Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»BOYCOTT DES ENTREPRISES»Sodastream»Lettre au directeur du Festival international de la bande dessinée

Lettre au directeur du Festival international de la bande dessinée

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

Monsieur Franck Bondoux

Direction du Festival international de la bande dessinée
71 rue Hergé
16000 Angoulême

 

Paris, le lundi 27 janvier 2014

 

Monsieur,

Quelle surprise et quelle déception de voir SodaStream partenaire et “boisson officielle” du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême.

Vous ne savez peut-être pas que, ces dernières années, SodaStream est devenue l’objet d’appels internationaux au boycott, en raison de l’établissement de son site de production dans la colonie israélienne illégale de Ma’ale Adumin, en territoire palestinien occupé, en violation du droit international.

Bien que Sodastream se vante de faire travailler des Palestiniens – expropriés de leur terre – Kav LaOved, une organisation de défense des droits des salariés en Israël et en Palestine, en dénonce les conditions de travail déplorables. L’ONG Corporate Watch n’a par ailleurs pas obtenu l’autorisation de visiter le site de production en février dernier.

Les ressources des territoires occupés par l’entreprise (l’eau en particulier, rare dans cette région) appartiennent aux Palestiniens et sont prélevées par SodaStream en violation du droit international, sans respecter aucune régulation environnementale et avec la complicité du gouvernement israélien.

Dans le monde entier les campagnes de boycott de Sodastream s’intensifient, certains magasins retirent ces produits de la vente et dans certains salons de développement durable et d’économie responsable, Sodastream est désormais exclue des exposants ; cela est notamment le cas au salon Marjolaine à Paris.

SodaStream est une entreprise qui dépense l’énergie du désespoir à tenter de redorer son image, de plus en plus ternie par sa complicité active avec les aspects les plus vils de la colonisation en Israel. Il n’est pas pensable que le Festival international de la bande dessinée s’associe à une telle entreprise et participe indirectement à rendre légitime la colonisation de la Palestine.

La campagne internationale BDS (Boycott, Désinvestissement et Sanctions contre l’État israélien jusqu’à ce que celui-ci se conforme au Droit international) appelle les citoyens à boycotter toutes les entreprises israéliennes participant à la colonisation des territoires palestiniens occupés, à l’apartheid et à la dépossession des Palestiniens. Sodastream est au premier rang des entreprises visées par notre combat moral pour le respect de la justice et des droits humains.

Pour toutes ses raisons, nous demandons au Festival international de la bande dessinée de rompre son partenariat avec l’entreprise SodaStream. Nous connaissons vos difficultés financières dont SodaStream profite et si, pour des raisons contractuelles, ce contrat ne pouvait être rompu en 2014, nous vous conjurons de ne pas le renouveler en 2015.

Nous restons bien sûr à votre disposition pour plus d’information et/ou vous rencontrer.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions d’agréer, Monsieur, nos sincères salutations.

 

Dror, pour la Campagne BDS France

www.bdsfrance.org

campagnebdsfrance@yahoo.fr

Previous post

Aïda interroge Taubira sur la circulaire de MAM dans l'amphi de Paris 8

Next post

Abrogation de la circulaire Alliot-Marie : un député interpelle Taubira à l'Assemblée Nationale