Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»BOYCOTT SPORTIF»La FIFA persiste à ignorer la violence très réelle d’Israël

La FIFA persiste à ignorer la violence très réelle d’Israël

16
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print
24 août 2018 / Campagne palestinienne pour le boycott académique et culturel d’Israël (PACBI)
L’organisme qui dirige le football à l’échelle mondiale ignore les attaques israéliennes sur les athlètes palestiniens, tandis qu’il sanctionne le Président de l’Association Palestinienne de Football.
La FIFA ignore les attaques israéliennes sur les athlètes palestiniens, tandis qu’elle sanctionne le Président de l’Association Palestinienne de Football.
Stéphanie Adam de la Campagne Palestinienne pour le Boycott Académique et Culturel d’Israël a fait le commentaire suivant :
La FIFA montre une fois de plus  son vrai visage d’organisation corrompue et complice, qui trahit son soi-disant engagement envers les droits humains.
Après avoir fait changer les règles du jeu pendant des années, en octobre 2017 le Conseil de la FIFA a adopté, à sa réunion de Kolkata en Inde, une position permettant à des clubs de football de colonies israéliennes illégales d’être toujours les bienvenus  dans l’organisation mondiale de football, en déclarant qu’elle « s’abstiendrait de toute sanction ou d’autres mesures ».
Depuis des décennies, la FIFA ignore les attaques israéliennes violentes contre des athlètes et des installations sportives palestiniens ainsi que son racisme anti arabe et son islamophobie dominants. La FIFA est donc complice du blanchiment des graves violations par Israël des droits humains des Palestiniens.
L’équipe nationale d’Argentine a mis fin à son partenariat amical avec Israël plus tôt dans l’année, en réalisant à quel point un tel match laverait par le sport l’apartheid et l’occupation militaire d’Israël et nuirait à la lutte palestinienne non-violente  pour la liberté, la justice et l’égalité. De même, de nombreux artistes, dont Lorde et Shakira ont annulé des concerts à Tel Aviv.
Tout comme dans la lutte contre l’apartheid d’Afrique du Sud, le mouvement mondial BDS pour les droits des Palestiniens continuera à isoler le régime israélien d’oppression jusqu’à ce que les droits des Palestiniens soient respectés. Et tout comme en Afrique du Sud, l’apartheid israélien sera vaincu.
Le contexte :
·      Le professeur Adreas Zimmermann, juriste et expert de l’ONU, de l’Université  de Postdam a fait une déclaration intitulée : « Le statut juridique des clubs de football israélien situés dans le territoire palestinien occupé et les conséquences qui en découlent pour la FIFA », où il conclut  que « les clubs des colonies qui jouent dans le territoire palestinien occupé sans l’autorisation de l’APF violent l’article 72, §2 des statuts de la FIFA » et que « la tolérance de la FIFA vis-à-vis des clubs des colonies est une reconnaissance implicite et de ce fait viole l’obligation de la FIFA au respect du droit des Palestiniens à l’autodétermination selon l’article 3 des statuts de la FIFA ».
·      Le 4 mai 2017, une lettre de 174 clubs de football et d’associations sportives palestiniens a exhorté la FIFA à suspendre immédiatement l’appartenance à la fédération de l’association israélienne de football pour avoir intégré sept équipes de football basées dans des colonies israéliennes illégales.
·      Le 19 avril 2017, plus de cent associations sportives, de syndicats, d’organisations de défense des droits humains et de groupes religieux  représentant des millions de gens de 28 pays du monde entier, se sont joints à des champions de football, des chercheurs, des réalisateurs de cinéma, du personnel politique et des représentants de gouvernements pour en appeler aux membres du Conseil de la FIFA afin qu’ils insistent pour que la ligue nationale de football d’Israël révoque sept clubs basés dans des colonies israéliennes illégales dans les territoires palestiniens occupés ou qu’elle soit confrontée à une suspension de la FIFA.
·      Au cours des quelques derniers mois, le conseiller spécial de l’ONU sur le sport pour le développement et pour la paix, à côté de 66 membres du Parlement Européen, 30 membres du Parlement Suisse, plus de 40 membres du Parlement Danois, 38 membres de la Chambre Britannique des Communes, ainsi que Human Rights Watch ont tous exhorté la FIFA à résoudre le problème des clubs des colonies.
·      En octobre 2016, le conseiller spécial de l’ONU sur le sport pour le développement et pour la paix, Wilfried Lemke a écrit à la FIFA, faisant pression pour une résolution sur la question des clubs des colonies, « conformément aux résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU et aux statuts de la FIFA, dans un délai raisonnable ».
La Campagne Palestinienne pour le Boycott Académique et Culturel d’Israël (PACBI) a été lancée en 2004 pour contribuer à la lutte pour la liberté, la justice et l’égalité pour les Palestiniens. PACBI défend le boycott des institutions académiques et culturelles d’Israël, étant donné leur complicité profonde et persistante avec le déni par Israël des droits des Palestiniens tel que prévu dans la loi.
Traduction SF pour BDS France
Previous post

Le Parti travailliste doit rejeter la définition biaisée de l’IHRA qui entrave la défense des droits palestiniens

Next post

Laetitia Sadier, Ivan Smagghe: s'il vous plaît annulez votre concert! #Meteor