Compte-rendu de la rencontre du 26 novembre avec Haitham Khatib

Près de cinquante personnes sont venues rencontrer Haitham Al Khatib, militant de la résistance populaire dans son village de Bil’in, paysan, reporter, photographe, artiste, à l’appel de 5 groupes locaux de l’AFPS, de l’Association de Palestiniens en Ile-de-France, de la Campagne BDS France-Paris, du Comité Montreuil Palestine, du Forum Palestine Citoyenneté et de l’UJFP.

Après la projection d’une courte vidéo émouvante sur sa vie, il a informé les participant.e.s, avec émotion, de l’agression d’un journaliste palestinien par l’armée d’occupation et de la mort d’un prisonnier atteint d’un cancer, laissé sans soin, qui souhaitait mourir dans les bras de sa mère.

Puis il a décrit les conditions de vie dans son village soumis aux agressions journalières de l’armée d’occupation, village qui est un des premiers à s’être engagé dans la résistance populaire.

Haitham a ensuite répondu aux questions posées et notamment à celle sur la campagne BDS. Il a précisé que cette campagne dérange Israël et a insisté sur la nécessité de son intensification à l’échelle internationale, comme l’une des seules solutions pour les Palestiniens.

Des clés USB de la vidéo projetée ont été vendues ainsi que des cartes postales représentant les réalisations dHaitham.

Trois pétitions ont été proposées à la signature : pour la libération de Khalida Jarrar, la libération des enfants palestiniens emprisonnés par Israël, l’arrêt des bombardements sur Gaza et la levée du blocus.




Huit heures pour la Palestine et BDS à Clermont-Fd

Environ 230 personnes d’origines diverses (dont une demi-douzaine de Palestiniens) ont participé le 30 novembre aux 8h pour la Palestine à l’espace Nelson Mandela de Clermont-Ferrand, à l’appel de l’AFPS 63 et BDSF 63, dont 150 ont assisté à la conférence de Sarah Katz et Pierre Stambul sur Gaza, à des échanges en direct avec Gaza (Nabila Kilani, enseignante) et Hébron (coopérative Al Sanabel), à un spectacle de hip-hop clermontois, et aux témoignages de 8 voyageurs de retour de Palestine et de leur rencontre avec le BNC et des syndicats.

L’importance du BDS pour soutenir la lutte palestinienne a été soulignée, notamment dans le cadre de la journée d’action contre AXA du 29 novembre. Une protestation contre le projet parlementaire de résolution Maillard a été signifiée. En soirée 140 personnes ont partagé un buffet palestinien et assisté à deux spectacles musicaux (rap RLM, et qanûn et chant par Christine Zahed). Nous avons eu des retours positifs unanimes pour ces 8h (voir CR complet), dont les bénéfices seront reversés à nos partenaires (Assoc Hébron-France, et Coop Al Sanabel).

  




Mobilisation contre AXA à Clermont-Ferrand

BDS a été au centre des débats de nos 8h pour la Palestine le 30 novembre à Clermont-Ferrand, à l’appel de l’AFPS 63 et BDSF 63, avec 230 participants, dont 150 qui ont assisté à la conférence de Sarah Katz et Pierre Stambul sur Gaza et au Skype avec Nabila Kilani à Gaza, ainsi qu’aux témoignages de 8 voyageurs de retour de Palestine, et 140 qui ont partagé un buffet palestinien et des spectacles musicaux.

La journée du 29 novembre de la Coalition  internationale contre AXA a été expliquée oralement et par un tract, une pétition à l’accueil (39 signatures), et des cartes postales pour le président d’AXA France (85 prises par les participants). Une grande affiche ciblant AXA décorait la salle du repas.




AXA, l’apartheid israélien n’est pas vert ! À Paris le 29/11/19

Cet après-midi, en ce jour de solidarité avec le peuple palestinien et pour le climat, des militant-e-s de la Campagne BDS France à Paris étaient mobilisés devant une agence AXA pour expliquer que l’apartheid n’est pas vert !

Plusieurs centaines de tracts ont été distribués. AXA doit désinvestir de l’apartheid israélien.

Un compte rendu plus complet suivra, à l’échelle internationale il  y a aussi eu des mobilisations similaires à Berlin et Bruxelles.

Quelques photos sur ce lien

 




À Strasbourg on se mobilise aussi ! #AXA

À Strasbourg,  nous avons distribué des tracts demandant à AXA de  désinvestir de  l’apartheid israélien.

Les restrictions de circulation (transport de matériel solide difficile etc.) ne  nous ont pas permis de faire signer les cartes postales cette fois.

Après la distribution, nous nous sommes attablés pour boire un chocolat chaud, et à la vue de nos tee-shirts BDS, plusieurs personnes sont venues nous demander des tracts et s’informer de notre travail!




