Marseille: Action contre l’Eurovision au pays de l’apartheid !

Marseille, le 12/03/2019
Action contre l’Eurovision au pays de l’apartheid !
Nous étions une vingtaine de militant-e-s de BDS France Marseille, de l’UJFP et de Palestine 13. Nous avions décidé de cibler les lycéens, susceptibles de s’intéresser au concours Eurovision.

Nous avons distribué 600 tracts devant deux lycées de Marseille. Accueil trop souvent indifférent, quelques refus de prendre le tract. Mais aussi quelques jeunes intéressés par nos explications.


Nous sommes ensuite allé-e-s devant les locaux de France 2/France 3 Provence Alpes avec l’intention de demander un entretien avec la directrice régionale qui n’avait pas répondu à notre courrier de janvier. Locaux fermés, il faut sonner. Nous nous retrouvons devant la porte fermée avec des personnes salariées de l’agence. Refus d’ouvrir, même aux employées, sous prétexte de risque de perturbation. Les employées prennent la copie de la lettre envoyée à la directrice en nous disant qu’elles vont essayer de la lui remettre. Le vigile descend le rideau de fer en enfermant les employées entre le rideau et la porte, de façon à les faire entrer. Il demande aux autres qui arrivent plus tard de rentrer par une autre porte par derrière le bâtiment. Le rideau de fer reste fermé !

Voir la vidéo sur Facebook




Montpellier : La place de la Comédie, carrefour des luttes, est devenue le « rond-point » des résistances populaires.

Montpellier, samedi 9 mars 2019, 16h « rond-point » de la Comédie… Les militant.e.s BDS emportent leur matériel sous les lacrymos…

 « ROND-POINT » DE LA RÉSISTANCE POPULAIRE

Refusant le projet municipal d’une place « propre », réservée à la consommation et aux grandes « messes » municipales ou aux associations ayant pignon sur rue et bien subventionnées, le mouvement populaire est en train de faire de la place de la Comédie un rond-point de la résistance populaire.

Point de rassemblement, départ des manifestations,  lieu de départ, de passage ou de dissolution des manifestations Place de la Comédie est aussi un lieu de convergence des luttes et des actions militantes des associations. Le stand BDS France Montpellier participe de ce mouvement depuis sa création en 2009. Parfaitement toléré et sans avoir à demander d’autorisation jusqu’en mai 2015 par les deux précédentes municipalités (Frêche et Mandroux), il est depuis cette date la cible du maire de Montpellier sous les pressions du CRIF, LICRA et autres officines pro-israéliennes qui essayent en vain de le chasser. Nuit debout s’était naturellement installé sur cette place tout au long de son activité. Nos ami.e.s marocain.e.s y popularisent la lutte des rifains pour les libertés et la justice, nos ami.e.s gabonais.es s’y expriment régulièrement pour dénoncer la « françafrique », les défenseurs des animaux et bien sûr les rappeurs, musiciens ambulants et autres saltimbanques font le pittoresque ce cette place où il faisait bon se promener, discuter, échanger et se rencontrer.

DSC00050

Depuis novembre 2018 la place de la comédie est le lieu de rassemblement hebdomadaire des Gilets Jaunes le samedi. Ils partent en manifestation de la place, la traversent plusieurs fois, s’y arrêtent ou s’y replient quand la police tire les grenades lacrymogènes…  Mais c’est traditionnellement autour de la préfecture pour « protéger » le pouvoir d’État que la police use de la force pour disperser les manifestant.e.s.

De mémoire de montpelliérain.e.s la violence policière s’est rarement manifestée place de la Comédie. L’ampleur de la répression contre les Gilets jaunes et la volonté de les empêcher de manifester pacifiquement font qu’aujourd’hui, de plus en plus tôt (16h ce samedi 9 mars) la police fait irruption et balance ses gaz malgré la présence des promeneurs.ses et leurs enfants. Obligeant tous les les cafés à fermer la police sème la panique et le désordre sur cette place qu’ils ont définitivement transformée en « rond-point » de résistance populaire au pouvoir.

La Campagne BDS France Montpellier assure depuis le début de la Grande Marche du retour à Gaza (30 mars 2018) et malgré les interdictions municipales, un stand en solidarité avec Gaza et de participations aux campagnes BDS internationales. Partie prenante de cette résistance populaire elle oeuvre pour sa part à faire de la Comédie, comme à La Paillade,  une Zone Libre d’Apartheid Israélien.

DSC00023

La police gaze les Gilets jaunes et le stand BDS France Montpellier…

QUAND LE CRIF TENTE UNE PROVOCATION SUR LE STAND BDS FRANCE MONTPELLIER …

Dans une interview publiée dans la Gazette du jeudi 6 mars, Mme Perla Danan, présidente du CRIF Languedoc-Roussillon, conseillère municipale et métropolitaine (majorité P. Saurel-Macron), présidente d’une radio communautaire dite  « indépendante » (sic) illustre parfaitement les graves actes antisémites commis (profanations des tombes juives, tags  : »juden », S. Weill…) sont instrumentalisme, non pas pour combattre l’extrême droite qui les a commis mais pour combattre à travers BDS, le peuple palestinien et sa résistance à l’apartheid israélien. Ainsi elle accuse BDS France Montpellier « d’inciter à la haine » et demande son interdiction place de la comédie. (cf. article : https://bdsf34.wordpress.com/2019/03/03/bds-france-montpellier-la-comedie-cest-notre-rond-point-contre-lapartheid-israelien/)

Deux jour après la publication de cet article la présidente du CRIF est venue tourner autour du stand BDS France, espérant provoquer des réactions déplacées qui auraient alimenté ses propos mensongers à l’égard de BDS.

Peine perdue. Elle a été reçue comme il se doit, poliment mais fermement et, faute d’argument elle a dû s’esquiver rapidement.

sur le stand BDS France on pouvait lire…

DSC00015 2

extrait


Extraits de l’interview de Mme Perla Danan
Et si la Gazette avait pris la peine de vérifier les accusations sur concernant la photo sur le site BDS France Montpellier (accessible à tous.tes) elle n’ aurait pas diffusé les mensonges de la présidente du CRIF. Voici la seule photo où apparait M. Perla Danan (alors vice-présidente du CRIF), entre le consul d’Israël et l’ancien président du CRIF…

PHOTOPDANANSAUREL

Du coup la Gazette a publié le droit de réponse de BDS France Montpellier.(ci-dessous).

La Gazette-1603-3 mars 2019.jpg




Comme chaque année, Vues d’en face participe au pinkwashing d’Israël…

Le pinkwashing (« lavage en rose ») est une stratégie politique utilisée entre autre par Israël. Il a pour but de mettre en avant son traitement soit disant exemplaire des LGBTQI afin de se faire passer pour tolérant et progressiste, tout en passant sous silence les guerres et les atteintes aux droits humains Par cette stratégie, Israël cherche à détourner l’attention de la domination coloniale des Palestinen·ne·s et le régime d’apartheid (attaques récurrentes des territoires palestiniens, Gaza sous embargo, continuité de la colonisation, bombardements des populations, emprisonnements abusifs, atteintes aux droits élémentaires,…).

 

Israël se veut un pays gayfriendly pour les gays riches occidentaux. Mais la promotion d’un « paradis gay » est en décalage avec les réalités des minorités sexuelles en Israël où, en dehors de « la bulle Tel-Aviv », l’homophobie (notamment religieuse) persiste.

 

L’armée de Tsahal, une des armées les plus puissantes du monde, se revendique gayfriendly, veganfriendly,… voulant nous faire oublier qu’elle massacre des gens chaque jour.

 

Contrairement à ce qu’Israël proclame, l’État refuse d’accorder la protection internationale et des permis de séjours aux LGBTI palestinien·ne·s qui viennent demander l’asile. Les LGBTI palestinien·ne·s sont des cibles de choix pour les services secrets israéliens, pour les faire chanter et en faire des informateur·ice·s. Israël enseigne à ses soldats comment exploiter les cas d’homosexualité ou de bisexualité.

 

Nous luttons contre la politique coloniale d’Israël et contre le soutien des pays occidentaux (notamment la fRance) à ce régime. Nous refusons que nos luttes, nos identités et nos vies soient utilisées pour justifier la domination d’autres personnes. En fRance (et en Europe), pendant que l’État s’affiche comme défenseur des droits des personnes LGBTI ou des femmes, il diffuse une propagande islamophobe, refuse les droits de base aux personnes exilées et mène des politiques migratoires meurtrières et racistes.

Pas de guerre en notre nom !

Contre le pinkwashing

et en solidarité avec le peuple palestinien !

Cette année encore Vues d’en face diffuse ce samedi 9 mars un film israélien Dear Fredy dont certains financeurs comme Channel 1 et Gesher foundation sont subventionnés par le gouvernement israélien.

 

Qu’il s’agisse d’un film dont le sujet est important pour une communauté LGBTQI qui cherche son histoire, cela ne doit pas nous faire fermer les yeux sur les réalités qui pousse Israël à soutenir un certain nombre de films LGBTQI. Par exemple les films de Eytan Fox : Yossi et Jagger, Tu marcheras sur l’eau et The Bubble, dont les tournées promotionnelles ont été financées par la division des affaires culturelles et scientifiques du ministère des Affaires étrangères d’Israël. La propagande culturelle d’Israël est une stratégie forte de sa campagne « Brand Israël » pour redorer son image, en faire un pays attractif pour les occidentaux, notamment pour les LGBTQI et surtout faire oublier les exactions à l’encontre des Palestinien·ne·s. Quelque soit le sujet d’un film, on ne peut justifier sa diffusion quand elle sert la politique colonisatrice d’un État.

 

Qu’est-ce que la campagne Boycott Désinvestissement et Sanctions (BDS) ?

Le boycott culturel et universitaire fait partie de la campagne BDS, lancée par la société civile palestinienne en 2005, inspirée de la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud pour qu’Israël :

  1. Mette fin à son occupation et à sa colonisation de toutes les terres arabes et démantèle le Mur
  2. Reconnaisse les droits fondamentaux des citoyen·ne·s arabo-palestinien·ne·s d’Israël à une complète égalité; et
  3. Respecte, protège et favorise les droits des réfugié·e·s palestinien·ne·s à recouvrer leurs maisons et leurs biens comme le stipule la résolution 194 de l’ONU. 

Appel de la société civile palestinienne au boycott, désinvestissement, et aux sanctions contre Israël jusqu’à ce qu’il applique les lois internationales et les principes universels des droits de l’Homme – Juillet 2005

 

Pourquoi un boycott culturel ?

Les institutions culturelles font partie intégrante d’un échafaudage idéologique et institutionnel du régime israélien d’occupation, de colonialisme de peuplement et d’apartheid contre le peuple palestinien. Les institutions culturelles israéliennes (parmi elles notamment les compagnies d’art d’interprétation, les groupes musicaux, les organisations cinématographiques, les syndicats d’auteur·ice·s et les festivals) ont lié leur sort à l’establishment sioniste hégémonique en Israël et, en dépit des efforts d’une poignée d’artistes, auteur·ice·s et cinéastes ayant des principes, ces institutions se sont clairement impliquées dans le soutien, la justification et le blanchiment de l’occupation par Israël et de son déni systématique des droits palestiniens.

Directives de l’appel palestinien au boycott universitaire et culturel d’Israël (PACBI) 2014

 

Il est toujours temps…

De boycotter la projection de ce film, de diffuser largement les appels au boycott culturel et aussi de rejoindre la campagne, soutenue par plus de 90 groupes LGBTQI, de boycott de l’Eurovision qui doit avoir lieu en mai 2019 à Tel Aviv (http://www.pinkwatchingisrael.com).




BDS France Montpellier : la « Comédie » c’est notre « rond-point » contre l’apartheid israélien !

Comme tous les samedis, passage de la manifestation des Gilets Jaunes

Samedi 2 mars 2019, place de la Comédie Montpellier, stand BDS France Montpellier

LES ROND-POINTS DES GILETS JAUNES 

Les rond-points sont le lieu de confluence et de redistribution des flux de véhicules. Dans sa bulle d’acier chacun.e est concentré sur la vitesse, l’emplacement et la proximité des autres véhicules se fiant davantage aux reflets et mouvements périphériques du champ de vision.  Personne ne se voit et encore moins ne s’envisage, pas le temps !

IMG_4297
IMG_4320

17 février 2019, les Gilets jaunes du rond-point des près d’arènes fêtent leur 3 mois de lutte et entament leur 4ème mois dans la bonne humeur et l’enthousiasme.

Les Gilets Jaunes qui ont eu le génie d’occuper les lieux de pouvoir (politique, économique, médiatique etc.) lors des manifestations à Paris ont également eu le génie de transformer, ailleurs, les lieux anonymes des rond-points, en lieux d’échange, de discussions, de rencontre et en faire des lieux de résistance où s’affiche leur volonté d’aller à la rencontre des autres et où se forge leur détermination.

LA « COMÉDIE » ROND-POINT CONTRE L’APARTHEID

C’est dans le même esprit que la CCIPPP34 en  2003 occupait la place de la Comédie, suivie par la Coalition contre Agrexco et enfin par la campagne BDS France Montpellier qui depuis 2009 s’y installe régulièrement et qui plus récemment travaille à en faire une  « Zone Libre d’Apartheid Israélien ».

IMG_4456

IMG_4450

LE BDS EST UNE STRATÉGIE DE RUPTURE 

Par les 3 revendications : Liberté (fin de la colonisation et blocus de Gaza), Justice (retour des réfugiés) et Egalité (Égalité de droits pour les Palestiniens d’Israël) la stratégie BDS est en rupture avec la stratégie d’Oslo. L’activité de boycott tout particulièrement car elle consiste à engager le mouvement de solidarité dans des actions  qui bloquent et/ou  au minimum font obstacle au bon déroulement de la normalisation. Ce type d’action, en rupture avec la stratégie du « faire comme si rien n’était », quand il se traduit par des actes de désobéissance civile non-violente provoque un affrontement  direct avec les représentants, les représentations de l’État d’apartheid et ses complices dans tous les domaines où ce type de boycott est mis en oeuvre.

saurelP. Saurel est le maire de Montpellier et président de la Métropole. Il se réclame de Macron et se vante d’être un des premiers maires à avoir signé le « Manifeste contre le nouvel antisémitisme » (post ci-dessous)

Saurel-manifeste

CRÉER UN FRONT DE LUTTES OUVERTES AVEC ISRAËL ET LES COMPLICES DE SES CRIMES

Suite à six refus d’autorisation de stand demandées par trois associations différentes place de la Comédie de la part de la Mairie, BDS France Montpellier considérant illégitime ces refus ciblés contre la Palestine, empêchant de faire connaitre les crimes de l’armée israélienne contre les manifestant.e.s des Grandes marches pour le Retour à Gaza, BDS France Montpellier a décidé d’entrer en désobéissance civile.

Depuis le 7 avril 2018 pratiquement tous les samedis le stand BDS est installé malgré les sommations à remballer et les treize PV  de la police municipale pour « occupation illégale de l’espace public » et autres brimades (auditions au commissariat, plainte pour diffamation (classée sans suite)…

Ainsi le stand BDS France place de la comédie s’inscrit dans le front des luttes ouvertes contre l’apartheid israélien dans la suite de la lutte victorieuse de la Coalition contre Agrexco, du boycott des entreprises israéliennes, des boycotts culturels de spectacles soutenus par le ministère de la culture israélien (We love arabs, la saison France Israël), l’Eurovision 2019…

IMG_1039
théâtreJV

LE CRIF ET SES AMIS RELANCENT L’INTERDICTION DU STAND BDS PLACE DE LA COMÉDIE

En réalité l’offensive contre BDS France Montpellier date de l’été 2014, depuis que BDS a organisé la riposte à l’offensive meurtrière israélienne contre la population civile de la Bande de Gaza.  Le CRIF et ses amis de la LICRA ont réussi à faire lever la tolérance  du stand BDS par la municipalité. Tous espéraient la condamnation des deux porte-parole BDS pour porter le coup fatal mais la relaxe de nos deux camarades en appel a balayé leur projet et BDS France Montpellier a multiplié ses actions. Profitant du contexte des actes antisémites le CRIF s’efforce de les instrumentaliser afin de dévoyer la lutte contre l’antisémitisme en lutte contre le BDS en particulier.

