Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»BOYCOTT SYNDICAL»Le Syndicat des étudiants de l’Université de Régina rejoint le mouvement international de BDS

Le Syndicat des étudiants de l’Université de Régina rejoint le mouvement international de BDS

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print
RÉSOLUTION POUR REJOINDRE LE MOUVEMENT INTERNATIONAL EN SOUTIEN AUX DROITS DES PALESTINIENS.

Les étudiants contre l’apartheid israélien de Régina (SAIA) sont heureux de vous annoncer qu’une motion a été adoptée à l’Université par le Syndicat étudiant de Régina AGM pour soutenir l’appel Palestinien au boycott, désinvestissement et sanctions (BDS), comme un moyen de faire pression sur Israël afin que ce dernier respecte le droit international et les droits humains.

Cette résolution est un premier grand pas vers le désinvestissement total de l’Université de Régina envers les sociétés complices de violations des droits humains qui sont monnaie courante en Palestine. Des plans d’action sont déjà prévus dans la motion du SAIA, avec le Syndicat des Étudiants de l’Université de Régina (URSU) et d’autres membres de la communauté, dans le but de commencer à enquêter sur le portfolio de l’URSU concernant les sociétés qui soutiennent ou tirent profit des crimes de guerre israéliens, mais aussi dans le but de lancer collectivement une campagne de sensibilisation sur le campus sur cette question.

Le SAIA tient à remercier tous ceux qui ont voté en faveur de la résolution, et tous ceux qui ont été un soutien et qui se sont organisés autour de cette question dans la communauté. Il y a encore beaucoup de travail à faire avant la fin de l’année scolaire – si vous êtes intéressés à rejoindre le groupe, n’hésitez pas à nous contacter à saiauofr@gmail.com.

Merci pour tout le soutien !

Sincèrement,

Le SAIA de Régina.

(GIF)

 

RÉSOLUTION POUR REJOINDRE LE MOUVEMENT INTERNATIONAL EN SOUTIEN AUX DROITS DES PALESTINIENS.

1er février 2012

ATTENDU QU’Israël méprise actuellement plus de 30 résolutions du Conseil de Sécurité des Nations-Unies relatives à son occupation militaire illégale de la Palestine et qu’Israël est en violation flagrante du droit international humanitaire régi par les Conventions de Genève, comme l’a affirmé la Cour Internationale de Justice en 2004 ;

ATTENDU QU’Israël entrave systématiquement le droit à l’éducation des étudiants palestinien par le biais de points de contrôle militaires et de barrages routiers, du mur de l’apartheid illégal, et de fermetures fréquentes des villes, empêchant systématiquement des milliers d’étudiants et de professeurs d’atteindre leurs écoles et universités ;

ATTENDU QU’en date du 9 juillet 2005, 171 organisations Palestiniennes ont fait appel à la conscience des peuples du monde entier pour rejoindre la campagne internationale de boycott, désinvestissement et sanctions (BDS) contre Israël, similaire à celle appliquée à l’Afrique du Sud durant l’apartheid ;

ATTENDU QUE les étudiants du monde entier, de York à Concordia, Carleton, UC Berkeley, McGill, l’Université de Toronto et l’Université de New-York, ont été à la pointe de ce mouvement international en faisant campagne pour le désinvestissement des fonds universitaires des sociétés qui soutienne ou tirent profit de l’occupation israélienne illégale et du déni systématique des droits humains Palestiniens ;

IL EST RÉSOLU QUE le Syndicat étudiant de l’Université de Régina :

- Reconnaît que le droit à l’éducation est un droit humain fondamental nécessaire à la liberté de l’être-humain ;

- Rejoint les organisations étudiantes du monde entier en soutenant l’appel de 2005 pour le boycott, désinvestissement et sanctions, issu de la Société civile Palestinienne ;

- S’engage à l’identification et au désinvestissement des sociétés qui soutiennent ou tirent profit des crimes de guerre israéliens, de l’occupation et de l’oppression ;

- Affirme que les étudiants ont un rôle crucial dans le soutient aux luttes pour la justice sociale et se tiennent en solidarité avec la lutte des Palestiniens pour l’auto-détermination et la liberté.

Février 2012- RSG – traduction anonyme

Previous post

Boycott académique israélien : l’affaire Tantura

Next post

15 et 23 mars : rassemblements de soutien aux militant-e-s BDS poursuivis