Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»BOYCOTT DES ENTREPRISES»Sodastream»Le Réseau Earth Day coupe les liens avec Sodastream

Le Réseau Earth Day coupe les liens avec Sodastream

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

21 avril – Washington, DC. A la veille de la Journée Mondiale de la Terre, les groupes travaillant pour la défense des droits des Palestiniens célèbrent la décision du Réseau Earth Day de mettre fin à son partenariat avec SodaStream, dont la principale usine de production est située dans une colonie israélienne illégale en Cisjordanie occupée.

Au début de ce mois-ci, SodaStream, qui commercialise ses appareils de gazéification de boissons pour les particuliers comme une alternative écologique aux boissons en bouteille, a annoncé le lancement d’une campagne de sensibilisation centrée autour de la « grande zone d’ordures du Pacifique ». Plusieurs articles ont indiqué que cette campagne du « Continent Secret » a été développée avec le Réseau Earth Day (EDN), qui travaille avec plus de 22 000 partenaires dans 192 pays pour élargir, diversifier et mobiliser le mouvement écologiste.

Des groupes aux États-Unis et à l’étranger se sont mobilisés en opposition au partenariat entre EDN et SodaStream à cause de la complicité de cette entreprise dans l’occupation militaire israélienne, y compris dans la destruction que les colonies israéliennes ont causé à l’environnement palestinien. Ceci a amené la suppression du logo de EDN du site web du « Continent Secret » et EDN ne liste plus SodaStream en tant que sponsor.

« Cette campagne « Continent Secret » est un exemple clair de SodaStream de tentative d’éco-blanchir sa complicité dans l’occupation israélienne à travers une opération de relations publiques. SodaStream séduit les clients en se vendant comme respectueux de l’environnement, mais un produit fabriqué dans une colonie illégale sur un territoire occupé ne peut pas être écologique. « Nous félicitons le Réseau Earth Day pour avoir écouté les milliers de personnes concernées qui les ont contactés, en envoyant le message que les entreprises profitant de violations des Droits de l’Homme n’ont pas leur place dans le mouvement écologiste mondial », a déclaré Rama Kudaimi de la Campagne Américaine pour mettre fin à l’occupation israélienne. (US Campaign to End the Israeli Occupation).

PENGON, le Réseau des ONG environnementales palestiniennes, a ajouté:

« Nous sommes heureux de voir que le Réseau Earth Day a rompu ses relations avec le fabricant issu des colonies israéliennes SodaStream. L’occupation israélienne et son entreprise de colonisation ne sont pas respectueuses de l’environnement. Au contraire, ils se fondent sur le pillage de notre pays, épuisent et polluent nos ressources en eau. Au cours des 40 dernières années, l’occupation israélienne a coupé des centaines de milliers d’arbres pour faire place à leur colonisation. Nous appelons toutes les organisations et tous les militants écologistes à se tenir avec nous contre l’occupation israélienne et sa destruction systématique à grande échelle de notre pays. »

C’est la seconde grande polémique cette année impliquant l’usine coloniale de SodaStream. En Janvier Oxfam International a subi le feu nourri des critiques afin de laisser tomber la star hollywoodienne Scarlett Johansson comme ambassadrice mondiale après qu’elle soit devenue une ambassadrice mondiale de la marque SodaStream. A la suite d’une campagne internationale, Johansson a démissionné de son rôle avec Oxfam.

« Le Réseau Earth Day suit à juste titre le chemin d’Oxfam en se dissociant de SodaStream, une entreprise qui produit ses appareils de gazéification de l’eau dans une colonie israélienne illégale sur le territoire palestinien occupé. La Voix Juive pour la Paix continuera sa campagne contre Sodastream à Seattle, New York, Washington, Minneapolis, Boston, Portland, et dans d’autres villes à travers les États-Unis pour rappeler aux consommateurs que l’achat de produits fabriqués en terre volée n’est ni éthique ni durable », a déclaré Sydney Levy de la Voix Juive pour la Paix. (Jewish Voice for Peace)

 alt

Depuis l’appel lancé en 2005 par plus de 170 groupes de la société civile palestinienne auprès de la communauté internationale à s’engager dans des campagnes de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) ciblant les institutions et les entreprises complices de la politique oppressive d’Israël envers les Palestiniens, les militants du monde entier se sont organisés à travers le slogan « l’occupation ce n’est pas écolo » afin de convaincre les magasins et les consommateurs à boycotter SodaStream.

«Nous félicitons le Réseau Earth Day d’avoir agi de la bonne manière en mettant fin à sa collaboration avec SodaStream. Après la tempête médiatique entourant SodaStream, Scarlett Johansson, et Oxfam, et maintenant ce partenariat dissous avec le réseau Earth Day, SodaStream va avoir du mal à trouver des personnes et des groupes de renom pour l’aider à blanchir et éco-blanchir son hideuse exploitation de l’occupation», a déclaré Nancy Kricorian de CODEPINK : Femmes pour la Paix.(CODEPINK Women for Peace)

Jamal Juma’, coordinateur de la campagne Stop the Wall en Cisjordanie occupée, a ajouté: «Nous remercions le Réseau Earth Day pour avoir annulé sa coopération avec SodaStream et nous sommes reconnaissants envers toutes les personnes dans le monde qui continuent la mobilisation pour assurer que la vérité sur SodaStream ne soit plus un secret. Alors que le mur et les colonies illégaux dépouillent les Palestiniens de leurs terres et de leurs ressources et les enferment dans des enclaves économiquement et socialement non viables, des compagnies comme SodaStream assurent la rentabilité de l’entreprise de colonisation israélienne en exploitant les travailleurs palestiniens qui sont privés de leurs droits et d’alternative viable de gagner leur vie. »

Suite à une récente visite dans les territoires palestiniens occupés, la Présidente des Amis de la Terre International Jagoda Munic a condamné ce qu’elle a appelé les « formes moins visibles de l’occupation », qui comprennent le déversement de déchets toxiques, l’expropriation et le détournement des sources d’eau douce, et le développement des industries polluantes à proximité des villes palestiniennes. Elle a qualifié ces politiques gouvernementales israéliennes de « réellement choquantes » et a poursuivi en disant : « La Palestine est un exemple du lien entre l’injustice environnementale et l’injustice sociale et politique. »

Contact Ramah Kudaimi at membership@endtheoccupation.org or 202-332-0994

Source : Earth Day Network Cuts Ties with SodaStream After Palestinian Rights Groups Decry Greenwashing Campaign  http://endtheoccupation.org/article.php?id=4013