Les déclarations (mensongères) de la présidente du CRIF Languedoc-Roussillon en attestent.

CRIFL.RL’auteur de l’interview (qui n’a rien vérifié ni croisé les propos du CRIF avec ceux de BDS!) termine en mentionnant : « Sans vouloir les citer « pour ne pas leur faire de publicité », Perla Danan parle de l’association pro-palestinienne BDS. »

Bien évidemment toutes ces allégations sont fausses, y compris l’image et son prétendu commentaire. C’est facile à vérifier, le site est entièrement accessible.

Nous attendons impatiemment la plainte du CRIF contre l’ONU pour antisémitisme puisque la commission d’enquête indépendante des Nations Unies sur les manifestations dans le Territoire palestinien occupé a présenté le 28 février 2019 ses conclusions : (…) les soldats israéliens ont commis des violations des droits humains internationaux et de la loi humanitaire. Certaines de ces violations pourraient constituer des crimes de guerre ou des crimes contre l’humanité, et Israël doit immédiatement ouvrir une enquête sur elles », a déclaré le président de la commission, Santiago Canton, d’Argentine.(…). https://bdsf34.wordpress.com/2019/03/03/onu-les-violations-de-larmee-israelienne-a-gaza-pourraient-constituer-des-crimes-de-guerre-ou-des-crimes-contre-lhumanite/

BDS France Montpellier ne cesse de dénoncer sur la Comédie les crimes de guerre commis par l’armée israélienne contre la population civile de la Bande de Gaza. Voilà ce que le CRIF traite « d’appel à la haine » et que le Maire de Montpellier ne veut pas entendre ni voir place de la Comédie.




Je Boycotte, tu boycottes, il-elle boycotte, nous boycottons l’Eurovision en Israël!

Ce samedi 2 Mars 2019, une action a eu lieu à Rennes contre la tenue de l’Eurovision à Tel Aviv au mois de Mai prochain.
Un petit groupe de personnes composé de membres du collectif Horizon Palestine, de l’AFPS Rennes et autre ont, malgré l’interdiction de manifester déclarée par la préfecture, réussi à se faufiler jusqu’à la place de la Mairie de Rennes où nous avons pu distribuer des flyers expliquant le contexte et relayant la pétition « Eurovision 2019 : Pas en Israël, pas au pays de l’apartheid » (https://eurovision2019-pasenisrael.eu/)
Quelques discussions avec des personnes intéressées à qui on s’est d’ores et déjà permis-e-s de relayer l’info des prochains RDV dont la Semaine contre l’apartheid Israélien qui commence le 18 Mars prochain à Rennes.
Réalisation sur le chemin d’une interview avec une radio locale rennaise où nous avons pu expliquer notre action et eu la possibilité de nous exprimer sur les propos du président Macron à propos de la campagne BDS et sur notre combat antisioniste et anti colonial.
Nous avons ensuite filé devant FR3 Bretagne où nous avons demandé à rencontrer des membres de la direction. D’après la personne à l’accueil, personne n’était là et donc personne pour nous recevoir. On nous a ensuite expliqué qu’il fallait prendre RDV par téléphone…
Affaire à suivre donc! On lâche rien!
Avant de repartir, petit photo prise devant FR3 …
Boycott de l’état colonial Israélien!
Soutien aux résistances populaires palestiniennes!



Michel Warschawski, Israël et BDS, à Clermont-Fd

L’amphi 120 de la fac de lettres de Clermont-Fd était presque plein (environ 100 personnes) le 12 février 2019 pour accueillir Michel Warschawski, dans le cadre de sa tournée en France, organisée par l’UJFP.

L’étape de Clermont-Fd était à l’appel de l’AFPS, BDSF, Amis Temps Des Cerises, Amis de l’Huma, Amis du Diplo, LDH, UD CGT, Solidaires, ATTAC, FSU.

A partir de son livre « Israël, chronique d’une catastrophe annoncée… et peut-être évitable » (Syllepse, 2018), Michel Warschawski a fait un exposé précis et détaillé de la situation en Israël, qui a beaucoup intéressé l’amphi, où régnait un grand silence. Il a expliqué qu’Israël se définit comme un « Etat nation du peuple juif », ouvert à tous les Juifs du monde, alors que les Palestiniens autochtones restants sont discriminés, sans droits fondamentaux et que le droit au retour des réfugiés est nié.

Netanyahou et l’extrême droite israélienne s’allient avec les gouvernements fascisants, racistes et souvent antisémites d’Europe de l’Est et d’Amérique, dans une perspective « judéo-chrétienne » islamophobe, sous couvert de lutte contre le « péril islamique » et contre l’Iran. Tout en tentant des alliances avec les gouvernements arabes les plus réactionnaires. L’Etat d’Israël, colonial, est en train de devenir fasciste, sur les plans constitutionnel, législatif et moral (analyses d’Avraham Burg, et Zeev Sternell). Pour avancer en ce sens il lui faut affaiblir le garde-fou de la Cour Suprême de Justice, et celui des médias qui ne sont pas aux ordres. Adalah recense 80 lois discriminatoires pour les Palestiniens citoyens d’Israël, et parmi les plus récentes l’interdiction de célébrer la Nakba, et du droit à la réunification familiale. Par ailleurs, de nombreux jeunes Israéliens s’exilent à Berlin (aidés par le gouvernement allemand) pour fuir cette société, où l’on observe aussi d’immenses inégalités sociales.

Comme l’a exprimé Jean Ziegler dans la préface du livre de Michel Warschawski: « Malgré toute la haine raciste et coloniale et le cynisme des dirigeants israéliens, malgré le malheur qui frappe les Palestiniens -et grâce à leur formidable capacité de résistance-, malgré sa propre hantise de l’abîme, Michel Warschawski respire l’espérance. Il croit que l’histoire a un sens et que ce sont les peuples qui la font. »

Michel Warschawski a rappelé, dans un contexte où le mouvement de la paix israélien n’existe quasiment plus, et d’impunité sur le plan international, l’importance fondamentale de soutenir la campagne BDS, économique, culturelle, académique, sportive. C’est un acte de justice, aux succès rapides depuis 2005, seul outil capable de répondre aux aspirations palestiniennes et de contraindre Israël à abandonner l’apartheid. C’est pourquoi elle est combattue prioritairement par le ministère israélien des affaires stratégiques.

La conférence a été enregistrée par les Amis du Temps des Cerises.

Le débat fut riche et dense, sur la résistance, le sumud et l’espoir palestiniens, la laborieuse décolonisation des esprits, l’impunité qui repose sur l’alliance avec les « Blancs (post)coloniaux européens »,  l’efficacité du Hezbollah, le « suicide » du mouvement de la paix en août 2000 (suite aux calomnies d’Ehud Barak contre Yasser Arafat), les crimes contre l’humanité à Gaza (qui devraient conduite certains dirigeants israéliens devant la cour de justice internationale si les gouvernements européens avaient un minimum de dignité), le débat permanent et stérile en France sur une solution à un ou deux Etats (qui empêche d’avancer sur les campagnes prioritaires, pour les prisonniers politiques, pour Gaza, pour BDS, …).

Une partie de l’assemblée s’est ensuite réunie au pied de l’estrade, devant notre décor auvergnat pour le boycott de l’Eurovision 2019 en Israël, pour une belle photo collective à mettre sur notre album facebook.

La librairie des Volcans avait commandé des livres pour vente-dédicace aux participant-e-s à la conférence : 40 exemplaires ont été vendus. Et sur la table de presse AFPS-BDSF, 50 signatures de la pétition contre l’accord d’association UE-Israël ont été recueillies.

La soirée se termina par un repas partagé avec 6 militant-e-s afps et bdsf, et un jeune Palestinien de Clermont-Fd. Et le lendemain matin, une visite d’une exploitation viticole bio dont l’exploitant avait rendu visite à Michel à Jérusalem en 2017, qui nous a expliqué comment ce voyage avait enrichi sa vision des choses. Nous n’aurons qu’un regret à l’issue de ce passage très enrichissant de Michel : que la grippe ait empêché certain-e-s de venir l’écouter, et notamment une partie de l’équipe de FR3 Auvergne qui devait venir le filmer sur l’exploitation viticole !




L’antisémitisme ne passera pas !

Stand BDS France Montpellier, samedi 16 février 2019, Place de la Comédie

Sous la protection des Gilets jaunes le stand de la Campagne BDS France était à nouveau place de la Comédie samedi 16 février  pour dénoncer les actes antisémites et répondre aux attaques désignant les Gilets jaunes et BDS comme coupables directs et indirects des actes  commis à Paris le week-end dernier. Deux grands panneaux (très lus) et un tract reprenant pour l’essentiel le communiqué de l’UJFP a été diffusé à un millier d’exemplaires aux passants et aux plus de 2 000 manifestants Gilets Jaunes et quelques CGT dans une ambiance de fraternité et de camaraderie. Il y avait d’un côté le pouvoir et ses alliés sionistes (CRIF et Cie.) et de l’autre les Gilets Jaunes et le BDS ripostant contre la criminalisation des mouvements sociaux tissant chaque samedi de nouveaux liens.

tracts2

Des tracts bien reçus et lus…

tracts

                                      DES ACTES ANTISÉMITES INTOLÉRABLES !

Des tags antisémites : croix gammées sur le portrait de S. Weill, l’inscription « Juden » sur une boutique Bagelstein et la dégradation du lieu de mémoire d’Ilan Halimi sont apparus dans le week-end du 9 au 11 février à Paris. Les tags portent la marque d’un antisémitisme qui s’inscrit dans la période nazi qui a conduit au génocide des juifs. C’est sans aucun doute la signature de l’extrême droite. Il y a peu d’information sur la dégradation du lieu de mémoire de Ilan Halimi mais la concomitance des actes et leur nature permet de supposer une même origine. Nous condamnons vivement ces actes.

Tags antisémites

UNE INSTRUMENTALISATION POLITICO-MÉDIATIQUE INADMISSIBLE

Malgré la signature d’extrême droite de ces tags,  le CRIF déclare dès le samedi 10 février 9h du matin : (…) #AntisemitismeHier, les manifestations des Gilets Jaunes ont donné lieu à des actes de violences intolérables. Un tag antisémite des plus ignobles a été découvert sur la vitrine d’une boutique Bagelstein. (…). Accusant ainsi directement les Gilets jaunes de cet acte criminel.

Le journal Libération publiera le lendemain un article dans lequel le propriétaire de Bagelstein affirme : «Cela n’a rien à voir avec la manifestation. La manifestation n’est absolument pas passée dans notre quartier, et ce tag de toute façon a été effectué bien avant que la manifestation ne commence».

Qu’à cela ne tienne, les 10 et 12 février le CRIF continuera d’accuser les Gilets jaunes dans ses communiqués.

Le BNVCA (Bureau National de vigilance contre l’antisémitisme) officine sioniste dirigée depuis Israël où réside son président n’est pas en reste et s’insurge : « (…) qu’aucune mesure “Pénale ni Administrative” n’est  à la hauteur de la gravité des agissements des coupables, ni de cette situation notamment contre BDS et ses activistes qui, partout dans l’hexagone, organisent des manifestations sauvages d’incitation à cette haine d Israël qui pousse immanquablement à l’acte anti juif. « (…) rendant ainsi BDS responsable de ces actes antisémites.

Le 11 février c’est le ministre de l’intérieur C. Castaner qui, dénonçant ces mêmes faits,  va fournir la « cible » : les Gilets Jaunes et leur « violences » contre les élus du gouvernement. En faisant l’amalgame entre les attaques contre les élus et l’antisémitisme il fournit « l’accroche » qui va déclencher la ruée médiatique. Il déclare  : » « L’antisémitisme a progressé de 74% l’année écoulée ». On trouvera dans Mediapart un article éclairant cette façon de présenter les choses. https://blogs.mediapart.fr/jerome-latta/blog/140219/actes-antisemites-un-pourcentage-est-il-une-information-0

graphic

(Quoiqu’il en soit ces actes antisémites sont bien évidemment intolérables, n’y en aurait-il qu’un seul !)

La machine politico-médiatique est bien rodée. De la même manière que le terrorisme et les attentats ont été instrumentalisés contre les quartiers populaires et les musulmans, l’antisémitisme est aujourd’hui utilisé par les mêmes (pouvoir et sionistes) contre les mouvements sociaux (Gilets jaunes et BDS). Alors même que tout indique que c’est l’extrême droite qui est à l’origine de ces actes !

Mais visiblement l’extrême droite n’est pas la préoccupation du tandem (Gouvernement-CRIF etc.), pas plus que de Netanyahu qui s’acoquine avec tous les chefs de gouvernement d’extrême droite de la planète pourtant ouvertement antisémites…

Combattre l’antisémitisme et ceux qui l’alimentent

panneau2

IMG_4221

 




Strasbourg: mobilisation BDS le 16 février

«Nous vous invitons à faire pression sur les radiotélévisions et les artistes européens, en particulier FR2 et les chanteurs et interprètes français, afin qu’ils retirent leur participation au concours de l’Eurovision 2019 qui doit se tenir en Israël»

(Tract #BoycottEurovision diffusé place Kléber le 16 février 2019)

Mobilisation BDS aujourd’hui 16 février à Strasbourg. Voir le reportage avec beaucoup de photos montrant bien notre action. Nous étions une dizaine du comité BDS67 et avons beaucoup discuté avec les passants, distribué des tracts contre l’Eurovision 2019 en Israël, des infos sur BDS France (le 4 pages de présentation), sur nos campagnes (Eurovision et AXA) et nos principes (Charte des principes de BDS).

Excellent  accueil du public !




Elbit Systems : profil d’entreprise

par CorporateWatch1 / 06 février 2019

Elbit Systems, basé à Haïfa, est la plus grande entreprise privée d’armement et de « sécurité » d’Israël. Écrit pour soutenir le mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions, ce profil d’entreprise étudie en détail comment les armes d’Elbit sont utilisées en Palestine et dans le monde, ses actionnaires et ses dirigeants, ainsi que la résistance à ses activités.

Contenu

Expansion récente ; Palestine ; Golan syrien ; Liban, Syrie, Irak et Iran ; extension des « zones de conflit » ; Royaume-Uni ; la frontière États-Unis/Mexique ; Géorgie ; Turquie ; Inde ; Philippines ; Espagne ; Suisse ; Brésil ; Union européenne ; liens avec les universités israéliennes ; vue d’ensemble et finances de l’entreprise ; employés ; filiales ; adresses ; propriétaires ; produits ; fabrication ; transporteurs ; drones ; principaux partenaires d’affaires ; salons de l’armement ; résistance ; appel à l’intensification des actions ; fondements de la technologie des drones

Expansion récente

Elbit croît rapidement. Elle a absorbé des dizaines d’entreprises depuis 2000 et emploie maintenant plus de 12 700 personnes, tout en contrôlant un réseau mondial considérable, de plus de 80 filiales et compagnies associées i.

Elbit fournit jusqu’à 85% de l’équipement terrestre de l’armée israélienne ii et environ 85% de ses drones iii, mais c’est aussi une entreprise d’envergure internationale – 80% de son marché se trouve hors d’Israël iv. La compagnie a des contrats militaires avec des gouvernements aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Europe, en Afrique, en Asie et en Amérique du Sud. Elle fabrique la plupart de ses équipements en Israël, aux États-Unis, en Europe et au Brésil.

Elbit a été active dans l’acquisition d’entreprises concurrentes depuis huit ans, achetant les compagnies d’armement israéliennes NICE Systems, Tadiran, Elisra et Soltam Systems v. En août 2018, l’organisme régulateur israélien a approuvé l’achat par Elbit de l’entreprise publique IMI Systems pour 520 millions USD (458 millions €) vii. IMI est le seul fournisseur de munitions de petit calibre de l’armée israélienne. Elle emploie plus de 3 000 ix personnes et a vendu pour 330 millions USD (290 millions €) d’armes à l’armée israélienne en 2016. Elbit a vendu de l’équipement pour une valeur de 610 millions USD (537 millions €) pendant la même année. Le rachat de IMI, qui a maintenant été finalisé, va considérablement augmenter la taille d’Elbit et en faire l’un des plus gros fournisseurs d’armes de l’armée israélienne, avec une part du marché de toutes les armes qu’on estime à 30% x.

