Home»GENERAL»Comité National Palestinien (BNC)»La Déclaration Balfour a 100 ans: Ensemble nous pouvons mettre fin à la dépossession des Palestiniens qu’elle a léguée

La Déclaration Balfour a 100 ans: Ensemble nous pouvons mettre fin à la dépossession des Palestiniens qu’elle a léguée

17
Shares
Pinterest Google+
image_print

2  novembre 2017 – Comité National Boycott Désinvestissement Sanctions (BNC)

Il est absolument impossible d’obtenir le consentement de plein gré des Arabes de Palestine à la transformation de « la Palestine d’un pays arabe en un pays à majorité juive… Les populations indigènes, civilisées ou non, ont toujours résisté avec ténacité aux colons, qu’ils soient civilisés ou sauvages ».  

Ze’ev Jabotinsky, dirigeant sioniste influent, dans son Essai “The Iron Wall” (1923) (Le mur de fer)

Aujourd’hui la Déclaration Balfour a cent ans. Ce document a soutenu et enraciné la colonisation de la Palestine. Il a jeté les bases de la Nakba de 1948, du nettoyage ethnique de la majorité du peuple autochtone de Palestine par le bras des milices sionistes relayées par les forces israéliennes pour établir une majorité juive en Palestine.

Du point de vue de ses victimes palestiniennes, cette funeste déclaration du gouvernement britannique, publiée dans une arrogance typiquement coloniale et profondément ancrée dans le racisme à l’égard des populations non-européennes, a constitué une déclaration de guerre contre notre peuple. Elle a facilité et tenté de légitimer l’établissement d’un « foyer national » juif en Palestine, dépouillant les Palestiniens de leurs droits nationaux et politiques et donnant naissance, finalement, à un État colonial de peuplement et d’apartheid israélien qui privilégie les droits de colons juifs majoritairement européens sur les droits de la majorité palestinienne indigène.

Aujourd’hui, cette Nakba palestinienne, avec le vol sans répit des terres par Israël, la dépossession, le déni des droits humains et une discrimination raciale légalisée contre les Palestiniens, ne serait pas possible sans un soutien militaire, économique et politique massif du gouvernement américain – le principal sponsor d’Israël – ainsi que de l’Union Européenne et des États complices, d’organisations internationales et de grandes entreprises.

Mais, comme l’a prédit Jabotinsky et comme Balfour a fait l’erreur de ne pas le voir, le peuple palestinien a « résisté avec ténacité » à ce crime colossal, sans fin, en insistant sur rien moins que nos pleins droits dans le cadre du droit international, en particulier notre droit à l’autodétermination et à nous libérer du joug colonial et raciste.

Dans ce contexte, le mouvement de Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS) pour les droits des Palestiniens, lancé en 2005 par une majorité absolue de la société palestinienne dans le pays et en exil, est devenu une des clefs de notre résistance populaire et des formes de solidarité les plus efficaces avec notre lutte non-violente pour la liberté, la justice et l’égalité.

En tenant Israël responsable de son régime de plusieurs décennies d’occupation militaire, de colonialisme de peuplement et d’apartheid, par l’appel aux gens de conscience du monde entier à prendre la responsabilité morale de mettre fin à la complicité avec ses violations flagrantes des droits humains, comme cela fut fait contre l’apartheid d’Afrique du Sud, nous contribuons de façon significative à mettre fin au legs colonial et intrinsèquement raciste de Balfour.

En intensifiant nos campagnes stratégiques visant à faire cesser le commerce des armes et les accords de libre-échange avec Israël, nos contribuons à l’extinction de cet héritage colonial.

En isolant davantage les institutions universitaires et culturelles d’Israël qui constituent un pilier de son système d’apartheid et de régime colonial contre les Palestiniens, nous aidons à faire triompher les droits humains.

En évitant de traiter avec des banques et de grosses entreprises profondément impliquées dans les crimes de guerre et les violations flagrantes des droits humains perpétrés par Israël, nous soutenons la lutte pour la justice.

En faisant descendre Israël du piédestal sur lequel les États Unis, l’Union Européenne et d’autres l’ont placé, en le traitant comme n’importe quel autre État coupable de tels crimes, nous renforçons le droit international et jouons un rôle pour l’arrêt du droit de la jungle coloniale.

Où que vous soyez lors de ce centenaire de la Déclaration Balfour, nous faisons appel à vous pour exercer votre conscience et nous aider à agir contre la souffrance que son héritage continue à infliger au peuple palestinien. Notre force réside dans notre engagement de principe, antiraciste pour les droits universels, nos multitudes et notre créativité sans limite.

Ensemble nous pouvons créer un avenir plus brillant de justice, de paix et de vie dans la dignité pour tous.

 

Le Comité National Palestinien BDS (BNC) est la plus grande coalition de la société civile palestinienne. Il dirige le mouvement mondial Boycott, Désinvestissement et Sanctions pour les droits des Palestiniens dans le droit international.

Source: BDS Movement

Traduction SF pour BDS France

 

Previous post

FIFA hors jeu ! Quand la Fédération Internationale de Football cautionne la colonisation israélienne.

Next post

Air Canada résilie son contrat principal avec Israel Aerospace Industries