Saint-Étienne: #AXA Désinvestissez !

À Saint-Étienne aussi nous avons demandé à Axa de stopper ses investissements dans l’apartheid israélien.
L’agence que nous avions ciblé il y a quelques semaines a fermé, du coup nous avons fait signer les cartes dans le centre ville.

Toutes nos cartes ont été signées et une dizaine de nouvelles inscriptions pour recevoir nos mails.

Cette mobilisation a réuni 30militants de BDS Saint-Étienne, des JC Loire, de l’AFPS…




Action #AXA à Lyon le 30/11/2019

Ce samedi après-midi à Lyon, il y avait du monde à proximité de la FNAC-Bellecour. Et pour cette nouvelle action AXA, nous étions 12 membres du Collectif 69. Il avait été décidé de diffuser l’appel des organisations syndicales palestiniennes au sujet d’AXA.

En dehors des personnes trop pressées pour s’arrêter, l’accueil a été globalement très favorable. Nous avons pu expliquer l’enjeu de cette journée : après les premiers résultats de la campagne BDS contre AXA, obtenir enfin son retrait total et définitif d’Elbit-System et des banques israéliennes.

En voyant la banderole BDS, certain.e.s s’approchaient spontanément pour nous demander de quoi il s’agissait et nous exprimaient même leurs compliments pour cette campagne…

Des questions nous ont aussi été posées sur le boycott des produits israéliens. Au passage d’un cortège de Gilets Jaunes, le slogan « Palestine vivra !  » a été entendu, que nous avons bien sûr repris.

En une heure et demie, nos 800 tracts ont été épuisés et la pétition a recueilli 61 signatures.

Bref, une action incontestablement réussie, enthousiaste et encourageante !




Montpellier 30 nov: Journée internationale contre AXA

Le vendredi 29 novembre 2019, Journée internationale de l’ONU  dite « Journée de solidarité avec le peuple Palestinien » coïncidait cette année avec la grève mondiale pour le climat.

La fin de semaine des 29/30 nov. avait été choisie par la Coalition Internationale BDS contre AXA pour exiger qu’AXA cesse de financer l’apartheid israélien.

IMG_7456

Le soutien aux grandes marches du retour à Gaza est le thème permanent du stand BDS France Montpellier

IMG_7454

IMG_7479

Une fréquentation constante du stand par beaucoup de jeunes gens et jeunes filles.

IMG_7458

IMG_7464

IMG_7460

police

Et toujours l’occupation policière du samedi….

drapeau2

drapeau3

drapeau4

Jamais le drapeau palestinien n’avait flotté aussi haut place de la comédie




Deux Palestiniennes, Rania et Sahar à Strasbourg le 26/11/19

Mardi 26 novembre la Plateforme alsacienne pour la Palestine a accueilli Sahar Abbassi,  directrice de l’association Maadade Silwan, ce quartier de Jérusalem qui survit sous la pression constante de l’armée israélienne et Rania Muhareb, avocate de la Ligue des Droits de l’Homme palestinienne qui nous ont fait deux exposés magistraux sur la situation de colonisation, d’occupation et d’apartheid imposés par Israël au peuple palestinien. Strasbourg était la dernière étape  de leur périple dans le Grand Est.

 La salle comble (150 personnes) a écouté dans le plus grand silence  leurs exposés captivants.
L’importance de l’action internationale et en particulier de la campagne BDS a été largement soulignée au cours de toute la soirée.
Un groupe de sionistes type évangélistes, a tenté en vain de perturber la soirée en déchirant nos affiches et en distribuant un tract infâme.
Bien au contraire plusieurs jeunes présents nous ont laissé leurs coordonnées pour participer à nos prochaines actions, BDS en particulier, prochain rendez-vous le samedi 30.11 contre AXA  !



Franc succès de la conférence sur BDS à Orléans

 Le vendredi  22/11/2019, Jean-Guy Greilsamer était invité à donner à Orléans une conférence sur BDS dans le cadre du 16ème Forum des Droits Humains, consacré cette année au thème : Transitions : Le pire ou le meilleur pour les Droits Humains ?
Précisions sur ce lien .
La soirée a été un franc succès, tant en ce qui concerne l’importance du public que le contenu des débats.
Voici le texte de la conférence de Jean-Guy Greilsamer



Paris, 26/11/2019: Rencontre avec Haitam Khatib

Rencontre avec Haitham AL KHATIB Photographe, reporter, artiste,

Militant de la résistance populaire à l’occupation israélienne dans son village de Bil’in

