Home»COMITES LOCAUX»34»Libérer Al Qods ! La Paillade, première action pour une Zone Libre d’apartheid Israélien (ZLAI)

Libérer Al Qods ! La Paillade, première action pour une Zone Libre d’apartheid Israélien (ZLAI)

1
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

Samedi 16 décembre 2017, à La Paillade (Montpellier), Manifestation « Libérer Al Qods-Jérusalem » à l’initiative de la Campagne BDS France Montpellier et FUIQP, soutenus par :

APLR (Association des Palestiniens Languedoc-Roussillon), , CCIPPP34 (Campagne Civile Internationale pour la Protection du peuple Palestinien), CIMADE (L.R), CMF (Collectif des Musulmans de France), ENSEMBLE 34, ), MAN (Mouvement pour une Alternative Non-violente), NPA 34 (Nouveau Parti anti-capitaliste), PG (Parti de Gauche), PODEMOS – Montpellier, UJFP34 (Union Juive Française pour la Paix).

Samedi 9 décembre, plus de 500 personnes avaient crié dans les rues de Montpellier leur colère et leur opposition à la décision de Trump de reconnaitre Jérusalem comme capitale d’Israël. (https://bdsf34.wordpress.com/2017/12/11/les-quartiers-populaires-a-la-pointe-de-la-solidarite-avec-la-palestine/ ).

Ce samedi 16 les organisateurs avaient décidé de manifester dans le quartier populaire de La Paillade, banlieue de Montpellier. Une centaine de personnes avaient répondu à l’appel. Manifester à la Paillade c’était rendre hommage aux milliers de personnes qui se sont mobilisées depuis les massacres israéliens dans la Bande de Gaza de l’hiver 2009 à nos jours, car elles constituent avec celles du Petit Bard, des Cévennes, des Près d’Arènes et de la cité Gély,  la force vive de ces manifestations.

Mais s’il est indispensable de se rassembler, de manifester et de défiler massivement face à de telles décisions qui violent le droit international, et si on ne se satisfait pas d’organiser d’une « flambée » de colère sans suite, alors il est tout aussi indispensable de  proposer des objectifs et des cibles concrètes offrant des débouchés durables à la volonté de lutte des populations mobilisées. C’est la raison pour laquelle cette manifestation avait également pour objectif d’amener les pailladins-nes à se mobiliser pour la réalisation d’une action de longue durée visant à faire de ce quartier (plus de 30 000 personnes) une Zone Libre d’Apartheid Israélien (ZLAI). C’est à dire une zone qui n’a aucun échange commercial, économique, culturel, sportif, scolaire, universitaire ou administratif avec l’État d’apartheid israélien.

Le Théatre municipal, subventionné par nos impôts, a commis l’erreur de programmer un spectacle israélien soutenu par le ministère de la culture israélien. Il tombe sous le coup du boycott appelé par les palestiniens. La centaine de manifestants-tes en grande majorité de ce quartier sont venus crier leur colère et leur refus d’un tels spectacle ici, chez eux !

 

Après quoi la manifestation a défilé dans les rues de la Paillade recueillant l’approbation et le soutien des personnes croisées.

 

Samedi matin prochain les militants-tes de la campagne BDS France Montpellier, tiendront un stand au marché de ce quartier pour oeuvrer à la construction de la ZLAI, en  informant les pallaidins-nes sur la répression israélienne contre les manifestants palestiniens (plus de 12 morts et des centaines de blessés) et en appelant à la mobilisation contre le spectacle soutenu par le ministère de la culture israélien au théatre Jean Vilar.

 

Previous post

L’Association du barreau et les Syndicats palestiniens de professeurs d’université exhortent la Société européenne de droit international à déplacer son Forum de recherche en dehors de l’Université hébraïque

Next post

Les Palestiniens se réjouissent de l'échec retentissant de Trump et d'Israël à l'ONU