Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»BOYCOTT SYNDICAL»Victoire à Galway : le syndicat des étudiants de l’université nationale d’Irlande rejoint BDS

Victoire à Galway : le syndicat des étudiants de l’université nationale d’Irlande rejoint BDS

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

Ireland Palestine Solidarity Campaign – 8 mars 2014

La campagne de solidarité Irlande-Palestine (IPSC) a salué l’adoption d’une motion appelant le syndicat des étudiants de l’université nationale de Galway (NUIG) à participer activement à la campagne, conduite par les Palestiniens, de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) contre Israël jusqu’à ce que celui-ci mette fin à l’occupation de la Palestine et se conforme à ses obligations définies par le droit international.

La motion, qui dit littéralement : « Le syndicat des étudiants de NUI Galway soutient activement la campagne de Boycott, Désinvestissement et Sanctions contre l’État d’Israël », a été votée à près de deux contre un (1954 favorables contre 1054) lors d’un référendum étudiant organisé le 6 mars. Le syndicat d’étudiants de NUIG devient le premier syndicat d’étudiants en Irlande à adopter une telle motion en soutien des droits des Palestiniens, et il rejoint les campus qui, dans le monde entier, rejettent l’apartheid israélien.

Le président de l’IPSC, Martin O’Quigley, s’est félicité de la motion en déclarant « C’est une victoire historique pour celles et ceux qui se tiennent solidaires des Palestiniens qui vivent sous la botte du système de l’apartheid raciste d’Israël d’occupation et de colonisation. L’IPSC salue tous ces étudiants qui se sont mis avec les opprimés du bon côté de l’histoire et qui ont approuvé cette mesure malgré un flot de propagandes venimeuses anti-palestiniennes et de diffamations injectées dans le débat depuis des organisations extérieures au campus, et notamment les vaines tentatives de l’ambassade israélienne en Irlande utilisant les médias sociaux pour influencer le résultat. »

« Un mérite particulier revient à la Société Solidarité-Palestine de NUIG dont les efforts acharnés sont à l’origine de la présentation et du vote de la motion. Nous espérons que d’autres universités et instituts de technologie en Irlande vont maintenant suivre en créant de tels groupes de solidarité avec la Palestine et chercher à déposer des motions similaires. Nous ne pouvions pas imaginer meilleure façon de clore la Semaine contre l’apartheid israélien de cette année, » a déclaré Mr O’Quigley.

Fionnghuala Nic Roibeaird, auditrice du PSS de NUIG, a déclaré dans un communiqué : « C’est une victoire qui va marquer en Irlande pour la campagne internationale en plein essor pour le boycott d’Israël jusqu’à ce qu’il se conforme au droit international et mette fin à son occupation illégale de la Palestine, et sans aucun doute, l’université de NUIG n’est que la première de nombreuses universités en Irlande à approuver une telle campagne. »

« Les étudiants de NUIG ont décidé que, dans les pas de la campagne internationale de boycott menée avec succès contre le régime d’apartheid d’Afrique du Sud dans le passé, nous ne resterons pas silencieux devant le racisme international et le colonialisme de notre propre époque. À côté d’un travail de sensibilisation sur le mouvement BDS dans son sens le plus large, l’université de NUI Galway va maintenant prendre position sans aucune ambiguïté contre les cas de collusions institutionnelles entre NUI Galway et l’oppression israélienne, par exemple l’utilisation par NUIG de la société G4S, cette société internationale de sécurité bien connue pour assurer la sécurité et les « services » d’incarcération du régime pénitentiaire inhumain d’Israël », indique Mme Nic Roibeaird.

Le mouvement mondial pour une campagne de Boycott, Désinvestissement et Sanctions contre Israël jusqu’à ce que cet État respecte le droit international et les droits des Palestiniens a été initié par la société civile palestinienne en 2005, et il est coordonné par le Comité national palestinien de BDS (BNC) créé en 2007. BDS est une stratégie qui permet aux personnes de conscience de jouer un rôle efficace dans la lutte palestinienne pour la justice.

La campagne BDS s’est façonnée sur la base d’une démarche fondée sur le droit, et elle met en évidence les trois grands groupes du peuple palestinien : les réfugiés, ceux sous l’occupation militaire en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, et les Palestiniens d’Israël. L’appel incite à diverses formes de boycotts contre Israël jusqu’à ce qu’il réponde à ses obligations relevant du droit international :

1 – en mettant fin à son occupation et à sa colonisation de toutes les terres arabes occupées en juin 1967, et en démantelant le Mur ;

2 – en reconnaissant les droits fondamentaux des citoyens arabes palestiniens d’Israël à une totale égalité, et

3 – en respectant, protégeant et promouvant le droit des réfugiés palestiniens à revenir dans leurs foyers et propriétés tel que stipulé dans la Résolution 194 des Nations-Unies.

L’appel BDS est soutenu par plus de deux cents organisations palestiniennes, partis politiques, organisations religieuses et de la société civile, syndicats et mouvements. Les signataires représentent les réfugiés, les Palestiniens des territoires palestiniens occupés, et les citoyens palestiniens d’Israël.

Ce vote fait suite à l’approbation en 2013 par le syndicat des enseignants d’Irlande du boycott universitaire d’Israël, et à la récente promesse des Universitaires pour la Palestine, signée par plus de 150 universitaires, « de ne pas s’engager dans une association professionnelle, quelle qu’elle soit, avec les institutions israéliennes universitaires, de recherche et d’État, ni avec ceux qui représentent ces institutions, tant qu’Israël ne se pliera pas au droit international et aux principes universels des droits de l’homme ».

nuigstudents1
vidéo :
{youtube}C6BimC07OIQ{/youtube}

http://www.ipsc.ie/press-releases/victory-in-galway-as-nuig-students-union-votes-to-join-bds-movement
traduction : JPP pour l’AURDIP

Previous post

Courrier à l'attention des responsables de voyages Carrefour

Next post

Ilan Pappé parle de la liberté universitaire en Israël et de la campagne BDS