Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»DESINVESTISSEMENT»AXA»Nouveau rapport : L’assureur français AXA complice de crimes de guerre israéliens

Nouveau rapport : L’assureur français AXA complice de crimes de guerre israéliens

3
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

8 juillet 2019

Une coalition mondiale exige qu’AXA se désinvestisse de sociétés qui violent les droits des Palestiniens.

Dans un rapport publié aujourd’hui, Sumofus, plateforme internationale de surveillance des entreprises, basée aux Etats Unis a fourni des documents prouvant qu’AXA, le géant français de l’assurance, investit plus de 91 millions $ dans les cinq plus grandes banques d’Israël et dans le plus gros fabricant d’armes privé d’Israël, Elbit Systems, toutes sociétés directement impliquées dans les crimes de guerre d’Israël contre le peuple palestinien.

 

Une coalition mondiale croissante a réagi aujourd’hui aux conclusions de ce rapport en s’engageant dans davantage de manifestations et en lançant une campagne en ligne prévue pour l’envoi de milliers de courriels au PDG d’AXA, demandant à AXA de respecter le droit international et de se désinvestir des sociétés israéliennes complices.

 

Le nouveau rapport d’enquête d’AXA, « Axa : Financement de Crimes de Guerre », donne la liste des investissements d’AXA dans les banques israéliennes, qui sont la colonne vertébrale de l’entreprise de colonisation illégale d’Israël, et dans Elbit Systems, qui profite de l’armement des militaires israéliens. Une succursale d’AXA, AXA IM, s’est récemment désinvestie d’Elbit Systems, mais une autre filiale d’AXA, AXA Equitable Holdings, a conservé ses investissements dans Elbit. En décembre 2018, HSBC s’est désinvestie d’Elbit Systems, à la suite de manifestations d’organisations progressistes britanniques.

 

Le rapport de SumOfUs déclare :

« Tant que ces sociétés soutiennent l’expansion, la construction et le maintien des colonies israéliennes illégales et des infrastructures associées, en plus de l’utilisation illégale des forces armées contre les Palestiniens, les investissements d’AXA la rendront complice de graves violations du droit international, potentiellement coupable de violation du droit français, et en contradiction absolue avec sa politique d’investissement responsable. »

 

Imen Habib, coordinatrice de BDS France et membre dirigeant de la Coalition Stop AXA Assistance to Israli Apartheid, a dit :

Israël ne peut maintenir son régime d’occupation et d’apartheid sur le peuple palestinien que grâce au soutien de gouvernements et de sociétés telles AXA. Aussi longtemps qu’AXA maintiendra ses investissements dans ces banques israéliennes et dans Elbit Systems, les manifestations de notre coalition mondiale croissante s’intensifieront. Avec Israël et les Etats Unis, avec la complicité de l’Union Européenne, qui complotent pour saper les droits des Palestiniens à la justice, à la liberté et à l’autodétermination, il est d’autant plus vital que les coalitions de la société civile fidèle à ses principes demandent aux sociétés complices telle AXA de prendre leurs responsabilités.

 

Au cours de l’année dernière, la Coalition Stop AXA Assistance to Israeli Apartheid, qui s’est enrichie d’associations de neuf pays d’Europe et du monde arabe, a organisé des journées coordonnées de manifestations devant les agences AXA, une manifestation à l‘extérieur du congrès annuel d’AXA à Paris et d’autres actions.

 

Alys Samson Estapé, coordinatrice pour l’Europe du Comité National BDS palestinien, a dit :

Un assureur devrait protéger les vies. Au lieu de cela, AXA profite de la destruction de la vie et des moyens d’existence des Palestiniens. La société civile palestinienne a demandé aux entreprises de couper leurs liens de complicité avec les sociétés directement impliquées dans les violations israéliennes des droits fondamentaux des Palestiniens. Pour assumer ses obligations de respect du droit international, AXA doit se désinvestir, en suivant l’exemple d’investisseurs comme l’Église Presbytérienne des USA et l’Église Méthodiste Unie (UMC), le fonds de pension hollandais PGGM et les gouvernements de la Norvège, du Luxembourg et de la Nouvelle Zélande.

 

Les cinq banques israéliennes dans lesquelles AXA est investie – la banque Hapoalim, la banque Leumi, Mizrahi Tefahot, la Banque Israélienne d’Escompte et la Première Banque Internationale d’Israël – fournissent toutes un soutien « direct et substantiel » au maintien et au développement des colonies illégales israéliennes dans le Territoire Palestinien Occupé, comme le disent les rapports de Human Rights Watch et de l’organisme de recherche israélien Who Profits.

 

Elbit Systems a fabriqué des armes à sous-munitions, interdites par le droit international, et des obus au phosphore blanc, tous deux utilisés contre les populations civiles palestiniennes. Il fabrique aussi des drones utilisés pour attaquer les Palestiniens dans la Bande de Gaza assiégée, et fournit la technologie nécessaire au mur d’apartheid israélien, violant le droit international.

 

SumOfUs a rapporté que les investissements d’AXA dans les cinq banques israéliennes et dans Elbit Systems sont passés de 66 millions $ en 2018 à 91 millions $ en 2019, malgré le désinvestissement d’AXA IM d’Elbit Systems.

 

Source: BDS Movement

Traduction : J. Ch. pour BDS France

Previous post

Lettre ouverte de BDS France au Conseil municipal de Belfort

Next post

PAS DE TRÈVE ESTIVALE DANS LE SOUTIEN A GAZA !