Home»COMITES LOCAUX»76»Intervention lors du match de tennis France-Israël à Rouen

Intervention lors du match de tennis France-Israël à Rouen

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

À Rouen, au Kindarena, du 1 au 3 février, un tournoi oppose l’équipe d’Israël à l’équipe de France de tennis.
Alors que Jo Wilfried Tsonga et Amir Weintraub s’affrontent à Rouen lors du premier simple de la rencontre de Coupe Davis opposant la France à Israël, deux pro-Palestiniens ont perturbé le match en début de deuxième set, criant des «Palestine vivra… Contre la politique raciste d’Israël !» Selon nos informations, les deux individus, évacués du court par la sécurité, ont été interpellés par la police.

COMMUNIQUE DU COLLECTIF INTIFADA 76 (vendredi 1 février 2013)

Ce vendredi 1er février 2013, le premier simple messieurs du match de coupe Davis opposant la France à Israël, se jouait au Kindarena (Palais des sports) de Rouen.

A cette occasion, et dans le cadre de la campagne BDS, le Collectif « INTIFADA 76 » a voulu protester symboliquement, mais avec détermination, contre la tenue de cette rencontre en déroulant dans les tribunes une banderole « FREE PALESTINE ».
Comme le soulignait un des commentateurs du match, et nous nous en réjouissons, « le message est bien passé ! » A bon entendeur…

Nous pensons, en effet, qu’il n’est plus possible que la France, patrie des droits de l’Homme, continue à entretenir des relations privilégiées, sur le plan économique, militaire, culturel et sportif, avec un État qui, chaque jour, bafoue le droit international, un État qui, depuis plus de 60 ans, mène une politique brutale, répressive, criminelle, visant à chasser les Palestiniens de leurs terres, un État qui pratique l’ « Apartheid » et la torture, un État qui se dit démocratique mais qui, en toute impunité, emprisonne des enfants…

C’est INACCEPTABLE ! Le boycott d’Israël, plus qu’une liberté d’opinion, est un devoir moral !

Nous pensons que les actions de boycott sont les seuls moyens pacifiques, non-violents, dont nous disposons pour faire triompher le droit et dénoncer cette politique destructrice subie par le peuple palestinien. En effet, rappelons nous, l’ « Apartheid » en Afrique du Sud, a bel et bien été vaincu grâce à un engagement déterminé, militant, dans une campagne de boycott internationale.

Vous voulez agir en solidarité avec le peuple palestinien ? C’est MAINTENANT !

Nous vous invitons, là où vous êtes, qui que vous soyez, à venir nous rejoindre afin que des voix de plus en plus nombreuses se fassent entendre et amènent nos responsables politiques à assumer enfin leurs responsabilités.

Le Collectif INTIFADA 76

alt

« Vers 11h30, ils étaient une petite quinzaine à dénoncer la tenue de la rencontre, estimant dans un tract que «ce match contribue à rendre normal une politique raciste, belliqueuse et criminelle qui mène le gouvernement israélien à l’encontre du peuple palestinien.»  » : http://www.sport24.com/tennis/coupe-davis/fil-info/manif-anti-israelienne-613312

Ce premier février, l’équipe nationale israélienne de tennis était reçue au Kindarena Rouen pour disputer un match de la coupe Davis. Le Collectif Intifada a fait entendre la voix des palestiniens. Vive la Palestine libre!


Communiqué du Front de gauche de Seine-Maritime sur le match France-Israël

Sous les balles de tennis, des balles en « plomb durci »

http://www.agencemediapalestine.fr/wp-content/uploads/front-de-gauche-6.jpg

À Rouen, au Kindarena, du 1 au 3 février, un tournoi opposera l’équipe d’Israël à l’équipe de France de tennis.

Tout ceci permettra d’oublier la situation de guerre dans laquelle Israël est engagée en Palestine.

Au nom de la sécurité de l’État d’Israël, où, depuis près de 60 ans, est bafoué le droit international ainsi que les décisions de l’ONU, les populations palestiniennes sont prises en otage par l’armée israélienne. L’opération « Pilier de Défense », menée en novembre 2012, a pilonné le cœur de Gaza (bilan près de 100 morts), ceci afin d’empêcher l’admission à l’ONU de la Palestine comme État non membre. Pour des raisons électoralistes, le gouvernement Netanyahou a utilisé le terrorisme d’État en assassinant le chef militaire du Hamas, favorable à la conciliation entre les 2 parties.

Israël continue et amplifie une véritable politique d’apartheid et de colonisation : il veut installer 3 000 logements nouveaux en Cisjordanie et à Jérusalem-Est. Cette politique coloniale cantonne la population palestinienne dans la bande de Gaza et ceinture les villes de Cisjordanie dans des « réserves » emmurées.

Le Front de gauche réaffirme le droit du peuple palestinien à disposer d’un État indépendant et viable dans les frontières de 1967 avec Jérusalem Est pour capitale. Il condamne la politique belliqueuse et coloniale du gouvernement Netanyahou.

Parti Communiste Français, Parti de Gauche, Gauche Unitaire
Fédération pour une Alternative Sociale et Écologique, République et Socialisme, Convergences et Alternative,
Parti Communiste des Ouvriers de France, Gauche Anticapitaliste, les Alternatifs
www.placeaupeuple2012.fr

Previous post

L'appel d'experts de l'ONU au S de BDS

Next post

Soirée contre l’apartheid israélien à Lyon le 28 février 2013