Home»A CLASSER»IKEA : N’investissez pas dans l’occupation !

IKEA : N’investissez pas dans l’occupation !

1
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

2 novembre 2010 – Campagne IKEA

Vous en avez peut-être entendu parler cet été, la radio suisse a révélé que l’entreprise suédoise de vente de meubles IKEA, par le biais de son franchisé en Israël, l’entreprise Northern Birch, fournissait les colonies israéliennes dans les Territoires palestiniens occupés. Ils refusent en revanche de vendre aux communautés palestiniennes voisines.

Les colonies sont illégales de par le droit international, et considérées illégales également par l’Union européenne. Vendre des meubles aux colons signifie donner une légitimité à un système à deux niveaux, appelé apartheid par beaucoup de ceux qui sont opprimés par le gouvernement israélien.

Dans le même temps, IKEA est fier de se voir considérer comme l’un des favoris en terme de CSR, Corporate Social Responsability (« Responsabilité Sociale des Entreprises », concept dans lequel les entreprises intègrent les préoccupations sociales, environnementales, et économiques dans leurs activités et dans leurs interactions avec leurs parties prenantes sur une base volontaire  – Wikipédia – ndt). L’entreprise dispose dun Code de conduite exhaustif, basé sur les huit conventions de base définies aux Principes et droits fondamentaux au travail, sur la déclaration de lOIT du 18 juin 1998, la déclaration de Rio sur le développement durable de 1992, le Sommet de Johannesburg des Nations-Unies sur le développement durable et les Dix principes du Pacte mondial des Nations-Unies de 2000. IKEA reconnait les principes fondamentaux des droits de l’Homme, tels que définis par la Déclaration universelle des droits de l’Homme des Nations-Unies de 1948.

Le professeur suédois réputé de droit international, Mr Ove Bring, a déclaré après examen du dossier, que IKEA violait l’esprit des droits de l’Homme universels par sa politique commerciale.

Peu après cette révélation sur la politique commerciale d’IKEA Israël, une campagne a été lancée en Suède et étendue à d’autres pays. La campagne s’inspire de la lutte non violente contre l’occupation et l’oppression israéliennes de la Palestine, en particulier de l’appel lancé par la société civile palestinienne en juillet 2005 pour le Boycott, le Désinvestissement et des Sanctions (BDS). Tout au long de l’été, des lettres ont été adressées à IKEA, des permanences ont été organisées devant les magasins IKEA et le siège d’IKEA a été contacté à diverses occasions. Une grande partie du matériel de campagne est visible sur le blog :  http://bdsikea.wordpress.com .

IKEA a sûrement ressenti la pression, mais il n’a pas changé sa politique. Dans des déclarations, IKEA indique : « Nous, et notre franchisé israélien, désapprouvons toute restriction visant à empêcher un client de venir dans les magasins IKEA ou d’utiliser les services proposés par les partenaires d’IKEA. » IKEA veut parler de la législation européenne pour la libre concurrence qui lui interdit « d’ordonner à quiconque d’empêcher de fournir des marchandises à des consommateurs (au détail) situés en d’autres pays ou territoires, quand ce consommateur est venu faire ses achats dans un magasin IKEA. »

Il est temps maintenant d’intensifier la campagne et nous vous encourageons à participer à la protestation pour faire monter la pression sur IKEA. IKEA est une entreprise mondiale avec 314 magasins dans 38 pays (toutes infos disponibles sur  http://www.ikea.com/fr/fr/ ). Ensemble, nous avons la force d’amener IKEA à cesser sa contribution à l’occupation. Et cela pourra aussi dissuader d’autres entreprises de participer à l’occupation.

Voici comment vous pouvez nous aider :

1 – Avez-vous des contacts en matière juridique qui pourraient être utilisés, particulièrement qui connaissent le système législatif de l’Union européenne ? Comme IKEA évoque la législation de l’Union européenne sur la libre concurrence, nous avons besoin d’approfondir cette question pour savoir si effectivement ou non, cette législation permet à IKEA déchapper à toute responsabilité juridique.

2 – Connaissez-vous des experts en droit international ? Pour nous, il paraît extrêmement improbable que la législation sur la libre concurrence dans l’Union européenne puisse s’opposer au droit international humanitaire mais là aussi, cela demande un travail approfondi.

3 – Connaissez-vous quelqu’un, dans ou à l’extérieur de votre organisation, qui pourrait aider à la mise en page et au concept d’impression ?

4 – Avez-vous des idées sur la façon dont nous pourrions approcher et influencer IKEA ? Notez que certaines propositions de tracts et de lettres à IKEA sont disponibles sur  http://bdsikea.wordpress.com/

Merci de nous transmettre toutes les informations et tous les matériels utiles à une telle campagne, tels que des vidéos, des photos, ou des écrits à bdsikea@gmail.com

http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=9637

Previous post

Le boycott universitaire et culturel dʼIsraël prend une dimension européenne

Next post

Gifle diplomatique à Jérusalem