Elbit a également ouvert un bureau à Berlin en 2018 xi et acheté la compagnie états-unienne Universal Avionics System, qui a trois sites aux États-Unis et un bureau en Suisse. Le PDG d’Elbit, Bezhalel Machlis, a affirmé que l’entreprise était intéressée à s’étendre encore. Il a déclaré à Reuters : « Nos marchés cible sont les États-Unis, l’Europe, l’Australie… Nous continuons à chercher de nouvelles acquisitions xii ».

La compagnie finance cette expansion globale massive en empruntant plus auprès de banques et sur les marchés financiers, espérant peut-être que l’État israélien la renflouera si les choses tournent mal xiii.

Appel à l’action de la société civile palestinienne

Le Comité national palestinien de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS), le comité constitué de représentants de plus de 150 organisations de la société civile qui a publié l’appel de BDS, considère Elbit comme une cible clé et appelle à organiser des manifestations et des campagnes de désinvestissement à l’encontre de la compagnie. La déclaration suivante apparaît sur leur site internet :

« Israël ne parvient à agir avec une telle impunité que parce que des gouvernements et des entreprises du monde entier coopèrent avec son armée et ses entreprises militaires. La société civile palestinienne a appelé à un embargo militaire global et immédiat contre Israël. Les campagnes de BDS commencent à avoir un impact sur les entreprises militaires israéliennes telles qu’Elbit Systems xiv. »

Elbit et les guerres de drones d’Israël

Environ 85% des drones utilisés par l’armée israélienne sont fabriqués par Elbit xv. Les drones armés d’Elbit sont utilisés par l’armée israélienne pour la surveillance au quotidien et les attaques sur Gaza xvi. De fait, Elbit commercialise ses équipements avec l’argument qu’ils ont été testés au combat sur la population de Gaza. Par exemple, le site internet d’Elbit fait la promotion du drone Hermes 450 en vantant le fait qu’il a fait ses preuves en situations effectives de combat et qu’il est « la plateforme principale des forces armées israéliennes pour leurs opérations de contre-terrorisme xvii ».

L’armée israélienne ne reconnaît pas encore ouvertement son utilisation de drones armés pour mener des frappes contre Gaza xviii. Cependant, cette utilisation de drones par Israël pour perpétrer des assassinats est bien documentée par des groupes locaux xix, des ONG et des messages révélés par Wikileaks. Des drones sont également utilisés pour la surveillance, la reconnaissance et la définition des cibles qui seront attaquées par des avions pilotés xx,xxi.

En 2016, The Intercept a révélé que depuis 2008 les agences de renseignement du Royaume-Uni et des États-Unis avaient consulté les enregistrements vidéo des drones israéliens, y compris des drones Hermes d’Elbit. Les enregistrements semblaient montrer que certains drones portaient des missiles xxii. On possède maintenant la preuve solide que tant les drones Hermes 450 que les Hermes 900 ont été déployés et armés par les militaires israéliens xxiii.

L’utilisation de la technologie du drone a changé la nature de la guerre moderne, en permettant à des gouvernements de lancer des attaques sans avoir à envoyer des forces sur le terrain ou à déclarer la guerre. Des drones fournis par Elbit et d’autres entreprises ont ainsi été utilisés par l’armée israélienne pour perpétrer des assassinats au Soudan et en Égypte alors qu’Israël n’était pas officiellement « en guerre » contre ces pays. Ils ont été utilisés pour espionner des personnes en Irak, en Iran et au Liban (voir ci-dessous).

Utilisation de l’équipement d’Elbit à Gaza

Les drones Hermes d’Elbit sont l’un des deux modèles aéronautiques sans pilote qui ont été utilisés pour attaquer la population à Gaza pendant l’opération israélienne Plomb durci de 2009, qui a tué plus de 1 400 Palestiniens. Selon Human Rights Watch (HRW) :

« L’Hermes peut survoler jusqu’à 24 heures d’affilée, à des altitudes allant jusqu’à 18 000 pieds, et il a un arsenal de senseurs optiques, à infra-rouge et laser qui permettent à l’opérateur d’identifier et suivre des cibles, ainsi que de guider des munitions en vol. L’Hermes porte deux missiles Spike-MR (de moyenne portée) xxiv. »

HRW rapporte que le drone Hermes est équipé d’un système de caméras qui permettent au pilote du drone de voir si une personne est armée et s’il s’agit d’un enfant ou d’un adulte. Les missiles du drone sont également équipés de caméras et peuvent être déviés jusqu’à la dernière seconde. Ceci signifie que les pilotes des drones israéliens et leurs commandants auraient dû savoir qu’ils ciblaient des civils et pourraient être coupables de crimes de guerre perpétrés à l’aide de drones Elbit. HRW a également demandé que les enregistrements des caméras pris par les drones Hermes soient divulgués et mis au service d’une enquête pour crimes de guerre. Il est inutile de préciser que cette demande n’a pas été honorée xxv.

Drone Hermes d’Elbit. Photo : Matthieu Sontag, Licence CC-BY-SA

 L’assassinat du commandant du Hamas Ahmed Jabari – qui a marqué le début de l’assaut israélien de 2012 sur Gaza, l’opération Colonne de nuée – a été perpétré par un drone Hermes 450 d’Elbit selon Defence Today xxvi.

Le mini-UAV (« Unmanned Aerial Vehicle », véhicule aérien sans pilote) ou mini-drone 7.5 Skylark d’Elbit, opérationnel au sein de l’armée israélienne depuis 2008, a été largement utilisé en soutien aux actions militaires au sol pendant l’attaque israélienne de 2014 sur Gaza, l’opération Bordure protectrice, qui a tué 2 202 Palestiniens. Les Hermes 450 et 900 ont également été utilisés tout au long de cette attaque.  

À ce moment-là, le PDG d’Elbit confirmait à des médias israéliens que « tous [les produits Elbit] étaient utilisés de manière opérationnelle par l’armée israélienne lors des récents combats et ils ont fait leurs preuves xxviii ».

Pendant l’attaque israélienne de 2014 sur Gaza, quatre jeunes enfants ont été tués après qu’un drone israélien, manœuvré à distance par des soldats depuis la base aérienne de Palmachim en Israël, les ait visés alors qu’ils jouaient sur la plage. Les opérateurs du drone prétendent qu’ils auraient confondus ces quatre cousins palestiniens, tous âgés de 10 ou 11 ans, avec des « militants du Hamas ». Un rapport de police israélien consulté par The Intercept montre que, vers 15h30, les opérateurs d’un drone israélien Hermes 450 ont filmé les garçons. Puis un commandant de l’armée de l’air a ordonné aux opérateurs d’un deuxième drone de tirer, tuant l’un des garçons. Après avoir tiré le premier missile, les opérateurs du deuxième drone ont poursuivi les autres garçons, et auraient demandé par radio s’ils avaient l’ordre d’effectuer un second tir dans une zone civile. Ils n’ont pas reçu d’ordre mais ont tiré néanmoins. Les deux tirs de missile ont tué les quatre garçons et en ont blessé quatre autres. Tous ces enfans étaient de la famille Bakr. La famille a soumis une plainte dans l’espoir d’obtenir justice xxix.

Pendant l’enquête sur le meurtre des garçons Bakr, les opérateurs des drones ont prétendu qu’ils « ne pouvaient pas savoir que c’était des enfants ». Si cela est vrai, cela remet en question la qualité des images filmées par le drone d’Elbit xxx.

L’utilisation de drones Elbit pour commettre des crimes de guerre signifie un plus gros volume d’affaires. Un an après que l’Hermes 900 d’Elbit ait été introduit dans le ciel de Gaza, l’armée israélienne a ordonné un perfectionnement du drone. Elbit a également reçu des commandes pour le Hermes 900 de la part de la Suisse et d’un « client latino-américain », selon le Jerusalem Post xxxi.

Mur de l’apartheid en Cisjordanie

Elbit est l’un des principaux fournisseurs du système de barrière à détection électronique du Mur de l’apartheid en Cisjordanie xxxii. La Cour pénale internationale a jugé ce mur illégal xxxiii.

Arrestations en Cisjordanie

Le drone Skylark d’Elbit a été utilisé pour de nombreuses arrestations à domicile par l’armée israélienne en Cisjordanie en 2014 xxxiv.

Le rachat d’IMI par Elbit et les massacres de manifestants palestiniens

L’année dernière, les régulateurs antitrust israéliens ont approuvé le rachat par Elbit d’IMI Systems, le seul fournisseur de munitions de petit calibre de l’armée israélienne. La vente a maintenant été conclue.

Depuis mars 2018, des manifestants à Gaza ont manifesté devant le Mur de l’apartheid qui les sépare d’Israël sous la bannière de la « Grande marche du retour ». Les troupes israéliennes ouvrent régulièrement le feu contre eux à balles réelles. Au moment où nous écrivons ceci, plus de 183 personnes ont été tuées et plus de 10 391 blessées xxxv au cours de ces manifestations.

En juin 2018, des chercheurs de Corporate Occupation ont trouvé une balle de IMI Systems à la base militaire de Nahal Oz, près d’où les soldats tiraient sur les manifestants de la Marche du retour.

Étrangler Gaza avec des murs

Elbit est actuellement engagée dans un projet du ministère israélien de la Défense pour la construction d’une barrière extrêmement hi-tech autour de la Bande de Gaza, qui renforcera la barrière actuelle qui assiège les Gazaouïs.

L’entreprise tente déjà d’augmenter ses bénéfices en capitalisant sur son expérience de l’intensification du siège israélien de Gaza. Selon Who Profits, Elbit insiste auprès du gouvernement israélien pour qu’il l’autorise à exporter le système de détection des tunnels qu’elle a développé pour l’armée israélienne xxxvi.

Bateaux fantômes mortels

Les produits d’Elbit incluent xxxvii également des bateaux armés contrôlés à distance, capables de lancer des torpilles xxxviii. Des pêcheurs palestiniens ont dit à des chercheurs de Corporate Occupation qu’ils avaient été attaqués par de tels bateaux sans pilote au large des côtes de Gaza.

Les bateaux sans pilote d’Elbit ont été exposés xxxix au salon aéronautique de Singapour en 2016 et ont été déployés lors d’exercices d’entraînement de l’OTAN en 2018 xl. GRSE, une entreprise appartenant à l’État indien, est partenaire xli d’Elbit dans un projet de véhicules de surface sans pilote (Unmanned Surface Vehicles).

Golan syrien occupé par Israël

En 2010, des chercheurs de Corporate Watch ont découvert qu’Elbit possédaient des sites dans la colonie de Bnei Yehuda, sur des terres prises à la Syrie par la force militaire en 1967. La colonie est illégale en droit international xlii.

Attaques israéliennes au Soudan et en Égypte

En 2009, des drones Hermes 450 ont été utilisés pour attaquer un convoi au Soudan, qui transportait apparemment des armes destinées à Gaza xliii.

Il y a de plus en plus de preuves que des drones Hermes israéliens ont été utilisés en soutien aux attaques de l’Égypte contre des groupes islamistes et anti-gouvernementaux dans le nord de la péninsule du Sinaï. En 2012, des drones Hermes 450 d’Elbit ont été impliqués dans un assassinat au nord du Sinaï xliv. En 2013, un Hermes 450 a disfonctionné alors qu’il volait « près de la frontière égyptienne ». Les militaires prétendent qu’il a été intentionnellement abattu du côté israélien de la frontière xlv. En 2017, une attaque par un drone israélien a tué une personne à Rafah xlvi. En août 2018, des sources anonymes au sein de l’armée égyptienne ont déclaré au journal israélien Haaretz que des drones israéliens avaient mené une attaque qui avait fait cinq morts à Rafah, du côté égyptien de la frontière xlvii. Il n’est pas sûr que ce soit l’équipement d’Elbit qui ait été utilisé dans ces deux dernières attaques, mais l’entreprise voit clairement la situation au Sinaï comme une opportunité pour accroître ses bénéfices. Elad Ahronson, cadre chez Elbit, a évoqué la péninsule du Sinaï, dans une interview dans la presse spécialisée à propos des produits Elbit, en 2015 xlviii.

Liban, Syrie, Irak et Iran

Les drones Hermes 450 d’Elbit ont été largement utilisés pendant l’attaque israélienne sur le Liban en 2006.

En avril 2018, un drone armé israélien Hermes 450, fabriqué par Elbit, s’est écrasé au sud du Liban. Des témoins ont rapporté qu’un deuxième drone avait tiré un missile sur le missile écrasé au sol, le détruisant partiellement, vraisemblablement pour éviter qu’on puisse en extraire des informations. L’armée israélienne a affirmé dans une déclaration publique que le drone lui appartenait xlix. Il a été rapporté que le drone Elbit était armé de quatre missiles Mikholit fabriqués en Israël.

L’armée israélienne a déployé des drones Hermes 900 près de la frontière israélo-syrienne li. En 2017, un mini-drone Skylark fabriqué par Elbit a été abattu par des forces pro-Assad en Syrie, au-dessus de la ville de Quneitra lii. Plus tôt dans l’année, une frappe effectuée par un drone israélien non-identifié avait tué un commandant de milice pro-Assad au sud de la Syrie liii.

En 2014, on a rapporté qu’un drone Hermes israélien avait été abattu près de l’aéroport de Bagdad en Irak. L’armée israélienne a refusé de confirmer ou de réfuter cette information liv.

Les drones d’Elbit sont aussi des éléments clé de l’espionnage mutuel auquel se livrent Israël et l’Iran. Un drone Hermes 450 Elbit a été abattu en 2014 en Iran, près d’une usine d’enrichissement d’uranium lv. Cela a peut-être aidé l’Iran pour sa propre industrie du drone car il a développé des drones basés sur le Hermes lvi.

Elbit affirme que son gros drone Hermes 900 StarLiner est bien adapté à des attaques de « cibles » éloignées telles que l’Iran et la Syrie lvii.

Repousser les limites des « zones de conflit »

En 2018, Elbit a présenté une version du drone Hermes 900 qui lui permet de survoler l’espace aérien civil, au milieu des avions civils. « Certains clients voudraient utiliser le système pour récolter du renseignement », a déclaré le PDG d’Elbit, Bezhalel Machlis. « Un autre exemple pourrait être son application à la sécurité intérieure, avec le survol d’une région pour assurer une surveillance des activités terroristes. » Au moment où nous écrivons ce rapport, des communiqués de presse indiquent que « Elbit espère recevoir l’approbation de ses produits par l’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) dans les mois à venir lviii ». Bien sûr, cela peut bien n’être que du battage médiatique à fins de relations publiques. Si c’est vrai, cependant, cela pourrait signifier que les drones développés pour le siège et les attaques de Gaza pourraient être utilisés de manière courante à l’échelle mondiale par des États désirant espionner leur propre population.

Accords et partenariats d’Elbit dans le monde

Royaume-Uni

Par le biais de la compagnie française Thales lix, Elbit a loué des drones Hermes 450 aux forces armées du Royaume-Uni, qui les ont utilisés en Irak et en Afghanistan de 2007 à 2014. Ces drones auraient survolé l’Afghanistan pendant au moins 86 000 heures lx.

Le Royaume-Uni a aussi utilisé des drones Hermes 450 au-dessus de l’Afghanistan et déployé son nouveau drone Watchkeeper, basé sur le Hermes 450 (voir ci-dessous). Le Canada aussi a acheté des drones Skylark d’Elbit pour les utiliser en Afghanistan lxi.

En 2005, le Royaume-Uni a annoncé qu’il allait acheter de nouveaux drones basés sur le modèle du Hermes 450. De ce fait, Elbit a alors constitué le partenariat U-TacS (dont il est propriétaire à 51%) avec la compagnie française Thales, pour fournir 54 drones Watchkeeper au ministère de la Défense. Bien que le Watchkeeper apparaisse comme un drone de reconnaissance, il a été présenté portant des missiles lors de plusieurs salons de l’armement. Il n’y a cependant pas de preuve que le Royaume-Uni l’ait déployé armé.

