Home»GENERAL»Communiqués BDS»Orange : encore un effort…

Orange : encore un effort…

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

Face au tollé et aux pressions exercés par le gouvernement israélien lui-même, ainsi que ses relais en France, le groupe Orange a tenu à clarifier sa position à travers un communiqué publié le lendemain. Celui-ci affirme qu’il souhaite mettre fin à terme à cette licence de marque d’un point de vue strictement commercial, tout en respectant strictement les accords existants et “qu’il n’a en aucun cas vocation à prendre part à un débat de nature politique. […] Ceci n’a rien à voir avec Israël, nous aimons Israël, nous sommes présents en Israël sur le marché des entreprises, nous investissons dans l’innovation en Israël, nous sommes les amis d’Israël, donc cela n’a absolument rien à voir avec un quelconque débat politique, auquel je ne veux pas prendre part » se justifie M. Richard à travers la presse israélienne aujourd’hui.

La Campagne BDS France prend acte des déclarations de Stéphane Richard, PDG d’Orange, et du communiqué du Groupe, qui ne sont pour l’instant que des déclarations d’intentions.

Nous répondons à M. Richard et aux dirigeants du groupe Orange que par ce contrat de partenariat avec Partner, société israélienne présente dans les colonies israéliennes illégales en Cisjordanie occupée et qui a sponsorisé des unités de combats israéliennes lors du dernier massacre d’Israël à Gaza l’été dernier, ils participent de facto au débat politique en normalisant et se rendant complice des politiques de colonisation, d’occupation et d’apartheid d’Israël à l’égard du peuple palestinien.

Nous rappelons qu’Orange peut rompre à tout moment ce contrat en invoquant les violations du droit international commises par l’État israélien. Nous rappelons que le gouvernement français, actionnaire principal d’Orange, doit également intervenir pour mettre fin à une relation commerciale contraire au droit et à la justice, s’il souhaite être cohérent et rester crédible.

L’État colonial et d’apartheid israélien est de plus en plus isolé dans l’opinion publique internationale. Si Orange ne rompt pas rapidement son accord avec Partner Communications, elle devra le faire plus tard, et dans de plus mauvaises conditions.

La campagne BDS France (Boycott, Désinvestissement, Sanctions contre Israël jusqu’à ce que cet État se conforme au droit international) continuera à intensifier sa mobilisation contre Orange tant que cet accord scandaleux ne sera pas rompu, et restera solidaire des citoyens également mobilisés dans d’autres pays concernés.

Previous post

Stop à la Journée sioniste de Montpellier

Next post

Ne croyez pas aux excuses d'Orange pour ne pas pouvoir mettre fin à sa complicité avec les crimes d’Israël