MARDI 26 NOVEMBRE 2019 à 19h

Au CICP –21 ter rue Voltaire –75011 Paris

Nous vous invitons à venir nombreuses, nombreux, débattre de la situation en Palestine, avec Haitham Défenseur acharné des droits à l’existence du Peuple palestinien, il témoigne,avec ses photos, ses vidéos, ses figurines, du combat mené par les Palestiniens contre la politique criminelle de l’État d’apartheid israélien:

«Ces années remplies de drames et de sentiment d’impuissance m’ont amené à prendre un appareil photo et à l’utiliser comme un outil ou une arme pour protéger ma famille et mon village du harcèlement et de l’intrusion des forces d’occupation israéliennes… En publiant sur internet des photos honnêtes et sans artifice de la vie quotidienne du village je veux m’assurer que la souffrance des Palestiniens ne sera pas oubliée par le monde. Mon autre objectif est de montrer que les Palestiniens ne sont pas des terroristes et que, de fait, c’est la vie que nous enseignons! »

Premiers signataires:AFPS Paris Centre, AFPS Paris 14/6, AFPS Paris-Sud, Association de Palestiniens en Ile-de-France, Campagne BDS France-Paris, Comité AFPS de Gentilly, France Palestine Rueil et Suresnes, Comité Montreuil Palestine, Forum Palestine Citoyenneté, UJFP…

Télécharger l’invitation




Italie : La lettre des équipes palestiniennes remise à l’athlète Fiona May, membre du conseil de surveillance de Puma

Le 9 novembre, les soutiens aux droits des Palestiniens de BDS Bologne ont rencontré Fiona May, médaillée olympique, à la suite de ses débuts au théâtre comme co-star dans « New York Marathon ».

L’athlète est membre du comité de surveillance du fabricant d’équipement sportif Puma.

Puma est le sponsor principal de la Fédération d’Israël de football (IFA) qui, comme l’a établi l’organisation internationale Human Rights Watch, inclut des équipes de football basées dans des colonies israéliennes illégales situées sur des terres palestiniennes. Les colonies israéliennes constituent un crime de guerre en droit international.

Pendant leur brève rencontre, les militants ont remercié Fiona May pour ses nombreuses interventions publiques contre toutes les formes de racisme et ont souligné le rôle inacceptable que PUMA joue en soutenant l’occupation militaire israélienne par le biais de son parrainage de l’IFA.

Les militants lui ont remis l’appel rédigé par plus de 200 équipes sportives palestiniennes demandant à PUMA de cesser son soutien aux colonies israéliennes illégales en mettant fin à son contrat de sponsor de l’IFA, ainsi que l’article touchant de Aya Khattab, qui joue dans l’Équipe nationale de football des femmes palestiniennes.

Les militants ont également discuté de la réponse de PUMA aux milliers de personnes qui soutiennent l’appel des équipes palestiniennes, qui affirme son « engagement pour une égalité universelle ».

Les militants ont demandé à Fiona May de soulever la question du parrainage de l’IFA en tant que membre du conseil de surveillance de Puma, afin que le principe d’« égalité universelle » ne demeure pas une belle phrase détachée de la réalité, utilisée comme une stratégie de marketing pour attirer de nouveaux clients par le biais des droits de la personne, mais qu’il s’enracine dans des actions concrètes, dont la suspension des contrats signés avec l’IFA.

Les militants ont rappelé à Fiona May que l’IFA avait refusé de prendre des mesures pour cesser cette complicité, en excluant les équipes des colonies, bien qu’elle ait été condamnée à plusieurs reprises par des conseillers des Nations Unies, plus de 150 parlementaires – dont des membres du Parlement européen, du parlement suisse, du parlement danois et de la Chambre des communes britanniques – ainsi que par des organisations de défense des droits de la personne et de la société civile.

Les militants ont évoqué avec Fiona May les enseignements d’Angela Davis sur la liberté comme combat permanent et souligné que le combat des Palestiniens était un combat contre le colonialisme et le racisme où tout ce qui est requis est de prendre position. Ils ont exhorté Fiona May à les aider à convaincre Puma de respecter l’engagement en faveur des droits de l’homme qu’il affiche.

Les militants ont remercié Fiona May d’avoir écouté leurs explications sur la campagne avec attention et intérêt et se réjouissent de sa réponse.

Traduction : MUV pour BDS France

Source : BDS Italie




BDS France Montpellier-Comédie : Dénoncer les crimes israéliens commis à Gaza

Samedi 16 novembre 2016 place de la Comédie. Prises de parole devant un public attentif

CONVERGENCES DES LUTTES ET DU COMBAT POUR LA LIBERTÉ D’EXPRESSION ET DE MANIFESTER

16-17 novembre 2019, un an d’existence, un an de luttes extra-ordinaires du mouvement des Gilets Jaunes en France. A Montpellier le mouvement avait décidé de se rassembler au rond-point des près d’arènes, au sud de Montpellier et de lancer quelques actions à partir de là. L’offensive militaire israélienne contre la Bande de Gaza nous imposait d’être place de la Comédie ce jour là en solidarité avec les Palestiniens de Gaza, pour dénoncer les assassinats de l’armée israélienne et soutenir la 83 ème grande Marche pour le Retour des réfugiés..