Les moteurs des Watchkeeper sont produits par l’usine de moteurs pour UAV d’Elbit à Shenstone, dans le Staffordshire (Royaume-Uni). Des soldats britanniques sont allés se former en Israël dans le cadre du programme Watchkeeper. Les essais ont lieu depuis le ParcAberporth dans les Galles de l’Ouest, et depuis Boscombe Down dans le Wiltshire lxii. Cependant, durant l’hiver 2015, le ministère de la Défense a déplacé le programme Watchkeeper à la colonie britannique d’Ascension, au milieu de l’Atlantique, invoquant un meilleur climat lxiii. Éviter l’attention publique pourrait également avoir joué un rôle dans cette décision.

Manifestation contre Elbit

Un drone Watchkeeper a été déployé pour la première fois en Afghanistan en 2014. Mais ce déploiement a plus servi comme discours commercial pour U-TacS qu’il n’a présenté de réel avantage opérationnel. L’armée française, potentielle acheteuse du Watchkeeper, avait été invitée à assister au vol depuis Camp Bastion, et la promotion du drone indique depuis qu’il a fait ses preuves au combat.

Cependant, en 2016, l’armée française choisit d’acheter un drone Sagem au lieu du Watchkeeper lxiv. Le fait que le programme britannique du Watchkeeper ait subit de sérieux retards et échecs a sans doute joué un rôle dans cette décision, ainsi que la campagne menée par les militants de BDS en France lxv.

Le Watchkeeper est aussi un peu dépassé maintenant, du fait qu’il requiert que l’opérateur soit assez proche, comparé aux drones états-uniens Predator et Reaper.

En 2018, un Watchkeeper s’est écrasé à Ceredigon, dans les Galles de l’Ouest. C’était le cinquième drone à s’écraser, jusqu’à maintenant. La population locale est inquiète pour sa sécurité et près de 30 000 livres Sterling ont été gaspillées lxvi. Le programme Watchkeeper, comme une contribution surprise d’Israël au mouvement anti-guerre au Royaume-Uni, a coûté au ministère de la Défense plus d’un milliard de livres Sterling au cours des 12 dernières années, pour seulement 146 heures d’utilisation en opérations.

En réponse à une question parlementaire en 2018, le ministère de la Défense a déclaré qu’il avait reçu 45 des 54 drones Watchkeeper commandés, ce qui signifie que neuf doivent encore être livrés, cinq ans après la date de livraison. Cinq de ces 45 drones se sont écrasés pendant les essais lxvii.

Tout cela n’a pas constitué une très bonne publicité pour U-TacS et Elbit. Cependant, cela ne semble pas avoir empêché Elbit d’entreprendre de nouveaux partenariats au Royaume-Uni dans le but d’obtenir plus de contrats avec le ministère de la Défense.

Peut-être pour contrer toute cette publicité négative potentielle, ainsi que les critiques des militants de BDS, Elbit s’est adjoint les services d’une agence britannique de relations publiques et de stratégie nommée TWC Associates, qui a des liens avec le Parti conservateur lxviii.

Depuis 2016, Elbit gère conjointement avec la compagnie états-unienne KBR une co-entreprise nommée Affinity Training. Affinity possède une école de formation au pilotage sur la base de l’armée de l’air britannique de Cranwell dans le Lincolnshire, où elle forme les pilotes britanniques en partenariat avec le ministère de la Défense lxix. Le contrat d’Affinity avec le Ministère est de 500 000 livres Sterling sur 18 ans lxx.

En 2017, l’entreprise a également signé un accord avec Babcock International, une multinationale britannique, pour créer une co-entreprise qui fournira un autre programme de formation au ministère de la Défense lxxi. Le plan consiste à fournir des formations externalisées aux forces armées pendant une période de quinze ans lxxii.

Les contrats successifs que le ministère de la Défense réalise avec Elbit sont un soutien direct au complexe militaro-industriel israélien.

Ferranti, l’une des filiales d’Elbit au Royaume-Uni, mène une campagne de relations publiques à Oldham. Elle participe à des événements au Centre Mahdlo, où les jeunes sont encouragés à venir parler avec l’entreprise des possibilités de « carrière ». Le site internet de Ferranti se vante de leur avoir distribué gratuitement des « balles anti-stress et des bonbons ».

États-Unis et mur de la frontière mexicaine

Elbit travaille avec le département de la Sécurité intérieure depuis 2006 lxxiii. En 2014, son expérience dans la fourniture d’éléments électroniques pour les Murs de l’apartheid en Cisjordanie et à Gaza lui a permis de remporter un contrat avec les États-Unis pour développer des tours de surveillance sur la frontière entre l’Arizona et le Mexique. Le cahier des charges de ce contrat de 145 000 dollars US, attribué à la filiale d’Elbit aux États-Unis, demandait qu’on puisse « être en mesure de détecter un seul adulte, marchant, de taille moyenne, à une distance de 5 miles » lxxiv.

Frontière de sécurité Elbit. Photo : www.elbitsystems.com

  En 2017, l’administration Trump a attribué à Elbit un contrat de travail sur l’extension du mur de frontière avec le Mexique. Le Comité national palestinien du boycott (Palestinian Boycott National Committee, BNC) a appelé à la solidarité des mouvements de base des États-Unis et du Mexique, déclarant : « Lorsque nous Palestiniens voyons comment l’escalade de la militarisation sur la frontière Mexique/États-Unis s’oppose à la liberté de circulation des migrants, nous pensons à l’intense militarisation par Israël de la Cisjordanie occupée et à quel point celle-ci restreint également la liberté de circulation des Palestiniens » lxxv.

Certaines des tours sont maintenant opérationnelles. George Kesting, de Elbit Systems of America, a déclaré : « Les agents [des douanes] sont à même de …utiliser le système de caméras pour observer en détail ce qui se passe et ceux qui se dirigent vers eux » lxxvi. L’entreprise cherche maintenant de nouvelles opportunités pour exploiter le contrôle de l’État sur les mouvements des personnes le long de la frontière lxxvii.

Depuis l’acquisition d’IMI, Elbit/IMI fournit également des systèmes d’armement pour les Bradley Fighting Vehicles (BFV, véhicules militaires blindés) états-uniens lxxviii.

Géorgie

La Géorgie a utilisé à son avantage des drones Hermes 450 dans son conflit avec la Russie sur l’Ossétie du Sud. La Russie a répliqué en achetant ses propres drones israéliens, fabriqués par le concurrent d’Elbit, IAI lxxix.

Turquie

Le président turc Erdogan essaye de se poser en opposant au siège de Gaza par Israël, alors même qu’il opprime les Kurdes et impose lui-même une occupation et un siège à Rojava. Bien qu’elle ait annoncé des embargos militaires de courte durée, la Turquie n’a pas répondu aux appels de la société civile palestinienne à boycotter l’armement israélien. Joseph Ackermann, d’Elbit, fanfaronnait en 2011, disant que la situation politique qui opposait les deux pays n’avait eu « aucun effet » sur Elbit lxxx. Campaign Against the Arms Trade (Campagne contre le marché de l’armement) rapporte qu’Elbit a des propositions d’exportation d’armes à la Turquie depuis ses usines du Royaume-Uni chaque année entre 2010 et 2015 lxxxi. Il est possible que les exportations aient été faites via le Royaume-Uni pour éviter des controverses politiques entre Israël et la Turquie, qui se sont mutuellement déclaré des embargos sporadiques depuis 2010 lxxxii.

Inde

En 2018, Elbit a engagé une association d’entreprise avec la firme indienne Adani pour monter une usine de production de drones à Hyderabad lxxxiii. Adani est déjà la cible d’un mouvement de masse en Australie à cause de son projet d’ouvrir une des plus grosses mines de charbon sur des terres appartenant aux peuples des premières nations. Si elle était réalisée, cette mine contribuerait de façon significative au changement climatique global et les bateaux transportant le charbon vers l’Inde détruiraient la Grande Barrière de Corail lxxxiv.

Philippines

En 2014, le gouvernement des Philippines a signé un contrat de 20 millions USD (17,6 millions €) avec Elbit pour 28 véhicules blindés améliorés à livrer en 2015. Le BNC et le parti socialiste philippin Akbayan ont fait la déclaration suivante :

« Nous exhortons le Congrès à se joindre à Akbayan, au BNC et au peuple de Palestine pour appeler le gouvernement à éliminer le contrat avec Elbit Systems. La modernisation de l’armée philippine ne doit certainement pas se faire aux dépends de la vie d’innocents Palestiniens et de la paix en Palestine et Israël. Nous proposons que l’annulation de ce contrat d’armement inacceptable soit avancée dans la discussion à venir du budget du Département de la Défense Nationale lxxxv.

Espagne

En 2011, Elbit a remporté un contrat de 8,5 millions USD (7,5 millions €) pour fournir à l’armée espagnole des obus de mortier sur une période de 12 mois lxxxvi.

Suisse

En 2014, Armasuisse, l’agence des marchés militaires suisse, a consenti à Elbit un marché de 280 millions USD (247 millions €) pour des drones Hermes 900. Cela, après le bombardement de Gaza par Israël en 2012, au cours duquel plus de 2 000 personnes ont été tuées par des drones plus que par aucune autre arme. Le contrat de livraison s’étend sur 5 ans jusqu’en 2020lxxxvii. Les drones suisses avaient auparavant été fournis par IAI, le concurrent d’Elbit.

Brésil

Le Brésil a utilisé des Hermes 450 et 900 de surveillance pendant la coupe du monde de 2014. Elbit a un réseau de filiales et d’usines de production dans le pays lxxxviii. Mais, grâce aux efforts de militants qui ont mené des campagnes de pression sur l’ancien gouvernement du Parti des travailleurs, Elbit a eu des difficultés à agir au Brésil (voir la section résistance plus bas). En 2015, le site israélien The Marker dédié aux affaires a écrit que des « raisons politiques » avaient conduit à un gel de fait des transactions militaires avec le Brésil – une situation particulièrement néfaste pour Elbit Systems lxxxix.

Cette situation semble avoir changé depuis l’élimination en 2016 de la présidente Dilma Rousseff du Parti des Travailleurs. En 2017, la filiale brésilienne d’Elbit, Arès, a signé un nouveau contrat pour la fourniture de systèmes d’armes contrôlables à distance aux forces armées brésiliennes.

Elbit et l’Union européenne

Elbit reçoit de généreuses subventions de l’Union Européenne dans le cadre du programme de recherche Horizon 2020 xc. La firme a eu l’avantage d’être incluse dans cinq projets européens dans le cadre du Septième Programme Cadre pour la recherche et le développement technologique. Les Palestiniens ont fait appel à l’UE xci pour qu’elle mette fin à tous ses contrats avec Elbit et d’autres firmes d’armement israéliennes. Selon la campagne palestinienne Stop The Wall :

« La question ce n’est pas le projet lui-même mais la contribution de l’argent des contribuables de l’UE à la solvabilité de la firme. Ces projets sont de fait une subvention à la firme pour sa production de drones, d’armes et de technologie dans la construction du Mur et des colonies xcii ».

En 2017, selon The Electronic Intifada, Elbit a reçu près de 6 millions USD (5,2 millions €) d’argent des contribuables européens au titre de Horizon 2000 et des flux de fonds de recherche. Des campagnes ont mis en avant que ces subventions étaient données en dépit de l’absence de garantie par Elbit que ses armes de sont pas utilisées avec des munitions en grappe, ce que l’UE est désormais obligée de faire dans le cadre de la Convention de 2008 sur les armes à sous-munitions.

Elbit et les attaques sur les migrants en Europe

En 2013-2014, Elbit a été partie prenante à l’Agence des frontières européennes et des gardes-côtes, connue sous le nom de Frontex, sur la possibilité d’utilisation de ses drones Hermes 900 pour la surveillance des migrants xcv. Frontex semble néanmoins favoriser maintenant des concurrents d’Elbit, les Israéliens Aerospace Industries et Leonardo.

Liens avec des universités israéliennes

Les universités israéliennes sont profondément enchevêtrées avec l’industrie d’armement israélienne. Les étudiants du Technion de Haïfa ont reçu des bourses pour accéder au laboratoire de recherche d‘Elbit, tandis que le président du conseil d’administration de l’Université Hébraïque de Jérusalem est Michael Federmann, qui préside aussi le conseil d’administration d’Elbit xcvi.

Elbit cherche aussi à établir de nouveaux partenariats avec des universités à l’étranger. En 2017, Elbit a annoncé de nouveaux partenariats avec l’Université Métropolitaine d’État du Minnesota et avec l’Université Regent en Virginie xcvii.

Aperçu et finances de l’entreprise

L’industrie : fabrication d’équipements militaires, de sécurité et de surveillance. Drones sans pilote, armes de terre et navales, entraînement et simulation de vol, instruments médicaux xcviii.

Bourse : NASDAQ (ESLT) | TASE

Revenus/profits: en 2017, la firme a déclaré des revenus de 3,37 milliards USD (3 milliards €) et un revenu net de 239 millions USD (211 millions €)xcix. Cliquer ici pour voir le dernier rapport annuelc. Les revenus de la firme ont augmenté au cours des dix dernières années. Pendant cette période, l’armée israélienne a utilisé ses équipements dans trois attaques majeures sur Gaza.

Emploi : Plus de 12 700 employés ci (essentiellement en Israël et aux États-Unis)

Filiales cii : 

Filiales israéliennes : Elop, Elisra SCD. Cyberbit, Semi-Conductor Devices (copropriété de Rafael Advanced Defense Systems) et Opgal (50%). Elbit Systems Land et C4, Elbit Security Systems, Cyclone, ELSEC, Kinetics, ITL Optronics, SCD (50%), Tor (50%).

Filiales aux États-Unis : Elbit Systems of America, Merrimack Operations (Kollsman Inc), EFW, KMC Systems, Fort Worth Operations, International Enterprises, Talladega Operations (IEI), Mclean Operations (ICI), San Antonio Operations (M7), M7 Aerospace, Real Time Laboratories, Boca Raton Operations, VSI et RCEVS.

Elbit Systems of America (ESA), qui est possédé à 100% par Elbit, est un fournisseur du Programme de vente américaine à des armées étrangères et jouit d’un dispositif de sécurité spécial auprès du Département Américain de la Défense, qui lui permet l’accès à des données classifiéesciii.

La filiale KMC de ESA est engagée dans la fabrication de matériel médical utilisé par des fournisseurs de services médicaux et ESA est engagée dans la fabrication de matériel de communication destiné à la police et aux services d’urgence.

Canada : GeoSpectrum Technologiesciv

Australie : Elbit Systems of Australia

Inde : Halbit

Corée du Sud : SESA

Brésil : Ares, AEL

Filiales britanniques : UAV Engines (UEL), Ferranti Technologies, Elite KL, Instro Precision, UTacS

Autres filiales européennes : Elbit (Belgique) et Elbit (Roumanie), Telefunken RACOMs (Allemagne), Elbit (Autriche)

Adresses

En Grande-Bretagne :

Ferranti Technologies, Cairo House, Greenacres Road, Waterhead, Oldham, Lancashire, OL4 3JA, http://www.ferranti-technologies.co.uk/

Voir la carte interactive de la Campagne Contre le Commerce des Armes

Le site internet de Ferranti fait état de systèmes air et sol dont des visiocasques pour véhicules de combat blindés et de l’alimentation électrique pour des avions militaires cv.

UAV Engines Ltd, Lynn Lane, Shenstone, Lichfield, WS14 0DT, Voir ici

Le site de UAV Engine affiche des moteurs pour drones cvi. En 2010, UAV Engines a été candidat à l’obtention de deux licences d’exportation militaire vers Israël pour des moteurs de drones. Le gouvernement du Royaume-Uni a préalablement prétendu que l’équipement fourni par cette firme « n’a été produit que pour que les moteurs soient assemblés en Israël puis exportés ». Un doute a cependant été émis sur cette annonce par de nombreux commentateurs, dont Amnesty International cvii.

