Home»A CLASSER»Une lettre ouverte de la bande de Gaza à Thomas Quasthoff: Ne pas oublier la bande de Gaza

Une lettre ouverte de la bande de Gaza à Thomas Quasthoff: Ne pas oublier la bande de Gaza

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

Une lettre ouverte de la bande de Gaza à Thomas Quasthoff: Ne pas oublier la bande de Gaza et du camp de concentration « Tell It Like It Is! »

Monsieur Thomas Quasthoff,

Nous sommes un groupe d’artistes, chanteurs, des universitaires et des étudiants de Gaza, et notre seule faute est d’être Palestiniens. Pour cela, M. Quasthoff, nous sommes prisonniers ainsi que nos familles. L’ Organisations des Droits de l’homme affirme avec raison que notre bande de GAZA est la plus grande prison a ciel ouvert de l’histoire moderne. Il a été porté à notre connaissance que vous avez l’intention de venir faire une représentation dans l’Apartheid d’Israël. L’état ou vous prévoyez de venir a commis des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité contre nous, la population indigène de la Palestine.

Nous, à Gaza, nous sommes dans un cadre hermétiques, siège médiéval imposé depuis 2006 par l’état où vous avez décidé de venir les divertir. Ce blocus a coupé la vie principale  de biens et de personnes qui entrent dans la bande de Gaza suite à de graves pénuries de vivres, produits de base et surtout des articles comme le ciment qui est vital pour reconstruire les 17000 + maisons qui  ont été détruites par les attaques israéliennes. Les blessés ne sont pas autorisés à Voyager à l’étranger pour recevoir des soins médicaux nécessaires: par conséquent, 400 patients malades sont morts parce qu’ils n’avaient pas de solution, mais on du rester dans la bande de Gaza assiégée, où ils ont passé leurs derniers jours, au grand désespoir de leurs familles.  Pensez vous chanter pour eux?

En plus de ce siège barbare, en hiver 2008-9, Israël a attaqué Gaza, crimes de guerre et violations des droits humains contre une population dont plus de la moitié, sont estimé 800,000, sont des enfants. Au cours de cette 23-jours attaques impitoyables, 1.417 personnes ont été tuées, des centaines d’autres gravement blessés. Les crimes ont été relatées en détail dans le rapport des Nations Unies Goldstone. Le 2 Décembre, 22 organisations internationales, dont Amnesty, Oxfam, Save the Children, Christian Aid. Aide médicale pour les Palestiniens a produit un rapport intitulé espoirs déçus, la continuation du blocus de Gaza , à nouveau un autre appel pour un arrêt complet de l’état de siège, en soulignant  les effets dévastateurs sur la population civile et il ya une semaine de Human Rights Watch a publié le Distincts et inégaux rapport qui dénonçait la politique israélienne comme «l’apartheid». Pourtant, encore nous attendons que les gens se levent dans le monde entier pour prendre des mesures contre la politique d’apartheid; de simples paroles font qu’il est facile pour Israël de poursuivre sa politique de génocide contre notre peuple avec l’immunité.

Si vous décidez d’agir contre votre conscience et de jouer en Israël, s’il vous plaît rappellez vous, rappellez vous que les survivants souffrent, et les voix des 434 enfants tués lors des attaques de 22 jours qui parfois s’attardent dans le silence de nos nuits noires. Se souvenir de ceux qui ne savent pas lire,ne peuvent plus étudier ou aller à l’école et a l’université à la suite de ce siège médiéval d’Israël. N’oubliez pas les agriculteurs qui sont tirés comme des lapins par la gâchette facile des soldats israéliens alors qu’ils récoltent leurs cultures sur leurs terres. Et n’oubliez pas vos collègues chanteurs qui n’ont jamais quitté la bande de Gaza et qui rêvent de collaborer avec des artistes internationaux, tels que vous. Nous, artistes et chanteurs, attendons  que vous exprimiez votre solidarité avec nous. Comment acceptez-vous la suppression de nos voix? Même les instruments de musique sont interdits d’être introduits dans Gaza! Savez-vous que la plupart des gens dont votre public aura servi ou servent dans l’armée d’occupation israélienne?