Mais nous n’oublions pas que l’intervention d’une centaine de Gilets Jaunes appellé.e.s à la rescousse le 12 janvier 2019 contre la police municipale qui voulait virer le stand BDS de la Comédie a contraint, par leur seule présence pacifique, la police à abandonner le terrain ce jour là. Mieux encore, depuis cette date nous n’avons pas eu de PV  ni d’intervention policière nous demandant de partir. La convergence des luttes et la solidarité pour le droit d’expression et de manifester se gagnent aussi sur le terrain, ensemble,  par des actes concrets de résistance. C’est pourquoi à notre façon nous avons salué cette année de « luttes Jaunes » en accrochant nos propre gilets jaunes avec les drapeaux palestiniens.

Les palestiniens luttent pour la liberté, la justice et l’égalité. Ces valeurs et ces exigences sont incontestablement partagées par les Gilets Jaunes qui étaient signataires et présents lors du rassemblement pour la liberté d’expression de BDS France Montpellier , signé par 24 organisations, place de la Comédie, à l’endroit des Gilets jaunes, le samedi 24 octobre dernier.

gens3

Les gilets jaunes flottent au vent aux côtés des drapeaux palestiniens sur le stand BDS France Montpellier

STOP À L’ATTAQUE MILITAIRE CONTRE LA BANDE DE GAZA !  DES SANCTIONS CONTRE ISRAËL !

C’était le thème de l’intervention du comité BDS France Montpellier ce samedi 16 novembre 2019. Plusieurs prises de parole ont dénoncé l’attaque israélienne, la complicité flagrante et honteuse du gouvernement et des grands médias avec l’agression criminelle israélienne. La Campagne BDS a été également présentée ainsi que les cibles du boycott et désinvestissement… et fait appel à rejoindre le comité BDS !

gens2

Par intermittence des petits groupes s’arrêtent et écoutent les interventions des militant.e.s BDS

Le 13 novembre nous avons assisté, avec l’assassinat de Bahaa Salim Hasan Abu al-Atta, commandant du Jihad islamique et de son épouse au déclenchement d’une nouvelle attaque meurtrière d’Israël contre la population de la Bande de Gaza.

En l’espace de deux jours on dénombre :

34 morts palestiniens dont 8 enfants et 3 femmes.

111 blessés dont 46 enfants et 20 femmes.

Zéro morts côté israélien et quelques blessés  sans mise en jeu du pronostic vital.

A minima on aurait pu penser que le gouvernement français et les médias allaient mettre en évidence le nombre de mort.e.s et blessé.e.s palestinien.ne.s.

Tweet du ministère des affaires étrangère…

france

Quand aux médias, à de rares exceptions, omettant de  mentionner le nombre élevé de mort.e.s et blessé.e.s, ils situent le problème entre Israël et le Jihad Islamique alors même que la majorité des victimes sont des civils (dont 8 enfants morts et 46 blessés !).

Ces titres et le contenu des articles re-diffusent fidèlement le cadre, l’angle et les versions fournis par les communiqués de l’armée  et du gouvernement israélien. La propagande de guerre israélienne, autrement dit les « fakes news » de l’agresseur israélien nous sont directement servis par les medias meanstream sans aucune distance critique. L’adhésion à la version israélienne est totale.

04

C’est ainsi que le « cadre » général de de l’événement repris est celui de la version habituelle israélienne : un règlement militaire entre Israël et un commandant du Jihad islamique présenté comme un extrémiste ayant commis plusieurs attaques contre Israël. C’est le « cadre » rabâché et usé :  « Israël se défend »  et « Israël a le droit de se défendre ». Un cadre qui inverse cause et effets, agresseur et agressé. La reprise d’emblée de ce cadre par les medias constitue une négation du fait colonial israélien. Ce cadre est à la fois la base et la matrice de la propagande israélienne. En occultant le fait colonial comme la cause des problèmes il vise à dénaturer et délégitimer toute opposition, toute résistance à la colonisation et au système d’apartheid.  Comme ce cadre est établit en violation du droit international et des droits humains sa reprise par les medias les conduit inévitablement à adopter (ouvertement ou par omission) des positions en violation du droit international et des droits humains.

