Lettre ouverte à Patricia Kaas : « Ne chantez pas pour l’apartheid »

Patricia Kaas
c/o Talent sorcier
56 rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris

Paris, le 23 janvier 2014

Patricia Kaas,

Les 6 et 7 avril prochain, il est prévu que vous vous produisiez en Israël avec votre spectacle « Kaas chante Piaf ».

Il y a quelques années, vous chantiez « Laissez-moi chanter – Pour ceux qui n’ont rien ». Aujourd’hui, alors que vous vous apprêtez à aller chanter dans un pays qui viole plusieurs résolutions de l’ONU ; à titre d’exemple :

– La résolution 194 qui donne le droit au retour des réfugiés palestiniens .
– La résolution 242 qui exige le retrait de l’armée israélienne des territoires occupés .
– La résolution 3236 qui réaffirme le droit à l’auto-détermination du peuple palestinien, nous souhaiterions attirer votre attention sur le fait que ceux justement qui « n’ont rien », à savoir le peuple palestinien, ne pourront venir assister à vos concerts.

En effet les palestiniens voient leurs droits bafoués depuis de nombreuses années : ceux qui vivent en Israël n’y ont pas les mêmes droits que les autres citoyens, certains villages bédouins n’étant pas même reconnus par le gouvernement israélien ne reçoivent ni eau ni électricité.

A Jérusalem Est, depuis 1967, plus de 2000 maisons ont été détruites par les autorités israéliennes ; actuellement, plus de 5000 enfants ne sont toujours pas scolarisés.

En Cisjordanie, il y a toujours plus de 150 colonies israéliennes en dépit du droit international et le mur de séparation est toujours debout malgré l’avis de 2004 de la cour internationale de justice qui en dénonce le caractère illégal.

Au quotidien la circulation des palestiniens est entravée par les nombreux check-point, l’accès à l’eau, la nourriture est difficile.

A Gaza, le gouvernement israélien maintient encore son blocus et 54% des gazaouis souffrent d’insécurité alimentaire. Dans ces conditions, la société civile palestinienne soutenue par la frange la plus progressiste des citoyens israéliens a mis en place en 2007 la campagne BDS (Boycott- Désinvestissements-Sanctions).

Cette campagne non-violente s’inspire de la campagne contre l’Apartheid en Afrique du Sud, elle ne vise pas des personnes, mais un régime politique et ses institutions.

Face à l’impunité d’Israël la campagne BDS prône le boycott tant qu’Israël ne respectera pas le droit international. Patricia Kaas, vous avez participé à de nombreux concerts humanitaires, que ce soit aux côtés de Luciano Pavarotti ou des Enfoirés, pour le Sidaction ou les enfants réfugiés en Afghanistan et au Pakistan, nous vous demandons aujourd’hui de ne pas cautionner ces nombreuses violations des droits humains et de rejoindre les personnalités qui ont choisi de ne plus se produire en Israël tant que son gouvernement ne respectera pas le droit international.

Parmi elles: Cassandra Wilson, Natacha Atlas, Cat Power, Jello Biafra, Lhasa, Gilles Vigneault, Roger Waters, Elvis Costello, Carlos Santana, Annie Lennox, Vanessa Paradis, Gil Scott-Heron, Les Pixies ou Massive Attack, et aussi Peter Brook, Susan Sarrandon…

Ne jouez pas en Israël, ne jouez pas pour l’apartheid ! Nous restons à votre entière disposition pour vous fournir toute information utile.

La campagne BDS France

Ci dessous sa page facebook sur laquelle nous pouvons laisser un message pour essayer de la convaincre
https://www.facebook.com/patriciakaasofficiel?ref=stream&hc_location=stream

Ci dessous une page facebook « Patricia Kaas ne jouez pas en Israël » , n’hésitez pas à y laisser des messages aussi:
https://www.facebook.com/patriciakaasnejouezpasenisrael?fref=ts