Les forces israéliennes ont envahi la terre de Gaza, l’air et la mer. Décorticage tout autour de nous, des millions de morceaux de métal pointus comme des poignards,des bruits sourd dans nos maisons, nos voitures, nos routes, nos enfants par leurs hélicoptères Apache, des F16, F15s, F35s, de chars Merkava, canonnières, et les bombes illégale au phosphore blanc ont été expérimentées sur nous. Les gens n’avaient pas d’abri. Beaucoup d’entre eux ont quitté leurs maisons pour se cacher dans les écoles de l’UNRWA en pensant qu’ils seraient en sécurité. Malheureusement, ils ont eu tort!  Non seulement les écoles ont été bombardés avec des gens et des animaux a l’interieur mais aussi les mosquées, les voitures, les universités, les usines, les terres agricoles et les fermes. Ce fut une guerre ignoble, environ 1434 civils dont 434 enfants ont été tués et près de 5.300 blessés, dont certains de façon permanente. Beaucoup ont succombé à leurs blessures après être resté sous les décombres pendant plusieurs jours, des saignements parce que les forces israéliennes n’ont pas autorisé les ambulances a venir les sauver. Aux yeux des décideurs politiques israéliens notre tort «c’est d’etre PALESTINIENS» signifie que nous devrions être expulsés, humiliés, emprisonnés et privés des droits les plus fondamentaux de l’homme . La misère dont nous avons souffert au cours de ces jours ne peut être exprimée en mots, peu importe comment nous essayons. Les chanteurs d’entre nous ont essayer de traduire cette horreur en chansons. Nous avons pensé que vous montrerez de la sympathie avec nous les victime, et non avec l’agresseur!

On nous dit que vous êtes «un homme qui a quelque chose à dire – en tant que musicien et en tant qu’être humain. Et que [vous] ne craignez pas de le dire. « Nous, les musiciens de la bande de Gaza, sommes fiers d’avoir un chanteur comme vous qui parle contre toutes les formes d’oppression. Nous nous demandons si vous avez effectué à Sun City lors de la grande époque de l’Apartheid! Comment et Qu’avez-vous ressenti la souffrance de Miriam Makeba, Hugh Masekela, Abdulla Ibrahim- quelques musiciens sud-africains noirs? Les artistes qui ont été tués, emprisonnés ou expulsés par le régime d’apartheid Sud Africain?

Une foule de musiciens ont déjà rejoint le Boycott Désinvestissement et Sanctions appel de 2005 en refusant de jouer en Israël, Des artistes comme  Santana, Annie Lennox, Faithless, Elvis Costello, The Pixies, Gil Scott Heron, Massive Attack, Leftfield, Gorillaz Sound System et Devendra Bernhart . Nous espérons que vous vous rejoindrez ces artistes courageux. Pour nous, votre dernier album d’inspiration, « Tell It Like It Is », est un rappel de ce qu’un intellectuel palestinien Edward Saïd a appelé «la vérité au pouvoir »

Il est grand temps de prendre des mesures concrètes pour mettre fin aux crimes de guerre d’Israël contre les enfants, les femmes et les hommes, il est temps de se tenir sur le côté droit de l’histoire et faire une différence en chantant des chansons de liberté et de « dire les choses comme il est! »

Gaza assiégée, Palestine occupée

Signé par:

Jiab Abou Bassam (Singer)

Fadl Lelli (Compositeur)

Samir Shataly (Chorographer)

Iamial El-Agha (Musicien)

Nasr Naim (Compositeur)

Samir Mousa (Singer)

Zinaty Ibrahim (Musicien)

Ibrahim Lulu (joueur de oud)

Mohammed Abu Eisha (Musicien)

Basem Shakhsa (Chef d’orchestre)

Abu Hamad Sahalah (Compositeur)

Wael Yazji (Compositeur)

Mohammed El Masri (Compositeur)

Hassan Kharoubi (Musicien)

Hassan Aklram (Singer)

Mohammed Bardawil (joueur de oud)

Okacha Rami (Singer)

Samir Shatali (chorégraphe)

Yasin Abu Ali (directeur)

Zuhair Balbisi (Acteur)

Fatouh Sami (Acteur)

Khatib Hassan (Acteur)

Inas Saqqa (Actrice)

Taleb Majeda (Actrice)

Abu Humaid Hazem (directeur)

Wael Hajjou (Acteur)

Jawad Harrouda (Acteur)

Saïd Eid (Réalisateur, Acteur)

Hassan Aydi (directeur)

Sido Abou Mohammed (directeur)

Naser Ahmed (dramaturge)

Naser Mohammed (dramaturge)

Badra Majed (Cartoonist)

 

Enseignant de l’Université de l’Association en Palestine

Les étudiants palestiniens de la campagne pour le boycott universitaire d’Israël (PSCABI)

 

Publié le 31-12-2010

Previous post

Faire du beurre avec des fraises

Next post

Lettre ouverte a Vanessa Paradis