Elite KL, Sandy Way, Amington Industrial Estate, Tamworth, Staffordshire, B77 4DS, http://www.elitekl.co.uk/military/, Voir ici

Le site d’Elite KL présente des systèmes de refroidissement militairescviii.

Instro Precision, 15 Hornet Close, Pysons Road Industrial Estate, Broadstairs, Kent, CT10 2YD, http://www.instro.com, Voir ici

Le site d’Instro présente des systèmes de caméras de surveillance et l’obtention de ciblescix

Instro est sur le point de changer de locaux. La nouvelle adresse sera Discovery Park Site North East, Ramsgate Road, Sandwich, CT13 9ND. Il est prévu que cette adresse remplace finalement l’adresse de Broadstairs

Le siège d’Elbit :

Advanced Technology Center, POB 539, Haïfa 31053, Israel.

Site internet : elbitsystems.com

Propriétaires

À la fin septembre 2018, Elbit est contrôlé par la famille Federmann via Ferdemann Entreprises (à 46%). Les autres principaux investisseurs sont Psagot Investment House, FMR, Invesco, Gilder Gagnon Howe & Co, Renaissance Technologies, Altshuler Shaham, Delek Group, Vanguard Group et Deutsche Bankcx.

Le Canadian Public Sector Pension Investment Board, la Bank of Montreal and la Royal Bank of Canada ont aussi des partscxi.

Deux banques de High Street, HSBC et Barclays, sont des actionnaires historiques d’Elbit. Les deux banques ont des parts au nom de leurs clients via les services de courtiers qui facilitent l’achat et la vente d’actions. Si la décision d’acheter ou de vendre revient aux clients des banques, les banques pourraient adopter la position éthique d’exclure Elbit et d’autres marchands d’armes de leurs plateformes.

En 2015, il y a eu des campagnes célébrant le fait que Barclays n’était plus sur la liste des actionnaires d’Elbitcxii. Au moment d’écrire cet article, Barclays était cependant inscrit parmi les actionnaires de la firme sur le NASDAQcxiii.

HSBC a annoncé désinvestir de Elbit à la fin de 2018 (voir ci-dessous)

Voir la liste complète de ceux qui ont investi dans Elbit ici.

Les produits fabriqués par Elbit :

Drones, systèmes de visualisation munis de casques, systèmes d’affichage et d’armes pour les hélicoptères Apache, systèmes de roquettes et de guidage, réservoirs de fuel pour des F-16, bateaux sans pilote, systèmes pour l’aviation civile, tourelles de contrôle à distance pour véhicules blindés améliorés, systèmes d’artillerie, systèmes de contrôle de tirs depuis des tanks, véhicules routiers de contrôle à distance, systèmes radio et satellites, systèmes de barrières électroniques, caméras à imagerie thermique, technologie de satellites pour des programmes spatiaux, systèmes pour des véhicules de combat Bradley, simulateurs de vol, instruments médicauxcxiv.

Fabrication : Elbit dit fabriquer la plupart de ses produits aux États-Unis, en Israël, en Europe, en Inde et au Brésilcxv.

Transporteurs : APL & Maersk, le transporteur américain, un conglomérat de transport danois ont tous deux transporté des produits d’Elbit par le passécxvi. En 2018, Seamax Shipping basé à Dubaï, a transporté un chargement d’Elbit Israël chez Triumph Aérostructures aux États Uniscxvii.

Drones couramment fabriqués par Elbitcxviii 

Skylark I Lex mini-UAS ; Skylark II, Skylark 3, Skylark C (pour usage naval)

DA-VINCI Multi-Rotor Mini-UAS

Hermes 90

Hermes 180

Hermes 450

Hermes 900

Hermes 1500 (avec la firme israélienne Silver Arrow)cxix

Watchkeeper WK450 (au titre du partenariat avec Thalès sur U-TacS)

Bateau Seagull sans pilote

Les Hermes 450 et 900 ont été employés par l’aviation militaire israélienne pour mener des attaques.cxx

Elbit produit aussi le drone suicide Skystriker, un mélange de missile et de drone.cxxi

Pays d’exportation des drones d’Elbitcxxii 

Argentine (entreprise conjointe)

Grande-Bretagne

États-Unis

Philippines

Azerbaïdjan

Botswana

Brésil

Chili

Colombie

Croatie

République tchèque

France

Canada

Uruguay

Suède

Hongrie

Macédoine

Pays-Bas

Pologne

Slovaquie

Corée du Sud

Australie

Canada

Géorgie

Italie (entreprise conjointe)

Mexique

Singapour

Afrique du Sud

Ouzbekistan

Thaïlandecxxiii

Suisse (à venir en 2019)cxxiv

Principaux partenaires industriels

Babcock (Grande-Bretagne)cxxv, Thalès (France)cxxvi, KBR (États-Unis) cxxvii, Rockwell Collins (États-Unis)cxxviii, Embraer (Brésil)cxxix, Kraken (Canada)cxxx, GRSE (Inde)cxxxi, Boeing (États-Unis)cxxxii, Adani (Inde)cxxxiii, General Dynamics (États-Unis)cxxxiv, Ashok Leyland (Inde)cxxxv.

Participation à des salons de l’armement

Elbit fait régulièrement son autopromotion dans des salons internationaux d’armement dont DSEI (Londres), Land Forces (Australie), MSPCO Kielce (Pologne), ADAS (Philippines), Paris Air Show (France), Farnborough Airshow (UK), Singapore Airshow (Singapour), ADEX Baku (Azerbaijan), BIDEC (Bahrein), Eurosatory (France), IDEF (Turquie)cxxxvi, DefExpo (Inde)cxxxvii.

Résistance

Depuis l’appel de la société civile palestinienne au boycott, au désinvestissement et aux sanctions de 2005, une campagne de désinvestissement a été menée contre Elbit. Le fonds de pension de l’État norvégien, la première banque norvégienne, Danske Bank, le fonds de pension néerlandais géant ABP, le fonds de pension suédois AP et le suédois Folksam ont tous désinvesti leurs actionscxxxviii. Des experts en investissement ont dit à ceux qui mènent campagne qu’Elbit est désormais présent sur la plupart des listes noires mises au point par des bureaux de recherche sur les investissements « socialement responsables ».

Barclays est la seule banque européenne ayant pignon sur rue à apparaître sur la liste des actionnaires internationaux d’Elbit publiée par NASDAQ.com. Cela permet de penser que la plupart des banques européennes croient que le rôle de la firme dans les crimes de guerre d’Israël en fait une destination d’investissement inappropriée.

En 2011, un appel de la société civile palestinienne a réclamé un double embargo sur les ventes d’armes vers et depuis Israël et les firmes israéliennescxxxix. Des campagnes menées par des antimilitaristes ont ciblé Elbit en ligne avec cet appel et ont lancé des campagnes appelant les investisseurs à désinvestir de cette société.

La campagne a pris de l’ampleur depuis l’attaque israélienne sur Gaza en 2014. Pendant l’attaque, des militants ont occupé le toit de la filiale britannique d’Elbit à Shenstone, ce qui a entraîné la fermeture de l’usine pendant 48 heures. Une occupation similaire a eu lieu en Australiecxl. Des manifestations ont toujours lieu à l’usine Elbit de Shenstone.

En réponse au massacre de 2014, des mouvements sociaux et des syndicats du Brésil ont fait pression sur le gouvernement de l’État brésilien de Rio Grande do Sul pour qu’il mette fin à un contrat de collaboration avec Elbit. Le gouvernement de l’État a finalement accepté d’annuler le contrat, au nom de préoccupations éthiques. Le plan annulé incluait un projet de construction de satellites militaires pour un montant de 17 millions USD (15 millions €)cxli.

En 2016, le ministère brésilien de la défense, alors dirigé par un membre du parti communiste brésilien pro-palestinien, refusa d’approuver le financement d’une recherche sur des drones et un projet de développement avec Elbit. Elbit fut obligé d’abandonner le projet et, par la suite, de fermer Harpia Sistemas, la firme alliée à la firme brésilienne Embraercxlii.

Au Pays de Galles, des campagnes donnent lieu à des manifestations depuis des années contre l’expérimentation des drones Watchkeeper dans les Galles de l’Ouestcxliii.

Des militants ont également mené une campagne intensive appelant Barclays à désinvestir d’Elbit, tenant des piquets, faisant des blocus, des occupations et des manifestations devant des agences de Barclays. Lors d’une journée d’action en novembre 2014, 15 actions ont été menées simultanément contre des agences de Barclays dans tout le Royaume-Uni. En 2015, des militants ont fêté le désinvestissement par Barclays de ses partscxliv. En 2018 cependant, Barclays figure de nouveau sur la liste des actionnaires d’Elbit sur le NASDAQcxlv.

Une campagne réussie de désinvestissement a eu lieu contre HSBC, appelant la banque à faire cesser les achats de parts d’Elbit par ses clients sur sa plateforme d’investissement. En juillet 2017, des manifestations ont eu lieu devant des agences HSBC à Brighton, Manchester et Londres, accompagnées du slogan « la banque la plus mortelle du mondecxlvi ». Des manifestations ont également eu lieu devant l’Assemblée Générale Annuelle 2018 d’HSBC et un jour supplémentaire d’action s’est tenu devant des agences HSBC dans tout le Royaume-Uni en septembrecxlvii.

Manifestation de la campagne de solidarité avec la Plaestine (PSC) à Brighton

Ryvka Bernard de War On Want a dit:

« HSBC a fait un premier pas positif en désinvestissant d’Elbit Systems, le célèbre fabricant de drones, d’armes chimiques, de systèmes d’artillerie de bombes à fragmentation et d’autres technologies utilisées pour attaquer des civils palestiniens et pour militariser des murs et des frontières dans le monde. Commercer avec des firmes comme Elbit signifie profiter de la violence et de la violation des droits humains, ce qui est à la fois immoral et contradictoire avec le droit international.

« HSBC continue pourtant à faire des affaires avec plus d’une douzaine de sociétés qui vendent des équipements militaires et de la technologie utilisés dans la violation des droits humains : c’est le cas de Caterpillar, dont les bulldozers sont utilisés à la démolition de maisons et de biens appartenant à des Palestiniens ; c’est le cas aussi de BAE Systems, dont les armes sont utilisées dans les crimes de guerre d’Israël, d’Arabie Saoudite et d’autres régimes répressifs. Jusqu’à ce que HSBC mette fin à son soutien à des sociétés qui arment la répression, la campagne continuera. »

Blocages, manifestations, occupations

Le salon de l’armement DSEI bi annuel de Londres, où Elbit est un exposant régulier, est face à la résistance actuellement organisée par la Coalition Stop au Salon de l’Armement. 2017 a vu la plus grosse mobilisation depuis des années, avec des milliers de gens tentant d’empêcher les exposants de l’armement d’accéder au saloncxlviii. Le prochain salon de l’armement DSEI aura lieu en septembre 2019.

La résistance s’est aussi focalisée sur Thalès, le partenaire d’Elbit dans le programme Watchkeeper. En juin 2014, une manifestation a eu lieu devant le siège de la société à Londres. En octobre 2014 une occupation du toit d’une usine Thalès de Glasgow a été conduitecxlix.

Des militants du Kent ont mené une action directe contre l’usine Instro Precision, par de multiples occupations de toits et séquestrationscl. Des campagnes ont permis de contribuer à la décision de conseil local de refuser une candidature pour un nouveau site d’une filiale d’Elbit à l’aéroport du Kent à Manstoncli.

Elbit a été très prudent lorsqu’il a poursuivi des militants. En 2015, le service des poursuites de la couronne a abandonné la procédure contre neuf manifestants qui avaient occupé le toit de l’usine de moteurs UAV l’été précédent. Les prévenus avaient argumenté que leurs actions étaient justifiées par la complicité d’Elbit dans des crimes de guerre. Il fut crucial que la défense ait demandé la mise à disposition à la cour des documents sur les licences d’exportation d’Elbit.

Il semble probable que la firme ait retiré sa plainte pour éviter un contrôle public. Ewa Jasiewicz, une des prévenus, a dit qu’Elbit était maintenant “une cible prioritaire” d’actions directes destinées à faire fermer l’usineclii.

Par la suite en 2015, alors que des groupes d’action pour la Palestine organisaient des manifestations sous l’égide de Bloquer l’Usine, une injonction civile a été accordée à l’usine Elbit de Shenstone par la Cour Suprême. La police a violemment tenté d’appliquer cette injonction, ce qui a conduit à 19 arrestations. Pour autant, l’injonction a été levée lors d’une audience en octobre étant donné qu’Elbit n’avait pas réussi à fournir à la cour les documents adéquats. Un porte parole de Bloquer l’Usine a dit à ce moment-là : « Ce sont Elbit Systems et ses usines d’armement qui devraient être interdits, et non nos manifestations. La décision d’aujourd’hui renforcera encore l’énergie de notre campagnecliii ».

Depuis, il n’y a pas eu de poursuites contre des militants ayant ciblé les filiales d’Elbit au Royaume-Uni et très peu d’arrestations.

En 2017, cinq manifestants ont été arrêtés devant l’usine de Shenstone des moteurs UAV, la filiale d’Elbit, au nom de la loi de 1992 renforcée sur les syndicats et les relations de travail, au motif du blocage des portes de l’usine ; les accusations furent cependant, de nouveau, abandonnéescliv.

Récemment, des militants ont organisé des journées d’action coordonnées, engageant des actions simultanément devant les filiales d’Elbit au Royaume-Uni, dans le Kent, à Staffordshire et à Manchesterclv. Certaines de ces actions ont aussi ciblé Thalès, le partenaire d’Elbitclvi. Lors de l’événement le plus récent, en juin 2018, la militante Susannah Mengesha a expliqué les raisons de cette action :

« Elbit facilite le meurtre de Palestiniens à une échelle industrielle. Chaque jour où ses usines restent ouvertes aura un coût civil. On peut tracer une ligne directe depuis les process de fabrication d’usines comme Instro Precision jusqu’aux crimes de guerre israéliens. Je me refuse à croire que la vie de gens qui vivent dans des endroits comme Gaza ont moins de valeur que la vie ailleurs. Mon cœur est ouvert aux mères de Gaza, qui ont certainement souffert davantage que la plupart des gens au cours des dernières semaines et années. Je veux leur dire que les gens ici n’acceptent pas que ces usines soient ici et que nous ferons tout notre possible pour les arrêterclvii. »

Des campagnes font aussi pression sur l’UE pour exclure Elbit et d’autres sociétés d’armement israéliennes de ses financements de recherche. War on Want, La Campagne de Solidarité avec la Palestine et d’autres organisations de base du Royaume-Uni ont été impliquées dans des campagnes de lobbying conjointement avec des militants de base.

L’action contre Elbit s’est aussi intensifiée en France. L’inclusion d’Elbit dans un processus de candidature pour la réalisation d’un nouveau drone français a semé une vague de protestations dans tout le pays et la demande d’exclusion de la firme de ce processus. Elbit a été finalement battu par un drone fabriqué par Sagem (lequel, c’est ironique, comporte des pièces d’Elbit)clviii. En 2017, BDS France a perturbé le stand d’Elbit au Salon de l’Air de Parisclix. De semblables manifestations contre la présence d’Elbit à ce salon se produisent chaque année. Des militants ont aussi commencé une campagne contre l’assureur AXA, l’incitant à désinvestir d’Elbitclx.

Appel à accroître l’action

En 2018, Abdulrahman Abunahel, le coordinateur du comité national palestinien du BDS (le BNC) pour la bande de Gaza, a relancé l’appel pour un embargo sur les armes à double sens. Cela vient après les assassinats par Israël de manifestants palestiniens de la Grande Marche du Retour et après le pire bombardement aérien de Gaza depuis 2014. Voici ce qu’il a dit :

« L’industrie de l’armement et de la sécurité mondiale joue un rôle central dans l’aide à Israël pour le maintien de son régime militaire d’un demi-siècle sur quatre millions et demi de Palestiniens avec son siège dévastateur et illégal qui étouffe près de deux millions d’entre nous ici à Gaza, son vol illégal de la terre palestinienne qui se poursuit et sa politique d’apartheid qui nous discrimine, nous le peuple indigène de cette terre.

