Home»Actus»Un argumentaire pointu contre la normalisation

Un argumentaire pointu contre la normalisation

11
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

Un article signé, entre autres, par BDS Malaysia en réponse à l’article écrit par l’ambassadeur des Émirats Arabes Unis en Malaisie et publié dans le même journal, le New Straits Times.

NEW STRAITS TIMES

Aidez les Palestiniens en ne normalisant pas les relations avec Israël

6 Septembre 2020

De la fumée et des flammes s’élèvent après que des avions de chasse de l’armée israélienne ont bombardé la ville de Gaza le 18 août- AFP/file pic

Nous nous référons à l’article écrit par l’ambassadeur des Émirats arabes unis en Malaisie intitulé « UAE-Israel deal will advance the cause of regional peace, security » (l’accord entre les Émirats et Israël fera avancer la cause de la paix et de la sécurité dans la région) qui a été publié par le New Straits Times le 4 septembre 2020.

Il s’agit d’une tentative très pathétique et hypocrite de défendre ce qui est indéfendable et de justifier ce qui n’est clairement pas justifiable. L’article explique en grande partie comment l’accord a soi-disant aidé ou aidera les Palestiniens, les victimes évidentes de l’État sioniste d’apartheid oppressif et criminel.

Cette affirmation mérite un rejet immédiat. Elle fait comme si le monde était aveugle à trois faits véritablement flagrants qui sont la preuve qu’une telle revendication n’a aucun fondement dans la réalité.

Premièrement, pas une seule entité palestinienne n’a été consultée par le gouvernement des Émirats arabes unis avant l’annonce de l’accord. Il est parfaitement ridicule de prétendre aider les victimes sans leur demander d’abord si l’action est utile ou non.

Deuxièmement, le rejet et la dénonciation unanimes de l’accord par les Palestiniens de toutes tendances politiques est un signe clair qu’ils savent, et le gouvernement des Émirats arabes unis aurait dû savoir, que cet accord ne mettra PAS fin à l’oppression israélienne et à l’occupation des terres palestiniennes.

Troisièmement, l’affirmation selon laquelle l’accord a contribué à mettre un terme à l’annexion de la Cisjordanie n’est pas du tout crédible. Alors même que la nouvelle de l’accord est parvenue aux médias du monde entier, les Israéliens ont clairement fait savoir que l’annexion n’était que suspendue et qu’elle était toujours d’actualité. L’article de l’ambassadeur ignore totalement ce fait.

Il demeure incontestablement que la meilleure façon d’aider le peuple palestinien est de s’abstenir de normaliser les relations avec Israël et de continuer à boycotter et à imposer des sanctions contre l’État d’apartheid qui a ignoré d’innombrables lois, conventions et résolutions internationales lui demandant de respecter les droits humains des Palestiniens.

Si le gouvernement des Émirats ne peut même pas offrir une telle aide, alors la conduite honnête et honorable à avoir est de cesser tout simulacre désintéressé, comme le résume l’article, selon lequel ses actions ont été motivées par un désir d’aider les Palestiniens.

L’ambassadeur et le gouvernement des Émirats arabes unis ne sont absolument pas en position de déclarer que « le boycott de ces dernières années n’a pas répondu aux aspirations des peuples arabes en général et du peuple palestinien en particulier ».

Le mouvement de boycott, désinvestissement et sanctions (BDS), qui a été lancé par les Palestiniens eux-mêmes et modelé sur le mouvement anti-apartheid d’Afrique du Sud, est un moyen de pression sur Israël pour qu’il cesse son traitement d’apartheid et ses violations des droits humains des Palestiniens. C’est un mouvement populaire, pacifique et non-violent qui a trouvé du soutien dans le monde entier, y compris, il faut l’ajouter, en Israël même.

Son efficacité est prouvée par le fait que le gouvernement israélien a créé tout un ministère pour contrer les campagnes BDS et que la machine de propagande sioniste s’est employée à criminaliser un mouvement ouvert à tous qui prône l’antiracisme, la non-violence et seuls des moyens légaux dans toutes ses campagnes.

Alors que le mouvement de boycott prend de l’ampleur au niveau international, il est en effet des plus honteux pour un gouvernement arabe de déclarer qu’il ne répond pas aux aspirations palestiniennes et de s’en servir comme excuse pour normaliser les relations avec Israël.

Il est donc normal que le monde entier, à son tour, demande au gouvernement des Émirats arabes unis si l’accord entre Israël et les Émirats arabes unis répond aux aspirations des citoyens des Émirats arabes unis. Qu’on demande, en effet, si le gouvernement des Émirats a mené les consultations nécessaires avec ses propres citoyens pour savoir s’ils souhaitent voir leur pays avoir des liens diplomatiques et autres avec un régime qui opprime et brutalise d’autres Arabes et ne donne aucun signe qu’il pourrait s’arrêter.

Nous attendons un article de l’ambassadeur donnant des détails sur un référendum, un plébiscite ou une enquête nationale honnête prouvant que la décision de son gouvernement de normaliser les relations avec Israël bénéficie d’un solide soutien populaire au sein de la population des Émirats arabes unis et qu’elle répond à ses aspirations.

D’ici là, appelons un chat un chat.

La décision du gouvernement des Émirats arabes unis a été prise dans le seul but de faire les yeux doux aux sionistes et dans le but ultime d’être dans les bonnes grâces du gouvernement américain, afin de renforcer la sécurité et la longévité d’une clique au pouvoir sans tenir compte des souhaits et des opinions de ses propres citoyens.

Dans la mesure où le sort des Palestiniens n’est pas entré dans les calculs de la clique dirigeante, il s’agit indéniablement d’une trahison et d’un coup de poignard dans le dos à la cause palestinienne. Aucune lettre ou article d’un ambassadeur des Émirats arabes unis ne pourra le cacher.

1. BDS MALAYSIA

2. MUSLIM CARE MALAYSIA

3. MyCARE

4. MUSLIMAH INTEREST ZONE & NETWORKING ASSOCIATIONS (MIZAN)

5. PERTUBUHAN MAWADDAH MALAYSIA

6. PERTUBUHAN CAKNA PALESTIN MALAYSIA

7. MALAYSIAN WOMEN COALITION FOR AL QUDS AND PALESTINE

8. VIVA PALESTINA MALAYSIA

9. ANGKATAN BELIA ISLAM MALAYSIA (ABIM)

10. GLOBAL PEACE MISSION (GPM) MALAYSIA

11. PERTUBUHAN IKRAM MALAYSIA

12. PERTUBUHAN SEJAGAT MALAYSIA

13. Al-QUDS FOUNDATION MALAYSIA

14. MAPIM – MUSLIM ASSOCIATION CONSULTATIVE COUNCIL

15. MOVEMENT FOR MONETARY JUSTICE MALAYSIA

Les points de vue exprimés dans cet article sont ceux de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement ceux de New Straits Times

 

Previous post

Procès BDS France Montpellier : « Retournement »… de situation !

Next post

Doc Aviv : un festival de cinéma chargé de servir la normalisation de l’anormalité