Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»DESINVESTISSEMENT»Désinvestissement : Cemex exclu du portefeuille d’investissements de Nordea

Désinvestissement : Cemex exclu du portefeuille d’investissements de Nordea

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

CEMEX : acteur majeur dans l’industrie des matériaux de construction. n° 1 mondial du béton prêt à l’emploi, n° 4 des granulats et n° 6 du ciment – http://www.cemex.fr/ProduitsEtServi…

NORDEA : établissement banquier faisantt partie du principal groupe des services financiers des régions nordique et baltique – http://www.nordea.fr/1580562.html?r…

L’organisation Aide du Peuple Norvégien (NPA) et le Syndicat norvégien des employés municipaux et généraux (NUMGE) se félicitent de la décision prise par la Nordea d’exclure Cemex de son portefeuille d’investissements, en raison de l’extraction par cette société de ressources naturelles non renouvelables dans le territoire palestinien occupé.

L’extraction par Israël des ressources naturelles non renouvelables en Cisjordanie occupée génère des profits aux industries israéliennes des carrières et matériaux et de la construction, tout en minant les intérêts de la population locale palestinienne.

« La NPA et le NUMGE avaient exhorté Nordea à exclure Cemex de son portefeuille d’investissements. Par cette décision, Nordea montre qu’elle prend ses responsabilités sociales au sérieux. La NPA et le NUMGE espèrent que d’autres banques et investisseurs vont suivre l’exemple de la Nordea et se désinvestir du Cemex. » a déclaré Liv Tørres, secrétaire générale du NPA.

HeidelbergCement est une autre société multinationale qui extrait des ressources non renouvelables du territoire palestinien occupé. Cemex et HeidelbergCement sont en train d’épuiser les réserves naturelles palestiniennes en pierres et graviers. De nombreux investisseurs et banques norvégiens, dont le Fonds de pension du gouvernement, ont placé des fonds dans HeidelbergCement et dans Cemex.

« HeidelbergCement et Cemex tirent des profits du pillage des ressources naturelles palestiniennes. Les entreprises qui font preuve d’un tel manque de respect pour les droits humains fondamentaux et les conventions internationales doivent en assumer les conséquences. Les autorités, banques et investisseurs norvégiens doivent renoncer à cette activité, et se désinvestir de ces deux sociétés » a dit Stein Guldbrandsen, membre du Comité de travail du NUMGE.

L’Aide du peuple norvégien et le Syndicat norvégien des employés municipaux et généraux oeuvrent ensemble à un projet afin d’examiner les liens norvégiens avec l’occupation israélienne. L’article, [Dangereuses liaisons : les liens norvégiens avec l’occupation israélienne, a été publié en norvégien en mai 2012. Il démontre comment les autorités et des entreprises norvégiennes, à travers leurs investissements financiers et leur activité commerciale, sont impliquées dans des activités qui contribuent aux violations israéliennes du droit international et des droits humains. L’article intégral est disponible en anglais sur : http://www.npaid.org/Media/20_Files…

Source: http://www.info-palestine.net/spip.php?article13912

26 août 2013 – NPA – traduction : Info-Palestine

Previous post

Boycott culturel d’Israël: coïncidences ou lame de fond ?

Next post

Commandez la nouvelle brochure sur la Histadrout