Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»BOYCOTT CULTUREL»Le mouvement BDS appelle au boycott de trois clubs allemands anti-palestiniens

Le mouvement BDS appelle au boycott de trois clubs allemands anti-palestiniens

10
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

15 août 2019 – Mouvement BDS/Allemagne

Conne Island, Golden Pudel et ://About Blank sont complices de l’oppression d’Israël contre les Palestiniens.

« Les tentatives en Allemagne visant à imposer des conditions politiques aux artistes qui soutiennent les droits des Palestiniens, particulièrement en ciblant les personnes de couleur et les artistes homosexuels, relèvent d’une tendance honteuse à la censure, à la répression anti-palestinienne, et à des attaques contre la liberté de conscience ». Plus de 100 artistes, universitaires et personnalités publiques de premier plan. (https://www.theguardian.com/world/2019/jul/02/talib-kweli-removal-from-festival-lineup-is-part-of-anti-palestinian-censorship-trend).

Conne Island, Golden Pudel et ://About Blank ont, à divers degrés, fait preuve d’un racisme anti-Palestinien et anti-Arabe persistant. Tous les trois se rendent complices dans la promotion du régime d’apartheid d’Israël, de son colonialisme de peuplement, et de son occupation, et ils le protègent contre les critiques, et de ses responsabilités en vertu du droit international. Ces clubs ont, à plusieurs reprises, annulé ou refusé des spectacles à des artistes utilisant l’électronique qui avaient apporté leur soutien à l’initiative exaltante #DJsforPalestine, et les clubs se sont livrés à la censure, à l’intimidation et à la suppression scandaleuse de la liberté d’expression.

Le responsable de casting de Conne Island a reconnu devant les médias israéliens que le club poursuivait un test explicitement maccarthyste de loyauté politique envers Israël : « Ce n’est pas comme si nous leur disions : ‘si vous partagez la déclaration de #DJsforPalestine, vous ne vous produirez pas’… Nous demandons : ‘pourquoi la partagez-vous ?’. Et si la réponse est mauvaise : « Alors peut-être que vous n’allez pas jouer ici’ ».

Conne Island, qui fait déjà l’objet d’un boycott par la gauche allemande qui s’oppose à son adhésion aux orateurs de l’extrême droite allemande qui célèbrent l’Alternative für Deutschland (AfD), a publié sur son site un appel au recrutement de volontaires allemands pour rejoindre l’armée d’occupation israélienne, cette force coloniale qui, tous les jours, tue et opprime les Palestiniens. Dans un étalage éhonté de racisme, le site interdit aussi les keffiehs, qui sont portés traditionnellement par de nombreux Palestiniens et Arabes, et par d’autres souvent en tant que symbole de solidarité avec la lutte des Palestiniens pour la liberté et la justice.

Golden PUdel a annulé et refusé des spectacles à des DJ déjà retenus qui, par solidarité avec les droits des Palestiniens, avaient apporté leur soutien au boycott culturel non violent d’Israël, et le groupe a permis aux promoteurs d’agir ainsi.

://About Blank a annulé un évènement parce que ses organisateurs avaient soutenu #DJsforPalestine. Le groupe Jewish Antifa Berlin a réagi en écrivant : « Les Palestiniens et les juifs ne sont pas seulement des ombres dans la psyché allemande. Nous sommes tous de vraies personnes, faites de chair et de sang, mais votre politique nous réduit à n’être que les fantômes de votre histoire et de vos peurs ». ://About Blank a aussi interdit le port de keffiehs, le qualifiant d’ « extrêmement problématique ». Bien que cette politique ne soit plus appliquée strictement, le club interdit toujours les articles de vêtement qui contiennent des messages de solidarité avec les Palestiniens.

Quand le festival artistique Ruhrtriennale a désinvité le groupe britannique Young Fathers, en raison de son soutien aux droits des Palestiniens, des dizaines d’artistes et universitaires éminents ont critiqué sa décision, déclarant : « Les boycotts ancrés dans les droits de l’homme universels et visant à obtenir justice aux communautés marginalisées et opprimées constituent une tactique non violente légitime ».

De nombreux artistes retenus pour le Ruhrtriennale s’en sont retirés en solidarité avec Young Fathers et contre la censure, avant que le festival fasse marche arrière. Les artistes qui s’étaient retirés sont alors revenus à la programmation du festival, qui a tenu un panel sur la liberté des arts.

Conne Island, Golden Pudel et ://About Blank devraient mettre fin à leur complicité honteuse dans le blanchiment d’une oppression israélienne qui dure depuis des décennies contre les Palestiniens, en particulier en mettant fin à leur censure. Jusque-là, nous exhortons les artistes et les travailleurs culturels à refuser les offres de ces sites répressifs et anti-palestiniens, et nous demandons aux amateurs de ces clubs de s’abstenir d’y assister, en soutien à la liberté d’expression et en une opposition de principe au racisme, à la censure et à l’intimidation contre les artistes progressistes qui soutiennent les droits humains des Palestiniens.

Source : BDS movement

Traduction : JPP pour BDS FRANCE

 

Previous post

Communiqué : La Campagne BDS France dénonce la participation de la France à des manœuvres navales en Israël

Next post

Appel à action #BoycottPuma deuxième round: participez à la deuxième journée mondiale d'action, le 26 octobre 2019.