Home»Actus»Publication d’une base de données longtemps attendue des Nations unies sur les colonies : une étape importante pour qu’Israël rende des comptes

Publication d’une base de données longtemps attendue des Nations unies sur les colonies : une étape importante pour qu’Israël rende des comptes

4
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

 

12 février 2020, par Comité national palestinien de BDS (BNC)

Nous saluons cette liste onusienne longtemps attendue des compagnies complices. Certaines entreprises importantes impliquées dans les colonies illégales ne sont pas dans la base de données et doivent être ajoutées. Toutes ces entreprises doivent rendre des comptes.

La société civile palestinienne salue cette liste onusienne longtemps attendue de compagnies qui sont complices de l’entreprise de colonisation illégale d’Israël, ce qui constitue un crime de guerre selon le droit international. Nous remercions toutes les organisations des droits humains qui ont travaillé inlassablement à la publication de cet instrument important pour la transparence et la reddition de comptes.  

Respecter le droit international est la seule réponse appropriée aux tentatives par des régimes autoritaires et d’extrême-droite, menés par la Maison blanche de Trump et le gouvernement extrémiste d’Israël, de saper les droits humains et les règles de droit et d’imposer à la place la domination par le plus fort.

Reconnaissant le rôle important joué par les Nations Unies dans la fin de l’apartheid en Afrique du Sud, nous voyons la publication de cette base de données comme la première mesure significative et concrète par un organisme onusien pour faire rendre des comptes aux compagnies israéliennes et internationales qui rendent possibles les graves violations des droits palestiniens par Israël et en tirent profit. 

Des mentions notables parmi les 112 compagnies complices de cette liste onusienne de la honte sont les cinq banques israéliennes majeures dans lesquelles AXA investit (Bank Hapoalim, Bank Leumi, First International Bank of Israel, Mizrahi Tefahot Bank et Israel Discount Bank), Delta Israel, le concessionnaire exclusif de Puma en Israël, et Shapir, le partenaire de CAF pour le développement du métro léger de Jérusalem. Sont aussi inclus Delek Group, Egged, General Mills, Motorola Solutions, JCB, Alstom, la compagnie nationale israélienne d’eau Mekorot, et les entreprises de voyages TripAdvisor, Airbnb, Booking.com, Edreams et Expedia.

Néanmoins, de nombreuses entreprises et banques impliquées, directement ou indirectement, dans des activités commerciales dans ou avec les colonies, ne sont pas encore incluses dans la base de données. G4S, les compagnies Hewlett Packard, Elbit Systems, Caterpillar, Hyundai Heavy Industries, Volvo, Heidelberg Cement et Cemex font partie des nombreuses autres compagnies de premier plan qui sont irréfutablement impliquées dans l’entreprise de colonisation illégale d’Israël, comme cela a été méticuleusement documenté par des groupes pour les droits humains, le groupe de recherche israélien WhoProfits et le projet américain de l’American Friends Service Committee [quaker] Investigate. Pourtant elles manquent sur la liste des Nations Unies. 

Nous appelons à maintenir la pression populaire et celle de la société civile sur le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme pour qu’il respecte la résolution 31/36 du Conseil pour les droits de l’homme en résistant à la pression politique, qu’elle vienne des Etats-Unis, des états européens ou d’Israël, et en s’engageant à mettre constamment à jour la liste publiée.

Aucune compagnie internationale ou israélienne qui se rend complice en permettant, en facilitant ou en profitant du régime d’oppression d’Israël ne devrait jouir de l’impunité.

Il est grand temps pour toutes les institutions publiques, les conseils municipaux, les églises, les syndicats, les organisations culturelles, les universités, les fonds d’investissement et autres, de cesser d’avoir des contrats avec les compagnies sur la liste onusienne de la honte, de faire des achats de ces compagnies ou d’y investir, pour éviter toute complicité avec l’entreprise coloniale d’Israël.

Le mouvement BDS pour les droits palestiniens continuera sa lutte pacifique, soutenue par les personnes de conscience dans le monde entier, pour la liberté, la justice, l’égalité et pour mettre fin à toute complicité avec le régime d’occupation militaire, de colonialisme et d’apartheid de plusieurs décennies imposé par Israël.

Traduction: CG pour BDS France

Source : BDS Movement

Previous post

La PALESTINE et BDS au festival de Clermont-Fd

Next post

This is the most recent story.