Home»A CLASSER»Flagrant délit : Auchan et les mangues israéliennes

Flagrant délit : Auchan et les mangues israéliennes

1
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

Une fois n’est pas coutume, un acteur de la grande distribution ne respecte pas la loi en matière d’étiquetage. Carrefour est coutumier du fait (voir sur le site EuroPalestine : Carrefour : un mensonge de plus !). Auchan, itou (voir : Israël, c’est au Mexique, chez Auchan).

En théorie, la loi française est très sévère à l’égard des marchands qui trompent les consommateurs, lesquels sont particulièrement bien protégés. C’est là un acquis en France que chacun doit jalousement protéger. Pourtant, la triche sur étiquette le mauvais étiquetage est devenu monnaie courante dans la grande distribution lorsqu’il s’agit de produits israéliens. Comme s’il y avait quelque chose à se reprocher.

Car il y a quelque chose à se reprocher : l’agriculture israélienne prospère sur des terres confisquées aux Palestiniens. Vendre les produits agricoles israéliens n’est de fait pas très glorieux. Et provoque la colère légitime de tous ceux qui veulent mettre un terme aux spoliations ; ce qui ne fait pas l’affaire de la grande distribution qui n’assume pas ses choix.

Sur les images ci-dessous, on distingue très clairement que les mangues vendues chez Auchan, à Vigneux-sur-Seine (91), proviennent de la Palestine occupée. Pourtant, on lit sur l’affiche jaune que l’origine de ces fruits est dominicaine. Nous sommes en France en 2011.

Source : http://www.al-kanz.org/2011/09/06/auchan-mangues-israeliennes/

alt

alt alt

alt

Previous post

Des artistes indiens boycottent leur exposition au musée de l’Art à Tel Aviv

Next post

Non au partenariat avec Israël au festival international féministe lesbien de Paris !