Home»A CLASSER»Freedom Riders : sept palestiniens arrêtés après être montés dans un bus israélien.

Freedom Riders : sept palestiniens arrêtés après être montés dans un bus israélien.

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

« Nous continuerons à exprimer notre ferme opposition à l’entité coloniale illégitime sur la terre palestinienne, à toutes les pratiques d’apartheid, aux violations des droits humains, à la confiscation de la terre, au mur, et au refus de laisser les réfugiés revenir dans leur patrie.« 

 

RAMALLAH (Ma’an) – les militants palestiniens sont montés à bord d’un autobus de colons israéliens mardi dans une action inspirée par le mouvement américain des droits civiques, action qui a abouti à plusieurs arrestations. Les activistes se sont dirigés vers l’arrêt de bus de la colonie Yakov Kohav et Psagot et ont pris l’autobus vers Jérusalem. Les forces israéliennes ont arrêté l’autobus au check-point Hizma et l’ont empêché d’entrer dans Jérusalem.

Les colons ont quitté l’autobus pendant qu’on le fouillait et les militants ont été arrêtés. Des militants ont dit que quatre des sept activistes palestiniens étaient encore en prison mardi soir.

Les détenus ont été identifiés par les organisateurs comme Nadeem Al-Sharbate, Badee Dwak, Huwaida Arraf, Bâle al-Araj, Fadi Coran, et Mazin Qumsiyeh. Fajr Harb a été arrêté près du checkpoint Hizma.

« Nous lançons cette campagne avec la conviction que nous n’atteindrons pas la liberté, la justice et l’autodétermination à moins de faire payer l’occupation israélienne, économiquement et politiquement, pour ses violations quotidiennes de nos droits et de notre dignité » dit la déclaration de cette campagne.

La campagne vise à « approfondir l’implication du peuple dans la résistance populaire, en tandem avec le mouvement pour le boycott, désinvestissement et sanctions contre Israël.« 

Les militants ont dit qu’ils continueront de défier les forces israéliennes en embarquant dans des autobus d’Egged et Veolia, qui sont utilisées par les colons, dans une action inspirée par le mouvement américain des droits civiques.

« Nous continuerons à exprimer notre ferme opposition à l’entité coloniale illégitime sur la terre palestinienne, à toutes les pratiques d’apartheid, aux violations des droits humains, à la confiscation de la terre, au mur, et au refus de laisser les réfugiés revenir dans leur patrie.« 

La campagne Solidarité-Palestine, de son côté, affirme que la campagne consistant à monter à bord des autobus de colons prouve que la Cisjordanie est aujourd’hui sous un régime de ségrégation, comme l’était autrefois le sud des États-Unis, si ce n’est plus.

Sarah Colborne, directrice de la campagne : « Les Freedom Riders (Voyageurs de la Liberté), qui sont montés à bord d’un autobus de colon, aujourd’hui 15 novembre, se sont inspirés de Rosa Parks et des autres du sud ségrégationniste des États-Unis.« 

« Les militants pour les droits civiques aux USA protestaient contre la politique de ségrégation, où la population noire était forcée de s’asseoir à l’arrière de l’autobus… Les Palestiniens ne sont même pas autorisés à monter dans les autobus réservés aux seuls colons juifs, ou même à circuler sur les routes coloniales, construites sur des terres palestiniennes volées » indique-t-elle dans sa déclaration.
alt

Voir : Qui doute encore de la pertinence du terme apartheid ?

L’action sur le blog d’Anne Paq « Chronique Palestine » :

Photos

Vidéo

(PNG)

15 novembre 2011 – 23 h 53 – Ma’an – traduction : diverses

Source: http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=11443

Previous post

BDS : Pourquoi les Nations Unies n’imposent-elles pas de sanctions à Israël ?

Next post

La France participe à la semaine contre le mur de l'apartheid