Ainsi, la reprise de ce cadre amènent les médias à relater sereinement la mort « ciblée » de Bahaa Abou el Atta sans mentionner qu’il s’agit en termes officiels  d’une « exécution extra-judiciaire » ,ou en langage courant d’un assassinat ciblé, dans les deux cas en violation du droit international et donc illégal et condamnable. Ni la peine de mort, pourtant interdite en France, ni le fait qu’elle soit appliquée sans jugement ne semble les choquer.

03

De la même manière leur adhésion au cadre « Israël se défend contre un groupe terroriste » les amène  à escamoter le fait que la majorité des victimes des attaques israéliennes sont des civils. Une armée d’occupation qui tue des civils constitue un crime de guerre. Mais cela ne suscite aucune critique – Israël a le droit de se défendre » -. Et quand une famille complète est décimée ils reprennent à la lettre sans aucune critique les mots de la propagande israélienne « c’est une erreur ».

Dans le Monde (site web) du 16 novembre après l’annonce confirmée de 34 morts palestiniens dont 8 enfants et 11 blessés dont 46 enfants, l’article rédigé avec une dépêche AFP ose titrer : « Israël mène de nouvelles frappes à Gaza, après des tirs de roquettes ». Alors que les premiers titres des médias mentionnaient que l’attaque ciblée israélienne était à l’origine des contre attaques palestiniennes, l’article du Monde rentre dans bercail du cadre israélien qui situe chronologiquement les « nouvelles frappes israéliennes » « après des tirs de roquettes. Et voilà à nouveau Israël rétabli en position « de défendre son existence ».

02

L’article qui mentionne les 34 morts palestiniens mais sans aucun commentaire sur le nombre et la nature des victimes- conclut :

« Mais vendredi, Israël a reconnu que cette frappe sur la famille Abou Malhous avait fait des victimes civiles « inattendues ». Selon les informations dont l’armée disposait lors de la frappe, il n’était pas prévu que celle-ci fasse des victimes civiles, a expliqué vendredi l’armée dans une déclaration transmise à l’Agence France-Presse, à propos de la frappe de Deir Al-Balah.

« Les forces armées israéliennes enquêtent sur le tort causé à des civils lors de la frappe », a ajouté l’armée, qui avait accusé cette semaine les combattants du Jihad islamique d’utiliser des « boucliers humains » pour se prémunir des frappes.

Merci de nous vanter les mérites de l’armée israélienne qui n’avait pas prévu que ses missiles lancés dans une zone des plus peuplée du monde puissent faire des victimes. Merci de nous dire que l’armée enquête sur « le tort causé par ses frappes »…

On prend vraiment le lecteur et les lectrices pour des imbéciles !

01

Comble du cynisme : l’article termine  par la reprise directe d’un des arguments éculés de la propagande israélienne : « la résistance palestinienne utilise les civils comme boucliers humains ». Même les mère palestiniennes en ont été accusées !

Imaginez un instant, que ce soit l »inverse, qu’à l’issue de ces attaques et contre attaques il y ait eu 34 morts israélien.e.s juifs dont 8 enfants et 111 blessé.e.s dont 46 enfants ! tous et toutes victimes d’une organisation palestinienne nommée…  « Jihad islamique » !

Même hors du contexte d’islamophobie galopante actuel, croyez-vous que le  gouvernement aurait « regretté » les tirs de missiles israéliens sur des zones habitées de la Bande de Gaza ? que Le Monde (et les autres) nous auraient expliqué gentiment « selon les communiqués du Jihad islamique », les « victimes civiles étaient inattendues » ? qu’une famille de 8 personnes décimée  c’était une « erreur » et que le Jihad Islamique allait faire une enquête. Mais aussi que l’armée israélienne qui encercle la Bande de Gaza se sert des israéliens juifs comme « boucliers humains »…

Ce deux poids deux mesures du gouvernement et des grands médias est insupportable et nous ne cesserons de le dénoncer et de le combattre.

 

IMAGES D’UNE APRÈS-MIDI FERTILE EN ÉCHANGES, DISCUSSION ET SOUTIEN DE NOMBREUSES PERSONNES

 

stand1

gens4gens6manu

police

Et bien sûr la quadrillage policier du samedi…

stand2




Après Paris, Marseille, Rennes et Strasbourg, Grenoble est allé dire et chanter à madame Ringer : CATHERINE N’Y VA PAS !!! LA LA LA !!!

Ce 13 novembre nous étions 13, des BDS-France épaulés par quelques adhérents de l’AFPS et un beau renfort des courageux camarades de Saint-Étienne qui ont assuré l’ambiance musicale avec A. à la guitare.

