aurais pu mieux le dire moi-même. J’en suis ! » – voulant dire par-là qu’il se retirait également du voyage.

Martellus Bennett a également retweeté la déclaration de son frère.

Le Comité national BDS palestinien (BNC) a remercié Michael Bennett de ce qu’il se tenait « du bon côté de l’histoire, de la justice et de l’égalité ».

Le quart-arrière des 49ers de San Francisco, Colin Kaepernick, qui n’y va pas non plus mais qui a été remarqué du public en raison de sa décision, afin de soutenir les militants de Black Lives Matter, de ne pas défendre l’hymne national, a retweeté à son million de suiveurs que toute personne qui protestait contre l’interdiction des musulmans par Trump, ne pourrait non plus manquer de « pâlir au vu des tactiques d’apartheid imposées par Israël aux musulmans palestiniens ».

D’autres joueurs cités comme participants au voyage sont Cliff Avril, Delanie Walker, Mychal Kendricks, Cameron Jordan, Calais Campbell, Carlos Hyde, Dan Williams et Justin Forsett. On s’attend également à ce que l’ancien linebacker (joueur de football américain, appelé également secondeur) de la NFL, Kirk Morrison, participe au voyage.

Une image de marque détériorée

Voici quelques jours, le gouvernement israélien a adopté rétroactivement une législation qui légalisait le vol de larges portions de terres privées palestiniennes au profit de la colonisation israélienne.

La chose a provoqué une tempête de protestations internationales, même de la part des plus proches alliés d’Israël, tels l’Union européenne, l’Allemagne et le Royaume-Uni.

Les responsables de la propagande d’Israël espèrent que la visite des footballeurs américains sera une distraction bien accueillie et une occasion de redorer le blason passablement détérioré d’Israël.

« Je vois une grande importance dans l’arrivée de cette délégation des stars de la NFL en Israël », a déclaré Gilad Erdan, ministre des Affaires stratégiques d’Israël chargé de combattre le mouvement BDS, dirigé par les Palestiniens.

Ce voyage de propagande est une initiative du ministère même d’Erdan, ainsi que du ministère israélien du Tourisme et de La Voix de l’Amérique en Israël, un groupe dont la mission consiste à « favoriser l’image d’Israël aux États-Unis en attirant des médias et des personnalités » dans le pays.

Erdan a confirmé la finalité ouvertement propagandiste de la visite, déclarant que les joueurs de la NFL « présenteraient l’avenant visage d’Israël à leurs dizaines de millions de supporters aux États-Unis », dans le but de compenser l’impact de BDS.

Israël a consacré un énorme budget à cet effort, mais sans grand effet. Dans un document stratégique récent, la Ligue contre la diffamation et l’Institut Reut, deux organisations clés qui s’opposent aux droits des Palestiniens, ont conclu, paraît-il, que le combat contre BDS s’était soldé par un échec.

Dans un même temps, malgré une campagne de publicité de plusieurs millions de dollars lancée par le ministère du Tourisme – campagne dont font partie également ces visites d’agrément de célébrités –, le nombre de visiteurs en Israël n’a cessé de diminuer.

Commentant l’échec de la stratégie d’Israël, Clayton Swisher a fait remarquer : « Vous êtes perdant quand votre pays légalise l’apartheid et invite alors une flopée de joueurs de la NFL dans le but de tenter de le faire passer pour normal. »

Swisher, un journaliste d’investigation travaillant pour Al Jazeera, a présenté récemment un film en quatre parties intitulé The Lobby, et qui fait la lumière sur les efforts secrets d’Israël aux États-Unis en vue de se gagner des amis et de châtier les gens perçus comme des ennemis.

Imbruglia se désiste également

Les activistes qui espèrent qu’il est encore temps de persuader d’autres joueurs de la NFL de se désister seront encouragés par ce qui semble une autre victoire.

Les militants BDS ont insisté auprès de la chanteuse australienne Natalie Imbruglia pour qu’elle annule son concert en Israël prévu le 1er mars.

Il apparaît que ce rendez-vous à Tel-Aviv a été supprimé tout récemment de l’agenda officiel de ses tournées et qu’il est désormais renseigné comme « annulé » sur sa page Facebook.

Source: The Electronic Intifada

Traduction: Plateforme Charleroi-Palestine

 

Previous post

Justice pour la Palestine, maintenant! En finir avec la complicité européenne.

Next post

Eyal Sivan : « Israël ne veut plus convaincre, mais devenir attractif »