Home»ACTIONS ET EVENEMENTS»Réunion publique sur les investissements d’AXA dans les énergies fossiles et la colonisation israélienne.

Réunion publique sur les investissements d’AXA dans les énergies fossiles et la colonisation israélienne.

12
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

Devant une salle pleine, la réunion publique « Les investissements d’AXA dans les énergies fossiles et la colonisation israélienne » s’est tenue au CICP le 24 septembre dernier à Paris, dans le cadre de la semaine internationale d’action pour le climat.

Chaque intervenant-e a exposé les raisons et le contexte de l’engagement de son association.

Lucie Pinson a expliqué que les annonces de désinvestissements d’AXA d’énergies fossiles signifient uniquement que cette société n’engage pas des investissements nouveaux supplémentaires alors que son implication constante dans ces énergies fossiles est considérable. Elle a aussi montré par des exemples qu’AXA cherche à soigner son image par son engagement dans diverses fondations humanitaires.

Olivier Schulz a raconté les 3 ans de campagne menées par BDS France et la création de la coalition européenne contre AXA. De par ses participations au capital de banques et de la 1ère industrie d’armement israéliennes, AXA soutient et profite de la colonisation de la Palestine et du régime d’apartheid imposé aux Palestiniens. Les leviers pour faire pression sur un groupe gigantesque comme AXA sont multiples : le droit international, l’attaque de sa précieuse image de marque d’assureur mondial, la pression des clients, salariés et actionnaires qu’il faut continuer à mobiliser pour amplifier les victoires obtenues en début d’année 2019.

Verveine Angeli, représentant le syndicat Solidaires, a expliqué que les syndicats, dont le sien, peuvent mobiliser pas à pas sur les divers aspects des batailles ciblant ce qui est reproché à AXA

Hala Marshood a captivé l’auditoire en expliquant comment les recherches de l’ O.N.G. « Who Profits » permettent de dévoiler les processus de colonisation et de dépossession du peuple palestinien, et a évoqué  l’industrie verte israélienne,  l’usage qui en est fait pour blanchir l’occupation israélienne, en mettant en avant l’implication de grosses entreprises dans des champs de panneaux solaires et d’éoliennes installés sur des terres syriennes et palestiniennes occupées.

Le débat avec le public a été très riche.

Il a porté notamment sur : l’articulation entre le greenwashing et le pinkwashing, les liens d’AXA avec les mutuelles complémentaires des salariés, et sur la nécessité de lier nos luttes.

Nous avons conclu en marquant notre volonté de continuer à nous mobiliser à la fois dans nos engagements particuliers et aussi, à chaque fois que le contexte le permettra, ensemble dans notre diversité.

Previous post

Letter to Catherine Ringer: Please don't sing for apartheid !

Next post

De citoyens israéliens aux participants de DGTL à Tel Aviv: S’il vous plaît, ne légitimez pas I'apartheid israélien