« Rien que depuis le 30 mars, lorsque nous, Palestiniens de Gaza occupée, avons participé à des manifestations de masse pour simplement exprimer notre revendication de liberté et notre droit en tant que réfugiés de retourner chez nous, Israël a tué plus de 130 personnes parmi nous et a effectué des bombardements à répétition de zones densément peuplées.

« Israël teste effectivement des armes sur le terrain, sur nous Palestiniens de Gaza avant de les exporter dans d’autres pays, principalement dans le Sud global. En même temps, des gouvernements et des sociétés privées internationales d’armement et de sécurité du Nord global, fournissent des armes et de la technologie à Israël, qu’Israël a utilisé pour tuer et réprimer les Palestiniens.

« Le monde doit agir pour mettre fin à ces relations de mort et arrêter d’armer Israël. J’ai un espoir fondé sur le fait que de plus en plus de gens et d’institutions appellent à ce que prennent fin toutes les formes de coopération militaire et de sécurité avec Israël et cherchent à imposer un embargo militaire total jusqu’à ce qu’Israël mette fin à ses brutales violations des droits des Palestiniens. »

Concernant les perspectives de la campagne contre Elbit, Maren Mantovani et Jamal Jumaaf de Stop The Wall sont confiants :

« Elbit Systems, aussi gros qu’il soit, est particulièrement vulnérable à l’action militante. C’est la seule firme israélienne d’armement privée de cette taille et donc elle est plus vulnérable à des crises, à des risques de spéculation financière et de restructuration économique. Elbit Systems est fortement endetté et doit nécessairement assurer un cash flow continu au service de cette dette. Sa présence à l’échelle mondiale toujours en expansion facilite la tâche des militants de différents pays pour s’en prendre à Elbit ou à ses filiales. De plus, la dépendance croissante de l’industrie d’armement sur le budget de l’État d’Israël pour le secourir le rend vulnérable aussi, tandis que cela accroît la vulnérabilité de l’État.

« Lorsque Bezhalel Machlis, PDG d’Elbit a été interrogé récemment sur l’impact de BDS sur les opérations d’Elbit Systems, il a admis : ‘Je n’essaie pas de dire que ce n’est pas une menace, mais je pense que globalement nous pouvons la gérer’. Des défenseurs des droits humains sont désormais face au défi de développer la capacité du mouvement BDS de manière qu’il fasse pression sur l’économie de guerre israélienne au point d’évoluer de l’état de menace à celui d’empêchementclxi. »

Le contexte

Les champs de bataille du militarisme et de l’occupation israéliens ont constitué des tests de terrain efficaces pour de nouveaux types d’armement. L’état de guerre permanent d’Israël a assuré une place fiable sur le marché aux fabricants d’armes israéliens. Selon Drone Wars UK, des drones de surveillance ont d’abord été utilisés en Égypte en préparation de l’attaque israélienne de 1973. La première utilisation enregistrée d’un drone israélien d’aide aux avions de chasse pilotés pour bombarder des cibles a eu lieu en 1982 dans la course à l’invasion et l’occupation israéliennes du Liban.

Le Centre Al Mezan pour les droits humains dit que la première utilisation enregistrée d’un drone armé par Israël date de 2004. L’expérience accumulée pendant les années de répression militaire a fait d’Israël le plus gros exportateur au monde de la technologie des drones. Les sociétés d’armement israéliennes ont vendu des drones à plus de 50 pays.

Selon Human Rights Watch (HRW):

« Le missile envoyé d’un drone a ses propres caméras qui permettent à l’opérateur d’observer la cible à partir du moment où le tir est déclenché. Le système optique du drone comme du missile ont des caméras à infrarouge qui permettent aux opérateurs de voir des individus de nuit comme de jour. Avec ces possibilités visuelles, les opérateurs de drones auraient dû être capables de faire la différence entre des combattants et autres personnes participant aux hostilités, qui sont des cibles légitimes, et des civils, qui sont préservés des attaques, et de s’abstenir de tirer si cela ne pouvait être déterminé. Si un doute de dernière minute surgit sur une cible, l’opérateur de drone peut avoir recours au guidage à distance du missile pour détourner le missile enflammé et l’éloigner de la cible avec sa manette. »

Malgré cela, le nombre de morts (en proportion du total des morts) causées par des frappes de drones a été croissant. Lors de notre visite de 2013 à Gaza, Corporate Watch a interviewa plusieurs survivants d’attaques de drones israéliens qui n’avaient été engagés dans aucun combat auparavant d’être ciblés, tandis que la plupart de ceux qui ont été tués par des attaques de drones sont des enfants. Le Centre Al Mezan pour les droits humains de Gaza a fourni à Corporate Watch les données suivantes pour les années 2000-2012 :

 

Année

Nombre total de tués par les attaques israéliennes à Gaza Nombre de gens tués par des drones israéliens à Gaza (% of total)

2000

123

0 (0%)

2001

243

0 (0%)

2002

472

0 (0%)

2003

398

0 (0%)

2004

646

2 (0.3%)

2005

99

0 (0%)

2006

534

91 (17%)

2007

281

98 (34.9%)

2008

769

172 (22.4%)

2009

1058

461 (43.6%)

2010

72

19 (26.4%)

2011

112

58 (51.8%)

2012

255

201 (78.8%)

Les frappes de drones israéliens sont lancées depuis les bases Palmachin et Tel Nof de l’armée de l’airclxii.

Texte de Tom Anderson du Collectif Shoal, une coopérative d’écrivains et de chercheurs qui écrivent pour la justice sociale et pour un monde au-delà du capitalisme. @shoalcollective

Les écrits de Tom en soutien au mouvement BDS peuvent être consultés sur corporateoccupation.org. @CorpOccupation

iBureau Van Dyck, Elbit Systems, Accessed Aug 2018.

iihttps://www.haaretz.com/israel-news/business/elbit-systems-to-buy-imi-in-major-israeli-defense-merger-1.5891233

iiihttp://www.israeldefense.co.il/en/content/elbit-systems%E2%80%99-hermes-900-uav-headed-fifth-country

ivhttps://www.jpost.com/Israel-News/Elbit-upgrades-IAFs-fleet-of-Hermes-900-drones-438803

vhttps://www.haaretz.com/israel-news/business/elbit-systems-to-buy-imi-in-major-israeli-defense-merger-1.5891233

vihttps://www.nasdaq.com/article/israel-regulator-okays-defence-firm-elbits-bid-to-buy-imi-20180819-00027

viihttps://www.timesofisrael.com/elbit-buys-state-owned-arms-maker-imi-for-nis-1-8-billion/

viiihttps://www.shootingillustrated.com/articles/2017/4/3/review-imi-ammunition/

ixhttps://www.shootingillustrated.com/articles/2017/4/3/review-imi-ammunition/

xhttps://www.haaretz.com/israel-news/business/elbit-systems-to-buy-imi-in-major-israeli-defense-merger-1.5891233

xihttp://elbitsystems.com/pr-new/elbit-systems-strengthens-its-presence-in-the-german-market-opens-office-in-berlin/?pageid=PR

xiihttp://corporateoccupation.org/2018/05/24/as-israeli-arms-company-elbit-expands-activists-resistance-grows/

xiiihttps://bdsmovement.net/news/%E2%80%9Cs%E2%80%9D-bds-lessons-elbit-systems-campaign

xivhttps://bdsmovement.net/military-embargo#news

xvhttp://www.israeldefense.co.il/en/content/elbit-systems%E2%80%99-hermes-900-uav-headed-fifth-country

xvihttp://archive.defensenews.com/article/20140812/DEFREG04/308120026/Israeli-Forces-Praise-Elbit-UAVs-Gaza-Op

xviiWar on Want, Killer Drones: UK Complicity in Israel’s Crimes Against the Palestinian People (2013), page 8.

xviiihttps://theintercept.com/2018/08/11/israel-palestine-drone-strike-operation-protective-edge/

xixSee, for example, Life Beneath the Drones, Corporate Watch (Therezia Cooper and Tom Anderson), Gaza: Life beneath the drones (2014).

xxSee, for example, Life Beneath the Drones, Corporate Watch (Therezia Cooper and Tom Anderson), Gaza: Life beneath the drones (2014).

xxihttp://elbitsystems.com/products/uas/hermes-450/ and Drone Wars UK (M.Dobbing and C. Cole), Israel and the Drone Wars, (2014), page 8

xxiihttps://theintercept.com/2016/01/28/israeli-drone-feeds-hacked-by-british-and-american-intelligence/

xxiiihttps://theintercept.com/2018/08/11/israel-palestine-drone-strike-operation-protective-edge/, https://theintercept.com/2016/01/28/israeli-drone-feeds-hacked-by-british-and-american-intelligence/ and https://www.uasvision.com/2018/04/02/hermes-450-crashes-in-lebanon/

xxivhttp://www.hrw.org/node/84077/section/4

xxv Human Rights Watch, Precisely Wrong: Gaza Civilians killed by Israeli drone-launched missiles (2009)

xxvi http://www.defence-today.com.au/war-in-the-air-over-gaza

xxvii https://www.btselem.org/press_releases/20160720_fatalities_in_gaza_conflict_2014

xxviii https://www.stopthewall.org/sites/default/files/horizon2020%20elbit.pdf, p11.

xxix https://theintercept.com/2018/08/11/israel-palestine-drone-strike-operation-protective-edge/

xxx https://theintercept.com/2018/08/11/israel-palestine-drone-strike-operation-protective-edge/

xxxi https://www.jpost.com/Israel-News/Elbit-upgrades-IAFs-fleet-of-Hermes-900-drones-438803

xxxii https://whoprofits.org/company/elbit-systems/

xxxiii https://palestinesquare.com/2017/09/11/in-depth-thirteen-years-later-the-icj-advisory-opinion-on-the-wall/

xxxiv Who Profits, Elbit company profile

xxxv https://pchrgaza.org/en/?p=11886

xxxvi https://whoprofits.org/wp-content/uploads/2018/12/Gaza-Flash-report.pdf

xxxviihttp://elbitsystems.com/products/uas/unmanned-surface-vehicle/

xxxviiihttp://www.defenseworld.net/news/16454/Elbit_Systems_Launches_Torpedo_From_Seagull_Unmanned_Surface_Vessel_System

xxxixhttps://www.youtube.com/watch?v=VGuS13eJhb8

xl http://www.defenseworld.net/news/22726/NATO_Deploys_Israeli_Unmanned_Vessel_during_Anti_submarine_Warfare_Exercise

xli https://www.youtube.com/watch?v=VGuS13eJhb8

xliihttps://corporateoccupation.org/2010/03/12/businesses-in-bnei-yehuda-settlement/

xliii https://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=824

xliv https://www.youtube.com/watch?v=VGuS13eJhb8

xlv https://www.timesofisrael.com/israel-intentionally-crashes-uav-after-detecting-malfunction/

xlvi https://www.middleeastmonitor.com/20170412-israeli-drone-strikes-sinai-kills-one/

xlvii Egyptian officials: Israeli drone strikes Sinai rocket launching, kills 5, Ha’aretz, 28/8/18

xlviii ttps://www.breakingisraelnews.com/57485/israeli-air-force-drones-get-state-of-the-art-upgrade-with-unprecedented-abilities-idf/

xlixhttps://www.uasvision.com/2018/04/02/hermes-450-crashes-in-lebanon/ and https://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-5212565,00.html

l https://southfront.org/uav-crash-in-lebanon-reveals-secret-israeli-weapon/

li https://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-5023819,00.html

lii https://en.wikipedia.org/wiki/Quneitra

liii https://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4937620,00.html

liv https://jewishbusinessnews.com/2014/08/28/fars-news-israeli-hermes-drone-crashes-in-iraq/

lv https://www.youtube.com/watch?v=3y2aYV6YjZ0 and https://qz.com/255237/a-downed-israeli-drone-could-advance-irans-own-drone-program/

lvihttps://www.upi.com/Iran-claims-breakthrough-with-Israeli-lookalike-combat-UAVs/45741381165461/ and https://www.upi.com/Iran-claims-breakthrough-with-Israeli-lookalike-combat-UAVs/45741381165461/

lviihttps://www.jpost.com/Israel-News/Elbit-upgrades-IAFs-fleet-of-Hermes-900-drones-438803

lviii https://www.jpost.com/Jpost-Tech/Israels-Elbit-speeds-up-race-to-fly-military-drones-in-civil-airspace-562328

lix https://www.afcea.org/content/?q=node/1691

lx https://www.flightglobal.com/news/articles/british-army-confident-on-watchkeeper-service-entry-394925/

lxihttps://www.defenseindustrydaily.com/canada-selects-skylark-as-its-future-miniuav-02689/

lxii https://www.telegraph.co.uk/news/uknews/defence/10657415/Watchkeeper-the-armys-latest-spy-in-the-sky.html

lxiiihttps://www.thebureauinvestigates.com/stories/2015-12-11/army-moves-watchkeeper-drone-training-to-tropics-for-winter-after-flying-problems-in-uk-weather

lxivhttps://www.defensenews.com/home/2016/01/22/sagem-patroller-beats-out-thales-watchkeeper-in-french-army-drone-pick/

lxvhttps://www.thebureauinvestigates.com/stories/2015-10-02/boxed-up-barely-used-and-4-years-late-watchkeeper-the-armys-affordable-1-2bn-drone-programme

lxvihttps://www.bbc.co.uk/news/uk-wales-mid-wales-44907078

lxviihttps://www.theregister.co.uk/2018/04/17/watchkeeper_drone_could_go_to_war/

lxviii http://www.twcassociates.uk/#

lxixhttps://www.affinityfts.co.uk/about-us/

lxxhttps://uk.reuters.com/article/uk-elbit-systems-contract-idUKKCN0VB10U

lxxihttp://elbitsystems.com/pr-new/elbit-systems-babcock-international-partner-pursue-uk-mods-asdot-programme-2/

lxxiihttp://aviationweek.com/farnborough-airshow-2018/elbit-sims-israeli-air-force

lxxiii https://bdsmovement.net/news/trump-administration-hires-israeli-military-contractors-build-us-mexico-border-wall

lxxivhttps://www.jpost.com/International/Elbit-to-build-surveillance-towers-on-Arizonas-border-with-Mexico-344005

lxxv https://bdsmovement.net/news/trump-administration-hires-israeli-military-contractors-build-us-mexico-border-wall

lxxvi https://ktar.com/story/2365218/towers-along-arizona-mexico-border-provide-around-the-clock-surveillance/amp/?show=comments

lxxvii https://ktar.com/story/2365218/towers-along-arizona-mexico-border-provide-around-the-clock-surveillance/amp/?show=comments

lxxviii https://www.marketwatch.com/press-release/united-states-us-army-decides-to-proceed-with-the-iron-fist-light-aps-on-the-bradley-2018-12-20

lxxix https://www.jpost.com/Magazine/Books-Israel-and-the-saleof-advanced-drones-to-Russia-480326

lxxx https://www.uasvision.com/2011/10/19/elbits-ackerman-business-as-usual-with-turkey/

lxxxi https://www.caat.org.uk/resources/mapping/organisation/5233

lxxxii https://www.upi.com/Israel-cuts-arms-sales-to-Turkey/49171272298782/ and https://en.wikipedia.org/wiki/Israel%E2%80%93Turkey_relations#cite_note-turkey-117

lxxxiii https://www.calcalistech.com/ctech/articles/0,7340,L-3736125,00.html

lxxxiv https://newint.org/features/2017/12/01/australia-largest-coalmine

lxxxv https://bdsmovement.net/news/promote-peace-and-justice-palestine-scrap-us20m-military-deal-israeli-company-elbit-system

lxxxvi http://www.defenceweb.co.za/index.php?option=com_content&view=article&id=20701:elbit-to-supply-mortars-to-spanish-army

lxxxvii https://defense-update.com/20140606_hermes-900-switzerland.html

lxxxviii http://www.deagel.com/news/Brazilian-Air-Force-Places-Order-for-a-Hermes-900-UAS_n000012517.aspx

lxxxix Quoted in J. Jumaa and M Mantovani, ‘The ‘S’ in BDS – https://bdsmovement.net/news/%E2%80%9Cs%E2%80%9D-bds-lessons-elbit-systems-campaign

xc http://www.horizon2020publications.com/H0/files/assets/basic-html/page35.html

xcihttp://www.stopthewall.org/stop-eu-research-funding-elbit-iai-and-other-israeli-companies

xcii https://www.stopthewall.org/sites/default/files/horizon2020%20elbit.pdf, p11.

