Home»Actus»L’équipe de football du championnat de Gaza exhorte les équipes nationales d’Argentine et d’Uruguay à annuler le match « amical » dans l’Israël de l’apartheid

L’équipe de football du championnat de Gaza exhorte les équipes nationales d’Argentine et d’Uruguay à annuler le match « amical » dans l’Israël de l’apartheid

1
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

Club de football Khadamat Rafah – 29 octobre 2019

Dans une lettre ouverte, Khadamat Rafah, meilleure équipe de football de la Ligue de Gaza, exhorte les équipes nationales d’Argentine et d’Uruguay à annuler un match « amical » dans la Tel Aviv de l’apartheid. Israël a refusé l’autorisation à Khadamat Rafah de se rendre à la Coupe 2019 de Palestine, provoquant l’annulation de la finale.

 

« Chères équipes nationales de football d’Argentine et d’Uruguay,

« Nous vous écrivons depuis le Club de football Khadamat Rafah, dans la bande de Gaza en territoire palestinien occupé par Israël. En tant que footballeurs, nous vous exhortons à vous abstenir de jouer un match amical ou même de participer à n’importe quelle activité en Israël aussi longtemps que ce pays continuera de nier nos droits humains fondamentaux.

« Notre équipe a remporté cette année la finale de la première Ligue de la bande de Gaza. Vous êtes deux des meilleures équipes de football et en tant que telles, vous savez ce que signifie gagner un championnat, pour les joueurs comme pour les supporters. Pour nous, remporter cette victoire en dépit des conditions brutalement difficiles qui nous sont imposées par l’occupation israélienne l’a rendue encore plus extraordinaire.

« Nous faisons partie d’une communauté de deux millions de Palestiniens à Gaza, nous vivons sous le blocus impitoyable d’Israël depuis 12 longues années. Les restrictions rigoureuses que nous impose Israël font qu’il est presque impossible, tant pour les marchandises commerciales que pour la population, de sortir de Gaza et d’y entrer. Cela signifie que le matériel médical manque de façon très préoccupante, et que les patients ayant  besoin d’être soignés ne peuvent se déplacer. Cela signifie vivre avec seulement quelques heures d’électricité par jour. Que le chômage atteint les 50 %, et 70 % chez les jeunes. Que la plus grande partie de notre eau est contaminée, et pour 96 %, imbuvable.

« Nous avons survécu à trois violentes agressions militaires israéliennes au cours des dix dernières années, mais nous avons perdu tant de celles et ceux qui étaient chers à nos cœurs. Les bombardements israéliens sur notre territoire assiégé ont tué des milliers d’êtres humains, dont des centaines d’enfants, et ils ont écrasé des quartiers entiers, que l’on ne peut reconstruire à cause du siège qui se poursuit.

« Notre ville de Rafah a été le lieu du « Vendredi noir », l’une des attaques les plus sanglantes lors de l’agression militaire d’Israël de 2014 contre Gaza. En quatre jours seulement, les tirs intensifs de l’artillerie, des chars d’assaut et des avions de guerre israéliens ont fait 255 morts palestiniens, dont 85 enfants. Un missile israélien a frappé une école des Nations-Unies où plus de 3000 Palestiniens qui avaient fui leurs maisons avaient cherché refuge et sécurité. L’armée israélienne s’est absoute elle-même de tout méfait.

« Pendant des années, les Nations-Unies ont prédit que Gaza deviendra « inhabitable » d’ici 2020, à quelques mois seulement aujourd’hui. Mais, nous vous le demandons, quelle sorte de vie avons-nous eue au cours des 12 années passées ?

« Quand des dizaines de milliers de Palestiniens à Gaza, conduits par notre jeunesse, ont décidé de s’élever contre ces conditions insupportables par des manifestations hebdomadaires pacifiques, des tireurs d’élite israéliens ont alors pris leur vie. Les tirs des militaires israéliens ont tué plus de 200 manifestants palestiniens et en ont blessé des dizaines de milliers. Parmi eux, il y avait des athlètes avec des carrières prometteuses, et notamment ce footballeur de 23 ans, Mohammad Khalil Obeid, qui s’est filmé lui-même après avoir été blessé par des balles dans les deux genoux par un tireur israélien embusqué. Nous avons une équipe de football d’amputés, et qui tiennent à jouer malgré ces blessures qui ont changé leur vie.

« Une commission d’enquête des Nations-Unies a conclu que c’est intentionnellement que les soldats israéliens visaient les Palestiniens qui participaient à ces manifestations, des actes qui ne sont rien d’autres que des crimes de guerre voire des crimes contre l’humanité.

« Malgré, ou peut-être à cause de ces conditions inhumaines, nous nous sommes entraînés dur, nous avons joué fort et nous avons bien gagné la finale à Gaza et notre place dans la Coupe de Palestine.

« Le siège impitoyable d’Israël nous a ôté cette possibilité des mains. Israël a refusé à quasiment chaque joueur de notre équipe l’autorisation de se rendre en Cisjordanie palestinienne occupée pour la Coupe de Palestine, une autorisation qu’exige son régime d’occupation et d’apartheid.

« Vous êtes des footballeurs de championnat, et en tant que tels, vous pouvez imaginer à quel point nous avons le cœur brisé. La Coupe a été reportée indéfiniment. Nous n’avons pas voulu abandonner. Notre équipe a encore une fois déposé des demandes d’autorisations. Après des mois d’attente, Israël les a refusées aux joueurs sauf à cinq d’entre eux. La Coupe 2019 de Palestine a été annulée. Et pendant tout ce temps, la FIFA est restée silencieuse.

« Et aujourd’hui, Israël travaille avec zèle pour recevoir un match entre deux équipes bien-aimées afin de laisser sur la touche son épouvantable bilan en matière des droits humains. Israël veut se servir de votre réputation dans le monde pour l’aider, par le sport, à blanchir ses crimes et à renforcer son image défaillante.

« Nous vous demandons de ne pas permettre cela. Nous vous demandons de ne pas permettre que notre beau sport puisse servir de couverture à des violations choquantes des droits humains. Nous vous demandons de nous soutenir, nous les footballeurs palestiniens, dans notre combat pour notre droit de vivre et de jouer. Un match en Israël nous ferait beaucoup de mal, à nous et à notre lutte pour la liberté, la justice et l’égalité.

« L’année dernière, l’Argentine a annulé un match amical à Jérusalem, apportant ainsi de l’espoir à tous les Palestiniens. Vous avez fait cela déjà, s’il vous plaît, faites-le encore.

« S’il vous plaît, ne jouez pas ce match. Tout comme dans le cas de l’Afrique du Sud de l’apartheid, il n’y a rien d’amical dans l’apartheid israélien ».

Alkhadamat Club Rafah

Source: BDS Movement

Traduction : BP pour BDS FRANCE

Previous post

Le mouvement (BDS Maroc) appelle au boycott du Forum Euromed des Jeunes Leaders

Next post

Rennes, mobilisation devant le concert de Mme Ringer