Nous sommes allés sur l’esplanade de la Belle Électrique à la rencontre des spectatrices et spectateurs du concert  de Mme Ringer pour leur demander de nous aider à la convaincre de ne pas aller chanter pour l’apartheid israélien et la colonisation !
Travail militant de base en toute quiétude ; 300 tracts distribués, acceptés , discutés …

En juin 2006, Roger Water des Pink Floyd avait annulé son concert prévu à Tel Aviv.

Et en février 2014, c’était Titi Robin qui refusait une invitation de jouer à Jérusalem
« en raison de la politique dramatique de l’état d’Israël à l’égard des Palestiniens et de la municipalité de Jérusalem à l’égard de ses habitants non juifs… » .
Il disait : Par le passé, j’ai joué à de nombreuses reprises en Palestine occupée et en Israël mais ces voyages ont fini par me faire prendre cette décision qui me semble, après mûre réflexion, la plus honnête vue l’évolution de la situation.

En septembre 2018 : Dominique Grange écrivait : «   puisque nous, chanteurs/chanteuses, avons le pouvoir de briser le silence, refusons de nous rendre complices de ces crimes et soutenons la résistance héroïque des Palestiniens contre la colonisation et l’occupation militaire »

En décembre 2019, Catherine Ringer ira t elle chanter en Israël ?

Les artistes ont joué un rôle clé pour isoler le régime d’apartheid en Afrique du Sud dans les années 1980, alors même que les gouvernements occidentaux poursuivaient leurs relations diplomatiques et économiques, dans une complicité criminelle. Aujourd’hui encore, les artistes peuvent et doivent montrer la voie, suivis par les citoyens que nous sommes tous, pour qu’enfin cesse l’oppression du peuple palestinien.
BDS à Grenoble



Action BDS C.Ringer à Strasbourg

Mardi 12 novembre, nous (comité BDS 67)avons distribué 400 tracts aux spectateurs venus écouter Catherine Ringer à  Strasbourg. Beaucoup de discussions et d’intérêt de la part des personnes présentes. Nous n’avons même plus senti le froid vif.

La campagne BDS a encore été à l’honneur ce soir. Catherine Ringer, si elle termine comme prévu sa tournée en Israel-apartheid, n’en sortira pas grandie!



Le mouvement (BDS Maroc) appelle au boycott du Forum Euromed des Jeunes Leaders

Rabat, le 3 Novembre 2019 : La campagne BDS Maroc appelle les jeunes à boycotter le 5ème Forum des Jeunes leaders qui se déroulera à Essaouira du 15 au 17 Novembre 2019, et cela à cause de la participation d’Israël. Il s’agit en effet d’un acte de normalisation clair, autrement dit d’une tentative de faire paraître l’Occupation, et donc le colonialisme de peuplement visant au remplacement de la population d’origine, comme un partenaire « normal » d’une manifestation qui se tient au Maroc, alors que l’immense majorité de notre peuple refuse absolument toute normalisation avec les occupants de la Palestine.
C’est la cinquième fois que le Forum se tient à Essaouira, sous l’égide de l’Ambassade de France et de l’Institut Français au Maroc, mais c’est la première fois que l’Ambassade de France a émis un appel à la participation d’Israël à cette manifestation. C’est ce qui apparaît en effet dans le texte de l’appel lancé par l’Ambassade de France à Tel Aviv pour encourager les Israéliens qui comprennent la langue française à s’inscrire et à rejoindre la manifestation :

Jeunes Israéliens de 18 à 25 ans comprenant bien le français, nous vous invitons à soumettre votre candidature pour participer au 5ème Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders sur le thème « Engagement et partage pour une nouvelle citoyenneté », organisé par l’ambassade de France et l’Institut français du Maroc.

En lançant un tel appel l’Ambassade de France s’octroie le droit, alors qu’elle n’a qu’un statut d’invitée au Maroc, de convoquer sur le territoire du Maroc de jeunes israéliens qui ont l’âge du service militaire, qu’ils effectuent dans une armée pratiquant au quotidien le crime de guerre contre le peuple palestinien frère, en particulier à Gaza et à Jérusalem. Il s’agit d’individus qui peut-être tout juste hier et certainement très bientôt demain seront aux premières lignes de la guerre coloniale d’occupation sans trêve contre le peuple palestinien. Pour mémoire, la Commission d’enquête indépendante des Nations Unies qui a étudié la situation aux abords des barbelés qui entourent Gaza considère que le fait, pour des soldats et des tireurs d’élite, de tirer sur les participants pacifiques de la Marche du Retour à Gaza – qui ne font que réclamer la levée du siège criminel qu’ils subissent, et demander l’application de la résolution 194 concernant le droit au retour des réfugiés palestiniens – constitue une violation flagrante du Droit Humanitaire International « qui relève du crime de guerre, voire du crime contre l’humanité » (citation de la Commission).

