Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»BOYCOTT CULTUREL»Action BDS au New Morning le 25 novembre 2014

Action BDS au New Morning le 25 novembre 2014

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

Le 25 novembre 2014, nous étions plus d’une vingtaine de militant-e-s de la Campagne BDS à être intervenus devant le New Morning pour protester contre le sponsor de l’ambassade d’israël au festival Jazz and Klezzmer, et contre Idan Raichel, artiste ambassadeur de guerre.

Quelques  PHOTOS : https://plus.google.com/u/0/photos/103443993096431512362/albums/6085773590319654753

 

alt

VIDEO: https://www.youtube.com/watch?v=x77Vhja8kFY&list=UUMe022M171Vz-m5ffHGpPPQ

Nous étions devant l’entrée avec plusieurs pancartes, banderolles tee shirts. Des camarades ont distribué le tract BDS sur cette soirée (ci dessous), pendant que d’autres tenaient les affiches et banderolles.

 


 


Deux militants sont intervenus pour expliquer notre action.

Nous constatons avec satisfaction l’absence KKL comme sponsor, mais nous continuerons à nous mobiliser tant que l’ambassade d’Israël fera partie des sponsors. « 

OUI au Klezzmer, NON à l’apartheid !

Ambassade d’Israël: DEGAGE !

Israël Apartheid: Boycott !

Non au sponsor de l’apartheid ! 

 


Voici le tract distribué aux spectateurs devant le New Morning

CE QUE VOUS CACHENT LES ORGANISATEURS DU CONCERT TOURE/RAICHEL
Madame, Monsieur, vous allez assister au concert des artistes Vieux Farka Touré et Idan Raichel. La Campagne BDS France tient à vous informer qu’il ne s’agit pas d’un spectacle comme les autres.
Il s’inscrit dans le 13ème Festival de musique Jazz et Klezmer. L’idée sur laquelle s’appuie ce festival est certes intéressante: établir un pont entre deux musiques aux racines populaires, le Jazz et la musique Klezmer, musique qui s’était développée avant la seconde guerre mondiale en Europe de l’Est au sein de la culture et de la langue juive qu’était le yiddish.
Mais une chose est inadmissible pour celles et ceux qui soutiennent la liberté des peuples, dont celle du peuple palestinien: parmi les partenaires et sponsors du festival figure l’ambassade d’Israël, qui se sert de l’histoire culturelle juive ou de toute autre opportunité culturelle pour blanchir l’Etat d’Israël de la politique de colonisation, d’apartheid et d’épuration ethnique qu’il développe en toute impunité contre le peuple palestinien. Depuis plusieurs années, nous alertons les gestionnaires des salles concernées par ce festival. Cependant nous constatons que le New Morning persiste à ignorer ces valeurs morales et se rend complice des exactions de l’Etat d’Israël.
De plus, il est important de savoir qu’Idan Raichel, dont le talent d’artiste n’est pas remis en question, entretient des liens très proches avec l’armée israélienne. Il est régulièrement utilisé par son pays pour lever des fonds destinés au «bien-être des soldats israéliens», pour les «amis de l’armée d’Israël», ou pour «remercier les soldats israéliens et exprimer (son) admiration pour les troupes qui gardent (son) pays nuit et jour», y compris pendant les massacres de Gaza en 2009 et 2014 (voir les sites israelsoldiers.org ou thankisraelisoldiers.org). Il confie d’ailleurs au site d’information en ligne SodaHead en 2011: «Nous sommes des Israéliens très fiers. Partout où nous allons, les gens voient notre musique comme de la musique du monde – mais pour nous, c’est de la musique israélienne». En juin 2014, il affirme au Jerusalem Post: «Nous nous sentons comme des ambassadeurs culturels d’Israël. Quand je regarde en arrière de quelques années, je vois un Israël dont je suis fier». La tournée d’Idan Raichel en Afrique l’an dernier a été organisée par le ministère des Affaires étrangères israélien, le même ministère qui «voit la culture comme un outil de propagande de première ordre», dans le cadre de la nouvelle politique israélienne à l’égard de l’Afrique, ou Israfrique, qui occulte la situation des immigrés africains, illégaux ou supposés comme tels, victimes de pogroms racistes dans les rues de Tel-Aviv, insultés, arrêtés, entassés dans des camps avant d’être expulsés, parfois en accord avec leur pays d’origine et en échange de contrats d’armement!
Ce n’est donc pas Idan Raichel l’artiste que nous dénonçons, mais Idan Raichel l’ambassadeur auto-proclamé et complice d’un Etat criminel, dont la musique s’accompagne d’une mélodie aux relents militaires…
La Campagne BDS se développe en France et à l’échelle internationale, qu’il s’agisse du boycott économique, sportif, universitaire ou culturel (lisez notre 4 pages d’explications sur le contenu du boycott culturel).

Ne vous laissez pas faire par une propagande visant à faire passer Israël pour un Etat «démocratique», ouvert à toutes les cultures, pendant qu’il tente de détruire celle du peuple palestinien! Nous continuerons cette campagne jusqu’à ce qu’Israël se conforme au droit international et aux droits humains. Merci de votre attention.
 

La Campagne BDS France
www.bdsfrance.org campagnebdsfrance@yahoo.fr

Previous post

L’arnaque Idan Raichel soutenue et encouragée par TSF JAZZ

Next post

Appel à action du BNC : Dites à l'ONU : "Ne récompensez pas Israël pour le massacre à Gaza"