Home»ACTIONS ET EVENEMENTS»À Paris, soirée de mobilisation avec Ahmed Abu Artema

À Paris, soirée de mobilisation avec Ahmed Abu Artema

4
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

Jeudi 30 janvier 2020 la Campagne BDS France à Paris, Forum Palestine Citoyenneté, l’Association de Palestiniens en Ile de France, l’AFPS Paris-Sud, l’AFPS Paris 14/6, Solidaires et l’Union Juive Française pour la Paix ont organisé une soirée et débat avec Ahmed Abu Artema, jeune journaliste et activiste de Gaza, né à Rafah, réfugié au village d’Al Ramla et l’un des initiateurs de la Grande Marche du retour à Gaza.

Cette soirée a mobilisé un public très important. Elle a été introduite par une militante de la Campagne BDS France à Paris qui a rappelé la situation générale en Palestine et Israël et certaines vérités historiques que l’annonce de « l’accord du siècle » de Trump cherche à faire disparaitre.

Ahmed Abu Artema a présenté de manière émouvante son histoire personnelle et celle des Marches du retour. Il a décrit ces marches comme la révolte d’un peuple qui, ne supportant plus d’être enfermé et persécuté dans des murs, veut ébranler ces murs et interpeller le monde entier pour qu’il réagisse et reconnaisse la légitimité du droit au retour des réfugiés palestiniens. Il a insisté sur le rôle crucial de la campagne internationale BDS pour mettre en échec la politique coloniale et d’apartheid israélienne. Il a expliqué qu’il n’y aura pas de paix dans cette partie du monde qui inclue Gaza, Israël et la Cisjordanie tant que continueront la colonisation, l’occupation, le blocus de Gaza et le refus du droit au retour des réfugiés palestiniens. Il a dit sa confiance à l’égard de militants anti-apartheid juifs israéliens, si minoritaires soient-ils aujourd’hui.

Le public, très varié et mobilisé, a posé et évoqué de multiples questions : la politique des puissances complices d’Israël, les difficultés politiques internes au peuple palestinien et comment les surmonter, les chantages à l’antisémitisme à l’encontre des amis de la Palestine, etc.

La soirée s’est terminée par la conviction que quelles que soient nos préoccupations ou nos approches particulières concernant la Palestine, la campagne BDS concerne aussi notre propre avenir : la paix dans le monde, la survie du droit international, l’avenir du vivre ensemble face aux politiques racistes, sécuritaires, xénophobes… dont Israël est à l’avant-garde.

Non, nous n’abandonnerons pas la Palestine : en soutenant la résistance palestinienne, nous combattons pour permettre l’avènement d’un monde vivable !

Previous post

Police et canon à eau contre le stand BDS France Montpellier.

Next post

"So French So Food": lettre de BDS France à Air France