Home»COMITES LOCAUX»34»Montpellier : La place de la Comédie, carrefour des luttes, est devenue le « rond-point » des résistances populaires.

Montpellier : La place de la Comédie, carrefour des luttes, est devenue le « rond-point » des résistances populaires.

6
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print
Montpellier, samedi 9 mars 2019, 16h « rond-point » de la Comédie… Les militant.e.s BDS emportent leur matériel sous les lacrymos…

 « ROND-POINT » DE LA RÉSISTANCE POPULAIRE

Refusant le projet municipal d’une place « propre », réservée à la consommation et aux grandes « messes » municipales ou aux associations ayant pignon sur rue et bien subventionnées, le mouvement populaire est en train de faire de la place de la Comédie un rond-point de la résistance populaire.

Point de rassemblement, départ des manifestations,  lieu de départ, de passage ou de dissolution des manifestations Place de la Comédie est aussi un lieu de convergence des luttes et des actions militantes des associations. Le stand BDS France Montpellier participe de ce mouvement depuis sa création en 2009. Parfaitement toléré et sans avoir à demander d’autorisation jusqu’en mai 2015 par les deux précédentes municipalités (Frêche et Mandroux), il est depuis cette date la cible du maire de Montpellier sous les pressions du CRIF, LICRA et autres officines pro-israéliennes qui essayent en vain de le chasser. Nuit debout s’était naturellement installé sur cette place tout au long de son activité. Nos ami.e.s marocain.e.s y popularisent la lutte des rifains pour les libertés et la justice, nos ami.e.s gabonais.es s’y expriment régulièrement pour dénoncer la « françafrique », les défenseurs des animaux et bien sûr les rappeurs, musiciens ambulants et autres saltimbanques font le pittoresque ce cette place où il faisait bon se promener, discuter, échanger et se rencontrer.

DSC00050

Depuis novembre 2018 la place de la comédie est le lieu de rassemblement hebdomadaire des Gilets Jaunes le samedi. Ils partent en manifestation de la place, la traversent plusieurs fois, s’y arrêtent ou s’y replient quand la police tire les grenades lacrymogènes…  Mais c’est traditionnellement autour de la préfecture pour « protéger » le pouvoir d’État que la police use de la force pour disperser les manifestant.e.s.

De mémoire de montpelliérain.e.s la violence policière s’est rarement manifestée place de la Comédie. L’ampleur de la répression contre les Gilets jaunes et la volonté de les empêcher de manifester pacifiquement font qu’aujourd’hui, de plus en plus tôt (16h ce samedi 9 mars) la police fait irruption et balance ses gaz malgré la présence des promeneurs.ses et leurs enfants. Obligeant tous les les cafés à fermer la police sème la panique et le désordre sur cette place qu’ils ont définitivement transformée en « rond-point » de résistance populaire au pouvoir.

La Campagne BDS France Montpellier assure depuis le début de la Grande Marche du retour à Gaza (30 mars 2018) et malgré les interdictions municipales, un stand en solidarité avec Gaza et de participations aux campagnes BDS internationales. Partie prenante de cette résistance populaire elle oeuvre pour sa part à faire de la Comédie, comme à La Paillade,  une Zone Libre d’Apartheid Israélien.

DSC00023

La police gaze les Gilets jaunes et le stand BDS France Montpellier…

QUAND LE CRIF TENTE UNE PROVOCATION SUR LE STAND BDS FRANCE MONTPELLIER …

Dans une interview publiée dans la Gazette du jeudi 6 mars, Mme Perla Danan, présidente du CRIF Languedoc-Roussillon, conseillère municipale et métropolitaine (majorité P. Saurel-Macron), présidente d’une radio communautaire dite  « indépendante » (sic) illustre parfaitement les graves actes antisémites commis (profanations des tombes juives, tags  : »juden », S. Weill…) sont instrumentalisme, non pas pour combattre l’extrême droite qui les a commis mais pour combattre à travers BDS, le peuple palestinien et sa résistance à l’apartheid israélien. Ainsi elle accuse BDS France Montpellier « d’inciter à la haine » et demande son interdiction place de la comédie. (cf. article : https://bdsf34.wordpress.com/2019/03/03/bds-france-montpellier-la-comedie-cest-notre-rond-point-contre-lapartheid-israelien/)

Deux jour après la publication de cet article la présidente du CRIF est venue tourner autour du stand BDS France, espérant provoquer des réactions déplacées qui auraient alimenté ses propos mensongers à l’égard de BDS.

Peine perdue. Elle a été reçue comme il se doit, poliment mais fermement et, faute d’argument elle a dû s’esquiver rapidement.

sur le stand BDS France on pouvait lire…

DSC00015 2

extrait


Extraits de l’interview de Mme Perla Danan
Et si la Gazette avait pris la peine de vérifier les accusations sur concernant la photo sur le site BDS France Montpellier (accessible à tous.tes) elle n’ aurait pas diffusé les mensonges de la présidente du CRIF. Voici la seule photo où apparait M. Perla Danan (alors vice-présidente du CRIF), entre le consul d’Israël et l’ancien président du CRIF…

PHOTOPDANANSAUREL

Du coup la Gazette a publié le droit de réponse de BDS France Montpellier.(ci-dessous).

La Gazette-1603-3 mars 2019.jpg

Previous post

Comme chaque année, Vues d’en face participe au pinkwashing d’Israël…

Next post

Ne nuisez pas ! Appel palestinien pour un tourisme/pèlerinage éthique