Home»COMITES LOCAUX»34»Apartheid – La riposte des quartiers populaires : 100 commerçants se déclarent solidaires de la Palestine ! 3 ZLAI à Montpellier

Apartheid – La riposte des quartiers populaires : 100 commerçants se déclarent solidaires de la Palestine ! 3 ZLAI à Montpellier

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

Apartheid Free Zone : Les Zones Libres d’Apartheid israélien (ZLAI) c’est quoi ?

La création en Europe des ZLAI (2014) est une initiative du BDS Palestinien. C’est une des 10 campagnes internationales du BNC. Les ZLAI se définissent comme un territoire qui condamne le système d’apartheid israélien et qui refuse toute complicité avec ce système. La ZLAI est donc un territoire (quartier, village, ville…) où s’applique le plus rigoureusement et exhaustivement possible le Boycott, le Désinvestissement et les Sanctions (BDS)  de sorte qu’on veille à ne pas engager des actions de “normalisation” avec l’apartheid israélien sur le terrain des relations institutionnelles, commerciales, culturelles, religieuses, académiques et sportives .  Le boycott, inspiré du combat contre l’apartheid en Afrique du Sud est le moyen choisi pour créer un rapport de force contraignant Israël à appliquer le droit international et les droits humains.

L’Espagne et l’Italie et les Pays-Bas ont fait un travail fantastique dans ce domaine.

La ZLAI à La Paillade (Quartier populaire au nord de Montpellier)

Le boycott des fruits et légumes a été la première étape dans l’édification de la ZLAI

BDS France Montpellier a lancé en premier la construction de la ZLAI à la Paillade dans la foulée des actions de boycott des fruits et légumes de l’apartheid israélien menées depuis 2009 dans ce quartier. Cette étape nous a fait connaître auprès des commerçant.e.s et client.e.s du quartier. Interventions régulières dans les marchés, les halles et dans les magasins et de nombreuses discussion, parfois vives mais toujours respectueuses et argumentées, avec certain.e.s commerçant.e.s ont eu raison des plus récalcitrants au bout de trois ans. Le soutien des client.e.s a pesé dans les décisions de cesser la vente des fruits et légumes israéliens.

 

Inclusion du boycott culturel dans le champ de la ZLAI

Fin 2017 et 2018 la question du boycott culturel a été intégrée dans les objectifs de la ZLAI. Au cours d’une campagne de près de 8 mois contre la venue d’un spectacle – We love arabs –  soutenu par le ministère de la culture israélien nous avons associé les commerçant.e.s à cette campagne via l’affichage des affiches BDS dans leurs vitrines durant toute la campagne.

Le 20 mars 2018, premier jour du spectacle, une forte mobilisation des habitant.e.s du quartier déclenchait l’arrivée d’un nombre important des forces de police dont la simple présence faisait voler en éclats l’illusion d’une possible “normalisation ” avec l’état colonisateur. Les interventions en direct par skype de Haidar Eid et de Bassem Tamimi  venus renforcer  l’appel au boycott du spectacle ont contribué à légitimer et créditer les actions du comité BDS France Montpellier dans ce quartier.

Relance de la ZLAI (après l’épisode COVID) : Passage du boycott des entreprise à la solidarité politique contre l’apartheid

Ouvrir le chantier de deux ZLAI supplémentaires

Au sortir du confinement, un plan de travail ambitieux sur un temps court, 3 mois, a articulé les campagnes à venir (dont l’IAW en particulier) avec la relance de la ZLAI, à La Paillade en premier lieu mais également dans deux autres quartiers (Plan Cabannes et Les Cévennes) où nous étions intervenu.e.s de nombreuses fois mais non systématiquement. Le boycott des dattes israéliennes dans la perspective du Ramadan a été le support de la campagne. Au terme de deux mois d’intervention 100 petits commerçants ont participé activement aux affichages et à la Paillade, 6 d’entre eux ont accepté de coller sur leur vitrine le sticker de la ZLAI de La Paillade marquant ainsi leur adhésion au projet.

Les Palestinien.e.s de Montpellier et environs avec le comité BDS France Montpellier leur ont diffusé une lettre de remerciements lors de la dernière tournée des magasin (cette semaine). Ils en ont été surpris, très touchés …

Cliquez sur   Merci pour lire la lettre .

 

Affichage du sticker ZLAI Paillade sur les portes d’entrés

Créer un “climat” de solidarité affichée avec la Palestine

Par exemple sur les 45 magasins visités dans le quartier du Plan Cabannes, 5 seulement ont refusé de placarder l’affichette de boycott des dattes israéliennes et 3 seulement avaient des dattes israéliennes. Alors nous avons décidé de sortir du strict boycott des produits pour proposer l’affichage du boycott des dattes à tous les magasins ouverts : coiffeurs, boulangeries, boucheries, téléphonie, tabacs… Ce faisant la cible devenait l’apartheid et la demande implicite faite à ces commerçant.e.s était de se positionner directement sur le registre d’une solidarité politique contre l’apartheid.

 

  

“Commerçants des Cévennes”

Participer directement à la campagne contre l’apartheid initiée par le BNC palestinien

La violence de la colonisation de peuplement, la répression israélienne à Sheikh Jarrah et sur l’esplanade des mosquées ainsi que la courageuse résistance de la jeunesse palestinienne ont facilité ce passage. Les bombardements sur Gaza et la révolte des palestiniens de 48 ont levé tous les obstacles. Dans ce contexte il devenait possible d’avancer. De partager avec les commerçants de la Paillade la mise en oeuvre de la ZLAI et afficher les adhésions au projet. De partager avec les commerçants des deux autres quartiers les campagnes du BNC et notamment la campagne “Levez la main contre l’apartheid”. C’est avec enthousiasme que la quasi totalité des commerçants contactés a répondu.

La prochaine étape va consister à impliquer des associations dans la ZLAI.

Commerçants du plan Cabannes, “lèvent la main contre l’apartheid” en présentant l’affiche de l’appel à la manifestation du 22 mai.

D’autres affichages d’appel à la manifestation du 22 mai au centre ville

 

Previous post

Trop c’est trop : NON à la politique de l’UE et à la coopération avec Israël !

Next post

Montpellier : 22 Mai, plus de 700 personnes se mobilisent contre l’apartheid israélien