Home»A CLASSER»Communiqué de l’UJFP

Communiqué de l’UJFP

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

NOUS BOYCOTTONS ET  NOUS CONTINUERONS A BOYCOTTER ISRAEL

TANT QUE CET ETAT NE SE CONFORMERA PAS AU DROIT INTERNATIONAL !

Parce que nous sommes une association juive attachée à la justice et aux droits des peuples,

Parce que les valeurs juives dont nous nous réclamons se sont nourries de la résistance aux fascismes et à toutes les oppressions racistes, nous combattons les crimes, les répressions et l’épuration ethnique pratiqués en notre nom à Gaza, en Cisjordanie, notamment à Jérusalem, contre les Palestiniens réfugiés et contre ceux vivant en Israël,

Parce que  l’Etat d’Israël  poursuit sans relâche et en toute impunité la dépossession  la colonisation, l’occupation et la répression du peuple palestinien,

Nous répondons à l’appel de la société civile palestinienne et participons à la Campagne BDS pour  le Boycott, le Désinvestissement et des Sanctions contre le régime colonial et d’Apartheid israélien jusqu’à ce que les droits du peuple palestinien soient reconnus et mis en œuvre.

Cette campagne, à l’image de la campagne qui avait contribué à mettre fin à l’apartheid en Afrique du Sud se développe à travers le monde et de nombreux Etats s’y impliquent, refusant l’impunité d’Israël et la caution de ses crimes de guerre. Elle commence à inquiéter les autorités sionistes et leurs alliés, dont le gouvernement français actuel.

Nous sommes indignés par  le chantage à l’antisémitisme et l’instrumentalisation  de la mémoire collective   du génocide nazi par des officines courroies de transmission d’Israël  en France, le CRIF (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France), le BNVCA (Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme), Avocats sans frontières,  la Chambre de commerce France Israël…

Nous sommes indignés que ce chantage et cette instrumentalisation soient repris au plus haut niveau de l’Etat, en lien direct avec l’ambassade d’Israël*, pour criminaliser des citoyens responsables  qui s’engagent pacifiquement et légitimement  pour le seul  respect du droit.

Aujourd’hui, avec le soutien explicite de plusieurs membres du gouvernement Fillon, sur commande de l’ambassade d’Israël et du ministère de la justice , le Parquet et ces officines intentent  dans plusieurs villes – notamment Bordeaux, Perpignan, Mulhouse, Paris et Pontoise- des procès contre des militants participant à la campagne BDS pour « incitation à la haine raciale ».

Ceux qui pratiquent l’incitation à la haine raciale, et  qui sont hors la loi  aujourd’hui, sont  ceux qui  garantissent l’impunité d’Israël quoiqu’il fasse, cautionnent les crimes de guerre,  laissant la loi du plus fort s’appliquer contre des populations civiles en violation de toutes les normes impératives du droit international.

C’est pourquoi nous sommes solidaires de tous les militants mis en examen.

Notre combat en tant qu’association juive n’est pas isolé, comme voudraient le  faire croire certains organismes juifs «officiels»: de plus en plus de Juifs à travers le monde, y compris en Israël, ont rejoint la campagne BDS.

Aujourd’hui, pour la survie du peuple palestinien et pour l’avenir des droits des peuples, participer à la campagne « BDS » est non seulement un droit, mais aussi un devoir. C’est pourquoi nous continuons et continuerons BDS, avec tous les citoyens épris de justice.

Bureau national de l’UJFP, 24 septembre 2010

Previous post

Le boycott est-il criminel ?

Next post

Procès BDS : Réaction de Xavier Renou, porte-parole des Désobéissants