Nous condamnons la démarche de l’Ambassade de France qui consiste à inviter de jeunes israéliens sur le territoire du Maroc. La position des peuples maghrébins, et en particulier du peuple marocain, concernant la cause de la Palestine est claire depuis des lustres.

Nous refusons absolument cette prise de position de l’Ambassade de France qui considère l’Etat colonial d’Occupation et d’Apartheid israéliens comme un Etat de fait qu’elle prétend imposer aux jeunes de notre pays. Il semble que l’Ambassade de France au Maroc a besoin de se voir rappeler qu’au Maroc, l’ère du colonialisme appartient au passé.

Nous condamnons le fait que l’Ambassade de France a caché aux candidats à la participation, et aux bailleurs de fonds locaux, ainsi qu’à une partie au moins des encadrants, que des Israéliens ont été invités à participer. C’est une violation grave des usages par la partie organisatrice : le peuple marocain n’a eu de cesse d’exprimer son refus de l’Occupation en Palestine et sa condamnation des crimes perpétrés par le colonialisme de peuplement et le régime d’Apartheid israéliens à l’encontre du peuple palestinien. Un minimum de courtoisie aurait été que l’invité respecte les sentiments de son hôte, sans parler du fait que l’appel à participer au Forum adressé à une telle délégation est un service rendu aux ennemis de la démocratie et de la citoyenneté dans la région méditerranéenne.

Par ailleurs, selon les critères de la Campagne Palestinienne pour le Boycott Académique et Culturel d’Israël (PACBI), qui est la plus large coalition représentant la société civile israélienne et qui dirige la campagne de boycott BDS à l’échelle mondiale, de telles manifestations constituent une normalisation criante avec le régime de l’Occupation et du colonialisme de peuplement israélien autrement dit une manière d’ignorer les crimes commis contre le peuple palestinien.

C’est pourquoi nous profitons de cette occasion pour exprimer notre solidarité entière avec le peuple palestinien qui tient bon et résiste sur sa terre, et nous condamnons avec force les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité commis contre lui. Nous refusons qu’une ambassade étrangère se permette d’inviter des Israéliens au Maroc. Et nous appelons tous ceux qui sont concernés par ce Forum à exercer pacifiquement des pressions pour annuler l’invitation des Israéliens et à boycotter le Forum s’ils ne reçoivent pas d’assurances à ce sujet. Et nous invitons les autorités officielles marocaines à interdire l’accès du territoire marocain aux Israéliens.

La campagne marocaine de boycott (BDS Maroc)




Un monde sans murs Montargis

Dix personnes étaient présentes pour une action Un monde sans murs à Montargis à l’appel du comité BDS du Montargois.

Le mur palestinien en panneaux de carton a fait partie des visuels .

270 tracts ont été distribués, le verso présentant la journée contre les murs et les réalités du mur en Palestine tandis que le verso était consacré à la campagne BDS.

Comité BDS du Montargois




9 novembre 2019 Journée mondiale pour un monde sans murs à Saint-Nazaire

Les trombes d’eau ont cessé de se déverser sur Saint-Nazaire peu après 15 heures et un ciel plus clément nous a aidé à affirmer que de la Palestine au Mexique, tous les murs doivent tomber.
Qu’il s’agisse du mur anti-migrants à Calais, à Ceuta ou à la frontière du Mexique, du mur de l’apartheid israélien en Palestine, nous étions une vingtaine à revendiquer une humanité sans murs.
La Palestine n’est pas seule dans ce combat, elle est partie intégrante de notre lutte commune pour la justice, la dignité et la liberté.
Comité Solidarité Palestine de la Région nazairienne



150 personnes à Paris au rassemblement POUR UN MONDE SANS MUR

A Paris, 23 organisations :

AFAPREDESA, AFASPA, AFPS, Association des Amis de la RASD, Association des Libertés, Droits de l’homme et non-violence-(Colllectif Faty Koumba), BDS France, CNT, Campagne pour la libération des enfants palestiniens emprisonnés par Israël, Comité de solidarité avec les indiens des Amériques (CSIA Nitassinan), Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie (CRLDHT),  CSPCL Chiapas, Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR), Forum Palestine Citoyenneté, LGBT pour la Palestine, MAN, Mouvement de la Paix, MRAP, Plateforme pour la Solidarité avec le peuple du Sahara occidental, Solidaires, Survie Paris, UJFP, Union des Tunisiens pour l’Action Citoyenne (UTAC)

ont répondu à l’appel, lancé par l’ONG palestinienne « Stop the Wall » relayé par plus de 400 organisations, réseaux et mouvements dans le monde entier pour UN MONDE SANS MURS « De la Palestine au Mexique TOUS les murs doivent tomber ».