xciii https://electronicintifada.net/blogs/ali-abunimah/eu-funds-firm-supplying-israel-banned-cluster-weapons

xciv https://electronicintifada.net/blogs/ali-abunimah/eu-funds-firm-supplying-israel-banned-cluster-weapons

xcv https://www.middleeasteye.net/news/why-europe-wont-impose-arms-embargo-israel-697912420

xcvi Bureau Van Dyck, Orbis Database, accessed August 2018.

xcvii http://blog.executivebiz.com/2017/12/elbit-systems-metropolitan-state-university-team-to-establish-cyber-training-and-simulation-facility/

xcviii http://elbitsystems.com/corporate-overview/

xcix Bureau Van Dyck Orbis database, accessed August 2018.

c http://elbitsystems.com/media/NIN_2017.pdf

ci Bureau Van Dyck Orbis database, accessed August 2018.

cii http://phx.corporate-ir.net/External.File?item=UGFyZW50SUQ9NTM2OTkzfENoaWxkSUQ9MjI3Mjc3fFR5cGU9MQ==&t=1, and Bureau Van Dyck Orbis Database, accessed 2018p15.

ciii http://phx.corporate-ir.net/External.File?item=UGFyZW50SUQ9NTM2OTkzfENoaWxkSUQ9MjI3Mjc3fFR5cGU9MQ==&t=1, p15.

civ http://www.jewishpress.com/news/global/canada/elbits-canadian-subsidiary-to-showcase-towed-reelable-active-passive-sonar/2018/05/24/

cv http://www.ferranti-technologies.co.uk/

cvi http://www.uavenginesltd.co.uk/products/

cvii https://www.amnesty.org.uk/blogs/press-release-me-let-me-go/gaza-are-israels-pilotless-drones-powered-british-made-engines

cviii https://www.elitekl.co.uk/military-defense/

cix http://www.instro.com/

cx https://www.nasdaq.com/symbol/eslt/institutional-holdings?page=1

cxihttps://www.nasdaq.com/symbol/eslt/institutional-holdings?page=3 and https://www.nasdaq.com/symbol/eslt/institutional-holdings?page=4

cxii https://bdsmovement.net/news/barclays-bank-no-longer-listed-elbit-systems-shareholder

cxiiihttps://www.nasdaq.com/symbol/eslt/institutional-holdings?page=5, accessed 25th Jan 2019.

cxiv http://elbtsystems.com/corporate-overview/ and http://elbtsystems.com/corporate-overview/products

cxv http://phx.corporate-ir.net/External.File?item=UGFyZW50SUQ9NTM2OTkzfENoaWxkSUQ9MjI3Mjc3fFR5cGU9MQ==&t=1, p 31.

cxviCorporate Watch, Targeting Israeli Apartheid, (2011), page 69 and Import Genius – https://www.importgenius.com/suppliers/elbit-systems-land

cxviihttps://www.importgenius.com/suppliers/elbit-systems-ltd

cxviiiFrom http://elbitsystems.com/product and http://elbitsystems.com/media/NIN_2017.pdf, p 22-25.

cxixhttps://www.globalsecurity.org/military/world/israel/hermes-450.htm

cxxSee https://www.middleeastmonitor.com/20160407-israeli-army-document-confirms-use-of-hermes-450-drones-in-assassinations/ and https://dronewarsuk.files.wordpress.com/2014/01/israel-and-the-drone-wars.pdf, p7.

cxxi http://elbitsystems.com/products/uas/skystriker/

cxxii See https://dronewarsuk.files.wordpress.com/2014/01/israel-and-the-drone-wars.pdf, p20 and https://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=1044

cxxiii https://www.uasvision.com/2018/06/27/thailand-introduces-elbit-hermes-450/

cxxivhttps://finance.yahoo.com/news/elbit-systems-rolls-hermes-900-120900431.html

cxxv http://elbitsystems.com/pr-new/elbit-systems-babcock-international-partner-pursue-uk-mods-asdot-programme-2/

cxxvi https://www.defenseindustrydaily.com/uk-gives-green-light-to-watchkeeper-uav-0909/

cxxvii https://www.affinityfts.co.uk/about-us/the-shareholders/

cxxviii https://www.rockwellcollins.com/Data/News/2014-Cal-Year/GS/FY14GSNR44-F35.aspx

cxxixhttp://phx.corporate-ir.net/External.File?item=UGFyZW50SUQ9NTM2OTkzfENoaWxkSUQ9MjI3Mjc3fFR5cGU9MQ==&t=1, p15.

cxxxhttps://ca.finance.yahoo.com/news/kraken-supply-sonar-system-major-113000849.html

cxxxi https://www.youtube.com/watch?v=VGuS13eJhb8

cxxxii http://boeing.mediaroom.com/2012-06-14-Boeing-Selects-Elbit-Systems-to-Provide-Low-profile-Head-up-Display-for-Fighter-Jet-Advanced-Cockpit-System

cxxxiii https://www.calcalistech.com/ctech/articles/0,7340,L-3736125,00.html

cxxxiv https://bdsmovement.net/news/elbit-systems-unit-general-dynamics-uav-joint-venture

cxxxv https://www.army-technology.com/news/ashok-leyland-elbit-military-vehicles/

cxxxvi Info on arms fairs from http://elbitsystems.com/, http://armyrecognition.com/may_2018_global_defense_security_army_news_industry/elbit_systems_of_australia_delivers_thermal_weapon_sights_to_adf.html and https://www.caat.org.uk/search?q=elbit

cxxxvii https://www.calcalistech.com/ctech/articles/0,7340,L-3736125,00.html

cxxxviii https://www.stopthewall.org/sites/default/files/Elbit2014update_0.pdf

cxxxix https://bdsmovement.net/military-embargo

cxl http://livefromoccupiedpalestine.blogspot.com/2014/08/activists-lock-down-israeli-war.html

cxli https://bdsmovement.net/news/elbit-systems-loses-key-brazil-deal-over-palestine-protests

cxlii https://bdsmovement.net/news/%E2%80%9Cs%E2%80%9D-bds-lessons-elbit-systems-campaign

cxliii https://dronewars.net/2010/06/28/protest-at-parc-aberporth/

cxliv https://bdsmovement.net/news/barclays-bank-no-longer-listed-elbit-systems-shareholder

cxlv https://www.nasdaq.com/symbol/eslt/institutional-holdings?page=5

cxlvi https://electronicintifada.net/blogs/asa-winstanley/hsbc-crucial-link-oppression-palestinians

cxlvii https://www.independent.co.uk/news/business/news/hsbc-agm-protests-israel-government-arms-companies-investment-war-on-want-a8314396.html

cxlviii https://www.theguardian.com/world/2017/sep/11/over-100-arrested-for-blocking-firms-setting-up-stands-at-london-arms-fair

cxlix https://dronecampaignnetwork.wordpress.com/2014/09/23/breaking-news-rooftop-action-at-thales-in-glasgow/ and http://www.youtube.com/watch?v=G2KkW_gfjlM

cl https://blog.caat.org.uk/2015/08/13/what-is-elbit-hiding/

cli https://blog.caat.org.uk/2015/10/28/stop-elbit-victory-no-arms-company-expansion-in-east-kent/

clii https://electronicintifada.net/blogs/asa-winstanley/case-dropped-against-protesters-who-cost-elbit-drone-parts-factory-280000

cliii https://www.ibtimes.co.uk/staffordshire-israeli-drone-maker-elbit-loses-injunction-blocking-gaza-protests-1526312

cliv https://www.aljazeera.com/news/2017/08/uk-palestine-activists-face-prison-elbit-protest-170820092235141.html and http://www.psc-manchester.org.uk/event/elbit-2-court-case/

clv https://www.youtube.com/watch?v=tC10iwCPIFw

clvi https://www.brightonpsc.org/local-news-reports/protest-at-thales-arms-factory-in-crawley-as-part-of-national-action-against-israeli-arms-giant-elbit

clvii https://corporateoccupation.org/2018/05/24/as-israeli-arms-company-elbit-expands-activists-resistance-grows/

clviii https://bdsmovement.net/news/%E2%80%9Cs%E2%80%9D-bds-lessons-elbit-systems-campaign

clix https://www.middleeastmonitor.com/20170626-bds-france-disrupts-israels-elbit-systems-exhibition-at-paris-air-show/

clx https://www.sumofus.org/media/demonstration-at-axas-annual-general-meeting-with-bds-france/

clxi https://bdsmovement.net/news/%E2%80%9Cs%E2%80%9D-bds-lessons-elbit-systems-campaign

clxii Rosa Luxemburg Foundation(2014).

Traduction : SF et MUV pour BDS France et l’AURDIP

Source : Corporate Watch




#BoycottEurovision – au fil du festival court-métrage Clermont-Fd

Une quinzaine de militants AFPS 63-BDSF 63 ont participé à deux actions Eurovision durant la fin de la semaine du festival international du court métrage de Clermont-Ferrand : le 6 février à l’entrée de la séance ciné-conférence-débat « histoire du cinéma palestinien » ( avec 200 personnes), et le 8 février à l’entrée de la séance « Israël-Nadav Lapid» (une vingtaine de spectateurs) puis devant l’entrée principale du festival.

  

Plus de 750 tracts contre l’Eurovision 2019 en Israël ont été distribués aux nombreux festivaliers, dont la plupart acceptaient le tract et certains nous remerciaient chaleureusement. Une trentaine de personnes ont accepté de se faire prendre en photo devant notre décor contre l’Eurovision et l’apartheid, dont un conseiller municipal.

Ainsi, au cours de 12 actions Eurovision depuis novembre 2018, nous avons distribué  4.000 tracts (1.500 au festival), et photographié environ 250 personnes pour notre album facebook, dont 6 élu-e-s de 4 villes.




Tours: Action contre l’Eurovision en Israël

Nous avons réalisé une nouvelle action « Eurovision » samedi dernier 9 février sur la place du marché des Halles. Cette action trouve son originalité dans le fait qu’elle a été précédée d’un communiqué de presse, signé par plusieurs organisations, dont : les 2 associations Palestine du 37, PC, PG, PCOF, FI, NPA, Solidaires. Nous nous sommes réjouis de ce soutien publique à BDS, c’est une première à Tours, soutien obtenu il est vrai après quelques échanges argumentés et insistants, et après un bon travail de notre équipe BDS.
Si certaines de ces organisations n’ont pas envoyé de représentants à ce rassemblement, une quinzaine de militants étaient au Rv, ce qui nous a permis de distribuer près de 500 tracts, bien accueillis dans l’ensemble.
Nous avions prévu de rencontrer France 3 dont les bureaux se trouvaient à proximité, mais malgré une demande de RV 4 jours avant, les portes étaient closes. La couverture médiatique a été assez réduite : Les média auxquels nous avions envoyé le communiqué de presse ont fait peu état de ce rassemblement, avant comme après, ce qui n’est pas véritablement étonnant de la part de la Nouvelle République qui préfère rester silencieuse sur BDS, même si une journaliste est venue nous rencontrer.
Coordination BDS 37



Le parlement irlandais adopte un projet de loi interdisant les produits des colonies israéliennes

Par Ali Abunimah, 24 janvier 2019

Un projet de loi rendant illégal le commerce de produits des colonies israéliennes a été adopté par la chambre basse du parlement irlandais, marquant ainsi une étape majeure sur son chemin vers la loi.

Mardi, le Dáil a approuvé à une écrasante majorité le projet de loi sur les Territoires Occupés, par 78 pour et 45 contre, ce qui représente une grande défaite du gouvernement de Léo Varadkar, le premier ministre irlandais.

Frances Black, le sénateur indépendant qui a initié cette législation l’an dernier, a qualifié le résultat de « formidable » et il a ajouté que « l’Irlande défendra toujours le droit international et les droits humains et que nous nous rapprochons d’un fait historique.

En décembre, la chambre haute a donné son approbation définitive au projet de loi, faisant du Seanad le premier parlement du monde à engager une législation qui interdit l’importation de produits des colonies israéliennes des territoires occupés, illégales au regard du droit international, selon Sadaka, un groupe irlandais qui a aidé à l’élaboration du projet de loi.

L’approbation au Dáil a été assurée par le fait que Fianna Fáil, le deuxième groupe plus important du parlement, avait soutenu le projet de loi avec d’autres partis de l’opposition.

Pour autant, le vote de jeudi n’est pas le dernier. Le projet de loi doit encore être présenté au comité et un débat supplémentaire aura lieu avant qu’il ne puisse être voté comme texte de loi.

Des groupes de solidarité irlandais ont favorablement accueilli le vote.

Un signal à Israël apartheid”

Lors de son discours introductif présentant le projet de loi, mercredi, au Dáil, le parlementaire Niall Collins du Fianna Fáil a rendu hommage aux groupes de défense des droits humains et aux syndicats, dont le groupe palestinien Al-Haq, la Confédération irlandaise des syndicats, Trocaire, Aide Chrétienne et Sadaka pour leur travail sur la législation.

« Si  c’est voté, le message condamnant l’occupation de territoires réputés illégaux en droit international, sera un signal fort envoyé par l’Irlande et son parlement » a dit Collins.

« Des condamnations répétées des actes d’Israël par l’UE et par beaucoup d’autres dans la communauté internationale ont échoué à dissuader Israël de poursuivre son projet de colonisation » a dit Collins, argumentant qu’il fallait agir pour le changement.

Citant l’utilisation réussie des sanctions contre l’Afrique du Sud de l’apartheid, Collins ajoute que de semblables tactiques pouvaient aider à l’avènement de la justice pour les Palestiniens.

« Nous devrions avoir assez de courage et d’audace pour apprendre des expériences du passé et croire que nous pouvons entraîner des gens avec nous » a ajouté Collins, incitant les Irlandais  à ne pas être intimidés par les menaces de représailles telles que le retrait des investissements américains.

Même si nous accordons de la valeur aux emplois qu’apportent les grandes entreprises américaines, elles doivent assainir leurs pratiques en termes de responsabilité d’entreprise, de moralité et de responsabilité sociale à bien des égards » a dit Collins. « Nous ne pouvons pas laisser tout passer simplement parce qu’elles nous fournissent de l’emploi ».

Le ministre Ciaran Cannon, opposé au projet de loi, a prétendu qu’interdire l’entrée de produits des colonies israéliennes serait « trahir  nos principes en tant que membres de l’Union Européenne ».

Mais de tels arguments n’ont eu que peu d’emprise.

« Il nous faut envoyer un signal à Israël apartheid lui montrant que sa politique meurtrière d’occupation ne peut se poursuivre sans entraves dans le cadre du droit international » a dit à la chambre Gino Kenny du parti People Before Profit (Les gens avant le profit).

Le discours de Niall Collins peut être entendu sur la vidéo ci-dessus.

Traduction : SF pour l’Agence Media Palestine

Source: Electronic Intifada




Lyon contre l’Eurovision 2019 en Israël

Samedi 9 février, c’était notre 2ème action contre l’eurovision 2019 en Israël, après celle de début janvier. Il s’agissait bien sûr d’appeler à signer la pétition en ligne, à l’aide du tract de BDS France, repris avec une typographie accrocheuse.
On était une dizaine, portant les pancartes de la campagne. Il faut bien reconnaître que, dans la foule qui se pressait devant le centre commercial de la Part-Dieu, assez peu de gens étaient réceptifs. Il a tout de même été possible d’informer la population, d’engager des conversations et de convaincre plusieurs personnes de signer la pétition. Plus de 500 tracts ont été distribués.
Et le groupe BDS-Lyon s’est encore élargi !
Bien sûr, la campagne continue !



