Home»A CLASSER»La Campagne BDS France proteste auprès de l’Orchestre Philharmonique de Londres

La Campagne BDS France proteste auprès de l’Orchestre Philharmonique de Londres

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

Quatre musiciens de l’Orchestre Philharmonique de Londres en ont été suspendus, parce qu’ils avaient signé une lettre de soutien à la Campagne de Boycott, Désinvestissement et Sanctions contre l’apartheid israélien.

De nombreuses pétitions et lettres de protestation ont été envoyées et publiées dans les journaux britanniques. Plus de 140 signatures d’artistes et d’universitaires britanniques ont été réunies, dont celles des metteurs en scène Mike Leigh ou Ken Loach, des acteurs Alexei Sayle, Ivor Dembina, Dame Harriet Walter, Sam West, Simon McBurney ou Miriam Margolyes, des écrivains Lee Hall, Caryl Churchill, Michael Rosen, Al Kennedy, Philip Hensher, Kamila Shamshie ou Ahdaf Soueif, des artistes Cornelia Parker ou Mark Wallinger, des universitaires dont les professeurs Haim Bresheeth ou Michael Harris, de nombreux musiciens dont le compositeur Steve Martland ou le rappeur Lowkey :
http://www.telegraph.co.uk/culture/music/music-news/8779843/Artists-protest-Philharmonic-Four-suspension-full-letter.html
http://www.guardian.co.uk/world/2011/sep/22/more-support-for-lpo-four
http://www.guardian.co.uk/music/tomserviceblog/2011/sep/21/music-and-politics-must-mix

La Campagne BDS France a également écrit une  lettre au LPO , avec copie aux journaux britanniques.

En voici la traduction française:

Timothy Walker, chief executive of the London Philharmonic Orchestra
89 Albert Embankment
London
SE1 7TP

Paris, le 22 septembre 2011

Cher Timothy Walker,

Nous vous écrivons pour exprimer notre consternation en apprenant que quatre membres de l’orchestre philharmonique de Londres (LPO) ont été suspendus pour neuf mois pour avoir signé une lettre dans l’Independent, pour protester contre une invitation du Proms à l’orchestre philharmonique israélien, voyant ce dernier comme «peut-être le premier atout d’Israël » dans la campagne de promotion de la « Marque Israël ». Le seul défaut de la violoncelliste Sue Sutherley et des violonistes Tom Eisner, Elan Nancy et Sarah Streatfeild a été d’exercer leur liberté de conscience en faveur d’une position controversée. Il est scandaleux de voir le LPO s’autoriser le droit de censurer le discours public de ses membres.

L’affirmation selon laquelle les quatre musiciens, en s’identifiant comme membres du LPO, associaient en quelque sorte le LPO avec leurs signatures ne résiste pas à l’examen. Les citoyens d’une démocratie doivent être libre de s’identifier à une cause sans crainte de représailles de la part de leur employeur. La suspension est non seulement contraire aux principes démocratiques, mais elle établit un dangereux précédent en matière de droit du travail et des droits établis sur la liberté d’expression.

En réaction à des décennies d’oppression et à l’échec de toutes les initiatives de paix, et en s’inspirant de la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud, le peuple palestinien a appelé les artistes de conscience à rejoindre le mouvement de Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS) contre Israël, afin de mettre fin au plus long conflit dans l’histoire récente. La campagne BDS ne demande rien de plus que l’application du droit international: mettre fin à la colonisation, l’occupation, le blocus de Gaza, et le démantèlement du Mur; la fin de l’apartheid pour les palestiniens citoyens d’Israël, et le droit au retour pour tous les réfugiés.

L’orchestre philharmonique de Londres devrait être fier d’accueillir des artistes qui ont rejoint cet appel non-violent de boycott d’Israël, et de cette façon aider à instaurer l’égalité des droits et la justice en Palestine-Israël. Le LPO devrait reconsidérer sa décision et réintégrer ces musiciens.

Nous restons à votre disposition pour toute information complémentaire.

La Campagne BDS France

Previous post

Agrexco, c'est fini !

Next post

Fin de la boutique Ahava à London !