Nous étions 150 personnes ce samedi, Place St Michel pour dénoncer, rassemblées comme dans d’autres villes en France et dans le monde, TOUS LES MURS, murs réels d’apartheid, anti-migrant-e-s et murs invisibles, en Palestine, au Sahara Occidental, au Mexique, à Calais, partout ailleurs…, solidaires de toutes les populations opprimées.

Pour :

  • sensibiliser le public sur les effets dévastateurs des murs dans nos vies ;
  • créer des liens entre les victimes des murs et les mouvements qui luttent contre ces murs ;
  • faire tomber les murs qui exploitent, discriminent, oppriment et expulsent
  • sanctionner tous ceux qui tirent profit des murs

Un grand merci aux organisations présentes dont les représentant-e-si ont pris la parole pour expliquer les raisons de leur implication dans ce rassemblement.

Les photos des murs disposées sur la place ont suscité des réactions parfois étonnées de la part des passants plus de 1 000 tracts (Appel, tracts AFPS et AFAPREDESA…) ont été distribués et deux chansons contre les murs, diffusées,

Un grand merci aussi à notre camarade photographe qui a pris les photos.

Lien pour les autres photos 




BDS France Montpellier : Journée mondiale pour un monde sans Mur

 

9 novembre 2019 Montpellier place de la comédie, sous occupation policière ?

 

Journée mondiale pour un monde sans Mur

L’appel a été lancé par une ONG palestinienne « Stop the wall » qui se bat contre le mur de l’apartheid israélien en Palestine. L’appel est aujourd’hui repris par près de 400 organisations, réseaux et mouvements de par le monde. Les gouvernements occidentaux qui commémorent en fanfare la chute du Mur de Berlin au nom de la liberté et de la démocratie sont les mêmes qui érigent de nouveaux murs ou qui ferment les yeux sur les murs existants. Il faut dire que dans ce monde libéral « sécuritaire », les murs sont une véritable industrie qui tire profit de leur constructions et de  leur équipements de surveillance à la pointe des nouvelles technologies du contrôle des populations civiles.

Pas de peuple entre les murs

Pas de mur entre les peuples !

panneau2

France : Mur anti-migrants à Calais; USA : Mur anti-migrant à la frontière avec le Mexique; Maroc : Mur anti Sahraouis, et Israël Mur de l’apartheid en Cisjordanie et Gaza

panneau1

Contre le blocus israélien de la Bande de Gaza qui dure depuis 13 ans

stand3

et en soutien à la 82 ème Marche du retour à Gaza ! 69 blessés à Gaza le vendredi 8 novembre, parmi eux 29 par balles réelles

tract9nov

Contre les Murs et aussi :

Pour la liberté d’expression et de manifester

Les murs de béton et de fer empêchent la liberté de mouvement, emprisonnent les peuples, les privent de leur indépendance, séparent, ségrèguent, discriminent. Mais il est des murs moins visibles et plus difficiles à dénoncer qui s’installent durablement dans nos sociétés dites démocratiques. A Montpellier les samedis révèlent la banalisation d’une forme d’occupation policière du territoire qui s’installe progressivement. Au prétexte des Gilets Jaunes dont les manifestations en l’absence des forces de police se déroulent sans incident ( cela a été constaté maintes fois), on assiste à un quadrillage policier par les CRS qui font usage des lacrymogènes et autres matériels. offensifs.  Si bien que la place de la comédie devient le théâtre d’une occupation policière banalisée destiner à empêcher le déroulement normal de toute manifestation.

flics2

Un petit groupe de CRS qui revient après avoir tente d’arrêter un manifestant qui leur a échappé. (à gauche le stand BDS)

canon

Un des canons à eau se déplace pour prendre position ….

flics

Ici un groupe de CRS plus important surveille et empêche la manifestation de se re-former…

CRS

Ceux-ci en arrière, surveillent ce qui se passe dans la rue en face (palmiers)…

 

gazés

 cette rue où les manifestant.e.s, nassé.e.s sont Gazés et certain.e.s arrêté.e.s –

12 interpellations ce samedi et au moins six manifestant.e.s blessé.e.s.

 

On ne peut pas protester contre les murs dans le monde et ne pas être solidaire des Gilets Jaunes.

GJ

Une partie de la manif des GJ passe devant le stand BDS…

vue2

Une situation surréaliste ! La police s’est éloignée de quelques dizaines de mètres, , la vie reprend sur la place. ..

stand2

Les discussions vont bon train…

seb

jean

Même les pré-ado et ados s’intéressent et questionnent…

stand

Signature de pétitions, collecte pour le procès…

drapeaux

Imperturbable le stand BDS France Montpellier maintient haut levé le drapeau palestinien…