Montpellier : Palestine, BDS et Gilets jaunes

Samedi 9 février 2019, place de la Comédie. Stand de BDS France Montpellier

Génocide progressif des palestiniens de la bande de Gaza

Dans le cadre des Grandes Marches pour le Retour, depuis le 30 mars 2018, sans la moindre faille et avec toujours autant de participant.e.s les palestinien.ne.s de la Bande de Gaza ont tenu vendredi 8 février leur 46ème marche. Comme à chaque fois, face à ces marches non-violentes, les snipers de l’armée israélienne, bien à l’abri ont tiré sur les manifestant.e.s.

enfant14ans

Hassan Shalabin 14 ans assassiné par un snipper de l’armée israélienne

Hassan Shalabi, un adolescent de 14 ans qui vendait des boissons aux manifestants pour ramener quelques sous dans sa famille a été tué ce vendredi. Des dizaines de manifestants ont été blessés. Selon le décompte  des gazaouis, confirmé par les ONG internationales,  254 personnes ont été assassinées depuis le 30 mars dont une vingtaine d’enfants et plus de 23 000 blessés dont des dizaines d’amputés d’une jambe.

Les offensives militaires de grande ampleur (..2006, 2009, 2014) qui font des milliers de morts et des milliers de blessés détruisant des milliers de logements et d’institutions (écoles, universités, hôpitaux, centrales électriques, terres agricoles etc.) combinées avec les assassinats ciblés, les assassinats permanents de civils et le blocus total qui dure depuis plus de 10 ans sont les éléments du génocide progressif programmé et mis en oeuvre par l’État d’Israël.

 

La Palestine et BDS France Montpellier s’installent aux côtés des gilets jaunes

Du 6 avril à début juillet et depuis la rentrée de septembre 2018, malgré les interdictions abusives de la Ville de Montpellier à l’encontre des stands BDS France Montpellier, le comité BDS a multiplié sa présence en soutien aux Grandes Marches du retour. Depuis décembre sous l’œil intrigué des Gilets Jaunes puis l’intérêt déclaré d’un grand nombre d’entre eux-elles, le stand BDS a pris, petit à petit, sa place dans les rassemblements des Gilets jaunes Place de la Comédie. Une première fois (samedi 12 janvier : https://bdsf34.wordpress.com/2019/01/13/montpellier-les-gilets-jaunes-au-secours-de-bds-montpellier/) « sauvé » de la police municipale qui voulait l’évacuer, ce samedi 9 février le stand est monté avec des Gilets Jaunes qui ont voulu ainsi manifester leur solidarité avec la Palestine et le BDS et s’opposer aux interdictions du Maire de Montpellier.

GJstand

Un petit groupe de Gilets Jaunes venu exprès dès 14h pour monter le chapiteau en solidarité contre les interdictions.

Cette brève vidéo témoigne d’une après-midi riche en échanges, discussions entre Gilets jaunes et les militant.e.s BDS France Montpellier. Des centaines de tracts distribués contre l’Eurovision à Tel Aviv, des contacts à la table et surtout une excellente ambiance.

DSC00005.JPG

DSC00007.JPG

motards

Arrivée de 400 motards contre les lois anti-casseurs de Macron

 

 




Rencontre avec Michael Warschawski à Strasbourg

Salle comble hier soir samedi 9 février 2019 (130 personnes) pour accueillir Michael Warschawski à Strasbourg, dans le cadre de sa tournée en France, organisée nationalement par l’UJFP.

Le CCFD et la Cimade ont d’abord été présentées respectivement par Pierre et Monique. Josiane, au nom du CJACP et de l’UJFP a introduit la soirée et donné la parole à Michael : son exposé précis et détaillé de la situation en Israël, a beaucoup intéressé  un  public très attentif.

Comme l’a exprimé Jean Ziegler dans la préface du livre de Michael Warschawski: Israël: « Chronique d’une catastrophe annoncée…et peut-être évitable »: « Malgré toute la haine raciste et coloniale et le cynisme des dirigeants israéliens, malgré le malheur qui frappe les palestiniens – et grâce à leur formidable capacité de résistance-, malgré sa propre hantise de l’abîme, Michael Warschawski respire l’espérance. Il croit que l’histoire a un sens et que ce sont les peuples qui la font. »

Michael Warschawski a rappelé, dans un contexte où le camp de la paix israélien n’existe quasiment plus, l’importance de soutenir la campagne BDS, seul outil capable de répondre aux aspirations palestiniennes et de contraindre Israël à abandonner l’apartheid.

Boycott Israël Apartheid !

 




Michael Warschawski à Saint-Étienne

Vendredi 8 février nous recevions à Saint-Étienne Michael Warschawski dans le cadre de sa tournée avec l’UJFP pour présenter son livre Chronique d’une catastrophe annoncée… et peut être évitable…

La rencontre devait avoir lieu à l’université Jean Monnet à Saint-Étienne, mais la direction a annulé la veille. Leur explication est que dorénavant pour les sujets sensibles, ça doit passer par la préfecture et par une commission sécurité de l’université…
La soirée s’est donc déroulée dans une amicale laïque

À l’invitation de BDS 42 et La JC Loire, plus de 70 personnes sont venues échanger sur la situation en Israël / Palestine.

Michael Warschawski a rappelé, dans un contexte où le camp de la paix israélien n’existe quasiment plus, l’importance de soutenir la campagne BDS, seul outil capable de répondre aux aspirations palestiniennes et de contraindre Israël à abandonner l’apartheid.

L’heure est aujourd’hui au boycott de l’eurovision 2019 en Israël !

 




Action #AXA à Marseille

« AXA, n’assurez pas l’apartheid israélien ! »

Vendredi 8 février les militantes et militants de BDS France Marseille ont fait le tour des agences AXA dans le centre ville.

200 tracts ont été distribués, et l’accueil a été globalement positif !




#BoycottEurovision – Ouverture festival court-métrage Clermont-Fd

Douze militants AFPS 63-BDSF 63 étaient présents vendredi 1er février devant l’entrée de la maison de la culture de Clermont-Ferrand pour l’ouverture du festival international du court métrage. Environ 800 tracts ont été distribués avec entre autres slogans « Non à l’Eurovision en Israël, État d’Apartheid » ou « Israël, derrière la culture les massacres » et c’est en passant devant une haie de militants que le maire et quelques conseillers municipaux de la ville ont reçu notre tract dénonçant l’apartheid. Le public a été dans son ensemble réceptif. Une dizaine de personnes ont accepté de se faire prendre en photo devant notre décor contre l’Eurovision et l’apartheid, dont une élue municipale, pour notre album Facebook (dans lequel nous avons maintenant un maire et 4 conseillers, de 3 villes du 63).

Même s’il est difficile de mesurer l’impact réel de cette 10ème action Eurovision 63, elle était importante car on sait que la soirée d’ouverture du festival accueille élus, journalistes, réalisateurs, personnes venues d’ailleurs …. Donc un public que l’on ne touche pas directement en temps normal.




Communiqué de Pinkwatching Israel : Boycott de L’Eurovision en Israël et de la Tel Aviv Pride!

Le 28 janvier 2019

Au petit matin du 28 juin 1969, des personnes transgenres et queers ont envahi les rues de la ville de New York pour combattre la violence et le harcèlement policier dans leurs communautés. Les émeutes de Stonewall symbolisent la résistance des LGBTQIA contre le harcèlement quotidien, les agressions, la mort et la violence. Assez c’était assez!

Le 30 mars 2018, des dizaines de milliers de Palestiniens vivant à Gaza ont lancé la Grande Marche du Retour. La Marche symbolise la résistance palestinienne contre le harcèlement, les agressions, la mort et la violence quotidiens perpétrés par Israël. Trop c’est trop!

Depuis le début de la Grande Marche du Retour, les tireurs d’élite israéliens ont tué plus de 200 manifestants palestiniens non armés, faisant plus de 18 000 blessés et laissant de nombreuses personnes avec des incapacités à vie.

Le 14 mai 2018, deux jours seulement après la victoire de la représentante Israélienne à l’Eurovision, Netta Barzilai, Israël a massacré 62 Palestiniens à Gaza, dont six enfants, qui participaient à la Grande Marche du Retour. Le soir même, Netta Barzilai a présenté à Tel Aviv un concert de célébration organisé par le gouvernement déclarant: « Nous avons une raison d’être heureux. » Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a qualifié la lauréate de l’Eurovision, Netta Barzilai, de « meilleur ambassadrice d’Israël ».

Constatant les résonnances entres les violences policière et militaire contre les Palestiniens et les personnes LGBTQIA à travers le monde et contre la Grande Marche du Retour et les émeutes de Stonewall, nous, soussignées les organisations militant pour la liberté des queers et trans , appelons les communautés LGBTQIA à boycotter le Concours de la chanson Eurovision 2019 organisé par Israël.

Le régime d’occupation militaire israélien, de colonialisme de peuplement et d’apartheid utilise sans vergogne le concours de l’Eurovision dans le cadre de sa stratégie officielle de gestion de l’image d’Israël, qui tente de montrer un «meilleur visage» et de détourner l’attention de ses crimes de guerre contre les Palestiniens.

L’Eurovision suscite l’intérêt, la passion et le soutien de la communauté LGBTQIA depuis des décennies et Israël y voit une excellente occasion de faire avancer son programme de pinkwashing, l’utilisation cynique des droits des homosexuels détourne et normalise l’occupation israélienne, le colonialisme et l’apartheid.

La Tel-Aviv Pride soutenue par le gouvernement israélien, fait la promotion de l’Eurovision aux côtés de la Tel-Aviv Pride afin de tirer le maximum de bénéfices pour Israël pendant un mois entier de pinkwashing.

Les queers palestiniens ont appelé au boycott de la Tel-Aviv Pride pour montrer que les communautés LGBTQIA n’ont aucun intérêt à devenir des « ambassadeurs d’Israël » comme Barzilai.

Après sa victoire, Barzilai a joué à la Tel-Aviv Pride, le couronnement des efforts annuels déployés par Israël pour promouvoir Tel Aviv en tant que paradis libéral, tout en imposant simultanément un système de lois racistes, une occupation militaire brutale et une politique d’apartheid au peuple palestinien.

L’Eurovision elle-même devrait attirer des dizaines de milliers de visiteurs qui deviendront involontairement complices du spectacle de propagande culturelle d’Israël, tout en soutenant financièrement le régime violent d’Israël. De la même manière, la Tel Aviv Pride vise à accueillir des visiteurs internationaux, renforçant ainsi l’impunité d’Israël et sa stratégie habituelle visant à améliorer son image, tout en détournant l’attention du sort des palestiniens et de leur condition.

L’Eurovision et la Tel Aviv Pride en Israël doivent être boycottés pour résister au pinkwashing, éviter d’être complices avec ce régime et dénoncer les violations des droits de l’homme perpétrées par Israël.

Nous rejoignons les appels de plus en plus nombreux du monde entier et exhortons:

– Les membres de la communauté LGBTQIA à boycotter l’Eurovision 2019 tant qu’Israël l’héberge.

– Les mouvements populaires, les organisations LGBTQIA, les artistes et les ONG des pays participants pour protester contre l’accueil par Israël de l’Eurovision 2019 et pour des actions de boycott pacifiques.

– Nos collègues, artistes et journalistes, soutiennent publiquement et diffusent cet appel

Comme dans le cadre de la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud, ce n’est que par une pression internationale efficace et soutenue que Israël sera obligé de respecter ses obligations en vertu du droit international et de respecter les droits des Palestiniens.

Texte signé par les organisations suivantes :

AlQaws for Sexual and Gender Diversity in Palestinian Society, Palestine
Pinkwatching Israel, Palestine
Aswat- Palestinian Feminist Center for Sexual and Gender Freedoms, Palestine

Community Action Against Homophobia, Australia
Ermin Mujanovic, Australia
Le Space, Belgium
Queers Support The Migrants BXL, Belgium
Enhedslistens Queerudvalg, Denmark
Queer Exchange CPH, Denmark
QueerCut, Denmark
UngtUnivers, Denmark
Bedayaa organisation for LGBTQI+ in the Nile Valley Area, Egypt & Sudan
Pink & Black Helsinki, Finland
Queers without borders, Finland
Act Up Sud Ouest, France
Collectif Irrécupérables, France
LGBT pour la Palestine (Queers for Palestine France), France
Berlin Against Pinkwashing, Germany
Queer Antizionists Giessen, Germany
Queer Faction of the Jewish Antifa Berlin, Germany
Movimiento de Diversidad en Resistencia (MDR), Honduras
Queer Action Ireland , Ireland
Unison Northern Ireland LGBT, Ireland
AhSqueerTo, Italy
Arcigay Napoli, Italy
ARCIRAGAZZI PORTICI, Italy
Assemblea transterritoriale TerraCorpiTerritori di Non Una di Meno, Italy
Associazione Giosef Unito – GIOvani SEnza Frontiere, Italy
Associazione Lista Lesbica Italiana, Italy
Circolo Pink GLBTE di Verona, Italy
Fuori dai Binari, Italy
Laboratorio Smaschieramenti, Italy
Maurice GLBTQ, Italy
Pride Off, Italy
Shannara Cooperativa Sociale, Italy
Valèrie Taccarelli, Italy
Liberatzione, Italy (Sardinia)
Feminism and Lesbian Art working group, Japan
Foyle Pride Festival Committee, Northern Ireland
Queers4Palestine, Norway
Fabryka Równości, Poland
Academia Cidadã | Citizenship Academy, Portugal
Não te prives – Grupo de defesa dos direitos sexuais, Portugal
Panteras Rosa – Frente de Combate à LesBiGayTransfobia, Portugal
PATH – Plataforma Anti Transfobia e Homofobia de Coimbra, Portugal
UMAR – União de Mulheres Alternativa e Resposta, Portugal
Umar Coimbra, Portugal
Drustvo Legebitra, Slovenia
Društvo ŠKUC, Slovenia
TransAkcija Institute, Slovenia
Asamblea de Marikas Libertarias Transfeministas de Barcelona, Spanish State
Asamblea Transmaricabollo de Sol (15M), Spanish State
Bloque Andaluz de a Revolución Sexual, Spanish State
Consell de la Joventut de Barcelona, Spanish state
Degenerades, Spanish State
Movimiento Marika de Madrid, Spanish State
N.O.M.A.D.A.S oficina de migración y atención a la diversidad afectivo sexual, Spanish State
Orgullo Crítico Madrid, Spanish State
Orgullo Vallekano, Spanish State
Queers por Palestina, Spanish State
Red Marikones del Sur, Spanish State
RpM – Colectivo Transfeminista, Spanish State
Euskal Herriko Bilgune Feminista, Spanish State (Basque Country)
MDMA taldea, Spanish State (Basque Country)
Sare Lesbianista, Spanish State (Basque Country)
TransGaliza, Spanish State (Galiza)
Crida LGBTI, Spanish state (Països Catalans)
Revolutionär Pride Stockholm/Revolutionary Pride Stockholm, Sweden
Damj, the Tunisian association for justice and equality, Tunisia
Black Queer and Trans Resistance, The Netherlands
Maruf , The Netherlands
Sehaq Queer Refugees Group, The Netherlands
TIYE International, The Netherlands
Mawjoudin We Exist, Tunisia
ACT UP London, United Kingdom
Friends of the Joiners Arms, United Kingdom
No to Pinkwashing, United Kingdom
Queer Strike, United Kingdom
Queer Tours of London – A Mince Through Time, United Kingdom
Queerspace East London, United Kingdom
UNISON National LGBT committee, United Kingdom
Gay Liberation Network, United States
Irish Queers, United States
Jewish Voice for Peace New York City Queer Caucus, United States
Methodist Federation for Social Action , United States
Queers Against Israeli Apartheid (QAIA-NYC), United States
Queers Undermining Israeli Terrorism (QUIT!), United States
The Queer Palestinian Empowerment Network, United States




Nouvelle action Eurovision à Clermont-Fd

Le 26 janvier 2019, onze militant-e-s AFPS 63 et BDSF 63 ont effectué une 9ème action Eurovision, depuis le 30 novembre 2018.
Ils ont distribué dans le froid environ 500 tracts aux passants devant le centre commercial Jaude 2 à Clermont-Fd. Plusieurs discussions intéressantes, une promesse d’adhésion, et 12 citoyen(ne)s -dont un conseiller municipal- ont offert leur photographie pour notre album facebook !