Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»BOYCOTT UNIVERSITAIRE»« L’arabe n’est pas autorisé ici » déclare une employée de l’université de Haïfa

« L’arabe n’est pas autorisé ici » déclare une employée de l’université de Haïfa

1
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

Un étudiant arabe de l’université de Haïfa s’est vu empêcher de parler sa langue maternelle au Centre d’orientation universitaire. Il lui a été dit explicitement, « l’arabe n’est pas autorisé ici ».

Source: INFO.Palestine

Imad Shaqqour

L’étudiant Imad Shaqqour, de Sakhnin, a déclaré que l’employée l’avait regardé alors qu’elle passait, et lui avait dit qu’il n’était pas autorisé à parler arabe dans le bâtiment. Ce bâtiment est une annexe officielle de l’université de Haïfa.

Shakkour dit qu’il se rendait à ce bureau car il avait besoin d’être conseillé avant les examens, et il ajoute que tout étudiant qui a besoin d’aide a le droit de demander et d’obtenir cette aide, spécialement avant les examens, l’université fournissant des conseils justement pour cette raison précise.

Shakkour a donc demandé un conseiller arabe, et il était sur le point de l’appeler quand l’employée l’a arrêté et lui a dit, « Désolée, l’arabe n’est pas autorisé ici, j’espère que ça vous ira, mais ici, c’est comme ça que nous faisons », rapporte le site Arabs48.

Arabs48 s’est entretenu avec Shaqqour, qui est aussi membre de l’Assemblée démocratique des étudiants, et celui-ci lui a dit : « Nous n’avions jamais imaginé que le racisme était aussi flagrant à l’université de Haïfa, nous nous étions accoutumés à certaines situations racistes, spécialement quand il s’agit d’activités politiques à l’université, mais cet incident est tout simplement outrancier, on nous interdit notre langue maternelle ».

Il affirme aussi que les étudiants arabes ne permettront à quiconque ni à aucun groupe ou professeur de leur refuser leur droit à parler leur langue maternelle à l’université.

« Nous incluons aussi la langue arabe dans nos annonces, panneaux et journaux » a-t-il ajouté, « C’est notre droit légitime, c’est notre langue ».

Shaqqour ajoute que l’Assemblée démocratique des étudiants suit cette affaire, et qu’elle prendra les mesures nécessaires pour s’assurer que cette employée sera réprimandée voire licenciée.

L’an dernier, l’université de Haïfa avait été dénoncée pour la suppression du texte arabe dans le nouveau logo pour son 40e anniversaire. Par la suite, et en raison d’une critique croissante, l’université avait décidé de rajouter l’arabe.

Il y a eu plusieurs incidents antérieurs où il était demandé aux Arabes, et même ordonné, de ne pas utiliser leur langue dans les établissements publics et privés.

Le mois dernier, des élèves palestiniens arabes de Jérusalem (d’environ 12 ans) étaient montés dans un bus israélien pour rentrer chez eux, des adultes extrémistes israéliens avaient commencé à les harceler et les insulter, l’un allant jusqu’à cracher le chewing-gum qu’il mâchait au visage d’un enfant.

Previous post

Soirée contre l’apartheid israélien à Lyon le 28 février 2013

Next post

Université Brooklyn : pressions contre un forum BDS