Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»BOYCOTT DES ENTREPRISES»Ahava»Nouvelle victoire de BDS : Abigail DISNEY renonce à tous ses actifs dans AHAVA

Nouvelle victoire de BDS : Abigail DISNEY renonce à tous ses actifs dans AHAVA

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

Disney, petite-fille du cofondateur de Walt Disney, est la toute dernière personnalité de premier plan à exprimer son soutien au boycott des produits des colonies illégales en Cisjordanie.

Abigail Disney est un investisseur dans Shamrock Holdings, le fonds d’investissement de la famille Disney, qui détient une participation dans Ahava.

La principale usine d’Ahava est située dans une colonie israélienne, et est détenue par des sociétés profondément investies dans le projet d’Israël de colonisation illégale.

Ci-dessous, un extrait de sa déclaration :

« Même si je tiendrais toujours mes collèges et collaborateurs en très haute estime, je ne peux pas en bonne conscience profiter ni de ce qui est techniquement le « pillage » de ressources naturelles sous occupation ni d’une société qui implante son usine dans une colonie israélienne en Cisjordanie occupée. En raison de contraintes juridiques et financières compliquées je ne suis pas en mesure, au moment présent, de retirer mon investissement, mais je ferai don du capital que j’ai investi comme des bénéfices que j’aurai réalisés au cours de ma participation à des organisations qui oeuvrent pour mettre fin à cette exploitation illégale. »

Ahava a été la cible d’une campagne de boycott à travers le monde. Aux États-Unis, le groupe anti-guerre Codepink a mené la charge avec sa campagne « Beauté volée ». Partie intégrante du mouvement mondial pour le Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) qui cible les violations israéliennes des droits humains, le mouvement pour le boycott d’Ahava a accumulé des victoires impressionnantes.

Par exemple, les récentes décisions de l’Afrique du Sud et du Danemark pour étiqueter les produits des colonies comme « fabriqués dans les colonies » auront un impact sur les ventes d’Ahava dans ces pays. Avant ces décisions, des produits comme ceux d’Ahava étaient étiquetés, à tort, comme étant des produits « venant d’Israël », au lieu des colonies illégales en Cisjordanie implantées sur des terres palestiniennes saisies. L’Église presbytérienne a également adopté récemment le boycott des produits des colonies, et a plus particulièrement désigné Ahava comme une société que l’Église devait rejeter.

16 juillet 2012 – The Council for the National Interest – Traduction : Info-Palestine.net

Source : http://www.haaretz.com/news/diploma…

Photo :Abigail Disney, petite-fille de du cofondateur de Disney, Roy Disney(Paige K. Parsons)
Previous post

Lettre à André Minvielle et Lionel Suarez du groupe Tandem

Next post

Des anti-BDS condamnés aux USA